Accueil Blog Page 3

Burkina : 145 cas suspects de méningite dont 6 décès enregistrés entre le 1er et le 29 janvier 2023

Burkina-Santé-Méningite-Prévention

Burkina : 145 cas suspects de méningite dont 6 décès enregistrés entre le 1er et le 29 janvier 2023

Ouagadougou, 2 fév. 2023 (AIB)-Le service de Surveillance épidémiologique du ministère en charge de la Santé  a tenu jeudi une rencontre d’échanges avec la presse sur la situation épidémiologique de la méningite au Burkina Faso en 2023 qui fait état de 145 cas suspects dont 6 décès enregistrés entre le 1er et le 29 janvier 2023, et les mesures prises pour prévenir une éventuelle épidémie en 2023.

« A partir de cette année 2023 nous avons notifié 145 cas suspects avec malheureusement 6 cas de décès enregistrés soit une létalité de 4,5 % », a affirmé Dr Drissa Lengane du service de la surveillance épidémiologique du ministère en charge de la Santétout en rassurant que «la situation n’est pas alarmante et elle sous contrôle».

A la date d’aujourd’hui, aucun district sanitaire n’a franchi le seuil d’alerte qui est de 3 cas suspects pour une population de 30 à 100 mille habitants encore moins le seuil d’épidémie qui est de 10 cas suspects pour 100 mille habitants, selon lui.

En effet un système d’alerte précoce mis en place au niveau du ministère de la Santé et de l’Hygyène publique permet de faire la situation des cas notifiés à l’information sanitaire à la fin de chaque semaine, sur la base des cas venus en consultation au niveau des formations sanitaires publiques ou privées,  a expliqué M. Lengane.

«Une fois qu’on a fait la notification, ces données sont analysées par CSPS par district, par région et au niveau central. Cela nous permet de faire l’analyse et s’il y a une zone qui a franchi ces différents seuils, il y a tout le mécanisme mis en place pour pouvoir gérer l’épidémie», a-t-il poursuivi.

L’adoption du Plan de préparation et de riposte à une éventuelle épidémie de méningite en 2023 en conseil des ministres  le 18 janvier 2023, la sensibilisation des populations à travers les médias sur les maladies à potentiel épidémique (MPE), le prépositionnement des médicaments et consommables médicaux de prise en charge des MPE dans tous les districts et régions, la réalisation des investigations épidémiologiques, sont entre autres activités réalisées pour lutter contre les MPE dont la méningite.

«Chaque année le Burkina Faso fait une acquisition de 100 mille doses de vaccins contre la méningite pour un stock de réserve. Cela permet en cas d’épidémie de réagir à la campagne de masse en attendant une commande complémentaire», a affirmé le médecin de santé public.

Il a invité d’ailleurs les populations à se faire vacciner contre la méningite et de surtout le faire pour les enfants de 0 à 5 ans qui restent la couche la plus vulnérable.

« La vaccination c’est le moyen de prévention pour les maladies surtout celles qui sont évitables par la vaccination. Nous conseillons surtout aux femmes, nos mamans, nos sœurs de suivre le calendrier vaccinal pour les enfants de 0 à 5 ans, c’est gratuite.  Il n’y a pas de gratuité pour les adultes mais en cas d’épidémie notifiée, détectée, en fonction du germe, il y a une campagne de masse réactive qui est réalisée».

En cette période d’harmattan, temps favorable à la propagation de la méningite, le spécialiste a conseillé de se protéger contre la poussière en portant des masques et humidifier les voies aériennes (narines) à l’aide de beurre de karité.

La méningite est une inflammation des méninges causée par trois principaux germes (méningocoque,  l’Hémophilus influenzae b et le pneumocoque) qui se localisent dans la gorge et se transmet par voie  aérienne.

Les symptômes de la méningite sont entre autres la fièvre, des maux de tête (céphalées), raideur de la nuque, peur de la lumière (photophobie), altération de la conscience avec le bombement de la fontanelle, plafonnement du regard, nuque molle, et convulsions chez le nourrisson.

Agence d’information du Burkina

KR/ata

 

 

 

 

 

Burkina : Des investigations en cours sur des allégations de tueries de populations civiles à l’Est

Burkina : Des investigations en cours sur des allégations de tueries de populations civiles à l’Est

Ouagadougou, 3 fév. 2023(AIB)-Le gouvernement burkinabè a annoncé vendredi que des investigations ont été engagées, à la suite d’allégations accusant les Forces armées d’avoir tué le 1er février, une trentaine de civils dans la région de l’Est.

«Ces derniers jours, des allégations de tueries opérées sur des populations civiles suite au passage d’un convoi sécurisé par des unités militaires dans la région de l’Est sont relayées sur les réseaux sociaux. Selon ces allégations, plusieurs personnes auraient ainsi été tuées.

Le Gouvernement exprime sa compassion aux familles et aux proches des victimes. Il informe l’opinion nationale et internationale que des investigations ont été engagées pour non seulement établir la réalité des faits, mais aussi, situer les responsabilités le cas échéant.

Le Gouvernement réaffirme son attachement au respect de la personne humaine et au droit à la vie. Il souligne avec force que le respect des Droits humains est l’un des piliers majeurs de l’action des Forces burkinabè engagées dans la lutte contre le terrorisme. A ce titre une batterie de mesures a été mise en place pour encadrer les opérations cinétiques sur le terrain. Parmi ces mesures figurent la formation initiale et continue des personnels des forces armées en matière de Droits humains et l’opérationnalisation de cellules prévôtales au sein des unités de combat.

Le Gouvernement rassure que toute la chaine de commandement est sensibilisée aux questions liées au Droit International Humanitaire et que tous les chefs militaires ont été instruits d’accorder une attention particulière au respect des textes et des consignes en la matière.’’

Agence d’informe du Burkina

Source : Communiqué intégral du gouvernement sauf le titre et le chapeau.

Léraba : Le district sanitaire de Sindou accueille l’ «acte 9» de la montée solennelle du drapeau national

Burkina-Région-Citoyenneté-Montée-Drapeau

Léraba : Le district sanitaire de Sindou accueille l’ «acte 9» de la montée solennelle du drapeau national

Sindou, 3 fév. 2023 (AIB)- Le haut-commissaire de la province de la Léraba, Mahamadi Congo, a présidé hier jeudi l’acte 9 de la cérémonie de montée du drapeau dans le district sanitaire de Sindou.

Lancée dans la province depuis le 09 juin 2022, la cérémonie tournante de montée solennelle des couleurs nationales dans les services, structures publics et parapublics vise à consolider l’esprit de civisme et de patriotisme des populations.

Neuvième du genre, la cérémonie s’est tenue le jeudi 02 février 2023 dans le district sanitaire de Sindou.

Il faut signaler que cet acte 9 de la montée des couleurs consacre l’inauguration de ce mât où flottera désormais le drapeau national sur cet édifice public tous les jours.

Tout en exhortant les autres structures en attente d’organiser l’événement, de venir s’inspirer de l’expérience du district, le haut-commissaire de la province de la Léraba, Mahamadi Congo, a traduit sa gratitude et ses encouragements à nos FDS qui sont chaque jour au front pour nous sauver de l’emprise terroriste.

«A chacune et à chacun de faire une introspection sur notre rôle dans la lutte contre l’hydre terroriste dans notre nation», a-t-il invité.

Le Médecin chef de district sanitaire de Sindou, docteur Wiokazi Kadeba a loué à sa juste valeur cette occasion de cérémonie de montée tournante des couleurs dans les services.

Avant de passer au transfert du flambeau, le haut-commissaire a une fois de plus lancé son cri de cœur à l’endroit de tous, pour que ce tandem FDS-Population puisse demeurer afin d’aider ces forces de défense à les aider pour la restauration de la paix et de la sécurité dans la province, la région, et dans le pays tout entier.

A la suite, le flambeau a été remis au directeur provincial du contrôle des marchés publics et des engagements financiers, Abdoulaye Sawadogo.

Rendez-vous est donc pris pour le jeudi 02 mars prochain pour l’étape 10 de la cérémonie.

Agence d’information du Burkina

MK/ kr/ata

Police nationale Bazèga : Yempabou Ibrahim Lompo installé dans ses nouvelles fonctions de directeur provincial

Police nationale Bazèga : Yempabou Ibrahim Lompo installé dans ses nouvelles fonctions de directeur provincial

Kombissiri, 3 fév. 2023(AIB)-Le Directeur provincial de la Police nationale du Bazèga du Bazèga, Yempabou Ibrahim Lompo, a été installé hier jeudi dans ses fonctions, a constaté l’AIB.

Dans la matinée du jeudi 2 février 2023 à Kombissiri, le Haut-commissaire de la province du Bazèga Téné Justine Kientéga/Ilboudo a procédé à l’installation du commissaire principal de police Yempabou Ibrahim Lompo, dans ses fonctions de directeur provincial de la police nationale (DPPN) du Bazèga dans la région du Centre-sud.

Précédemment directeur provincial de la police nationale de la province de la Tapoa, il remplace à ce poste, le commissaire principal de police Mohamed Sawadogo qui a assuré l’intérim depuis décembre 2021.

Le commissaire principal Mohamed Sawadogo également nommé,  occupera désormais les fonctions de commissaire central de police de la ville de Tenkodogo dans la région du Centre-est.

La cérémonie d’installation de M. Lompo, s’est déroulée en présence de nombreux parents, amis, connaissances et de l’ensemble des Forces vives de la province du Bazèga.

Agence d’information du Burkina

TPT/ata

Burkina : Thomas Sankara et ses compagnons réinhumés courant février

Captain Thomas Sankara, President of Burkina Faso reviews the troops in the street of Ouagadougou, 04 August 1985 during the celebration of the second anniversary of the Burkina Faso's revolution. AFP PHOTO DANIEL LAINE (Photo by DANIEL LAINE / AFP)

Burkina-Inhumation-Restes-Thomas-Sankara

Les restes mortels du président Thomas Sankara seront inhumés courant février 2023, communiqué

 

Ouagadougou, 3 fev.2023 (AIB)- La réinhumation des restes mortels du président Thomas Sankara et de ses douze compagnons assassinés le 15 octobre 1987 se déroulera à Ouagadougou sur le site du Mémorial Thomas Sankara, courant février 2023, a annoncé  vendredi le gouvernement.

« Le gouvernement porte à la connaissance du peuple burkinabè et de l’opinion interafricaine et internationale que la réinhumation des restes mortels du président Thomas Sankara et de ses douze compagnons assassinés le 15 octobre 1987 se déroulera à Ouagadougou sur le site du Mémorial Thomas Sankara (ex-Conseil de l’Entente) », a annoncé le gouvernement dans un communiqué parvenu vendredi à l’AIB.

Le communiqué renseigne qu’après avoir pris les précautions et obtenu les garanties nécessaires de faisabilité, le gouvernement a déclenché le processus d’organisation des obsèques qui conduira à la réinhumation courant février 2023.

« Cette réinhumation se fera selon les rites funéraires coutumiers suivi de cérémonies religieuses et militaires. Par la suite, une cérémonie nationale et internationale d’hommage aux victimes sera organisée le 15 octobre 2023, pour honorer leurs mémoires », ajoute la note.

Le communiqué précise que cette décision est le résultat de concertations au sein des Forces Armées (notamment le Bureau de Garnison de Ouagadougou et la Justice militaire) élargies aux familles des victimes, à la Mairie de Ouagadougou, aux Autorités coutumières et religieuses ainsi qu’au Comité International du Mémorial Thomas Sankara

Le 15 octobre 1987, le capitaine Thomas Sankara et douze de ses compagnons ont été assassinés par un commando et enterré en catimini. A la faveur de la chute du pouvoir du président Blaise Compaoré en octobre 2014,  les restes mortels du capitaine Thomas Sankara et de ses douze compagnons ont été exhumés, le 25 mai 2015, pour les besoins de la procédure judiciaire.

Le procès ayant connu son dénouement, l’étape suivante est la réinhumation des restes mortels des martyrs de la Révolution d’août.

Agence d’information du Burkina

DNK/ata

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lutte contre le terrorisme au Bam: Le marché de Rollo fermé

Burkina-Région-Insécurité-Lutte

Lutte contre le terrorisme au Bam: Le marché de Rollo fermé

Kongoussi, 2 fév. 2023, (AIB)-Le haut-commissaire de la province du Bam, Adama Jean Yves Beré, a ordonné lundi, la fermeture du marché central de la commune de Rollo afin de mieux lutter contre le terrorisme, peut-on lire dans un arrêté dont l’AIB a obtenu copie.

«Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le marché du chef-lieu de la commune de Rollo est fermé jusqu’à nouvel ordre», peut-on lire dans l’article 1 d’un arrêté en date du 30 janvier 2023 du haut-commissaire de la province du Bam, Adama Jean Yves Beré.

Le document précise que la décision de fermeture prend effet à compter de la date de signature jusqu’à nouvel ordre.

Toutefois, L’article 2 met en garde tout contrevenant des termes de l’arrêté qui s’expose à “des poursuites prévues par les textes”.

Et l’article 3 engage les forces légales (police et gendarmerie nationale) ainsi que le préfet Président de la délégation spéciale de Rollo à veiller au strict respect de l’arrêté dont ampliation a été faite au Gouvernorat de Kaya.

En rappel, des groupes armés écument régulièrement la commune de Rollo. Le 24 octobre 2022, des hommes armés ont tiré 3 obus sur Bourzanga et occasionné 2 blessés (commune voisine à Rollo) à partir d’un village de Rollo avait indiqué une source officielle.

Agence d’information du Burkina.

AR/kr/ata

 

Passoré : La Haut-commissaire Irma Zoungrana cède son fauteuil conformément à son souhait

Passoré : La Haut-commissaire Irma Zoungrana cède son fauteuil conformément à son souhait

Yako, 2 Février 2023(AIB)-La Haut-commissaire sortie du Passoré Irma R. Francine Zoungrana a cédé le 1er février 2023, sa place à Koutoukou Laurent Kontogom. Mme Zoungrana avait demandé en fin aout 2022, à  être déchargée de ses fonctions pour une ”année sabbatique” pour des raisons de santé, aggravées par des difficiles conditions de travail.

Les agents des services déconcentrés de l’Etat au Passoré ainsi que les couches sociales de la province vont reconnaitre désormais l’administrateur civil, Koutoukou Laurent Kontogom, comme le Haut-commissaire de la Province du Passoré.

Nommé en conseil des ministres en sa séance du mercredi 18 janvier 2023, il a officiellement pris fonctions le mercredi 1er février 2023.

Il succède ainsi à  Irma R. Francine Zoungrana qui aura passé  6 mois à la tête de la province.

Aussitôt installé, Koutoukou Laurent Kontogom a d’abord adressé ses vœux de nouvel an à ses désormais administrés et surtout sa reconnaissance à l’endroit des plus hautes autorités du pays pour sa nomination à ce nouveau poste.

Mesurant ensuite l’immensité de la tâche qui l’attend dans ses nouvelles fonctions, il a  promis d’offrir le meilleur de lui afin d’être à la hauteur de ses missions.

 

M.Kontogom a par ailleurs dit être conscient qu’il ne pourrait parvenir en solitaire à relever les défis qui l’attendent.

C’est pourquoi, il a  sollicité l’accompagnement de tous les fils et filles de la localité sans distinction religieuse et politique.

Le représentant des corps constitués de la province, Halidou Konfé, a félicité la Haut-commissaire sortie pour la franche collaboration, la probité et la loyauté dont elle a fait montre durant son passage au Passoré, tout en lui souhaitant une fructueuse suite de carrière.

«Nous retenons de vous une collaboratrice attentionnée ayant surtout un sens élevé du service public» a ajouté le représentant des corps constitués de la province.

En quittant le Passoré, Irma R. Francine Zoungrana a  adressé ses remerciements à l’endroit du Gouverneur de la région du Nord ainsi qu’au secrétaire général de la région pour leur hospitalité légendaire dont elle a bénéficié durant sa mission.

A son successeur, la Haut-commissaire sortie a dit rester disponible et  à faire bénéficier de ses expériences à Koutougou Laurent Kontogom.

Après avoir remis la lettre de mission au nouveau Haut-commissaire, le SGR de la région du Nord, Kouiliga Albert Zongo a, au nom du Gouverneur de la région du Nord adressé ses félicitations à Mme Zoungrana pour avoir fait de son mieux pour faire rayonner la province en incarnant avec efficacité l’autorité de l’Etat au Passoré.

Au nouveau Haut-commissaire, le SGR du Nord lui a d’abord adressé ses sincères félicitations pour sa nomination tout en rappelant ses expériences dans le domaine de la gestion de l’administration publique de l’Etat pour avoir parcourir selon lui tous les échelons nécessaires avant sa nomination à ce nouveau poste.

Il a, en effet  fait savoir qu’au regard des différents postes de préfet et de secrétaire général occupés, M. Kontogom dispose d’atouts qui lui permettent d’assurer pleinement et avec succès sa nouvelle carrière de Haut-commissaire.

Photo d’archive Irma Zoungran

En rappel, Irma R. Francine avait été installée le 1er aout 2022  au poste de Haut-commissaire du Passoré par le Secrétaire général de la région du Nord, Kouiliga Albert Zongo.

En fin aout 2022, Mme Zoungrana avait demandé à  être déchargée de ses fonctions pour une ”année sabbatique” pour des raisons de santé, aggravées par des difficiles conditions de travail.

Agence d’information du Burkina

Zézouma Elie SANOU

Burkina : FESPACO et situation sanitaire au menu des quotidiens burkinabè

Burkina-Presse-Revue

Burkina : FESPACO et situation sanitaire au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 3 fév. 2023 (AIB)-Les quotidiens burkinabè de ce vendredi font échos de la situation de méningite au Burkina et de l’organisation de la 28ème édition du FESPACO.

« 28e édition du FESPACO : Le comité national d’organisation installé » titre à sa Une le quotidien public Sidwaya.

Le journal informe que dans le cadre de la 28e édition du Festival panafricain du cinéma et la télévision de Ouagadougou (FESPACO), les membres du Comité national d’organisation (CNO) ont été installés ce jeudi à Ouagadougou.

Sidwaya indique que le comité national d’organisation est composé d’une cinquantaine de membres.

Le journal de tous les Burkinabè explique que selon le délégué général du FESPACO, Alex Moussa Sawadogo, la réflexion à travers le colloque international a traduit la volonté du FESPACO de demeurer le creuset qui féconde les énergies et les intelligences face aux défis du cinéma africain.

Dans la même lancée, L’Express du Faso, édité à Bobo-Dioulasso fait savoir que la 28e édition de la biennale du cinéma et de l’audiovisuel de Ouagadougou est placée sous le thème : « Cinémas d’Afrique et culture de la paix ».

Le FESPACO se tiendra du 25 février au 04 mars 2023, avec pour pays invité d’honneur la République du Mali.

Le journal affirme que le président du comité national d’organisation, Fidèle Tamini s’est dit confiant et promet un festival à la hauteur de sa renommée.

Sous un autre angle, le quotidien privé Le Pays affiche à sa Une « Méningite au Burkina : 145 cas suspects et 6 décès enregistrés en janvier 2023 ».

Le quotidien privé relate que le ministère en charge de la santé a organisé ce jeudi à Ouagadougou, une rencontre d’information sur des cas enregistrés de méningite.

L’Express du Faso fait remarquer que du 1er au 29 janvier 2023, le Burkina Faso a enregistré 145 cas suspects et 6 décès dus à la méningite.

Le journal note que selon Dr Drissa Lengané de la direction de la protection de la santé de la population, les chiffres enregistrés ne sont pas alarmants car aucun district sanitaire n’a franchi le seuil d’alerte.

Dans la même veine, le doyen des quotidiens L’Observateur Paalga souligne que selon Dr Lengané, les causes de ces cas de méningite enregistrés sont dus à l’insécurité entrainant le déplacement massif des populations et les conditions climatiques comme l’harmattan.

L’Observateur Paalga ajoute que Dr Annick Sidibé de Jhpiego a invité les populations à se faire vacciner et au port du cache-nez contre la poussière pour se protéger contre la méningite.

Agence d’information du Burkina

RK-FT/wis 

Bogandé : Les élèves de la CEB de Thion effectuent leur rentrée à Bogandé

Bogandé : Les élèves de la CEB de Thion effectuent leur rentrée à Bogandé

Bogandé, 02 fev. 2023 (AIB)-Les élèves de la Circonscription d’Éducation de Base de Thion ont  officiellement repris le  chemin de l’école le lundi 30 janvier 2023 dans des classes délocalisées à 35 km plus loin à Bogandé, chef-lieu de la province de la Gnagna.

Une centaine d’élèves, tous de la commune de Thion, sous la conduite d’enseignants, dans des bâtiments d’emprunt sis au secteur 1 et 3 de la ville de Bogandé, à 35km plus loin, c’est le constat fait par  l’AIB sur place, dans la matinée du jeudi 02 février 2023. Les élèves de la Circonscription d’Éducation de Base de Thion retrouvent enfin le chemin de l’école après un premier trimestre sans cours.

Au site principal basé au secteur 1 de Bogandé, en plus de deux maisons transformées en salles de classe,  3 hangars y sont dressés et servent également de salles de classe. Le second site est logé au secteur 3 et abrite la classe du Cours Moyen deuxième année.

«C’est la reprise des cours pour les premiers élèves de la commune de Thion déjà arrivés à Bogandé » avons nous pu constater. « Les autres élèves jusque-là dans la nature, rejoindront les différents sites dans les jours à venir » foi d’un des ressortissants de la commune de Thion résident à Bogandé avec un aire joyeux et confiant.

En effet, les acteurs de l’éducation ont décidé de l’ouverture de salles de classes dans la ville de Bogandé afin d’accueillir tous les élèves de la commune de Thion qui rejoindront Bogandé.  Avec l’ouverture de 7 salles de classe dont une pour le non formelle, la Circonscription d’Éducation de Base de Thion renaît petit à petit après une année scolaire 2021-2022 très mouvementée qui a conduit à la fermeture de toutes les écoles de ladite commune pour cause d’insécurité.  Elle compte déjà un effectif total de 103 élèves.

Selon Salfo Nana, chef de la Circonscription d’Éducation de Base de Thion, la dynamique enclenchée vise à redonner de l’espoir aux enfants de la commune de Thion. «  Il faut que Thion sur le plan éducatif existe » a-t-il déclaré.

Dans cette œuvre salvatrice, il est à noter l’engagement et le soutien de l’Association des Ressortissants de la Commune de Thion à Bogandé avec l’appui des autorités administratives, coutumières et religieuses. Il faut également souligner l’engagement du personnel enseignant à soutenir le projet de réouverture de la CEB de Thion, malgré le contexte sécuritaire délétère. Pour y arriver, des rencontres de concertations et de sensibilisation avec l’ensemble des acteurs de l’éducation au niveau local ont été tenues.

Les défis de la CEB, dans l’urgence est de convaincre les parents d’élèves à déplacer les élèves de la commune de Thion à Bogandé, trouver des bâtiments d’emprunt aussi bien pour l’hébergement que pour servir  de salles de classe mais aussi comment assurer les repas quotidiens de ces élèves déplacés internes.

Face à ces défis qui s’imposent à la CEB de Thion , le président de l’Association des Ressortissants de la Commune de Thion à Bogandé, Claude Lankoandé sollicite les filles et fils de Thion et des bonnes volontés à leur venir en aide.

Agence d’information du Burkina

Oyé Ardjima Yempabou TINDANO

AIB-GNAGNA

LE MONDE EN BREF DU VENDREDI 3 FEVRIER 2023

LE MONDE EN BREF DU VENDREDI 3 FEVRIER 2023

 

MOSCOU – Vladimir Poutine a juré jeudi avoir de quoi « répondre » aux Occidentaux livrant des armes à l’Ukraine, une menace qui intervient en pleines conjectures sur une nouvelle escalade militaire russe.

 

PARIS – Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont exprimé jeudi soir leur intention de « travailler ensemble » contre les activités « déstabilisatrices » de l’Iran au Proche-Orient et le « soutien » de Téhéran à la Russie dans son offensive en Ukraine.

 

WASHINGTON – Les Etats-Unis se sont prononcés jeudi en faveur de la participation des athlètes russes et bélarusses aux Jeux olympiques sous bannière neutre et sans emblèmes nationaux, relançant un débat qui prend de l’ampleur à l’approche des JO-2024 de Paris.

 

WASHINGTON – Le Pentagone a indiqué jeudi suivre à la trace les mouvements d’un ballon espion chinois volant à haute altitude au-dessus du territoire des Etats-Unis et de sites militaires sensibles, précisant qu’il ne représentait pas de menace directe.

 

BRUXELLES – Le Parlement européen a levé jeudi l’immunité de deux eurodéputés visés par la justice belge dans le scandale de corruption présumée au profit du Qatar et du Maroc, ouvrant la voie à leur audition par les enquêteurs.

 

MANILLE – Les Etats-Unis et les Philippines ont dévoilé jeudi un accord permettant aux soldats américains d’accéder à quatre bases supplémentaires de ce pays d’Asie du Sud-Est qui cherche, comme son allié de longue date, à contrer la montée en puissance militaire de la Chine.

 

RABAT – Après une profonde crise diplomatique, l’Espagne et le Maroc se sont engagés jeudi à intensifier leur partenariat, malgré des critiques à Madrid contre de trop nombreuses concessions du Premier ministre Pedro Sanchez.

 

KHARTOUM – Le Soudan et Israël se sont mis d’accord jeudi pour la « normalisation » de leurs relations et un « traité de paix », lors de la première visite officielle du ministre israélien des Affaires étrangères à Khartoum.

 

KINSHASA – Accueilli dans une ambiance surchauffée jeudi dans le grand stade de Kinshasa, le pape François a invité les jeunes à être « acteurs » de l’avenir de la République démocratique du Congo (RDC), en proie au chômage et à des violences endémiques.

 

HARARE (Zimbabwe) – Le Zimbabwe a adopté une loi controversée qui vise, selon les critiques, à museler la société civile en plaçant les ONG sous la menace de sanctions sévères et d’un contrôle strict du gouvernement, à quelques mois des élections générales.

 

SYDNEY – Des manifestants ont dénoncé jeudi les opinions conservatrices du cardinal australien George Pell, décédé en janvier, lors de la grande messe funéraire organisée à Sydney par l’Eglise catholique, qui a commémoré son « héritage remarquable ».

 

WASHINGTON – Près de mille enfants migrants, séparés de leurs parents sous le mandat de l’ancien président américain Donald Trump, n’ont toujours pas été réunis avec eux, a indiqué jeudi le gouvernement de son successeur démocrate.

 

BOMBAY (Inde) – Le conglomérat du magnat indien Gautam Adani a perdu plus de 100 milliards de dollars en valeur depuis les accusations de fraude comptable portées la semaine dernière et le cours de plusieurs de ses titres ont encore dévissé jeudi.

 

BELFAST – C’est une première depuis la fin du conflit nord-irlandais: un ancien soldat britannique a été condamné jeudi à Belfast à une peine de trois ans de prison avec sursis pour avoir tué un homme en 1988 d’une balle dans le dos à un check-point.

 

FRANCFORT – La Banque centrale européenne a maintenu la pression jeudi face à l’inflation et relevé ses taux d’intérêt d’un demi-point de pourcentage, affichant sa fermeté en annonçant à l’avance qu’elle procèderait à la même hausse au mois de mars.

 

RIO DE JANEIRO – Ancien fleuron de la marine française, le porte-avions Foch, passé sous pavillon brésilien en 2000, va être coulé dans l’Atlantique en raison de la détérioration de sa coque, ont annoncé les autorités brésiliennes, qualifié de « crime environnemental » par des ONG.

 

SAN FRANCISCO – Affectés par l’essoufflement de l’économie mondiale au point de devoir licencier des milliers de personnes, les géants des technologies semblent entrer dans l’ère de la frugalité, promettant des réductions de coûts pour rassurer les marchés après des années de croissance débridée.

 

LONDRES – Le géant de l’énergie britannique Shell a enregistré en 2022 le bénéfice le plus élevé de son histoire et annonce des redistributions massives à ses actionnaires, attisant les appels à davantage de taxes et les critiques d’ONG écologistes.

 

NEW YORK – La justice new-yorkaise a restitué jeudi à l’Italie 14 oeuvres d’art pillées et volées, certaines datant de l’Antiquité romaine et grecque, d’une valeur de 2,5 millions de dollars et qui ont fait l’objet d’un trafic international jusqu’aux Etats-Unis.

 

PARIS – Le réalisateur iranien primé Jafar Panahi, emprisonné à Téhéran depuis six mois, affirme avoir entamé une grève de la faim pour protester contre les conditions de sa détention, selon une déclaration publiée jeudi par sa femme.

 

PARIS – Après son capitaine Hugo Lloris, l’équipe de France voit partir l’un des piliers de ses récents succès avec l’annonce surprise, jeudi, de la retraite internationale du défenseur Raphaël Varane, leader de vestiaire à l’impressionnant palmarès à seulement 29 ans.

 

BOGOTA – Un juge a fait sensation en Colombie en annonçant avoir utilisé le chatbot d’intelligence artificielle ChatGPT pour statuer sur une affaire concernant un enfant autiste, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Avec l’AFP

Le Complexe sportif Mohamed VI, une vision futuriste pour le football marocain

FOOT-BFA-MAR-AFR-MAR-SPORT-INFRASTRUCTURES-COMPLEXE-VISITE

Le Complexe sportif Mohamed VI, une vision futuriste pour le football marocain

Agadir, 3 fév. 2023 (AIB)– Le Maroc dispose d’une infrastructure haut de gamme à Salé, près de Rabat, le Complexe Mohamed VI de football, où ses équipes nationales toutes catégories confondues, préparent sereinement leurs compétitions. Si le royaume chérifien est une locomotive du football africain, c’est en partie grâce à ses installations de dernière génération.

La grosse performance (4e) des Lions de l’Atlas du Maroc lors de la dernière Coupe du monde au Qatar se comprend aisément. L’équipe a sereinement planifié le mondial dans le joyau du Complexe Mohamed VI de football. C’est un centre sportif qui dispose de presque tout, pour qu’une équipe réussisse sa préparation.

Inaugurée en décembre 2019 par le Roi Mohamed VI « himeself », l’infrastructure sportive construite sur une superficie de 29,3 ha, dispose d’équipements de pointe aux normes FIFA. Elle comporte quatre terrains de football avec du gazon naturel, trois terrains de football avec du gazon synthétique, un terrain de football en hybride, une salle de réathlétisation pouvant accueillir des matchs de futsal, une piscine olympique, deux courts de tennis et un terrain de beach soccer.

« Plusieurs clubs de football européens viennent y faire des stages pour préparer leurs compétitions. Le Complexe ouvre également ses portes aux équipes nationales étrangères qui désirent y faire un tour. Le Complexe Mohamed VI est un des plus importants du monde», explique un responsable du Centre.

L’équipe espagnole du Real Madrid, vainqueur de la dernière Ligue des champions, qui prendra part à la Coupe du monde des clubs, installera ses quartiers dans ce Complexe ultra moderne, selon une source bien introduite.

Le Complexe Mohamed VI regorge des résidences pour l’équipe nationale A avec 66 chambres et 4 suites, pour l’équipe U23 (3 blocs d’hébergement comportant 150 lits) et pour l’équipe des U17 (45 chambres d’une capacité de 80 lits).

Le Complexe possède également un centre de médecine de sport, des salles de physiothérapie, de test d’effort, de médecine dentaire, d’ophtalmologie, de traumatologie, de psychologie, de podologie, de médecine nutritionnelle, de radiologie, d’échographie, d’électrothérapie, d’ostéodensitométrie, de cryothérapie, etc.

Le Complexe  Mohamed VI dispose de restaurants, d’espaces de détente, d’un auditorium d’une capacité de 200 places (qui abrite différentes manifestations comme les conférences de presse des équipes nationales ou projection de films) et des bâtiments administratifs.

Le coût de réalisation du Complexe Mohamed VI qui va en droite ligne avec le programme national marocain de mise à niveau des infrastructures du football national dans son volet « Renforcement de la Formation », est de 630 millions de dirhams.

Cette vision du Maroc, de miser sur les infrastructures sportives, ne peut que propulser le football marocain à l’avant. Déjà les résultats sont visibles et séduisants : 4e place mondiale avec les Lions de l’Atlas, vainqueur de la Coupe de la Confédération CAF et de la Super coupe CAF (avec le RS Berkane), vainqueur de la Ligues des champions féminine (avec l’AS FAR), finaliste de la CAN féminine (Lionnes de l’Atlas). Bref, le Maroc est une locomotive du football africain.

Agence d’information du Burkina

AS/ata/ak

 

Coopération : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le président Traoré

Burkina-Etats-Unis-Coopération-Audience

Coopération : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le président Traoré

Ouagadougou, 2 fév. 2023 (AIB)- Le président de la Transition, chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré a accordé, ce jeudi après-midi une audience au sous-secrétaire d’Etat des Etats unis pour l’Afrique de l’Ouest, Michael Heath.

Les échanges entre le chef de l’Etat et son hôte américain ont porté sur la coopération entre les deux pays et surtout la situation sécuritaire dans notre pays.

                                       Le président de la Transition, chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré

Selon le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest, Michael Heath, la lutte contre le terrorisme dans laquelle notre pays est engagé est principalement un défi des Burkinabè.

                      Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest, Michael Heath

Cependant, a souligné le diplomate américain, « les Burkinabè ne doivent pas être laissés seuls, ils ont besoin d’un accompagnement et de partenaires dignes et valables ».

«Nous avons également échangé avec le chef de l’Etat sur le processus de la Transition et nous voyons d’un bon œil que le processus démocratique puisse être rétabli » à l’issue de cette période transitoire, a souligné Michael Heath.

Au cours de leur entretien, les deux personnalités ont également abordé des questions liées au renforcement des capacités des femmes, à la violence basée sur le genre, à l’action humanitaire et à la bonne gouvernance, entre autres.

Agence d’information du Burkina

Source : Direction de la communication de la Présidence du Faso

FESPACO 2023 : Installation du comité national d’organisation fort d’une soixantaine de membres

Burkina-Culture-FESPACO-Installation-Comité

FESPACO 2023 : Installation du comité national d’organisation fort d’une soixantaine de membres

Ouagadougou, 2 fév. 2023 (AIB)-Le ministre de la Communication, de la Culture, des arts et du tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a installé ce jeudi à Ouagadougou, le Comité national d’organisation (CNO) de la 28e édition du FESPACO fort d’une soixantaine de membres.

« Le Burkina doit une fois de plus faire étalage de sa capacité d’organisation des grands événements et nous avons foi, au regard de la qualité des membres du comité d’organisation que nous allons y arriver et avoir une 28e  édition du FESPACO à la hauteur de nos ambitions », a affirmé ce jeudi, le ministre Jean Emmanuel Ouédraogo.

          Le ministre de la Communication, de la Culture, des arts et du tourisme Jean Emmanuel Ouédraogo

Le ministre de la Communication, de la Culture, des arts et du tourisme Jean Emmanuel Ouédraogo a installé ce jeudi à Ouagadougou, le Comité national d’organisation (CNO) de la 28e édition du FESPACO fort d’une soixantaine de membres.

Il a affirmé que le comité a été formé sur les critères de l’efficience, de l’efficacité et de la rationalisation et il  doit se mettre  au travail  afin de réussir l’organisation de la vitrine du cinéma africain.

Le ministre a souligné que cette biennale sera celle de la résilience pour montrer au monde entier que la nation burkinabè reste un pays fréquentable qui se bat pour l’épanouissement de la culture, en particulier le cinéma.

La 28e édition du FESPACO est prévue du 25 février au 4 mars prochain à Ouagadougou sous le thème « Cinémas d’Afrique et culture de la paix ». Et pour sa bonne tenue, le gouvernement de Transition a pris toutes les dispositions sécuritaires et sanitaires, a rassuré le ministre Ouédraogo.

« Je puis vous rassurer que tout sera mis en œuvre pour que les festivaliers viennent dans la paix, séjournent dans la sécurité et regagnent leurs pays respectifs en toute quiétude », a-t-il ajouté.

                 Le président du Comité national d’organisation du FESPACO 2023 Fidèle Aymar Tamini

Le secrétaire général du ministère de la Communication, de la Culture, des arts et du tourisme Fidèle Aymar Tamini est le président du CNO du FESPACO 2023.

Il a expliqué que les membres du comité ont été désignés sur la base de leurs compétences et d’éléments stratégiques.

Il les a exhortés à travailler en synergie afin qu’ils puissent relever le défi qui s’impose au ministère de la Communication, de la Culture, des arts et du tourisme.

Agence d’information du Burkina

NO/wis

Burkina/Education : La CEB Fada N’Gourma n°1 tient son premier conseil de l’année 2023.

Burkina-Education-CEB-Conseil

Burkina/Education : La CEB Fada N’Gourma n°1 tient son premier conseil de l’année 2023.

Fada N’Gourma (AIB)- La Circonscription d’éducation de base de Fada (CEB) N’Gourma n°1 a tenu le mercredi 1er février 2023 dans la cité Yendabri, son premier conseil de direction, au titre de l’année 2023.

Selon le chef de la Circonscription d’éducation de base (CEB) de Fada N’Gourma n°1, Ahadi Idani, le conseil de direction constitue un cadre d’échanges entre le premier responsable, les directeurs d’école, les chefs de services internes et les partenaires sociaux sur la vie de la structure.

M. Idani a précisé que cette rencontre périodique permet de passer en revue certaines difficultés de la CEB, en vue de redynamiser le management de ladite structure.

Il a par ailleurs expliqué que les participants ont débattu sur les aspects administratifs et pédagogiques, les missions de chaque bureau et les attentes des usagers pour une bonne exécution des tâches sur le terrain.

A l’en croire, un exposé a été également présenté aux participants sur les problèmes majeurs des écoles et les éléments basiques de la rédaction administrative.

Parmi celles-ci on peut citer, entre autre, la gestion des Elèves déplacés internes (EDI), la rupture des vivres dotés par certains partenaires dans les établissements scolaires.

« La gestion des EDI est sujette à des difficultés. Ces EDI affluent toujours dans les écoles pour poursuivre leur scolarité. Les praticiens éprouvent des difficultés dans la gestion de ces élèves », a-t-il soutenu.

Ahadi Idani a indiqué que certains élèves se présentent dans les écoles, sans acte de naissance, toute chose qui compromet les différents candidats aux futurs examens scolaires.

« La constitution de leurs dossiers aux examens pose d’énormes problèmes aux directeurs d’école. De nos jours, la circonscription regorge plus de dix mille élèves déplacés internes » a-t- il poursuivi.

La directrice de l’école les Bâtisseurs de paix, Lankoandé/Gayéri Manupouguini a apprécié à sa juste valeur, cette instance d’échanges, car elle l’a permis de comprendre certaines difficultés dont vit son établissement.

Le chef de circonscription a promis de rendre compte à sa hiérarchie, dans l’optique de trouver rapidement des solutions idoines aux problèmes des élèves déplacés internes.

Agence d’information du Burkina

KAC/no/ata

.

Burkina : SIAO et visite du Premier ministre au menu des quotidiens burkinabè

Burkina-Presse-Revue

Burkina : SIAO et visite du Premier ministre au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 2 fév. 2023 (AIB)-Les quotidiens de ce jeudi font écho du déroulement de la 16ème  édition du Salon international de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO) et de la visite du Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla au Togo.

« Burkina-Togo : Le Premier ministre, Me Apollinaire Kyélem de Tambèla, prône le renforcement des relations » titre à sa Une le quotidien Sidwaya.

Le journal informe qu’avant son déplacement officiel à Bamako, au Mali, le chef du gouvernement burkinabè, Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla, a effectué une visite éclair, le mardi 31 janvier 2023, à Lomé, au Togo.

Il était porteur d’un message du président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré, pour les autorités togolaises.

Sidwaya relate qu’en absence du président Faure Gnassingbé, c’est la Première  ministre du Togo, Victoire Sidemeho Dogbe Tomegah qui a reçu la délégation burkinabè.

Le journal ajoute que le Premier ministre Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambèla a proposé le renforcement des actions communes dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, mais aussi de travailler à renforcer le domaine économique.

Dans la même machette, le quotidien privé Le Pays relate que dans le domaine de l’économie, le Premier ministre pense qu’il serait judicieux que le Burkina Faso bénéficie d’une enclave diplomatique au port du Togo car, a-t-il expliqué, notre pays est le premier partenaire économique de ce pays.

L’idée de construire un chemin de fer un chemin de fer entre les deux pays a été également évoqué, rapporte le journal.

« Pavillon de la créativité SIAO : Temple d’expression du talent des artisans africain », titre L’Observateur Paalga.

Le journal indique que sur le site du 16è SIAO, le savoir-faire des artisans d’ici et ailleurs s’exprime au pavillon de la créativité à travers des œuvres inédites.

Le journal informe que comme chaque édition, un jury international de fin connaisseur est chargé de départagé les meilleurs créateurs qui prennent part, dans une saine émulation, à la compétition.

Concernant les récompenses, L’Observateur Paalga relève qu’à l’issue des proclamations des résultats du concours, le premier prix recevra 2.500.000 FCFA, un trophée et un diplôme. Le 2ème lauréat empochera 1.500.000 FCFA et un diplôme. Quant au 3ème, il va recevoir une somme de 1.000.000FCFA et un diplôme.

Dans le même volet, Sidwaya indique que les chambres des métiers de l’artisanat des pays de l’UEMOA ont mis en place, le mardi 31 janvier 2023, à Ouagadougou, leur réseau.

Selon le journal, la présidente du réseau des chambres des métiers de l’artisanat de l’UEMOA, Germaine Compaoré a indiqué que leur « objectif principal est de favoriser le développement économique de l’UEMOA en favorisant l’éclosion de champions nationaux et sous régionaux  dans le domaine de l’artisanat ».

« Attaque au barrage de Samendéni : De la nécessité à sécuriser l’ouvrage », titre à sa Une L’Express du Faso, édité à Bobo Dioulasso.

Le journal informe que des sources ont fait cas d’une attaque dans la matinée du mercredi 1er février 2023 au niveau du barrage de Samendéni, dans le village de Soungalodaga.

Le journal poursuit que la question de sécurisation du barrage à maintes fois été évoqué devant l’autorité. Mais celle-ci n’a jamais été véritablement réglée. Jusqu’à ce jour, aucun dispositif impressionnant de sécurité n’est encore visible sur les lieux, souligne L’Express du Faso.

Agence d’information du Burkina

FT-ZST/wis   

Côte d’Ivoire-AIP/ Un fétiche suspecté par les populations d’être à la base décès en cascade à Kpo-Kahankro

Côte d’Ivoire-AIP/ Un fétiche suspecté par les populations d’être à la base décès en cascade à Kpo-Kahankro

Bouaké, 31 jan 2023 (AIP)- Les populations du village de Kpo-Kahankro (environ 7km au sud de Bouaké), confrontés à une crise sanitaire sans précédent, accusent un fétiche d’être à la base des multiples décès survenus dans le village.

 

Le chef de village, Nanan Kramo Koffi Patrice, et ses administrés croient dur comme fer que ce fétiche, installé dans le village par un des leurs, est à l’origine du drame qu’ils vivent depuis près de deux mois. Ils ont signifié cela au ministre de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, Pierre Dimba, venu mardi 31 janvier 2023 dans le village pour leur apporter le soutien du gouvernement et les assurer que tout sera mis en œuvre pour juguler cette crise sanitaire.

 

Leur souhait le plus ardent est que le propriétaire de ce fétiche, qui est en ce moment aux mains de la gendarmerie, revienne au village pour l’enlever. Le ministre Pierre Dimba leur a donné l’assurance que la gendarmerie mettra tout en œuvre pour dénicher le féticheur porté disparu afin qu’il le fasse enlever.

 

Sans balayer du revers de la main cette hypothèse d’une cause métaphysique à la crise sanitaire qui frappe le village de Kpo-Kahankro, le premier responsable du département de la santé a indiqué qu’à leur niveau ils sont en train d’agir avec des méthodes scientifiques pour venir à bout de cette crise.

 

« Au village, les populations évoquent des causes métaphysiques à cette crise, nous allons certes regarder cela, mais pour nous ce qui doit être fait au niveau de la médecine pour que les malades puissent être guéris, mais en même temps identifier la cause du mal. C’est ce que nous faisons pour que la situation soit maîtrisée dans les meilleurs délais », a expliqué le ministre Dimba.

 

Les populations du village de Kpo-Kahankro vivent un drame sans précédent depuis la nuit du 02 décembre 2022 au cours de laquelle une fillette de neuf mois a perdu la vie de manière inexpliquée. Et depuis, la spirale des décès ne s’est pas arrêtée. Le village compte à ce jour 19 morts dus à une maladie présentant les mêmes symptômes ainsi que 26 malades tous internés au CHU de Bouaké.

 

(AIP)

rkk

LE MONDE EN BREF DU JEUDI 2 FEVRIER 2023

LE MONDE EN BREF DU JEUDI 2 FEVRIER 2023

 

KIEV – L’Ukraine a lancé mercredi une vague de perquisitions visant administrations, fonctionnaires et personnalités, les autorités assurant faire de la lutte contre la corruption une priorité dans le contexte de l’effort de guerre et de l’aide occidentale.

 

RANGOUN – La junte a prolongé mercredi de six mois l’état d’urgence en vigueur en Birmanie depuis le coup d’Etat survenu il y a deux ans, ce qui pourrait ajourner les prochaines élections malgré la volonté affichée des militaires de les organiser.

 

GAZA – Israël a mené des frappes aériennes sur la bande de Gaza dans la nuit de mercredi à jeudi, quelques heures après avoir intercepté une roquette tirée à partir de ce territoire palestinien, selon des journalistes de l’AFP et des témoins.

 

LIMA – Le parlement péruvien a à nouveau refusé mercredi d’avancer les élections de 2024 à décembre 2023 alors que le pays est secoué par des troubles qui ont fait 48 morts depuis le 7 décembre.

 

KINSHASA – « Vos larmes sont mes larmes »: le pape François a lancé mercredi un « vibrant appel » devant les « cruelles atrocités » perpétrées dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), après avoir célébré une messe devant un million de personnes à Kinshasa.

 

MEMPHIS (Etats-Unis) – « Une belle âme » à qui « un acte violent » de la police a ôté la vie trop tôt: aux funérailles de Tyre Nichols, jeune Afro-Américain dont le passage à tabac mortel par des agents noirs a choqué les Etats-Unis, les intervenants, dont la vice-présidente Kamala Harris, se sont insurgés mercredi contre les violences policières.

 

SEOUL – La Corée du Sud et les Etats-Unis ont organisé des manœuvres aériennes conjointes avec notamment un bombardier stratégique américain et des avions de chasse furtifs en réponse aux menaces de la Corée du Nord, a indiqué jeudi l’agence de presse Yonhap.

 

SYDNEY – Les souverains britanniques vont disparaître des billets de banque en Australie, où le portrait d’Elizabeth II sera remplacé sur les nouveaux billets de cinq dollars par un motif honorant la culture autochtone, et non par l’effigie de Charles III, a annoncé jeudi la banque centrale du pays.

 

ROME – Le procès du journaliste d’investigation italien Roberto Saviano, accusé de diffamation par le vice-Premier ministre Matteo Salvini, s’est ouvert mercredi, deux mois après celui intenté par la Première ministre Giorgia Meloni contre ce célèbre écrivain antimafia.

 

MOSCOU – La ville russe de Volgograd (ex-Stalingrad) a inauguré mercredi, selon l’agence de presse Ria Novosti, un buste de Staline, à la veille du 80e anniversaire de la victoire soviétique sur les nazis à Stalingrad, des commémorations auxquelles participera Vladimir Poutine.

 

BEYROUTH –  Huit soldats syriens ont été tués mercredi dans une attaque du groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l’ex-branche syrienne du réseau Al-Qaïda, dans la province d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, selon une ONG.

 

VIENNE – Le tribunal de Vienne a condamné dans la nuit de mercredi à jeudi à la réclusion criminelle à perpétuité deux complices présumés de l’auteur de l’attentat jihadiste de Vienne en 2020, abattu par la police le soir de l’assaut.

 

MOSCOU – La ville russe de Volgograd (ex-Stalingrad) a inauguré mercredi, selon l’agence de presse Ria Novosti, un buste de Staline, à la veille du 80e anniversaire de la victoire soviétique sur les nazis à Stalingrad, des commémorations auxquelles participera Vladimir Poutine.

 

SAN FRANCISCO – Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) a vu ses revenus annuels baisser à 116,61 milliards de dollars en 2022, soit une baisse de 1% par rapport à 2021, la première diminution de son chiffre d’affaires annuel depuis que le géant des réseaux sociaux est entré en Bourse en 2012.

 

SYDNEY – L’effigie des souverains britanniques va disparaître des billets de banque en Australie, où le portrait d’Elizabeth II va être remplacé sur les nouveaux billets de cinq dollars par un motif honorant la culture autochtone, et non par l’effigie de Charles III, a annoncé jeudi la banque centrale du pays.

 

LOS ANGELES – La police américaine se retrouve à nouveau accusée d’usage excessif de la force, après la mort en Californie d’un homme afro-Américain amputé des deux jambes, tué par des agents de la ville de Huntington Park lors d’une intervention pour une agression au couteau.

 

SYDNEY – Une capsule radioactive potentiellement dangereuse a été retrouvée en Australie où elle était recherchée depuis mi-janvier après avoir été perdue lors de son transport en camion en provenance d’une mine, ont annoncé mercredi les autorités.

 

PARIS – Planter plus d’arbres dans les zones urbaines pour faire baisser les températures estivales pourrait réduire d’un tiers les décès directement liés aux canicules, ont indiqué des chercheurs mercredi.

 

WASHINGTON – Les éléphants à défenses droites, aujourd’hui disparus, étaient d’immenses animaux: deux fois plus gros que les actuels éléphants d’Afrique, ils pouvaient peser jusqu’à 13 tonnes, avec une hauteur d’épaules de 4 mètres.

 

NICE – Plus d’une centaine de peintures rupestres vieilles de 4.000 ans et datant du néolithique ont été découvertes dans le sud-est de la France, un événement qualifié de « majeur » par le président de l’Institut de préhistoire et d’archéologie Alpes-Méditerranée (Ipaam).

 

LOS ANGELES – Cette fois, Tom Brady en est sûr: le meilleur joueur de l’histoire du football américain prend sa retraite « pour de bon » à 45 ans, un an après avoir déjà pris cette décision et fait volte-face quelques semaines plus tard.

Avec l’AFP

 

 

 

Coupe du monde des clubs FIFA: large victoire de Al Ahly devant Auckland City (3-0)

FOOT-BFA-MAR-SPORT-FBF-COUPE-CLUBS

Coupe du monde des clubs FIFA: large victoire de Al Ahly devant Auckland City (3-0)

Tanger, 2 fév. 2023 (AIB)– Al Ahly d’Egypte a battu mercredi soir au Grand stade de Tanger, les Néozélandais d’Auckland City par le score sans appel de 3 buts à 0, comptant pour le match d’ouverture de la coupe du monde des clubs FIFA qui se déroule au Maroc.

Les champions d’Afrique de la Ligue africaine des champions ont dominé, à l’usure, leurs adversaires d’Auckland City. Après avoir tant bien que mal résisté pendant pratiquement la première période, les Néozélandais ont plié l’échine après la pause.

Hussein El Shahat (45+1), Mohamed Shérif (56e) et Percy Tau (86e) ont été les bourreaux de l’équipe de la Nouvelle Zélande. Un match qui s’est déroulé dans un froid glacial de 3 degré Celsius.

Le Maroc a réussi l’organisation de cette compétition avec la présence de plus de 150 journalistes venus de tous les horizons. La cérémonie d’ouverture a été riche en couleurs et un hommage mérité a été rendu au Roi Pelé décédé en fin 2022. Le Néozélandais Adam Mitchell a écopé d’un carton rouge en fin de partie (90+7).

La compétition se poursuit le 4 février prochain avec au programme Seattle Sounders contre Al Ahly au Grand stade de Tanger à partir de 18h30, heure locale. La coupe du monde des clubs se dispute du 1er au 11 février.

La mauvaise connexion internet au niveau du Grand stade de Tanger ne nous a pas permis de faire vivre le match en live comme d’habitude, à nos lecteurs de façons normale. Les premiers live sont apparus après les derniers. L’AIB présente ses excuses pour ce désagrément.

Programme des matchs

1er février à Tanger

Al Ahly # Auckland City (20h, locale): 3-0

4 février à Tanger

Seattle Sounders # Al Ahly (18h30, locale)

Rabat
Wydad # Al Hilal (15h30, locale)

7 février à Tanger

Flamengo # Wydad ou Al Hilal (20h, locale)

8 février à Rabat

Seattle Sounders, Al Ahly ou Auckland City # Real Madrid (20h, locale)

11 février à Rabat

Match pour la 3e place (16h30, locale)
Finale (20h)

Agence d’information du Burkina


AS/ata/ak

 

 

Burkina/SIAO : Le parlement de Transition compte primer les trois meilleures œuvres artisanales des régions

Burkina-Exposants-Compétition-SIAO

Burkina/SIAO : Le parlement de Transition compte primer les trois meilleures œuvres artisanales des régions

Ouagadougou, 01 fév. 2023 (AIB)-Le député de l’Assemblée législative de Transition Khalifa Kabré a visité mardi, les stands des 13 régions du pays. L’Institution parlementaire compte primer  les trois meilleures représentations artisanales des 13 régions.

« L’objectif de cette compétition c’est de pouvoir primer les meilleures régions en termes d’exposition et de créativité afin de valoriser les produits locaux qui sont transformés dans les différentes régions », a affirmé le député de l’Assemblée législative de Transition (ALT) Khalifa Kabré.

M. Kabré est le président du jury de l’ALT chargé de choisir les trois meilleures représentations artisanales des 13 régions. Il a énuméré les critères de notation qui sont « le professionnalisme, la présentation des produits, la créativité, la décoration, et tout ce qui suit pour motiver les membres du jury à pouvoir faire un choix ».

Le député de l’Assemblée législative de Transition (ALT) KhalifaKabré

A ce propos, le président de la Chambre des métiers de l’artisanat de la région du centre,  exposant pour le compte de la région, Paulin Kaboré dit mettre en exergue le conte du Larlé Naaba Abga, qui est un homme de culture et dont les proverbes font toujours l’objet de citation jusqu’à présent.

« C’est à travers les contes qu’on arrivait à amener tout le monde à adhérer à la paix, pour qu’aucun Burkinabè ne prenne une arme pour attaquer un autre Burkinabè », a-t-il déclaré.

Selon lui, « les contes en langue nationale moralisaient la société » et permettaient d’avoir « l’amour pour la patrie, l’orgueil pour défendre la patrie et aider son prochain comme soi-même sans tenir compte de l’ethnie, de la religion ou encore d’une opinion politique ».

Le président de la Chambre des métiers de l’artisanat de la région du centre,  exposant pour le compte de la région, Paulin Kaboré

M. Kaboré a souligné qu’à cette 16ème édition du SIAO, la région du centre est matérialisée par des statuettes en bronze, des tresses traditionnelles, des pagnes Faso danfani, des habits traditionnels et une mise en scène des contes du Larlé Naaba Abga qui datent de plus 60 ans.

Pour sa part, l’artiste et conteur traditionnel Idrissa Kayouré Imma alias Kisto Koimbré a rappelé que les contes étaient utilisés pour éduquer et enseigner les valeurs sociales et aussi promouvoir la cohésion et le vivre-ensemble.

Agence d’information du Burkina

ZST-HO/wis

Prix de la créativité du SIAO 2023 : Le lauréat recevra deux millions 500 mille FCFA

Burkina-SIAO-Récompenses

Prix de la créativité du SIAO 2023 : Le lauréat recevra deux millions 500 mille FCFA

Ouagadougou, 1er fév. 2023 (AIB)-Le directeur général du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), Dramane Tou a indiqué ce mercredi dans le quotidien public Sidwaya, que le lauréat du prix de la créativité remportera deux millions 500 mille FCFA, un trophée et un diplôme.

« Le lauréat du prix de la créativité remportera deux millions 500 mille FCFA, plus un trophée et un diplôme. Le deuxième, un million 500 mille FCFA et le troisième un million FCFA, plus un diplôme également » a affirmé le directeur général du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), Dramane Tou.

M. Tou s’exprime dans les colonnes du quotidien public Sidwaya dans sa parution de ce mercredi. Il a déclaré que la difficulté de la présente édition est liée à l’arrivée tardive de certaines œuvres présélectionnées.

« Cela rend la tâche difficile au scénographe qui doit mettre en lumière toutes les œuvres pour le concours », a-t-il souligné.

« Le jury chargé de statuer sur le prix de la créativité est un jury international qui examine les œuvres à la lumière d’un certain nombre de critère » a laissé entendre le président de la commission créativité rapporte le quotidien.

Ce dernier a énuméré les critères de sélection qui sont entre autres, le caractère innovant, l’utilisation des matières première locales dans la fabrication de l’œuvre, l’aspect transportable et la conformité avec la thématique de l’édition.

En plus du prix de la créativité, le SIAO décerne le prix du chef de l’Etat, celui du président de l’Assemblée nationale et le prix des régions. Des prix spéciaux sont aussi offerts par les partenaires, rapporte Sidwaya. L’épilogue du concours est prévu pour demain jeudi 2 février.

Sur la liste des pays compétiteurs, il y a entre autre, le Sénégal, Madagascar, le Tchad, le Niger, et le Mali.

Agence d’information du Burkina

FT-RK/wis

Dernières publications