Accueil Blog

Une dizaine de militaires tués dans le nord du Burkina (Armée)

Burkina-Insécurité-Attaque

Une dizaine de militaires tués dans le nord du Burkina (Armée)

Ouagadougou, 19 août 2019 (AIB)-Une dizaine de militaires burkinabè ont été tués lundi, dans «une attaque d’envergure perpétrée par des groupes terroristes» contre le détachement militaire de Koutougou (Soum, Nord), indique l’Armée.

Le détachement de l’armée à Koutougou dans la province du Soum, région du Sahel a été la cible d’une «attaque d’envergure perpétrée par des groupes armées terroristes», le lundi 19 août 2019.

Dans un communiqué, l’Etat-major général des armées (EMGA), évoque un bilan provisoire de «plus d’une dizaine de militaires tombés et de plusieurs blessés».

Certaines sources font, elles, un bilan de 24 morts avec à la clé plusieurs corps brûlés alors que d’autres parlent «d’une catastrophe», précisant que plusieurs éléments des forces de défense et de sécurité sont portés disparus.

Avant ce drame, un rassemblement des groupes armés terroristes avait été signalé aux carrefours de Tcchiombolo-Filio et Tchiombolo-Tondiata, faisant redouter l’attaque de plusieurs positions militaires.

«En réaction à cette attaque barbare, une vaste opération aérienne et terrestre de ratissage a permis de neutraliser de nombreux assaillants», a précisé le communiqué de l’Etat-major

Déjà, le chef d’état-major général des armées (CEMGA), le général de brigade Moïse Miningou, salue la bravoure et la ferme détermination de «ses hommes» à défendre leur position et rassure les populations que les Forces armées nationales sont à pied d’œuvre pour ramener la paix et la quiétude dans la zone.

Dans la nuit du 18 au 19 août 2019, des individus non identifiés ont également attaqué le poste de gendarmerie de Nako à 42 kilomètres de Gaoua, dans la région du Sud-Ouest.

Selon des sources sécuritaires et administratives, il n’y a pas eu de perte en vie humaine. Toutefois, la façade du poste, d’après les mêmes témoins, a été criblée de balles, le plafond du bâtiment et deux motos ont été endommagés.

Selon les mêmes sources, les assaillants semblent venir d’un pays voisin dont la frontière située à une quinzaine de kilomètres.

Trois policiers burkinabè ont été tués et un autre blessé grièvement le 15 août 2019 sur la route de Mentao (nord), dans une attaque contre une patrouille.

La veille, quatre militaires burkinabè ont été tués par un engin explosif improvisé à Toéni (province du Sourou, Nord-ouest).

Le Burkina Faso est frappé depuis avril 2015, par des attaques terroristes d’abord localisées dans le nord du pays avant de s’étendre vers d’autres régions.

Depuis le début de l’année, des assaillants chassent les populations de leurs villages et menacent leur quiétude dans les lieux de rassemblement.

Agence d’information du Burkina

Le Burkina Faso révise son plan d’urgence après un accroissement exponentiel du nombre de déplacés

Burkina-Insécurité-Déplacés-Mesure

Le Burkina Faso révise son plan d’urgence après un accroissement exponentiel du nombre de déplacés

Ouagadougou, 19 août 2019(AIB)-Le Burkina Faso a entrepris lundi, la révision de son plan d’urgence, suite à la grave crise sécuritaire qui a fait grimper le nombre de déplacés internes, de 87 mille à plus de 270 mille, en moins de huit mois.

Le budget du Plan d’urgence révisé est estimé à 187 millions de dollars et à ce jour 19 août 2019, l’Etat a pu mobiliser avec ses partenaires la somme de 55,1 millions de dollars, a indiqué la ministre en charge de l’Action humanitaire, Marie Laurence Ilboudo/Marshall, lors d’un point de presse.

«Le nombre de personnes déplacées internes s’est accru de 87 000 en janvier à 270 776 à la date du 16 Août 2019 », a précisé la ministre.

La coordonnatrice résidente du système des Nations Unies, Mekhetha Metsi a affirmé que le nombre de personnes qui ont besoin d’assistance humanitaire directe a augmenté de 65% et que les urgences sont pressantes et multiples.

«On trouve des personnes déplacées presque sur toutes les régions du Burkina. L’assistance va être priorisée avec une méthodologie de ciblage pour assurer que les familles les plus vulnérables reçoivent cette assistance humanitaire», a déclaré Mme Metsi.

Selon Marie Laurence Ilboudo/Marshall, il était nécessaire de revoir la planification de la réponse humanitaire en prenant non seulement en compte l’accroissement des besoins mais aussi la durée de la résolution de la crise en cours.

Pour elle, c’est dès le mois de juin que le gouvernement avec ses partenaires, a révisé le processus du Plan d’urgence pour être en phase avec le cadre programmatique.

Mme Ilboudo a cependant reconnu qu’en dépit de la faiblesse des ressources, le gouvernement en collaboration avec tous les acteurs humanitaires, a pu coordonner et conduit plusieurs interventions en faveur des personnes déplacées internes dans plusieurs secteurs.

Elle a ensuite précisé qu’une base de données a été conçue pour l’enregistrement numérique permettant d’augmenter les capacités de collecte de données sur les personnes déplacées internes.

Le Burkina Faso est frappé depuis avril 2015, par des attaques terroristes d’abord localisées dans le nord du pays avant de s’étendre vers d’autres régions.

Depuis le début de l’année, des assaillants chassent les populations de leurs villages et menacent leur quiétude dans les lieux de rassemblement.

Agence d’information du Burkina

Hb-lmt/ata

 

 

 

 

 

G5 Sahel : Hanana Ould Sidi fait ses adieux au président Roch Kaboré

Burkina-G5 Sahel-Commandement

G5 Sahel : Hanana Ould Sidi fait ses adieux au président Roch Kaboré

Ouagadougou, le 19 août 2019 (AIB)- Le commandant sortant, Hanana Ould Sidi, après avoir passé, une année à la tête de la force conjointe du G5 Sahel est allé mardi, dire au revoir au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

«Je suis venu ce matin rendre une visite au président et lui dire au revoir parce que c’est la fin de mon mandat à la force conjointe de la G5 sahel», a déclaré le général Hanana Ould Sidi.

M. Sidi qui s’exprimait à sa sortie d’audience avec le chef de l’Etat burkinabè par ailleurs président en exercice du G5 Sahel, a aussi fait le bilan des activités au cours de son mandat.

Le général mauritanien qui a pris les commandes de cette    force conjointe en septembre 2018, s’est dit satisfait des résultats obtenus.

«Quand je suis arrivé, je me suis fixé des objectifs importants, celui d’instituer et mettre en place dans la chaîne de commandement en cours, une discipline assez forte »a décliné M.Sidi.

Il a aussi relevé d’autres objectifs à savoir, la présence des troupes permanentes dans les zones sensibles, un lien renforcé avec la population et un système d’avancement efficace.

Le général Hanana Ould Sidi, avant d’être reçu par le président Roch Kaboré a été fait officier de l’ordre de l’Etat-major sous des honneurs militaires.

«C’est un grand honneur et un grand plaisir que je reçois cette décoration de la part de la plus haute autorité du G5, le président du Faso, président en exercice du G5 Sahel »a indiqué M.Sidi.

Le ministre de la défense, Moumina Chériff Sy a salué le mérite du général car selon lui, il a assuré «une haute responsabilité qui a consisté à la mise en place de cette force, son organisation et à sa mise en train pour sa combativité ».

Le G5-Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé lors d’un sommet par 5 Etats du Sahel, à savoir la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger le Tchad et le Mali.

Agence d’information du Burkina

ad/als/ata

photo: présidence du Faso

 

 

 

 

 

Poni:  Des assaillants  criblent de balles le poste de gendarmerie de Nako

Poni:  Des assaillants  criblent de balles le poste de gendarmerie de Nako

Gaoua, 19 août 2019 (AIB) – Des individus non identifiés ont attaqué, dans la nuit du 18 au 19 août 2019, autour 21 heures, le poste de gendarmerie    de Nako, à 42 kilomètres  de Gaoua, capitale de la région du Sud-ouest du Burkina Faso.

Selon  les sources sécuritaires et administratives,  il n’y a pas  eu de perte en vie humaine. Mais  la façade du poste a été criblée de balles, une moto incendiée à l’intérieur du bâtiment et une autre a également eu  son  réservoir d’essence  sérieusement endommagé.

En plus,  le plafond du bâtiment a été calciné.

Les mêmes sources ont laissé entendre que les assaillants semblent  venir d’un pays voisin dont la frontière  se situe à  environ une quinzaine de kilomètres.

Au regard de la situation, le marché de Nako qui devait se tenir aujourd’hui lundi, n’a pas connu son  engouement habituel, selon certains témoins  sur place.

Pour briser la peur dans les esprits, les autorités locales appellent les populations au calme, à vaquer à leurs activités quotidiennes  et à la collaboration avec les Forces de défense et de sécurité (FDS).

De l’avis des autorités,  par  cette action, les assaillants veulent  anéantir le climat de tranquillité qui règne au sein des villes  et campagne du Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina

Fasofoot : le champion en titre, le Rahimo FC accroché par l’USO

FOOT-BUR-SPORT-FBF-D1

Fasofoot : le champion en titre, le Rahimo FC accroché par l’USO

Ouagadougou, 19 fév. 2019 (AIB) – Le championnat national de football de première division a débuté ce week-end écoulé avec un début timide du championnat en titre le Rahimo FC qui a été tenu en échec par l’US Ouagadougou (0-0).

Rahimo commence à lâcher des points en ce début de championnat national burkinabè de football de première division. En match avancé vendredi, le champion en titre s’est contenté d’un match nul face à la modeste équipe de l’USO (0-0).

Pendant ce temps, le Racing club de Bobo (RCB) atomisait l’ASEC de Koudougou à Bobo-Dioulasso (4-0). Les « Racingmens » sont déjà en tête du Fasofoot en attendant la 2e journée le week-end prochain.

Le promu Kozaf a réussi sa rentrée en s’imposant par 2 buts à 0 face à l’AS Police, pendant que le Royal FC, l’autre promu de la saion, a subi le diktat de l’US forces armées (0-1).

Les Electriciens de l’AS SONABEL, vainqueurs le 3 Août dernier, de la super coupe AJSB, sont allés chercher 3 points à Bobo-Dioulasso face aux Fonctionnaires de la localité (0-1).

L’EFO et l’ASFA-Y n’ont pas brillé à cette première journée. La première équipe citée a partagé les points avec l’AS Douanes (0-0), pendant que la seconde équipe citée n’a pu éviter la défaite devant le Majestic SC à Manga (1-2).

Les résultats de la 1re journée

USO – Rahimo FC : 0-0

Salitas FC – RCK : 0-0

Majestic – ASFA-Yennenga : 2-1

RCB – ASECK : 4-0

EFO – AS Douanes : 0-0

USFA – Royal : 1-0

Kozaf – AS Police : 2-0

ASFB – AS SONABEL : 0-1

Classement à l’issue de la 1re journée

1er : RCB : 3 pts+4

2: Kozaf : 3 pts+2

3: Majestic : 3 pts+1

3e ex : USFA : 3 pts+1

3e ex : AS SONABEL : 3 pts+1

6: USO : 1 pts+0

6e ex : EFO : 1 pt+0

6e ex : AS Douanes : 1 pt+0

12e : Royal FC : 0 pt – 1

13: ASFB : 0 pt – 2

14: ASFA-Yennenga : 0 pt – 1

15: AS Police : 0 pt – 2

16: ASECK : 0 pt – 4

Agence d’information du Burkina (AIB)
as/  

Syndicalisme et nécrologie en couverture des quotidiens burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Syndicalisme et nécrologie en couverture des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 19 août 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce lundi commentent largement le décès du roi du Gulmu, sa majesté le Kupiendiéni, ainsi que les mouvements syndicaux annoncés par l’Union d’action syndicale (UAS).

«Rencontre nationale de l’UAS sur la rupture du dialogue avec le gouvernement : un meeting le samedi 31 aout 2019», titre le journal privé Le Quotidien qui informe que la décision a été prise à l’issue d’une rencontre nationale tenue le samedi dernier à Ouagadougou.

A ce propos, Le Pays, autre privé, affiche: «Revendications sociales : L’UAS appelle à des journées de protestation les 31 août et le 16 septembre 2019».

Le même journal, dans sa rubrique ‘’Lignes de force’’, se demande: «Revendications sociales sur fond de lutte contre le terrorisme : Saura-t-on éviter le bras de fer en perspective ?».

Le Pays évoque également le deuxième anniversaire du décès de Salifou Diallo, ex-président de l’Assemblée nationale, soulignant que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir) «salue la mémoire d’un homme d’action».

Pour sa part, Sidwaya, le quotidien public, qu’à l’occasion du 2e anniversaire du décès de Salifou Diallo, le MPP, à travers un message, «se souvient d’un leader, un frère et compagnon exceptionnel».

Quant à Aujourd’hui au Faso, il parle du décès de sa Majesté le Kupiendieni, roi du Gulmu (à l’est du pays), faisant observer que «c’est une énorme perte pour le Burkina Faso.

«Le 31e Roi du Gulmu, Sa Majesté Kupiendieli s’est éteint dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 août 2019 des suites d’une maladie à l’âge de 84 ans, au bout de sa dix-septième année (17e)  de règne», rapporte le journal.

De son côté, L’Observateur Paalga, le plus ancien des quotidiens privés du Burkina Faso, arbore : «Mort du Kupiendieni, roi du Gulmu : Le soleil s’est couché à l’Est».

Pendant ce temps, L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso (2e capitale du Burkina Faso), met en exergue : «Après Naaba Sonré du Boussouma, c’est le Kupiendieni du Gulmu».

Le quotidien national Sidwaya mentionne : «Décès du Kupiendieni, roi du Gulmu : Le mystère des obsèques et de succession», relatant que «les rites funéraires et la désignation d’un nouvel empereur se déroulent dans la discrétion et seuls les initiés y sont impliqués ».

Agence d’information du Burkina

Burkina: Bala Sakandé réaffirme sa volonté de suivre les pas de Salifou Diallo

 

Ouagadougou, 18 août 2019(AIB)-Le président du parlement burkinabè Alassane Bala Sakandé a réaffirmé dimanche, sa volonté de « ne pas s’écarter des sillons tracés » par son prédecesseur Salifou Diallo, disparu le 19 août 2017.

« Lui succédant au perchoir le 8 septembre 2017, j’ai solennellement pris l’engagement d’inscrire mon action dans les sillons tracés par l’illustre disparu (Salifou Diallo). Je ne m’en écarterai pas », a écrit dimanche Alassane Bala Sakandé sur sa page Facebook.

Salifou Diallo est décédé le 19 août 2017 à Paris, au cours de son mandat à la tête de l’Assemblée nationale burkinabè.

Véritable stratège politique des 30 dernières années au Burkina Faso, sa brusque disparition avait suscité beaucoup d’émois.

« J’ai une pensée pieuse pour celui qui a toujours incarné les valeurs de patriotisme, de justice sociale et de courage politique à toute épreuve », a ajouté M.Sakandé.

Agence d’information du Burkina

Décès du roi du Gulmu: Le président Kaboré salue la mémoire d’un «souverain écouté et respecté»

Burkina Faso-Nécrologie-Réaction

Décès du roi du Gulmu: Le président Kaboré salue la mémoire d’un «souverain écouté et respecté»

Ouagadougou, 17 août 2019 (AIB) – Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, réagissant au décès (la veille) du roi du Gulmu, Sa majesté Kupiendieni, a salué samedi, la mémoire d’un «souverain écouté et respecté».

«C’est avec consternation que j’ai appris la disparition de sa Majesté Kupiendieli, 31e roi du Gulmu, décédé dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 août», a fait observer le président Kaboré dans son message repris sur le site de la présidence du Faso.

Pour le chef de l’Etat burkinabè, le pays vient de perdre «une des grandes valeurs de ses traditions, et le Gulmu, un souverain écouté et respecté».

Dans le même texte, Roch Marc Christian Kaboré ajoute qu’«homme de conviction, le Kupiendieli s’est toujours engagé pour la défense des valeurs cardinales d’unité, de paix et de vivre-ensemble dans notre Etat-Nation en construction».

Il (le président Kaboré) a conclu son écrit en adressant toutes ses condoléances les plus attristées à la famille éplorée et au royaume du Gulmu.

En plus de ses fonctions coutumières, le Roi du Gulmu faisait partie des cadres de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA).

Il était également consulté au même titre que les autres leaders coutumiers, notamment quand la situation socio-politique du Burkina Faso l’exigeait.

L’ex-député avait pris un recul avec la politique, après l’insurrection populaire d’octobre 2014, marquée par la chute du président Blaise Compaoré dont l’ADF/RDA était l’un des principaux soutiens.

Son décès intervient quelques jours après celui d’un autre influent chef coutumier burkinabè. En effet, le 30 juillet 2019, le Burkina Faso avait perdu le Dima Saonré de Boussouma (Centre-nord).

Agence d’information du Burkina

AK/no

Photo: Présidence du Faso

Burkina : Le Roi du Gulmu s’est éteint

Fada N’Gourma, 17 août 2019(AIB)-Le Roi du Gulmu(Est), sa Majesté Kupiendieli est décédé dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 août 2019, au bout de 17ans de règne.

Le 31 juillet dernier, le Burkina Faso avait déjà perdu un autre Roi traditionnel,  le Dima Saonré de Boussouma(Centre-nord).
Agence d’information du Burkina

js/ata

Photo: Aimable crédit de Raoul Balima.

Burkina : Le Roi du Gulmu s’est éteint

Burkina : Le Roi du Gulmu s’est éteint

Fada N’Gourma, 17 août 2019 (AIB) – Le Roi du Gulmu (Est), sa Majesté Kupiendieli est décédé dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 août 2019, au bout de 17ans de règne.

En plus de ses fonctions coutumières, le Roi du Gulmu faisait partie des cadres de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA).

Il était également consulté au même titre que les autres leaders coutumiers, notamment quand la situation socio-politique du Burkina Faso, l’exigeait.

L’ex député avait pris un recul avec la politique, après l’insurrection populaire d’octobre 2014, marquée par la chute du président Blaise Compaoré dont l’ADF/RDA était l’un des principaux soutiens.

Le 31 juillet 2019, le Burkina Faso avait déjà perdu un autre Roi traditionnel,  le Dima Saonré de Boussouma(Centre-nord).
Agence d’information du Burkina

JS/ata/ak

Photo: Aimable crédit de Raoul Balima.

LE MONDE EN BREF DU SAMEDI 17 AOUT

LE MONDE EN BREF DU SAMEDI 17 AOUT

 

SRINAGAR (Inde) –  Des heurts ont opposé vendredi des centaines de manifestants à la police dans la partie du Cachemire contrôlée par l’Inde.

 

JERUSALEM – La seule élue américaine d’origine palestinienne Rashida Tlaib a renoncé vendredi à rendre visite à sa grand-mère en Cisjordanie occupée à cause des « conditions oppressives » imposées par Israël.

 

SEOUL – Le tir effectué vendredi par la Corée du Nord, qui était l’essai d’une « nouvelle arme », a été supervisé par le dirigeant Kim Jong Un, a annoncé samedi l’agence de presse officielle KCNA.

 

WASHINGTON – Les Etats-Unis ont annoncé vendredi avoir émis un mandat pour saisir un pétrolier iranien arraisonné à Gibraltar, le Grace 1, accusé de servir à un trafic « illicite » vers la Syrie, au lendemain d’une décision de justice du territoire britannique de laisser repartir ce tanker immobilisé début juillet.

 

QUETTA (Pakistan) – Le frère du chef des talibans afghans a été tué, tout comme trois autres personnes, vendredi dans l’explosion d’une bombe dans une mosquée du Baloutchistan, une province instable du sud-ouest du Pakistan, a-t-on appris de sources concordantes.

 

WASHINGTON – La Maison Blanche a signalé vendredi des progrès en vue de préparer un accord de paix avec les talibans en Afghanistan, affirmant que les discussions entre Donald Trump et ses principaux conseillers et ministres s’étaient « très bien » passées.

 

ALGER – Les Algériens ont manifesté à nouveau massivement dans les rues du centre de la capitale, quadrillé par la police, pour un 26e vendredi consécutif d’un mouvement de protestation qui s’apprête à clore son 6e mois sans avancée vers une solution à la crise.

 

NEW YORK – Les résultats de l’autopsie de Jeffrey Epstein, accusé d’avoir organisé un vaste réseau d’exploitation sexuelle de jeunes filles et retrouvé mort dans sa cellule de prison samedi dernier, ont confirmé qu’il s’était suicidé par pendaison, ont indiqué vendredi plusieurs médias américains, citant le rapport du médecin légiste new-yorkais.

 

BEYROUTH – Quinze civils, dont six enfants, ont été tués vendredi dans des raids aériens du régime et de son allié russe, notamment sur un camp de déplacés, dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

 

BUKAVU (RD Congo) – Deux personnes ont été testées positives au virus Ebola dans la province du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo, et l’une d’entre elles est décédée, a annoncé vendredi le gouvernorat de cette province. Il s’agit de la troisième province touchée par l’épidémie, faisant craindre une propagation à grande échelle.

 

KULUSUK (Danemark) – Les autorités groenlandaises ont rappelé vendredi que leur île, riche en ressources naturelles, n’était pas à vendre après des révélations dans la presse américaine selon lesquelles Donald Trump s’était montré intéressé par l’achat de l’immense territoire autonome danois.

 

OSLO – Philip Manshaus, un Norvégien accusé d’avoir ouvert le feu samedi dernier dans une mosquée de la banlieue résidentielle d’Oslo, sans faire de blessés graves, et du meurtre de sa demi-sœur, a reconnu les faits, a annoncé vendredi la police norvégienne.

 

ROME – Le commandant du navire de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms, ancré à quelques centaines de mètres du port de Lampedusa avec 134 migrants à bord, a décrit vendredi une situation « explosive » parmi les migrants interdits de débarquer.

 

LIBREVILLE – Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a assisté vendredi à une cérémonie commémorative à Libreville, sans faire de discours mais où il a été filmé par des médias internationaux pour la première fois depuis son AVC il y a dix mois.

 

ELAZAR (Territoires palestiniens) – Deux jeunes Israéliens ont été blessés vendredi dans une attaque à la voiture bélier à l’entrée d’une colonie juive en Cisjordanie occupée, dont l’auteur a été tué en représailles par les forces de l’ordre.

 

YAOUNDE – Neuf marins chinois et huit ukrainiens ont été kidnappés jeudi dans l’attaque de deux navires marchands par des pirates dans les eaux territoriales du Cameroun, ont annoncé vendredi à l’AFP des responsables de ce pays et le Bureau Maritime International (BMI) basé à Kuala Lumpur.

 

HARARE – La police anti-émeutes zimbabwéenne a violemment dispersé à coup de gaz lacrymogène des sympathisants de l’opposition descendus vendredi dans les rues de la capitale contre la dégradation de la situation économique malgré une interdiction de manifester.

 

BUKAVU (RD Congo) – Trente-deux personnes sont portées disparues dans le naufrage d’une pirogue motorisée dans la nuit de jeudi à vendredi sur le lac Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo.

 

LOS ANGELES – L’acteur américain Peter Fonda, fils de la légende d’Hollywood Henry Fonda et petit frère de Jane Fonda rendu célèbre par son rôle de motard dans le film culte « Easy Rider » (1969), qu’il avait co-écrits, est mort vendredi à son domicile de Los Angeles à l’âge de 79 ans.

 

SYDNEY – Un couple d’Australiens a été blessé par un varan en tentant de défendre leur chien attaqué par la créature. « Les patients ont eu de la chance de ne pas être plus grièvement blessés car les varans peuvent être très agressifs », a expliqué une porte-parole des services ambulanciers. Le chien, en revanche, est mort, selon la chaîne publique ABC.

(AFP)

 

 

Burkina: Le Larlé Naaba Tigré  appelle les transporteurs routiers à la cohésion

Exif_JPEG_420

Burkina-Société-Transport

Burkina: Le Larlé Naaba Tigré  appelle les transporteurs routiers à la cohésion

Ouagadougou, 15 août 2019 (AIB) – Le Larlé Naaba Tigré, porte-parole du Mogho Naaba, un des influents chefs coutumiers du Burkina Faso, a appelé jeudi, l’Union nationale des transporteurs autonomes du Faso (UNATRAF) à la cohésion, afin que ses activités contribuent à la paix et à la stabilité du pays.

«Je suis présent ce matin pour soutenir les 19 syndicats et leur prodiguer de modestes conseils pour la cohésion, afin que leurs activités contribuent à la paix et à la stabilité de notre pays», a indiqué le Larlé Naaba Tigré.

Le porte-parole du Mogho Naaba qui s’exprimait  jeudi à Ouagadougou, au cours  d’une cérémonie d’installation du bureau provincial du Kadiogo, faisait allusion aux tractations qui existaient au sein du syndicat des transporteurs routiers.

Des chauffeurs routiers avaient lancé, en avril dernier, un mouvement d’humeur pour exiger le départ du président de l’Organisation des transporteurs routiers du Burkina (OTRAF), Issoufou Maiga.

La Fédération nationale des transporteurs (FENAT) avait dénoncé ladite grève, car selon elle, «aucun des 18 syndicats, associations et groupements de transporteurs n’est concerné par ces mouvements».

«Toute organisation humaine qui se veut à la quête d’un leadership, connait forcement des problèmes», a expliqué le Larlé Naaba.

De son avis, il faut travailler à la réconciliation et à l’union des chauffeurs routiers pour le développement du Burkina Faso.

Le porte- parole du Mogho Naaba a, par ailleurs, précisé que les transporteurs constituent un maillon «fort » et «essentiel» pour le bien–être du pays.

Pour le nouveau président de l’UNATRAF, Illyasse Kouanda, il n’existe aucun problème entre les transporteurs routiers malgré les  différentes tractations au sein de l’Union.

A en croire M. Kouanda, les anciens collaborateurs seront associés   aux différentes activités de l’UNATRAF pour son bon fonctionnement.

Notons que l’Union nationale des transporteurs autonomes du Faso (UNATRAF) a été mise en place le 7 septembre 2015 à Bobo-Dioulasso avec à sa tête Harouna Ganamé.

 

Agence d’information du Burkina

ADI/no/ak

 

Religion et société au menu des journaux burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Religion et société au menu des journaux burkinabè

Ouagadougou, 16 août 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce vendredi traitent l’actualité marquée par des faits sociaux, avec un accent particulier sur la fête de l’Assomption célébrée la veille.

«Fête de l’Assomption: Des prières pour la paix au Burkina», titre le quotidien national Sidwaya qui relate que les fidèles chrétiens ont célébré, hier jeudi, au sanctuaire Notre Dame de Yagma, à la sortie Nord de Ouagadougou, la fête de l’Assomption.

Selon le journal, cette année, la fête chrétienne, qui marque l’élévation de la Vierge Marie au ciel, a été placée sous le thème : «La miséricorde de Dieu s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craigne».

Parlant de cette célébration, Le Pays affiche : «Fêtes de l’Assomption : Les fidèles catholiques solidaires des déplacés internes».

Le même quotidien privé évoque dans sa rubrique ‘’Dialogue intérieur’’, le 75e anniversaire du débarquement en Provence, en soulignant: «Un devoir de mémoire qui s’impose».

Dans son ‘’Regard sur l’actualité’’, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, aborde le sujet sous le titre : «Tirailleurs sénégalais : le prix du sang payé en monnaie de singe».

En conclusion, le commentateur de L’Observateur Paalga fait observer qu’«on voit donc plus qu’une commémoration et des opérations d’un force (Barkhane) aux résultats mitigés pour apaiser les cœurs».

Sidwaya consacre sa manchette au fait social relatif au mariage de personnes nées de la même mère le même jour, laissant lire à sa une : «Mariage des jumeaux : Pas un pas sans l’autre».

Quant à L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, 2e ville du Burkina Faso, il met en exergue un traditionnaliste dans la région de l’ouest burkinabè, titrant : «Kankalaba dans la Léraba : Kakié Traoré, guérisseur-féticheur…».

 

Agence d’information du Burkina

LE MONDE EN BREF DU VENDREDI 16 AOUT

LE MONDE EN BREF DU VENDREDI 16 AOUT

 

HONG KONG – La Chine, qui a massé des troupes à la frontière de Hong Kong, a menacé jeudi de ne pas rester « les bras croisés » si la contestation prodémocratie devait dégénérer dans la région semi-autonome, suscitant « l’inquiétude » de Donald Trump au sujet des risques de répression violente.

 

Le secrétaire hongkongais aux Finances, Paul Chan, a annoncé jeudi une série de mesures, dont des exemptions fiscales pour les petites entreprises, des aides plus généreuses pour les étudiants ainsi que pour les ménages aux bas revenus.

 

Ces gestes budgétaires en faveur du pouvoir d’achat semblent destinés à gagner la sympathie d’une partie des Hongkongais excédés par la paralysie de la ville-Etat.

 

ROME – Six pays de l’UE sont prêts à accueillir une partie des quelque 147 migrants embarqués sur le navire humanitaire de l’ONG espagnole Proactiva Open Arms, toujours bloqué jeudi soir devant l’île italienne de Lampedusa, même si l’autorité de Matteo Salvini, tenant d’une ligne dure envers les migrants, est contestée à Rome.

 

L’accord ne concerne cependant pas les 356 migrants secourus par l’Ocean Viking, le navire de SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), qui navigue au ralenti à mi-chemin entre Malte et Lampedusa, interdit de s’approcher des eaux territoriales de l’une comme de l’autre.

 

NEW DELHI – Le Premier ministre indien Narendra Modi a défendu jeudi sa décision controversée de révoquer l’autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire contrôlée par l’Inde, déclarant à l’occasion du Jour de l’indépendance avoir fait oeuvre de « pionnier ».

 

NEW YORK – Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra vendredi matin une réunion à huis clos pour évoquer la situation au Cachemire, a-t-on appris jeudi auprès de diplomates.

 

ADEN – Une délégation militaire saoudo-émiratie est arrivée jeudi à Aden pour tenter de désamorcer la situation extrêmement tendue dans la grande ville portuaire du Yémen, où des milliers de manifestants se sont rassemblés pour réclamer l’indépendance du sud du pays.

 

SEOUL – La Corée du Nord a tiré vendredi deux « projectiles non identifiés » qui se sont abattus en mer, a annoncé l’état-major interarmes de la Corée du Sud, un lancement qui est le sixième du genre en trois semaines.

 

KHARTOUM – Les chefs du mouvement de contestation au Soudan ont désigné jeudi un ancien haut fonctionnaire de l’ONU, Abdallah Hamdok, pour devenir Premier ministre du futur gouvernement de transition. Le Conseil souverain, future autorité chapeautant la transition, doit annoncer mardi s’il le confirme à ce poste.

 

CARACAS – Le gouvernement vénézuélien s’est dit disposé à reprendre le dialogue avec l’opposition mais en en modifiant le mécanisme, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie vénézuélienne Jorge Arreaza, après que les pourparlers ont été suspendus début août par le président socialiste Nicolas Maduro.

 

JERUSALEM – Les autorités israéliennes ont interdit jeudi à deux élues américaines d’entrer en Israël et dans les Territoires palestiniens occupés en raison de leur soutien à la campagne de boycott de l’Etat hébreu et à la suite d’une demande du président Donald Trump.

 

GIBRALTAR – Gibraltar a autorisé un pétrolier iranien arraisonné début juillet à partir malgré une demande de dernière minute des Etats-Unis de prolonger l’immobilisation du navire, soupçonné d’avoir voulu livrer sa cargaison à la Syrie.

 

SAN FRANCISCO – Les usagers d’Instagram vont bientôt pouvoir signaler en quelques clics des publications qu’ils estiment être de la désinformation. Ce nouvel outil permettra de signaler une publication puis de choisir « désinformation » (false information) et ainsi attirer l’attention de fact-checkers indépendants pour qu’ils puissent la vérifier, a expliqué une porte-parole de Facebook, qui contrôle le réseau social.

 

SAN SALVADOR – La justice du Salvador jugeait à nouveau à partir de jeudi pour homicide Evelyn Hernandez, une jeune femme qui a perdu son bébé, dans ce pays où la législation anti-IVG est l’une des plus strictes du monde.

 

Pour ce deuxième procès, le ministère public salvadorien a changé de chef d’inculpation: Evelyn Hernandez n’est plus accusée d’homicide aggravé avec préméditation mais d’homicide aggravé par négligence. Elle encourt 30 à 50 ans de prison, selon la défense.

 

OSLO – La Norvège, principal bailleur de fonds pour la protection de la forêt amazonienne, a annoncé jeudi le blocage de 30 millions d’euros de subventions destinées au Brésil, accusé de ne « plus souhaiter arrêter la déforestation ».

 

WASHINGTON – Le mois de juillet 2019 a été le plus chaud jamais mesuré dans le monde, a indiqué jeudi l’Agence océanique et atmosphérique américaine NOAA, confirmant des observations émises par l’Union européenne il y a quelques jours.

 

ATHENES – Près de 400 pompiers et des avions bombardiers d’eau de l’Union européenne étaient déployés jeudi en Grèce pour venir à bout d’un incendie qui ravageait pour le troisième jour consécutif une réserve naturelle sur l’île d’Eubée, à une centaine de kilomètres au nord-est d’Athènes, les autorités déplorant « une énorme catastrophe écologique ».

 

WASHINGTON – Les flocons blancs présents sur les pistes ne sont pas toujours ce que vous croyez. De minuscules particules de plastique, transportées par le vent puis déversées par la neige, ont été détectées dans l’Arctique et les Alpes, selon une étude qui réclame des recherches urgentes pour évaluer les risques sanitaires de cette découverte.

(AFP)

 

Le Tour international du Faso fera une incursion au Togo cette année

CYCLISME-BUR-AFR-SPORT-MSL-UCI-FBC-TOUR

Le Tour international du Faso fera une incursion au Togo cette année

Ouagadougou, 14 Août 2019 (AIB) – La 32e édition du Tour international du Faso qui démarre le 25 octobre prochain, fera une incursion à Dapaong (Togo), a annoncé mercredi à Ouagadougou, le Comité national d’organisation (CNO) de la compétition, lors d’une conférence de presse.

C’est l’innovation majeure cette année dans ce 32e tour international du Faso, l’incursion de la caravane à Dapaong au Nord du Togo. En 2018 c’est à Bolgatenga au Ghana, que le tour avait traversé.

Le président du CNO, Yesnémanégré Sawadogo, également président de la fédération burkinabè de cyclisme, a également annoncé que la course contre la montre figurera dans la compétition comme l’année dernière.

« Mais cette année elle sera en direct en début d’épreuve avec pour avantage d’annoncer les couleurs dans la ville de Ouagadougou avant de s’ébranler vers l’intérieur du pays, mais aussi d’offrir une visibilité supplémentaire aux sponsors », a expliqué le président Sawadogo.

C’est le « Contre la montre par équipe » dans la ville de Ouagadougou qui sera la première étape et c’est à cette occasion que la présentation des équipes se fera au lieu de la veille de la compétition.

Le président du CNO a rassuré que les équipes des 4 coins de l’Afrique seront présentes, de même que celles d’Europe, d’Océanie et une équipe asiatique, notamment la Chine.

Les Lions de l’Atlas du Maroc, quintuples vainqueurs de l’épreuve, annoncent leur retour, eux qui n’avaient pas pu venir défendre leur maillot jaune (remporté en 2017) en 2018.

Le comité d’organisation appelle « aux populations des villes traversées, pour une fois de plus célébrer le centenaire de notre chère patrie, nous souhaitons une mobilisation sans précédent pour accueillir la caravane afin de rendre la fête belle et cette édition exceptionnelle »

Le comité d’organisation a promis donner les dernières informations, notamment sur les équipes participantes, la forme des Etalons cyclistes et le budget, lors d’une autre conférence de presse à mi-octobre.

La compétition se déroulera en 10 étapes avec une distance totale de course de 1205 km. C’est le Burkinabè Mathias Sorgho qui a remporté la 31e édition en 2018.

Les 10 étapes du Tour

  • Course contre la montre par équipes (30km)
  • Nagréongo – Tenkodogo (150,5 km)
  • Tenkodogo – Dapaong (145 km)
  • Bittou – Koupéla (101,8 km)
  • Boussé – Ouahigouya (135,5 km)
  • Ouagadougou – Koudougou (118,3 km)
  • Dédougou – Bobo-Dioulasso (182,5 km avec circuit)
  • Bobo-Dioulasso – Sindou (137,5 km)
  • Bobo-Dioulasso – Diébougou (133,3 km)
  • Kombissiri – Ouagadougou (100,6 km avec circuit)

Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

 

 

Burkina: trois policiers tués dans une attaque

Burkina: trois policiers tués dans une attaque

Ouagadougou, 15 août 2019(AIB)-Trois policiers burkinabè ont été tués et un autre blessé grièvement, jeudi matin, dans le nord du pays, dans une attaque contre une patrouille.

La patrouille de police se rendait au camp de refugiés de Mentao (Soum, Nord).

Un assaillant a été “neutralisé” aucours de la riposte, ajoute la police nationale dans un communiqué.

Le Burkina Faso essuie regulièrement depuis 2015, des attaques terroristes dans plusieurs de ses provinces contre les Forces de défense et de sécurité et les civils.

En début d’année, le président Roch Kaboré a décrété l’Etat d’urgence dans six provinces et l’Armée a lancé quelques mois plus tard, deux opérations anti-terroristes.

Agence d’information du Burkina

Justice, sécurité et sport dans la presse en ligne burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Justice, sécurité et sport dans la presse en ligne burkinabè

Ouagadougou, 15 août 2019 (AIB) – Les journaux en ligne burkinabè visités par l’AIB ce jeudi (jour férié, chômé et payé au Burkina Faso en raison de la fête de l’Assomption), traitent des sujets liés à la sécurité et au sport, sans oublier la justice.  

Wakatséra.com évoque le procès du coup d’Etat manqué de septembre 2015, en mettant en exergue les propos de Me Alexandre Sandwidi, l’un des avocats de la défense qui estime qu’il s’agit d’un «bon dossier pour le HCRUN (Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, Ndlr)».

Selon le journal en ligne, l’avocat de la défense, Me Alexandre Sandwidi, hier mercredi, au 2e jour de sa plaidoirie, a fait remarquer que «personne ne sortira de ce procès avec le sentiment qu’il a appris quelque chose».

De son côté, Lefaso.net relate que parlant d’actes rentrant dans le cadre de la complicité à la sûreté de l’Etat, Me Sandwidi a fait savoir que ses clients n’ont pas pris part aux réunions préparatoires du coup d’Etat, donc ils ne peuvent pas être poursuivis.

Sous un autre chapitre, le même site d’information renseigne que l’armée burkinabè déplore des morts dans ses rangs des suites d’une attaque terroriste.

«Des soldats ont été tués et d’autres blessés dans la nuit de mardi à mercredi par un engin explosif improvisé », précise Lefaso.net avant d’ajouter que «l’explosion aurait eu lieu au passage d’un convoi sur l’axe Toéni-Loroni, dans la province du Sourou».

A ce propos, Wakatséra.com affiche : «Burkina: un engin explosif fait des morts dans le Sourou».

En sport, Burkina24.com dévoile le calendrier 2019-2020 du championnat national de football (Fasofoot), précisant que le retour dans les stades est prévu pour demain vendredi 16 août.

Quant à Fasozine.com, il aborde le meeting international d’athlétisme de la ville de Ouagadougou (MIAVO), tenu le vendredi 9 août 2019 au stade du 4-août, soulignant que la compétition a connu la participation de quatre pays voisins et une cinquantaine d’athlètes.

Le confrère indique que le «Burkina s’en sort bien avec 6 médailles d’or sur 9 possibles».

Agence d’information du Burkina

Le CUA de Zorgho dialogue avec les responsables des services transférés

Le CUA de Zorgho dialogue avec les responsables des services transférés

Zorgho, (AIB)- Dans le cadre du programme Présimètre, le Cadre unitaire d’actions (CUA) de Zorgho a organisé un cadre d’échanges le 31 juillet 2019 sur les services transférés de l’éducation, de la santé et de l’eau/ assainissement à la mairie de Zorgho. Objectif : instaurer une culture de transparence dans la gestion de ces services et asseoir une confiance des populations vis-à-vis desdits services.

Ce cadre d’échanges a regroupé 34 représentants des Comités villageois de développement (CVD), les directeurs provinciaux en charge des enseignements primaire et secondaire, le président provincial des associations des parents d’élèves du primaire, deux infirmiers chefs de postes et deux présidents de comités de gestion (COGES) de la santé sous la modération de monsieur Toukoumnogo Kaboré, maire de la commune de Zorgho.

À l’ouverture de la rencontre, le maire a remercié le CUA pour cette initiative et remercié les directeurs des services transférés et l’ensemble des participants pour leur présence. À l’en croire cela donne l’occasion à la population de savoir comment les services transférés aux communes sont gérés.

Ousmane Kaboré, président du CUA a rappelé que le CUA est un outil de contrôle citoyen créé par le Groupe d’étude et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina Faso (GERDDES-BF) et piloté par quatre responsables de différentes structures de la société civile évoluant au Ganzourgou.

Il a alors invité les participants à une attention soutenue aux communications et à poser des questions pour mieux comprendre la gestion des services transférés aux communes.

L’un après l’autre,  Mahamoudou Bikienga, directeur provincial de l’Education préscolaire, primaire et non formelle du Ganzourgou,  Bédaré Ouédraogo, directeur provincial de l’Enseignement post-primaire et secondaire du Ganzourgou,  Dramane Konkolé, directeur provincial en charge de l’Eau et  Babou Yaro, coordonnateur des unités de soin au district sanitaire de Zorgho ont présenté chacun son service, les domaines transférés aux communes, les difficultés rencontrées et les solutions.

Dans tous ces services, les responsables ont salué les efforts de la mairie pour les doter en matériels conformément aux exigences des ressources transférés.

Cependant des difficultés demeurent. Il s’agit par exemple pour le préscolaire et le primaire de l’insuffisance des établissements et du matériel didactique, le nombre encore élevé de classes sous paillotes dans la province (78 cette année), l’insuffisance de forages, la vétusté du matériel roulant….

Pour le post-primaire et le secondaire, les difficultés sont entre autres l’inexistence d’un bâtiment adapté à la direction provinciale, les multiples grèves, l’insuffisance des professeurs, l’insuffisance des salles de classe et de mobiliers…

Dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, Dramane Koncolé  a relevé le manque de personnel comme principale difficulté à laquelle s’ajoute l’incapacité de certains entrepreneurs à exécuter les marchés. Quant au secteur de la santé, Babou Yaro, a relevé comme difficultés l’insuffisance de personnel soignant, les ruptures de médicaments dus à la gratuité des soins et l’irrégularité des rencontres des COGES.

Les participants se sont réjouis de la tenue de cette rencontre car elle leur a permis d’avoir beaucoup d’informations sur les services transférés. Ils se sont dits satisfaits des réponses apportées à leurs questions. Tout en remerciant le GERDDES et les membres du CUA, ils ont souhaité la multiplication des rencontres pareilles.

Agence d’information du Burkina

Moïse SAMANDOULGOU

 

Zorgho : Un véhicule s’affaisse mortellement sur un élève

Zorgho : Un véhicule s’affaisse mortellement sur un élève

Zorgho, 14 août 2019(AIB)-Un élève de 19 ans  a perdu la vie mardi soir, sous un véhicule en réparation, lorsque le cric a cédé, a constaté sur place un correspondant de l’AIB.

En provenance de Cinkansé (frontière avec le Togo) pour Ouagadougou, un véhicule de marque Mercedes dont l’usage a été modifié et lourdement chargé, a eu le pneu arrière droit crevé.

Le véhicule transportait 360 bidons de 20 litres d’huile chacun et 80 sacs de sucre de 50 kg chacun.

Immobilisé en face de la mairie de Zorgho, le chauffeur aurait fait appel à un mécanicien pour le dépanner.

Après avoir soulevé le véhicule à l’aide d’un cric, le petit frère du chauffeur s’est mis sous le véhicule pour donner un coup de main au mécanicien. C’est alors que le cric a lâché et le véhicule s’est affaissé sur sa poitrine, lui ôtant la vie.

La victime Yaméogo Ousséni, âgé de 19 ans était élève en classe de 3ème au Lycée municipal de Koupéla.

Profitant de ses vacances, il suivait le véhicule de son frère pour glaner quelques sous et préparer sa rentrée.

Les constatations d’usages ont été faites par la police de la ville de Zorgho en présence d’un agent de santé.

Le corps a été par la suite enlevé et inhumé par les parents de la victime.

Le chauffeur du véhicule sous le choc, a été pris en charge au CMA de Zorgho.

Quant au mécanicien qui était venu de Koupéla, de source sécuritaire, il est porté disparu.  Le procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou aurait été informé et une enquête est ouverte pour situer les responsabilités.

Agence d’information du Burkina

ms/ata/ak

Burkina/Route Sanaba-Solenzo : Trois heures de calvaire à vivre

Burkina-Transport-Infrastructures

Burkina/Route Sanaba-Solenzo : Trois heures de calvaire à vivre

Solenzo 14 août 2019 (AIB) – En partance pour Solenzo (province des Banwa), un correspondant de l’AIB  a été témoin, mardi soir, du mauvais état de l’axe Sanaba-Solenzo, long de 42,4 kilomètres, situé dans la région de la Boucle du Mouhoun.  

L’unique car  Transport toujours Etalon (TTE) qui relie Ouagadougou à Solenzo, s’est embourbé ce mardi vers 18 heures, sur l’axe Sanaba-Solenzo dans une grande flaque d’eau a constaté un correspondant de l’AIB qui faisait partie des passagers. C’était après Nouna (dans la Kossi) où le bitume se limite.

Une situation qui a obligé les voyageurs à descendre les pieds dans l’eau pour marcher quelques kilomètres, afin de permettre au car de transport de traverser cette zone marquée par de grandes flaques d’eau.

«C’est toujours comme cela cette voie», lance une dame habituée de l’axe Sanaba-Solenzo.

Après avoir dépassé cette zone favorable à l’embourbement qui n’est pas la seule de l’axe qui permet de relier Dédougou (Capitale de la région de la Boucle du Mouhoun) à Solenzo, chef-lieu de la province des Banwa,  le chauffeur interpelle ses passagers.

«Montez vite, nous allons partir. Nous avons intérêt à arriver à Daboura (situé à une quinzaine de kilomètres de Solenzo) avant la tombée de la nuit», affirme-t-il.

De nouveau dans le car qui n’a aucune commodité (climatisation, télévision, radio), nous subissons de nouveau le mauvais état de la voie.

Le car balance, dandine à droite et à gauche, donne l’impression de vouloir se renverser.

 

Il semble subir les assauts répétés de la voie crevassée, rugueuse qui refuse de se laisser dompter.

Comme si les dandinements qui les obligent à donner quelques coups de têtes et de coudes aux parois du car ne suffisaient pas, les passagers doivent également supporter les morceaux de branches des arbres situés le long de la voie, qui tentent de s’introduire futilement à travers les vitres délavées pour les caresser le visage et les joues.

Dans cette ambiance inconfortable, une femme crie «Si c’est l’endroit de la dernière fois-là, ce n’est pas mieux, on va descendre».

J’apprends qu’il s’agit d’une zone difficile où le car s’est plusieurs fois embourbé. Cependant, ce jour, avec dextérité et à pas de tortue, le chauffeur arrive à sortir son car avec ses passagers du bourbier.

Assis à l’extrême droite du car, il n’y a pas la possibilité de redresser les jambes et mon voisin, un étudiant, m’explique que nous avons même de la chance ce soir car il n’a pas plu ces derniers jours.

Etudiant en 2ème année de Lettres modernes, à l’université Norbert Zongo de Koudougou, Flavien Konaté est en route pour les vacances dans sa localité Solenzo.

«S’il avait suffisamment plu, ce serait impossible d’emprunter la voie», note-t-il et m’annonce que «nous arriverons à Solenzo vers 21 heures». Il ne manque pas de me faire savoir qu’«en saison sèche, l’heure d’arrivée c’est vers 17 heures».

C’est effectivement à l’heure prévu par mon voisin que nous arrivons à la gare de Solenzo. C’est un ouf de soulagement pour tous.

A ma demande, le convoyeur m’annonce qu’ils reprennent la route de Ouagadougou ce mercredi matin et comme message, je lui souhaite «bonne chance».

Selon le ministère en charge des infrastructures, contacté par l’AIB au téléphone, le bitumage la voie Nouna-Sanaba-Solenzo n’est pas encore programmé, mais ne devrait plus tarder puisqu’un bailleur de fond serait intéressé par le projet.

La même source précise que c’est plutôt le bitumage de la route Koundougou-Solenzo qui va bientôt démarré car tout étant pratiquement fin prêt.

Il ressort que le conseil des ministres en sa séance du 19 Juin dernier a autorisé la construction et le bitumage de la route Koundougou-Solenzo (75 kilomètres) pour un montant de plus de 11 milliards de FCFA, avec un délai d’exécution de 15 mois.

Agence d’information du Burkina

WIS/ak

 

DERNIERS PUBLICATIONS