Accueil Blog

Le Burkina Faso, 2e pays organisateur d’élections les moins chères en Afrique (Resp)

Burkina-Présidence-CENI-Rapport

Le Burkina Faso, 2e  pays organisateur d’élections les moins chères en Afrique (Resp)

Ouagadougou, 26 juil. 2021 (AIB)-Le président sortant de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry, a déclaré lundi à Kosyam, que « le Burkina Faso est parmi les pays qui ont organisé les élections les moins chères en Afrique ».

« En dehors du Rwanda, nous sommes parmi les pays qui ont organisé les élections les moins chères en Afrique », a indiqué lundi, le président sortant de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry.

Selon M. Barry, malgré le contexte sécuritaire et sanitaire du pays et le vote des Burkinabè de l’étranger, le budget électoral est de 21 milliards de F CFA, ce qui place le Burkina dans le haut du pavé.

« C’est à dire que nous avons fait moins chère que l’élection de 2015, en matière de coût », a-t-il affirmé.

Newton Ahmed Barry s’exprimait lundi à Kosyam, à sa sortie d’audience avec le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, à qui, il a remis le rapport final des élections générales.

Il a exprimé son mécontentement quant à l’instabilité législative du code électoral qui a été changé trois fois en moins de trois ans.

« Deux fois, la même année et la troisième fois à moins de soixante-dix jours de l’élection, ce qui n’a pas facilité tous les éléments », a ajouté M. Barry.

L’équipe sortante de la CENI a fait des recommandations sur le respect de la stabilité législative du code électoral et aussi sur l’amoindrissement des coûts des élections.

Membre de la CENI pour le compte de la communauté musulmane et élu à la tête de l’Institution le 25 juillet 2016, le mandat de Newton Ahmed Barry est arrivé à terme.

Le 18 juillet dernier, il a été remplacé au sein de la CENI par la communauté musulmane comme son représentant, au profit de Adama Kafando.

Agence d’information du Burkina

BH/wis/ak

Photo : Présidence du Faso

Burkina : Le gouvernement s’engage à produire environ 6 millions de tonnes de céréales cette saison

Burkina- Agriculture- Production-Mécanisation

Burkina : Le gouvernement s’engage à produire environ 6 millions de tonnes de céréales cette saison

Ouagadougou, 26 juil. 2021 (AIB)- Le gouvernement burkinabè s’engage dans la production d’environ 6 millions de tonnes de céréales en cette campagne agricole 2021-2022 à travers la mécanisation de l’agriculture pour une atteinte à l’autosuffisance alimentaire véritable et durable a déclaré dimanche le ministre Ouédraogo.

 

«  Notre objectif est de produire environ 6 millions de tonnes de céréales dont un million de tonnes de riz, un million 700 mille tonnes de culture de rente dont principalement le coton et d’autres cultures », a indiqué dimanche le ministre en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo.

Il s’exprimait à Ouagadougou, lors de son passage à l’émission antenne directe sur la radio nationale.

Selon M. Ouédraogo, le gouvernement œuvre pour que l’agriculture soit le moteur de la croissance économique au Burkina Faso pour une atteinte de la souveraineté agricole.

En rappel, la compagne agricole de saison humide 2021-2022 a été lancée le jeudi 27 mai dernier à Bangrin dans la commune de Loumbila, région du plateau central.

La cérémonie a été placée sous le thème « Distribution électronique des intrants et équipements agricoles, rôle et implication des acteurs pour une opération réussie ».

Atteindre un million de tonnes de riz  cette saison est une initiative  présidentielle qui permettra au Burkina Faso d’être autonome a déclaré M. Ouédraogo.

Pour cela, tous les acteurs doivent œuvrer pour que l’initiative se concrétise dixit le ministre car « elle est salvatrice ».

« Un  secrétariat technique de la riziculture (mis en place a pour rôle), de travailler à faire en sorte que nous puissions atteindre cet objectif d’un million de tonnes de riz » a expliqué Salifou Ouédraogo.

Pour lui, l’initiative est continuelle car elle vise 3 millions de tonnes d’ici à 2030.

En ce concerne, l’écoulement du riz local, le ministre rassure que les producteurs n’ont pas à s’inquiéter car leurs productions seront achetées au profit  des cantines scolaires et les boutiques témoins gérées par la Société nationale de gestion des stocks de sécurité alimentaire du Burkina Faso (SONAGES).

Ouédraogo a aussi indiqué qu’il faut un certain nombre d’accompagnement de l’Etat pour que l’initiative puisse aller de l’avant car ce sont les producteurs les plus vulnérables qui sont ciblés.

Ces accompagnements sont entre autres, l’octroi des semences et la mise à la disposition des producteurs, des outils agricoles et intrants, la subvention des prêts et l’accompagnement technique.

Pour le ministre en charge de l’agriculture, l’Etat burkinabè doit valoriser le secteur pour que le pays puisse s’autonourrir.

Il a par ailleurs salué l’Institut de l’environnement et de recherches agricoles du Burkina Faso (INERA) et l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) pour leur accompagnement.

Il a aussi invité les jeunes entrepreneurs à se lancer dans le secteur agricole qui, selon lui, reste un moteur de développement durable.

Agence d’information du Burkina

OA/wis

Photo : Ministère de l’agriculture

L’ASFA-Y à fond dans le recrutement pour préparer la prochaine saison

FOOT-BFA-SPORT-FASOFOOT-TRANSFERTS

L’ASFA-Y à fond dans le recrutement pour préparer la prochaine saison

Ouagadougou, 26 juin 2021 (AIB) – Le club « Jaune et vert » de l’ASFA-Yennenga a entamé avec force le recrutement des joueurs pour aborder la nouvelle saison avec sérénité. Déjà 7 joueurs et un coach venu de la Côte d’Ivoire sont dans les calepins des dirigeants et promesse est tenue d’étoffer cette liste les jours à venir.

Un commando de 7 joueurs et pas des moindres, sous la houlette de l’entraineur ivoirien Rigo Gervais ont intégré la famille « Jaune et vert » pour faire brille l’équipe la saison prochaine.

Il s’agit des attaquants Yannick Pognongo (venu de EFO), Fayçal Ouédraogo (venu du RCK), Mikayoul Dramé (venu de Salitas). Le défenseur central de l’ASFAB Issa Zerbo et les latéraux Brice Aziz Dabré (venu de l’USO) et Sékou Evra Tarnagda (venu du RCB) font partie des nouveaux transferts de l’ASFA-Y, sans et le milieu de terrain de Kozaf Adama Sanogo.

« L’ASFA-Y a une campagne africaine à défendre. Il faudra donc renforcer l’effectif que l’équipe a, pour voir si elle pourra atteindre les phases de poule et être performant au championnat local », s’est exprimé le président de la section football de l’ASFA-Yennenga El Hadj Seydou Kabré.

L’objectif est clair pour les « Jaune et or », c’est aller loin en campagne africaine. « Il y a très longtemps que nous avons joué la campagne africaine. Il ne faudra pas aller jouer pour sortir au premier tour. Ce n’est pas intéressant. Il faut évoluer », a insisté le président Kabré.

Mais l’équipe de Zempasgo lorgne également du côté du Fasofoot. « Une équipe comme l’EFO ou l’ASFA-Y ne peuvent pas s’engager dans une compétition pour jouer les derniers rôles. Il faut aller à la conquête du titre la saison prochaine ou remporter la coupe du Faso. Il faut jouer le haut du tableau de toutes les façons », a-t-il renchéri.

Pour la super coupe AJSB du 5 Août prochain à Banfora le président mentionne que le club « ce recrutement ne permet pas d’aller jouer la coupe AJSB. Il nous reste deux semaines et nous n’avons pas pu nous préparer pour ça. Mais nous allons jouer cette coupe pour l’honneur et se fixer des objectifs pour le championnat et la coupe du Faso ».
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

Traité d’amitié et de coopération : Le Premier ministre Dabiré à Abidjan ce lundi (officiel)

Burkina-Côte d’Ivoire-Coopération-TAC

 

Traité d’amitié et de coopération : Le Premier ministre Dabiré à Abidjan ce lundi (officiel)

 

Ouagadougou, 26 juil. 2021 (AIB)- Le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré arrive ce lundi à Abidjan, pour co-présider demain mardi, avec son homologue ivoirien Patrick Achi, le conseil conjoint de Gouvernement de la 9e Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC).

 

Selon un communiqué de presse de la primature parvenu à l’AIB, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, effectuera les 26 et 27 juillet 2021 à Abidjan, en République de Côte d’Ivoire, une visite d’amitié et de travail.

 

Dans la capitale économique ivoirienne, le chef du gouvernement co-présidera demain mardi, avec son homologue ivoirien Patrick Jérôme Achi, le conseil conjoint de gouvernement de la 9e conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

 

Cette rencontre préparatoire de la conférence au sommet des Chefs d’Etats permettra aux autorités des deux pays, de passer en revue, l’état de leur coopération.

 

Les Premiers ministres Dabiré et Achi, et leurs gouvernements respectifs, vont se pencher sur le bilan de la mise en œuvre des décisions et recommandations issues de la 8e conférence au sommet du TAC et envisager de nouvelles perspectives de renforcement des relations ivoiro-burkinabè.

Le conseil conjoint de gouvernement, a été précédé de la réunion des experts les 24 et 25 juillet et celle des ministres en charge des Affaires étrangères, qui se tient ce lundi 26 juillet.

 

Né en 2008, de la volonté commune des deux Etats de renforcer la coopération, l’amitié et la fraternité entre les peuples burkinabè et ivoirien, le TAC est devenu un exemple d’intégration et un outil de développement qui fait école dans la sous-région.

 

Agence d’information du Burkina

Wis/Az

Source : DCRP/Primature

Photo : DCRP/Primature

Burkina : 9e sommet du TAC  et sport à la Une des quotidiens

Burkina-Presse-Revue

Burkina : 9e sommet du TAC  et sport à la Une des quotidiens

Ouagadougou, 26 juil. 2021 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce lundi évoquent le 9e sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ainsi que le sport.

« 9e sommet du TAC : sécurité et réouverture des frontières sur la table des experts », titre le quotidien public Sidwaya.

Le journal public consacre un numéro spécial de 24 pages intitulé « le journal de l’intégration » au TAC.

Il nous apprend que le 9e sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC)  entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire se tient du 24 au 27 juillet 2021 à Abidjan, précisant que les experts ont débuté leurs travaux le samedi 24 juillet dans la capitale  économique ivoirienne.

La sécurité, la réouverture des frontières, l’électricité et la facilitation des échanges sont  entre autres  les sujets au menu des travaux des techniciens, souligne le journal.

Dans son  numéro spécial, le journal recommande « d’avoir une véritable administration du TAC pour en faire non pas cet instrument de rencontres annuelles, mais un cadre quotidien pour approfondir les décisions prises et suivre les décisions arrêtées ».

Pour la même nouvelle, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabé affiche : « 9e Traité d’amitié et de coopération : sans Roch et Ouattara ».

Le journal annonce que l’une des activités du TAC a été reporté à savoir la rencontre au sommet des chefs d’Etat.

Le journal privé Le Pays, de son côté, reprend la même information à travers l’article intitulé: « TAC 2021 : la rencontre des chefs d’Etat reportée à une date ultérieure ».

Au chapitre du sport, L’Observateur Paalga parle du cycliste burkinabè Paul Daumont aux Jeux olympiques de Tokyo dans l’article dénommé « Jeux Olympiques Tokyo 2020 : Paul Daumont victime d’une panne mécanique ».

Le Pays,  pour sa part, s’attarde sur les raisons du forfait du cycliste dans un papier  titré « cyclisme aux JO de Tokyo : les raisons du forfait de l’Etalon Paul Daumont ».

Dans le journal, le cycliste explique qu’il a été retardé dans la course par  une panne mécanique et il est tombé dans une situation où les règles de la compétition le déclarent forfait.

Toujours dans le domaine du sport, le quotidien public Sidwaya salue un nouveau titre de Iron Biby dans l’écrit : « Axle Press à Londres : un nouveau titre mondial pour Iron Biby ».

Agence d’information du Burkina

EY/wis

LE MONDE EN BREF DU LUNDI 26 JUILLET 2021

LE MONDE EN BREF DU LUNDI 26 JUILLET 2021

 

TUNIS – Le président tunisien Kais Saied a décidé de geler les travaux du Parlement pour trente jours et de s’octroyer le pouvoir exécutif, à l’issue d’une journée de manifestations, une décision qualifié de « coup d’Etat » par le principal parti au pouvoir Ennahdha.

 

KABOUL – Les Etats-Unis vont continuer leurs frappes aériennes contre les talibans si ceux-ci poursuivent l’offensive qu’ils mènent depuis début mai en Afghanistan, a averti dimanche à Kaboul le chef des opérations militaires américaines dans ce pays.

 

– Quelque 22.000 familles ont fui leur domicile en raison des combats dans les faubourgs de Kandahar, la grande ville du sud de l’Afghanistan, berceau des talibans.

 

BAMAKO – L’homme accusé d’avoir tenté le 20 juillet d’assassiner à l’arme blanche le président de transition au Mali, le colonel Assimi Goïta, et qui était depuis aux mains des services de sécurité maliens, est « décédé », a indiqué dimanche soir le gouvernement malien.

 

TOKYO – Le pays hôte des Jeux olympiques, le Japon, a vécu dimanche une journée mémorable avec le double sacre de Uta et Hifumi Abe, soeur et frère champions olympiques de judo au Nippon Budokan, tandis que la surprise est venue de la défaite des basketteurs américains, mis au tapis par la France.

 

NINGBO (Chine) – L’est de la Chine a été balayé dimanche par le typhon In-Fa qui y a touché terre à la mi-journée, au moment où le nettoyage des dégâts dus aux inondations dévastatrices d’il y a quelques jours battait son plein sur une partie du territoire.

 

BOMBAY (Inde) – Le bilan des inondations et des glissements de terrain provoqués par les fortes pluies de mousson en Inde s’est alourdi à 159 morts dimanche, selon les autorités, les sauveteurs recherchant toujours des dizaines de disparus.

 

KANO (Nigeria) – Le groupe criminel qui a enlevé début juillet 121 adolescents dans un lycée du nord-ouest du Nigeria, a relâché 28 otages supplémentaires mais 87 écoliers et lycéens restent toujours retenus.

 

PARIS – « Au forceps » selon plusieurs élus, le pass sanitaire a été adopté définitivement dimanche soir en France, députés et sénateurs étant parvenus à un compromis sur ce texte controversé, au lendemain d’une nouvelle journée de mobilisation de ses opposants.

 

TOKYO – Dès le premier jour des finales dans la piscine olympique de Tokyo, dimanche, le Tunisien Ahmed Hafnaoui, 18 ans, a créé une énorme surprise en remportant le titre du 400 m nage libre, tandis que plus tôt le surf et le skate sont devenus officiellement des sports olympiques.

 

ADDIS ABEBA – La région éthiopienne de l’Amhara a appelé dimanche tous ses citoyens armés à se mobiliser contre les rebelles du Tigré voisin, où la guerre fait rage, évoquant une « campagne de survie » pour la province.

 

PEKIN – Les relations entre les Etats-Unis et la Chine sont « dans une impasse » et Washington doit cesser de « diaboliser » Pékin, a lancé lundi un dirigeant chinois, lors de la première visite en Chine d’une haute responsable de l’administration Biden.

 

MARRAKECH (Maroc) – Des centaines de touristes israéliens sont arrivés dimanche à Marrakech à bord du premier vol commercial direct venant d’Israël, a constaté l’AFP, sept mois après le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Etat hébreu.

 

DINANT (Belgique) – Une rue dévastée, une voie ferrée coupée, des voitures emportées, de la boue partout et quelques larmes: la ville belge de Dinant pansait ses plaies dimanche après un épisode orageux très localisé mais exceptionnel.

 

TOKYO – Le Français Vincent Fichot, dont les enfants ont été enlevés en 2018 par leur mère japonaise, a entamé dimanche une troisième semaine de grève de la faim à Tokyo, se disant déçu que l’intervention du président français « ne change rien à la situation ».

 

TUNIS – Les dons provenant de pays européens et du Golfe, de Tunisiens de la diaspora et de simples citoyens affluent pour permettre à la Tunisie frappée de plein fouet par le Covid-19 d’éviter une « catastrophe » sanitaire, selon des professionnels de santé.

 

TOKYO – Le Norvégien Kristian Blummenfelt s’est levé tôt lundi pour aller cueillir le titre olympique du triathlon en début de la troisième journée de compétition des Jeux olympiques de Tokyo, tandis que le phénomène du cyclisme néerlandais Mathieu van der Poel est très attendu sur l’épreuve de VTT au pied du Mont Fuji.

(afp)

Burkina : Iron Biby bat un nouveau record mondial à Londres

Burkina-Sport-Performance

Burkina : Iron Biby bat un nouveau record mondial à Londres

Ouagadougou, 25 juil. 2021 (AIB)-Le burkinabè Iron Biby a soulevé samedi à Londres, un poids de 217 kg dans le concours d’Axle presse battant du même coup le record du monde qui était jusque-là détenu par Eddie Hall qui avait soulevé 216 kg.

Le burkinabè Cheick Sanou dit Iron Biby a battu le record au troisième essai après deux tentatives infructueuses.

Il devient champion du monde dans le concours d’Axle presse (soulever des charges de fer avec la force des épaules).

Le « Axle presse » est un concours similaire à l’épaulé-jeté en haltérophilie qui consiste à ramener une charge au niveau des épaules et de la soulever d’une seule détente.

Iron Biby a également participé au concours de Strongman classic mais s’est classé troisième derrière le premier Oleksii Novikov et le deuxième Evan Singleton.

Iron Biby figure dans le Guinness Book des records, en 2018 d’abord puis en 2019, en soulevant 82 fois une personne de 60 kilos en une minute.

Agence d’information du Burkina

Wis/Az

Photo : Burkina 24

Passoré : L’enregistrement des naissances et les résultats du CEP au menu d’une rencontre

Les participants ont soumis leurs préoccupations dans le sens de l’amélioration des services.

Passoré : L’enregistrement des naissances et les résultats du CEP au menu d’une rencontre

Yako, (AIB)-Le Haut-commissaire de la province du Passoré, Issiaka Segda a présidé le vendredi 23 juillet 2021, à Yako les travaux de la première session ordinaire du cadre de concertation provincial (CCP) du Passoré, consacrés à l’Etat civil et aux résultats du CEP.

Les responsables des services déconcentrés, les représentants des couches sociales ainsi que les différentes ONG intervenants dans la province du Passoré, ont animé le vendredi 23 juillet 2021, à la maison des jeunes de Yako, la première session ordinaire du cadre de concertation provincial du Passoré (CCP) de l’année de 2021.

Ils sont d’abord revenus sur l’examen et l’adoption du compte rendu de la dernière session ordinaire du CCP de l’année 2020.

Ensuite, les participants ont présenté le bilan des résultats du CEP session de 2021, ceux du projet de promotion intégrale de l’Etat-civil des enfants dans la région du Nord( TAPITAL en Fulfuldé) et  enfin les actions de l’ONG EDUCO dans le processus d’enregistrement des naissances dans la localité.

Issiaka Segda (à gauche) en compagnie de Saga Clément Ouédraogo, a invité les participants à s’intéresser davantage aux différents cadres de concertations provinciaux.

Le directeur provincial l’Education préscolaire et primaire du Passoré, Saga Clément Ouédraogo a indiqué que le taux de réussite au CEP est de 50,82% contre 63% en 2020. Selon lui, cette baisse s’explique entre autres par les effectifs pléthoriques, la défaillance au niveau de l’encadrement pédagogique des enseignants,  l’absence de cahiers de préparation des cours chez certains enseignants et les navettes  de très nombreux enseignants entre Yako et leurs écoles d’affectation.

Toutefois, M. Ouédraogo dit disposer d’une bactérie de mesures en vue de remédier à la situation qu’il a jugée déshonorable pour la province.

De ces solutions, l’on pourrait retenir entre autres l’augmentation des salles de classe, la relecture des textes en vue de mieux  réguler les absences des enseignants, la mise en place d’un cahier d’absence de ceux-ci  ainsi que le redéploiement minimal d’au moins 544 enseignants suppléants.

En dépit de ces  difficultés répertoriées, Saga Clément Ouédraogo) s’est quand même réjoui de la deuxième place occupée par le Passoré sur les quatre provinces de la région du Nord.

Le Haut-commissaire du Passoré, Issiaka Segda a pour sa part montré toute sa satisfaction aux participants pour la qualité des échanges.

«Nous avons vu que les participants ont suivi avec beaucoup d’intérêts les différentes présentations. Et cela leur a permis de savoir les activités menées par les partenaires qui nous accompagnent mais surtout  la situation des examens du CEP au niveau de l’éducation préscolaire et primaire» a conclu M. Segda

Agence d’information du Burkina

Zézouma Elie SANOU

(AIB-Passoré)

 

Gaoua : Des roussettes géantes seraient à l’origine des coupures répétitives d’électricité (responsable)

Burkina-Gaoua-Coupures-Roussettes

Gaoua : Des roussettes géantes seraient à l’origine des coupures répétitives d’électricité (responsable)

Gaoua, 25 juil. 2021 (AIB)- Le directeur commercial de la SONABEL, Abdoulaye Sawadogo, a expliqué vendredi à Gaoua, que des roussettes géantes et d’autres espèces animales sont en majeure partie, la cause des coupures d’électricités constatées depuis quelques mois dans la région.

 

La ville de Gaoua et ses localités rattachées connaissent depuis un certain temps des coupures d’électricité de façon répétitive.

Face à la situation, la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL) a organisé à Gaoua une conférence de presse le vendredi 23 juillet 2021.

L’objectif est d’expliquer aux hommes et femmes de presse et à la population les raisons de ces coupures.

Le directeur commercial de la SONABEL, Abdoulaye Sawadogo, a expliqué que des roussettes géantes et d’autres espèces animales sont en majeure partie, la cause de ces coupures d’électricité.

Une fois en contact avec les installations électriques, ces roussettes créent une interruption de courant électrique, a-t-il poursuivi.

Ce qui oblige les techniciens à se déplacer jusqu’au lieu où l’incident s’est produit pour débarrasser les câbles électriques de ces roussettes.

Etaient également présents au présidium, des spécialistes des questions environnementales. Ils ont apporté des éclaircissements.

Boubacar Hama est de la direction régionale de l’environnement de l’économie verte et du changement climatique du Sud-Ouest. Il a précisé que ces chauves-souris vivent dans des zones boisées et ne sont pas intégralement protégées par la loi.

A l’écouter, la population de ces roussettes s’est accrue ces derniers temps à cause de la maladie d’Ebola où les autorités sanitaires avaient invité les populations à ne pas consommer leur viande.

Il a confié que dans la région du Sud-Ouest, ces chauves-souris sont présentes dans les communes de Bouroum-Bouroum, Loropéni, Nako, Kpuéré, Batié et bien d’autres communes.

Dans la recherche de solutions, les responsables de la SONABEL ont annoncé l’arrivée d’un groupe électrogène à Gaoua.

Les organisations de la société civiles, quant à elles, ont organisé une marche ce samedi 24 juillet 2021 pour protester leur ras-le-bol contre les récurrentes coupures.

Au terme de la marche, ils ont transmis un message au Haut-commissaire de la province du Poni.

Karim OUATTARA

(Collaborateur)

Gaoua : La population exprime son ras-le-bol face aux coupures intempestives d’électricité

Burkina-Gaoua-Coupures-Manifestations

Gaoua : La population exprime son ras-le-bol face aux coupures intempestives d’électricité

Gaoua, 24 juil. 2021 (AIB)-La population de la ville de Gaoua, chef-lieu de la région du sud-ouest, a manifesté ce samedi contre les coupures récurrentes d’électricité et d’eau dans la cité de Bafuji.

Des habitants de la ville de Gaoua et des localités environnantes, n’en peuvent plus des coupures répétitives d’électricité et d’eau qu’ils vivent depuis quelques mois.

Ils ont exprimé leur mécontentement, le samedi 24 juillet 2021 dans le chef-lieu de la région du sud-ouest, à travers une marche.

A l’initiative d’une coalition des organisations de la société civile de la province du Poni, la manifestation a débuté au piquet de grève situé au secteur 4.

Les marcheurs ont ensuite arpenté quelques artères avant de terminer au haut-commissariat où ils ont remis un message au maitre des lieux.

Dans leur rang, on pouvait lire des messages comme : « les coupures anarchiques doivent prendre fin », « SONABEL de Gaoua, on veut des explications claires », « SONABEL de Gaoua, on en a marre ».

Selon le porte-parole des manifestants, Sié Joseph Hien, depuis un certain temps, les prestations de la SONABEL et de l’ONEA ne sont plus de qualité car les populations vivent des coupures d’électricité et d’eau qui paralysent tous les secteurs d’activités.

« Nous avons trouvé qu’il fallait organiser une marche afin d’interpeller les autorités pour qu’une solution soit trouvée pour le bonheur des populations », a-t-il laissé entendre.

Bien que la marche n’ait pas mobilisé du monde, Sié Joseph Hien a estimé qu’elle était de qualité puisque plusieurs responsables d’organisation de la société civile dans la province étaient présents.

Sur les explications des responsables de la SONABEL, il a dit rester sur sa soif. Le haut-commissaire, Antoine Douamba a dit constaté avec tout le monde que la nationale d’électricité rencontre des difficultés dans la fourniture d’électricité.

Malgré les explications de la SONABEL, il a dit comprendre la colère de la population et a espéré qu’une solution va être trouvée. Antoine Douamba a promis transmettre le message reçu aux responsables de la SONABEL.

Agence d’information du Burkina

Joseph HARO

Crash de l’avion d’Air Algérie : sept ans après, les ayants droits veulent toujours comprendre

Burkina-Crash-Commémoration

Crash de l’avion d’Air Algérie : sept ans après, les ayants droits veulent toujours comprendre

Ouagadougou, 24 juil. 2021 (AIB)-Les ayants droits des victimes du crash de l’avion d’Air Algérie intervenu en juillet 2014, se sont réunis ce samedi à Ouagadougou pour se souvenir et demandent toujours à comprendre le drame.

« Nous sommes réunis pour nous souvenir de nos parents qui nous ont quitté de la manière la plus douloureuse, inimaginable et inacceptable, il y a sept ans aujourd’hui », a affirmé le président de l’association des familles des victimes, Me Halidou Ouédraogo.

Le magistrat à la retraite qui a perdu sa fille dans le crash s’exprimait samedi au cours d’une cérémonie de commémoration des sept ans du crash.

C’était au pied de la stèle dressée à Ouagadougou sur laquelle sont gravés à jamais les noms des 116 victimes du crash.

Le 24 juillet 2014 le vol Air Algérie 5017 qui a décollé à l’aéroport de Ouagadougou pour Alger s’est écrasé dans le centre du Mali avec 116 personnes à son bord qui ont tous perdu la vie.

Selon le rapport intermédiaire du Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) français publié le 2 avril 2015, l’accident serait dû à un décrochage de l’avion ayant pour origine la non-activation par les pilotes du système de protection contre le givrage des moteurs.

Cependant sept ans après le crash, les ayants droits des victimes ne sont pas satisfaits malgré les explications données par les responsables de la compagnie, a indiqué Me Halidou Ouédraogo.

Me Ouédraogo a saisi l’occasion pour interpeller le ministre des Infrastructures Eric Bougouma concernant le goudronnage de la voie d’accès au mémorial.

« Dès la première année du drame, M. le ministre Bougouma nous a dit que les moyens financiers pour rendre le mémorial accessible, étaient budgétisés. Sept années sont passées et nous ne voyons toujours rien », a-t-il regretté.

Me Ouédraogo veut « des explications parce qu’au huitième anniversaire, tous les ayants droits étrangers comme burkinabè seront reçus au pied de ce mémorial qui témoigne de l’hospitalité légendaire et de la solidarité burkinabè ».

17 nationalités ont perdu des parents dans le crash dont 52 français et 24 burkinabè.

L’ambassadeur français au Burkina Faso Luc Halladé a estimé que « c’est un drame terrible pour toutes les familles qui ont perdu des proches ».

Concernant les règlements juridiques des crashs, il a relevé que cela prend « beaucoup de temps (et) entretient la souffrance des familles qui est déjà élevée ».

Il a souhaité que « ces règlements juridiques se fassent le plus vite possible pas pour que les familles tournent la page mais qu’elles fassent leurs deuils et se consacrent à la vie des autres membres de leurs familles ».

Agence d’information du Burkina

Wis/Az

Université Thomas Sankara : Sortie de promotion de 77 étudiants en Sciences de gestion

Burkina-Enseignement-Université-Promotion-Sortie

Université Thomas Sankara : Sortie de promotion de 77 étudiants en Sciences de gestion

Ouagadougou, 24 juil. 2021 (AIB)-L’université Thomas Sankara a organisé vendredi, la sortie de ses trois premières promotions de Licence professionnelle en sciences de gestion forte de 77 étudiants baptisées du nom de leur professeur « Madi Koanda ».

La vice-présidente de l’université Thomas Sankara (UTS), chargée de la professionnalisation des filières, Patricia Zoungrana/Ouédraogo, a invité les impétrants à nouer avec les valeurs d’intégrité et de dignité.

Pour Mme Zoungrana, la création de cette filière à l’UTS répondait au besoin de diversification des filières de formation universitaire et de leur adaptation au contexte socioéconomique et professionnel du Burkina Faso.

« La diffusion des filières professionnalisantes, est un moyen pour faciliter l’insertion socio-professionnelle des étudiants finissants mais aussi pour promouvoir la qualité de la gestion des affaires courantes » a-t-elle affirmé.

Les trois promotions ont choisi comme nom de sortie, professeur Mady Koanda, en hommage à l’un de leurs enseignants. Ce dernier les a invités à être des modèles.

La cérémonie de sortie de promotion a été présidée par le président du patronat burkinabè, Apollinaire Compaoré.

M. Compaoré a rappelé que « le secteur privé est en perpétuelle évolution », avant d’inviter les nouveaux impétrants à se remettre « constamment en cause pour pouvoir (s’) améliorer de façon continuelle » et à être « surtout disponibles ».

Il a également conseillé aux nouveaux gestionnaires de ne pas compter seulement sur les entreprises existantes mais de songer à entreprendre eux-mêmes.

Le délégué des promotions Boukary Bancé a remercié l’ensemble du corps professoral et les dirigeants de l’université Thomas Sankara. Il a souligné que la promotion a choisi pour devise : la discipline, la rigueur, l’humilité, la loyauté et le professionnalisme.

Agence d’information du Burkina

KAR/wis

Photo : Lefaso.net  

LE MONDE EN BREF DU SAMEDI 24 JUILLET 2021

LE MONDE EN BREF DU SAMEDI 24 JUILLET 2021

 

TOKYO – Les Jeux olympiques les plus attendus de l’histoire, retardés d’un an par le coronavirus, ont officiellement débuté vendredi à Tokyo: les trois coups de cette quinzaine de sport ont été donnés lors d’une cérémonie d’ouverture sobre, parfois grave, dans le contexte toujours pesant de la pandémie.

 

ZENGZHOU (Chine) – Au moins 56 morts: trois jours après des pluies dévastatrices dans le centre de la Chine, le bilan s’est alourdi vendredi alors qu’un typhon menace désormais Shanghai et sa région.

 

BOMBAY (Inde) – Au moins 44 personnes ont péri dans l’ouest de l’Inde dans des glissements de terrain provoqués par les pluies de mousson, et des dizaines d’autres sont portées disparues, a annoncé vendredi un responsable local.

 

ADDIS ABEBA – Au moins 20 civils ont été tués et des dizaines de milliers ont été déplacés dans de violents combats entre rebelles et forces progouvernementales dans la région éthiopienne de l’Afar, limitrophe du Tigré, a indiqué jeudi un responsable éthiopien.

 

SARAJEVO – Le Haut représentant de la communauté internationale en Bosnie a recouru vendredi à ses pouvoirs discrétionnaires pour interdire le déni du génocide et des crimes de guerre dans le pays divisé, où le massacre de Srebrenica est souvent minimisé par des dirigeants serbes.

 

CAP-HAÏTIEN (Haïti) – Les Haïtiens ont rendu vendredi un dernier hommage sous haute sécurité à leur président assassiné Jovenel Moïse, lors de funérailles nationales dans une ville où ont éclaté des violences, venant illustrer l’instabilité du pays.

 

TEHERAN – Le guide suprême d’Iran, Ali Khamenei, a exhorté vendredi les manifestants protestant contre les pénuries d’eau dans le sud-ouest du pays à ne pas faire le jeu des « ennemis », après la mort d’au moins quatre personnes.

 

BRISBANE (Australie) – L’Australie a évité vendredi que l’Unesco inscrive la Grande Barrière de corail sur sa liste des sites du Patrimoine mondial en péril, malgré l’inquiétude de la communauté scientifique sur la dégradation de cet écosystème unique.

 

WASHINGTON – Des élus afghans se sont inquiétés vendredi de l’état de l’aviation afghane au moment où les talibans affirment étendre leur contrôle dans le pays, appelant les Etats-Unis à finaliser leur processus d’assistance militaire au pays avant leur retrait fin août.

 

PARIS – La part de marché des électriques a plus que doublé en Europe dans les ventes de voitures neuves au deuxième trimestre, mais reste loin des objectifs prévus à moyen terme par la Commission européenne pour protéger l’environnement.

 

WASHINGTON – La Nasa a annoncé vendredi avoir choisi SpaceX pour son voyage prévu vers Europe, lune glacée de Jupiter, une victoire majeure pour l’entreprise du milliardaire Elon Musk qui ambitionne de s’aventurer plus loin encore dans le système solaire.

 

BRUXELLES – Le bilan des inondations en Belgique aurait-il pu être moins lourd ? Critiquée par des sinistrés pour un manque d’anticipation, la région de Wallonie (Sud) a promis la transparence sur les failles supposées du système d’alerte aux risques de crues.

 

BERLIN – Cent-quatre-vingts personnes ont perdu la vie dans les inondations qui ont touché l’ouest de l’Allemagne les 14 et 15 juillet, et quelque 150 sont toujours portées disparues ou injoignables, selon un nouveau bilan communiqué vendredi par les autorités.

 

LA HAYE – L’Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé vendredi l’utilisation du vaccin anti-Covid Moderna pour les 12-17 ans, qui devient le deuxième vaccin à être autorisé pour les adolescents au sein des 27 pays de l’Union européenne.

 

LA HAVANE – Cuba, qui enregistre une forte hausse des cas de Covid-19, a reçu vendredi 1,7 million de seringues et en attend encore plus de 4 millions, de la part de groupes américains opposés à l’embargo économique des Etats-Unis.

 

FREETOWN – L’Assemblée nationale de Sierra Leone a voté l’abolition de la peine de mort, a constaté un journaliste de l’AFP. La peine capitale sera désormais remplacée par une peine d’emprisonnement à perpétuité ou à un minimum de 30 ans.

 

PEKIN – Pékin a annoncé des sanctions contre sept entités et citoyens américains en réponse à un avertissement américain sur la détérioration des libertés à Hong Kong, à quelques jours de la visite d’un haut responsable de l’administration Biden.

 

QUITO – L’Équateur a porté vendredi à 27 le nombre de détenus tués lors de mutineries dans deux prisons mercredi, qui ont contraint le gouvernement à déclarer l’état d’urgence dans le système pénitentiaire.

 

BEITA (Territoires palestiniens) – Des heurts ont opposé des Palestiniens manifestant contre la colonisation israélienne et des soldats israéliens en Cisjordanie occupée, faisant près de 150 blessés palestiniens, la majorité par des gaz lacrymogènes, ont indiqué des secouristes.

 

LOS ANGELES – Angelina Jolie a remporté une victoire dans sa bataille juridique contre Brad Pitt, le juge qui supervisait leur divorce et la garde de leurs enfants ayant été écarté de l’affaire.

 

SAINT-AIGNAN-SUR-CHER (France) – Huan Huan, la femelle panda prêtée par la Chine au ZooParc de Beauval, dans le centre de la France, attend des jumeaux, a annoncé vendredi le zoo à l’AFP.

(afp)

Burkina: Des parlementaires formés pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive

Burkina- Formation- Parlementaires

Burkina: Des parlementaires formés pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive

Ouagadougou, 24 juil. 2021 (AIB)- Le projet Burkinbiwili a débuté, jeudi à Koudougou, un atelier de 72 heures afin de renforcer les capacités des parlementaires sur les textes juridiques pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso.

La gouverneure de la région du Centre-Ouest, Mme Irène Coulibaly, marraine de la cérémonie a indiqué que « malgré les efforts multiples déployés par le gouvernement pour prendre en charge les questions relatives à la santé sexuelle des  jeunes, (…) beaucoup de problèmes persistent sur le terrain ». Notamment le taux élevé des grossesses indésirées dans le milieu scolaire.

Selon elle, l’activité du projet Burkinbiwili qui signifie « jeune Burkinabè, lèves-toi et marche », va permettre aux parlementaires de s’imprégner de la question de la santé sexuelle et reproductive et favoriser sa promotion au Burkina Faso.

Le projet Burkinbiwili est un consortium de quatre Organisations de la société civile (OSC) composé du Conseil burkinabè des organisations de développement communautaires (BURCASO), de l’Association groupe d’appui en santé, communication et développement (GASCODE) du Réseau africain jeunesse santé et développement au Burkina Faso (RAJS/BF) et du projet Rama.

Pour le porte-parole du projet Burkinbiwili et coordonnateur national de l’association BURCASO, Ousmane Ouédraogo, la rencontre de 3 jours renforcera le background des élus nationaux sur les questions de reproduction.

Selon M. Ouédraogo, les parlementaires auront une vue globale sur les politiques nationales en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) afin de mieux les porter à l’Assemblée nationale.

De l’avis de l’un des conférenciers, Oumarou Tagnan, les modules qui vont  être dispensés sont, entre autres, le protocole et normes en matière de SSR au Burkina.

«Il  y a également les engagements nationaux, régionaux et internationaux du Burkina concernant la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes », a-t-il précisé.

Les parlementaires comptent au sortir des trois jours de formation, jouer leur partition à l’hémicycle pour le suivi et le respect des engagements du Burkina pour la promotion de la santé sexuelle des jeunes a fait savoir l’une d’entre eux.

Il s’agit de la coordonnatrice du réseau des  parlementaires burkinabè en santé, population et développement, la députée Maïmouna Ouédraogo/Sawadogo.

Lancé en 2018, le projet Burkinbiwili soutenu par l’Organisation  projet Burkinbiwili ouest africaine de la santé (OOAS)  par le biais de l’Agence française de développement (AFD) se termine en  fin 2021.

Il intervient dans la Boucle du Mouhoun, le Centre, les Hauts-Bassins, le Plateau central et le Centre-Ouest.

Agence d’information du Burkina

NO/wis

Burkina: Des parlementaires formés pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive

Burkina- Formation- Parlementaires

Burkina: Des parlementaires formés pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive

Ouagadougou, 24 juil. 2021 (AIB)- Le projet Burkinbiwili a débuté, jeudi à Koudougou, un atelier de 72 heures afin de renforcer les capacités des parlementaires sur les textes juridiques pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive au Burkina Faso.

La gouverneure de la région du Centre-Ouest, Mme Irène Coulibaly, marraine de la cérémonie a indiqué que « malgré les efforts multiples déployés par le gouvernement pour prendre en charge les questions relatives à la santé sexuelle des  jeunes, (…) beaucoup de problèmes persistent sur le terrain ». Notamment le taux élevé des grossesses indésirées dans le milieu scolaire.

Selon elle, l’activité du projet Burkinbiwili qui signifie « jeune Burkinabè, lèves-toi et marche », va permettre aux parlementaires de s’imprégner de la question de la santé sexuelle et reproductive et favoriser sa promotion au Burkina Faso.

Le projet Burkinbiwili est un consortium de quatre Organisations de la société civile (OSC) composé du Conseil burkinabè des organisations de développement communautaires (BURCASO), de l’Association groupe d’appui en santé, communication et développement (GASCODE) du Réseau africain jeunesse santé et développement au Burkina Faso (RAJS/BF) et du projet Rama.

Pour le porte-parole du projet Burkinbiwili et coordonnateur national de l’association BURCASO, Ousmane Ouédraogo, la rencontre de 3 jours renforcera le background des élus nationaux sur les questions de reproduction.

Selon M. Ouédraogo, les parlementaires auront une vue globale sur les politiques nationales en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) afin de mieux les porter à l’Assemblée nationale.

De l’avis de l’un des conférenciers, Oumarou Tagnan, les modules qui vont  être dispensés sont, entre autres, le protocole et normes en matière de SSR au Burkina.

«Il  y a également les engagements nationaux, régionaux et internationaux du Burkina concernant la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes », a-t-il précisé.

Les parlementaires comptent au sortir des trois jours de formation, jouer leur partition à l’hémicycle pour le suivi et le respect des engagements du Burkina pour la promotion de la santé sexuelle des jeunes a fait savoir l’une d’entre eux.

Il s’agit de la coordonnatrice du réseau des  parlementaires burkinabè en santé, population et développement, la députée Maïmouna Ouédraogo/Sawadogo.

Lancé en 2018, le projet Burkinbiwili soutenu par l’Organisation  projet Burkinbiwili ouest africaine de la santé (OOAS)  par le biais de l’Agence française de développement (AFD) se termine en  fin 2021.

Il intervient dans la Boucle du Mouhoun, le Centre, les Hauts-Bassins, le Plateau central et le Centre-Ouest.

Agence d’information du Burkina

NO/wis

 Côte d’Ivoire-AIP/ Les experts de la réunion statutaire du TAC 9 exhortés à faire des recommandations pertinentes

 Côte d’Ivoire-AIP/ Les experts de la réunion statutaire du TAC 9 exhortés à faire des recommandations pertinentes

 

Abidjan, 24 juil 2021 (AIP) – Le directeur général de la coopération bilatérale du ministère ivoirien des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Maes Ennio, a invité samedi 24 juillet 2021, les experts ivoiriens et burkinabè , participant à la réunion statutaire de la 9ème conférence au sommet du traité d’amitié et de coopération (TAC), à faire des propositions et des recommandations pertinentes afin d’accélérer les projets et programmes prioritaires de ladite coopération.

 

“Il est important qu’a l’issue de nos échanges, nous puissions soumettre des alternatives innovantes qui renforcent les capacités de nos Etats à se donner les moyens institutionnels, financiers et techniques pour accélérer la réalisation des projets et programmes structurants devant impulser le développement de nos deux Etats. J’invite, pour cela, toutes les quatre commissions de travail à privilégier l’examen des pesanteurs et des difficultés identifiées par la quatrième réunion du comité de suivi et d’évaluation, et de proposer des solutions et stratégies à mettre en place pour accélérer la mise en œuvre des projets  et programmes prioritaires”, a indiqué Maes Ennio.

 

Il a rappelé que lors de la 8ème conférence au sommet du TAC de juillet 2019, à Ouagadougou, tous les experts de la partie ivoirienne, pour des raisons techniques n’avaient pas pu prendre part aux travaux de la réunion des experts. Cette regrettable situation n’avait pas permis aux deux délégations d’aborder l’examen de toutes les diligences du TAC 7, de sorte que les diligences retenues au TAC 8 ont occulté les dossiers de coopération pris en charge par un grand nombre de ministères et de structures techniques, a-t-il souligné.

 

Il est satisfait que dans le cadre du TAC 9, tous les ministères et structures sous-tutelles soient représentés, ce qui selon lui va permettre aux experts des deux délégations de  prendre en compte et de réactiver les diligences issues du TAC 7 qui n’avaient pas été abordées lors du TAC 8.

 

Il a par ailleurs félicité les deux chefs des deux pays à savoir le président Alassane Ouattara et le président Roch Marc Christian Kaboré qui ont malgré un contexte de marasme économique lié à la crise sanitaire de la Covid-19 et à la recrudescence des actes terroristes, ont maintenu la tenue du TAC 9 à Abidjan.

 

Il a en outre précisé que le TAC 9 se déroulera en deux étapes. la première partie qui se tient de samedi 24 juillet au 28 juillet 2021 se limitera au conseil conjoint de gouvernement et la deuxième partie qui est la rencontre au sommet des deux chefs d’Etat aura lieu à une date ultérieure.

 

La directrice générale de la coopération bilatérale du ministère des affaires étrangères,  de la coopération, de l’intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur, Olivia Rouamba,  tout en  exprimant sa reconnaissance au gouvernement ivoirien, pour l’accueil chaleureux et toutes les commodités dont elle et la délégation qui l’accompagne sont l’objet, a exhorté ses collègues experts au travail.

 

“La confiance placée en nous par nos plus hautes  autorités est grande, et nous ne saurons en aucun cas la trahir. Ainsi, tout en comptant sur notre disponibilité et notre ardeur habituelle au devoir bien fait, je nous exhorte donc au travail dans un esprit d’écoute, de compréhension mutuelle et de dialogue. Bannissons la complaisance et le laxisme, en vue  d’atteindre les nobles objectifs que se sont fixés nos deux pays”, a-t-elle souligné.

 

Cette réunion qui se déroule sur deux jours, va se pencher sur plusieurs sujets tels que la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya et son prolongement jusqu’à Tambao, la facilitation du commerce, du transit et du transport sur le corridor Abidjan-Ouagadougou, la lutte contre la traite transfrontalière des enfants entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, le travail des enfants dans les plantations de cacao, la situation des évacués du Mont Péko et l’accompagnement des ex-occupants des forêts classés etc.

 

(AIP)

 

 

Burkina/Sissili : 39,17% de taux de réussite au Baccalauréat 2021

Burkina-Sissili-Baccalauréat-Résultats

Burkina/Sissili : 39,17% de taux de réussite au Baccalauréat 2021 

Léo 23 juil. 2021 (AIB)-La province de la Sissili enregistre un taux de succès de 39, 17% à l’examen du baccalauréat session 2021 dans les six jurys que compte la province, au terme du second tour, a appris vendredi l’AIB. 

Sur un total de 1657 candidats inscrits dont 656 filles et 1001 garçons, 1593 candidats ont effectivement pris part aux épreuves de l’examen du baccalauréat session  2021 dont 960 garçons et 633 filles.

Les statistiques donnent 627 candidats pour la série D et 966 pour la série A4. A l’arrivée 624 candidats ont  été déclarés définitivement admis, dont 392 garçons et 232 filles.

Le taux de réussite pour la série A4 est de 43,30% et 32,45% pour la série D, soit un taux de succès global de 39,17%.

Agence d’information du Burkina

Olivier Alexandre Nignan                                                                                                                                                     

(AIB/Sissili)

Lorum/ Baccalauréat 2021 : 142 nouveaux lauréats pour les universités et instituts supérieurs

 

Burkina-Lorum-Baccalauréat-Résultats

Lorum/ Baccalauréat 2021 : 142 nouveaux lauréats pour les universités et instituts supérieurs

Titao (AIB)-La province du Lorum enregistre pour la session 2021, 142 nouveaux lauréats pour les universités et instituts supérieurs, a appris l’AIB.  

 

Selon des résultats communiqués dans la province du Lorum, hier jeudi, sur 306 candidats qui ont composé dans les deux jurys du centre de Titao, 142 ont été déclarés admis soit un taux de succès global de 46, 41%. Parmi les admis, il y a 30,09% de filles contre 55,96% de garçons.

Le baccalauréat A4 prend la palme d’or avec 59,20% pour 125 candidats devant la série D avec 37,57% pour 181 candidats. En série A4, l’on enregistre 43,40% de lauréates contre 18,33 en série D.

Le secteur de l’éducation dans la province du Loroum est durement éprouvé par la crise sécuritaire. Plusieurs établissements secondaires ont été fermés et certains délocalisés à Titao, chef-lieu de la province

Abdoul Salam OUARMA

Agence d’information du Burkina

Burkina : Des journalistes appellent les acteurs du foncier à la sincérité et au dialogue

Burkina-Foncier

Burkina : Des journalistes appellent les acteurs du foncier à la sincérité et au dialogue

Ouagadougou, 23 juil. 2021 (AIB)-Le président du Réseau des journalistes pour l’habitat et l’urbanisme (RJHU) Matthieu Dalou Da a exhorté vendredi les acteurs du foncier à la sincérité et au dialogue pour l’intérêt supérieur de la population.

« Le ministère en charge de l’habitat doit organiser de larges concertations avec les différents acteurs du foncier pour permettre l’adoption des réformes consensuelles et quant aux promoteurs immobiliers et propriétaires terriens, nous les exhortons à la sincérité et au dialogue », a déclaré Matthieu Dalou Da.

Selon le président du Réseau des journalistes pour l’habitat et l’urbanisme, ces échanges, devront ressortir des solutions qui seront profitables à la population.

M.Da s’exprimait à Ouagadougou lors d’une conférence de presse face à ces condisciples.

« L’objectif principal de notre réseau est de promouvoir la politique d’un habitat décent pour tous et d’une meilleure urbanisation de nos villes », a-t-il indiqué.

Matthieu Dalou Da a expliqué que son réseau a pour ambition de sensibiliser les populations et interpeller tous les acteurs qui interviennent dans le foncier et l’immobilier sur les questions de l’urbanisme et de l’habitat au Burkina Faso.

En rappel, sur instruction du Premier ministre le 4 février dernier, le ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la ville a entrepris une série de relecture des textes régissant le secteur du foncier et partant de la promotion immobilière.

A la suite de cette recommandation, le ministère par une circulaire du 9 février 2021, a pris la décision de suspendre temporairement le traitement, des dossiers de promotion immobilière.

Cependant, l’association des promoteurs immobiliers a rejeté les réformes entreprises par le ministère en boycottant l’atelier national de validation de l’avant-projet de loi portant promotion immobilière qui était prévu le 15 juillet 2021.

Pour les promoteurs immobiliers, l’adoption de ces réformes donnerait à l’Etat le pouvoir de confisquer les terres qu’ils ont achetées.

Agence d’information du Burkina         

MSS-OA/wis

 

Dernières publications