Accueil Blog

Burkina : Des responsables de la communication demandent l’appui du gouvernement

Burkina-Média-Communication

Burkina : Des responsables de la communication demandent l’appui du gouvernement

Ouagadougou, 23 août 2019(AIB)- La Ligue nationale des directeurs, des conseillers et des chargés  de  communication (LIDICOM) a  sollicité, vendredi, le soutien du Premier ministre Christophe Dabiré, en vue de faire face aux difficultés que rencontrent ses membres.

«Nous avons soumis un certain nombre de difficultés  et son Excellence s’est fait fort d’accepter de porter nos doléances, nos difficultés au sein gouvernement  pour que nous puissions ensemble servir notre nation» , a indiqué le président de la LIDICOM,  Sougrinoma Ibrahim Guigma.

M. Guigma qui s’exprimait à l’issue d’une audience avec le chef du gouvernement, a décliné un certain nombre de préoccupations liées à la place qu’on accorde à la communication au Burkina Faso.

L’une des difficultés majeures, poursuit-il, est que «lorsqu’il y a  un arbitrage budgétaire dans une structure, c’est généralement au niveau de la communication que l’on rabote».

La  LIDICOM, tout en sollicitant l’accompagnement du gouvernement, entend poursuivre ses activités  à  travers  des  formations à l’endroit  de ses membres  dans les différentes localités du pays.

«Nous pensons que c’est en allant lentement mais surement  que nous allons atteindre l’objectif majeur de la création de cette ligue nationale des directeurs et chargés de communication et de marketing du Burkina Faso», a assuré le président de la structure.

Créée en 2018, la LIDICOM  vise  entre autres objectifs, la  promotion de  l’excellence dans la gestion des structures, le  renforcement des capacités des professionnels de la communications, la création d’un vaste réseau de partage d’expérience.

Agence d’information du Burkina

CS/ALS/ata/ak

 

 

 

 

 

 

 

 

Justice, sport et sécurité au menu des journaux en ligne burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Justice, sport et sécurité au menu des journaux en ligne burkinabè

Ouagadougou, 24 août 2019 (AIB) – Les médias en ligne burkinabè visités par l’AIB ce samedi, commentent l’actualité nationale marquée par le procès du putsch manqué de septembre 2015, sans oublier le sport et la question sécuritaire.

Lefaso.net rapporte que les plaidoiries du procès du putsch de septembre 2015 ont pris fin ce vendredi, 23 août 2019 avec les avocats de Me Hermann Yaméogo et Léonce Koné.

Selon le confrère, l’audience reprend le lundi 26 août 2019 avec la « la divulgation de la liste des questions du Tribunal», précisant qu’il s’agira pour les juges de réagir à des questions dont les réponses vont impliquer la culpabilité ou non de chaque accusé.

Pour sa part, Wakatséra.com relate que le Bâtonnier sénégalais, Me Yérim Thiam, a plaidé pour l’acquittement des accusés Léonce Koné, ex-deuxième vice-président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) et Me Hermann Yaméogo, président de l’Union nationale pour le développement et la démocratie (UNDD).

A en croire le journal en ligne, l’avocat  a indiqué qu’«à aucun moment, dans le livre de l’ex-Premier ministre sous la Transition, le général Yacouba Isaac Zida, il n’est ressorti que ses deux clients sont mêlés au coup de force avorté qui a fait 15 morts».

En sport, ce site d’information renseigne que «les Etalons (du Burkina Faso) convoqués pour un match amical contre le Maroc le 6 septembre».

A ce sujet, Fasozine.com titre : «Les 27 Étalons convoqués par Kamou Malo pour son 1er match face au Maroc», là où LeFaso.net mentionne : «Match amicaux des Étalons A : Kamou Malo dévoile sa 1ère liste».

Le média cité en second lieu, revient sur la situation sécuritaire dans un article intitulé: «Tirs au Camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou : Le Premier ministre appelle au calme et à la sérénité».

Pendant ce temps, Burkina24.com fait remarquer que des coups de feu ont été entendus dans la nuit du 22 au 23 août 2019 au centre-ville à Ouagadougou.

«Selon les informations obtenues par Burkina24, ils provenaient de l’une des casernes situées dans la ville », écrit Burkina24.com avant d’indiquer que «des militaires expriment leurs préoccupations à la hiérarchie».

Agence d’information du Burkina

Incidents camp Guillaume : Christophe Dabiré promet des «réponses appropriées»

Burkina-Insécurité

Incidents camp Guillaume : Christophe Dabiré promet des «réponses appropriées»

Ouagadougou, 23 août 2019(AIB)- Le Premier ministre Christophe Dabiré a promis vendredi soir, des «réponses appropriées», suite aux tirs effectués la nuit écoulée au camp Guillaume Ouédraogo, en réaction à la perte lundi dernier, de 24 soldats dans une attaque terroriste.

«Le gouvernement est conscient de la situation et travaille avec abnégation pour apporter des réponses appropriées aux différents points de préoccupations», a réagi vendredi soir le Premier ministre Christophe Dabiré sur sa page Facebook.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des militaires du camp Guillaume Ouédraogo (Ouagadougou) ont effectué des tirs, en réaction à la perte de 24 de leurs camarades, tombés lundi dernier à Koutougou (Soum, Nord), dans une attaque terroriste.

«Je comprends toute l’émotion suscitée par la disparition tragique de nos vaillants soldats (…) qui justifie la réaction de leurs frères d’armes. Cependant, j’appelle tous les éléments au calme et à la sérénité», a ajouté M. Dabiré.

Plus tôt, le porte-parole du gouvernement Remis Fulgance Dandjinou avait assuré que l’Etat-major général avait obtenu le retour au calme et à la sérénité.

Notons que le président du Faso Roch Kaboré a décrété jeudi soir, un deuil national de 72h à compter de vendredi, en la mémoire des disparus.

Agence d’information du Burkina

 

 

Caisse des dépôts : Le caissier Malgoubri s’engage à bien garder les ressources de l’Etat

Burkina-Institution-Finance-Installation

Caisse des dépôts : Le caissier Malgoubri s’engage à bien garder les ressources de l’Etat

Ouagadougou, le 23 août 2019 (AIB) – Le tout premier caissier général de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina Faso (CDC-BF), Rémy Léopold Malgoubri, s’est engagé vendredi, à faire en sorte que «les ressources de l’Etat ne se perdent pas».

«Mon ambition, c’est de faire en sorte que tout ce qu’on nous a donné, soit conservé, qu’il n’y est pas d’irrégularités dans le respect des textes de la loi», a indiqué le caissier général de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina Faso (CDC-BF), Rémy Léopold Malgoubri.

M. Malgoubri qui s’exprimait à l’issue de sa prestation de serment au Conseil d’Etat, s’est engagé à faire en sorte que «les ressources de l’Etat ne se perdent pas», même en cas de difficultés.

Le Directeur général de la CDC-BF,  Paul Kaba Thiéba souhaite que l’institution soit le bras financier du Burkina Faso et compte sur l’accompagnement de la Cour des comptes et la vigilance des membres de la commission de surveillance de ladite caisse.

En rappel, la CDC-BF a été créée en mai 2017 avec un budget initial de 20 milliards de FCFA.

Elle entend mobiliser les fonds dormants et inactifs pour les orienter dans des investissements structurants.

M. Thiéba qui a dirigé le gouvernement de janvier 2016 à janvier 2019, est le premier Directeur général de la CDC-BF.

Nommé le 27 mars 2019, il a prêté serment le 12 juillet dernier.

Les onze   membres de la commission de surveillance de cette caisse ont été installés le vendredi 05 juillet 2019 par le Premier ministre,  Christophe Joseph Marie Dabiré.

Agence d’information du Burkina

HH-lMT/ata/ak

 

Burkina : l’armée réussi à calmer des militaires en colère après une attaque

Burkina-Insécurité

Burkina : l’armée réussi à calmer des militaires en colère après une attaque

Ouagadougou, 23 août 2019 (AIB)-L’armée burkinabè dit avoir obtenu vendredi, le retour au calme au camp Guillaume Ouédraogo de Ouagadougou, où des militaires ont effectué des tirs, la nuit écoulée, pour exprimer leur ‘’ressentiment’’, après la mort de 24 soldats dans une attaque terroriste.

«L’Etat-major général des Forces armées nationales s’est rendu au camp Guillaume Ouédraogo et a obtenu le retour au calme et à la sérénité», a écrit vendredi, le porte-parole du gouvernement burkinabè Remis Fulgance Dandjinou, dans un communiqué.

Le ministre de la Communication précise que les tirs entendus dans la nuit de jeudi à vendredi au camp, traduisent «un ressentiment par rapport à l’attaque de Koutougou».

24 soldats burkinabè ont été tués et sept autres blessés, le lundi 19 août 2019 à Koutougou(Nord), la plus lourde perte subie par l’armée depuis le début des attaques terroristes en avril 2015.

Remis Fulgance Dandjinou a invité «les populations à vaquer à leurs occupations dans la sérénité».

Il leur a également assuré du «caractère républicain des Forces armées nationales».

Notons que le président du Faso Roch Kaboré a décrété jeudi soir, un deuil national de 72h à compter de vendredi, en la mémoire des 24 soldats.

Agence d’information du Burkina

ATTENTION: Photo d’archive et d’illustration.

 

 

 

Coach Malo convoque 27 Etalons pour son 1er match test au Maroc

FOOT-BUR-MAR-SPORT-FBF-CAF-FIFA-AMICAL

Coach Malo convoque 27 Etalons pour son 1er match test au Maroc

Ouagadougou, 23 Août 2019 (AIB) – Le nouvel entraineur des Etalons du Burkina Faso Kamou Malo a convoqué vendredi à Ouagadougou, 27 joueurs pour affronter en amical, le Maroc (équipe A et locale) le 6 et le 8 septembre prochain à Marrakech, à la faveur de la journée FIFA, a-t-on appris de la fédération burkinabè de football.

C’est le baptême de feu du nouveau coach Kamou Malo, depuis sa nomination, le 1er Août dernier, à la tête de l’équipe A du Burkina Faso, les Etalons. Deux nouveaux joueurs (Saïdou Simporé et d’Ibrahim Bancé) ont intégré la sélection, composée pour la plupart de joueurs que l’ancien coach Paulo Duarte avait l’habitude de convoquer.

C’est un effectif rajeuni mais avec la présence de quelques joueurs expérimentés comme le capitaine Charles Kaboré, Jonathan Pitroipa, Alain Traoré ou encore Aristide Bancé. Il y a également la présence de 4 Etalons locaux. Il s’agit du gardien de but Aboubacar Sawadogo et des défenseurs Oula Abass Traoré, Issa Kaboré et Soumaïla Ouattara.

Depuis sa nomination à la tête des Etalons, coach Malo a bénéficié d’un stage de perfectionnement au Maroc où il rentrera le 25 Août prochain. Le dernier match amical des Etalons remonte au 9 juin dernier où ils avaient fait jeu égal (0-0) contre la RD Congo à Marbella en Espagne.

Les Etalons comme les Lions de l’Atlas marocains préparent les éliminatoires de la CAN 2021. Le Burkina Faso est dans la poule B avec le Malawi, l’Ouganda et les Seychelles ou le Soudan du Soudan du sud.

Les 27 Etalons convoqués

Gardiens de but : Hervé Koffi Kouakou (Belenenses, Portugal), Aboubacar Sawadogo (AS Douane, Burkina Faso), Kilian Nikièma (Ado Den Haag, Pays-Bas)

Défenseurs : Issoufou Dayo (Berkane, Maroc), Edmond Tapsoba (Guimaraës, Portugal), Dylan Ouédraogo (Apollon Limassol, Chypre), Yssouf Paro (Niort, France), Soumaïla Ouattara (Rahimo FC, Burkina Faso), Steeve Yago (Le Havre, France), Yacouba Coulibaly (Le Havre, France), Oula Abass Traoré (Salitas FC, Burkina Faso), Issa Kaboré (Rahimo FC, Burkina Faso), Saïdou Simporé (Al Masry, Egypte),

Milieux : Blati Touré (Cordoba, Espagne), Charles Kaboré (Krasnodar, Russie), Bryan Dabo (Fiorentina, Italie), Ibrahim Bancé (HIF, Suède), Jonathan Pitroipa (Paris FC, France), Alain Traoré (Berkane, Maroc), Zakaria Sanogo (FC Ararat, Arménie)

Attaquants : Bertrand Traoré (Lyon, France), Cyrille Bayala (Sochaux, France) Abou Qadir Ouattara (Lille B, France), Franck Lassina Traoré (Ajax d’Amsterdam, Pays-Bas), Ahmed Touré (ASEC d’Abidjan, Côte d’Ivoire), Eric Traoré (Pyramids, Egypte), Aristide Bancé (Horoya AC, Guinée).
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

 

Situation sécuritaire et éducation en couverture des journaux burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Situation sécuritaire et éducation en couverture des journaux burkinabè

Ouagadougou, 23 août 2019 (AIB) – Les quotidiens du Burkina Faso traitent, ce vendredi, de divers sujets dont ceux liés à l’éducation, sans oublier la situation sécuritaire marquée par la récente attaque terroriste qui a fait 24 morts côté militaires burkinabè.

Le quotidien national Sidwaya rapporte que l’Ambassadeur des Etats unis d’Amérique (USA) au Burkina Faso, Andrew Young est allé présenter, hier jeudi, ses condoléances au président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, suite aux actes terroristes dont est victime le Burkina Faso.

Le journal met en exergue les propos du diplomate américain qui déclare : «C’est votre (Burkina Faso) démocratie que les malfaiteurs veulent ébranler».

L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso (2e capitale), fait remarquer qu’à propos de la sécurité nationale, «les municipalités sont allées parler au Premier ministre».

A ce sujet, le journal Le Quotidien arbore, en première page : «Récurrence des attaques terroristes au Burkina : L’AMBF (Association des municipalités du Burkina Faso, Ndlr) échange avec le Premier ministre».

Pour sa part, L’Observateur Paalga, dans sa rubrique ‘’Une Lettre pour Laye’’ titre : «Koutougou: les informations qui auraient dû alerter», avant d’indiquer que le président du Faso a décrété un «deuil national de 72 h».

Pendant ce temps, Le Pays renseigne que l’attaque de Koutougou a été revendiquée par le GSIM (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans).

De son côté, Aujourd’hui au Faso affiche à sa Une cette interrogation: «Attaque de Koutougou par le GSIM : le Burkina doit-il négocier avec le caïd djihadiste de Tinzawatène, Iyag Ghaly ?».

Le même journal revient sur le point de presse animé, hier jeudi à Ouagadougou, par les promoteurs des établissements scolaires non reconnus par le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN).

Aujourd’hui au Faso titre: «Ecoles non reconnues par l’Etat : Les promoteurs crient à un règlement de compte».

A ce sujet, L’Observateur Paalga relate que les promoteurs desdites écoles «dénoncent une injustice dont ils sont l’objet tout en demandant un accompagnement de l’Etat par un assouplissement des conditions d’ouverture et de fonctionnement des écoles qu’ils dirigent».

Quant à Sidwaya, il évoque la situation des lycées scientifiques nationaux, mettant en exergue : «Que d’équations à résoudre».

Le journal rappelle que le gouvernement burkinabè a lancé, en 2015, le projet de construction de deux lycées scientifiques nationaux en quatre ans, en vue de susciter l’engouement des élèves pour la série ‘’C’’.

Mais, regrette le confrère, cet ambitieux projet est confronté aux difficultés de démarrage, de rallonge du budget, etc.

Agence d’information du Burkina

Le Burkina décrète un deuil de 72 h en la mémoire de 24 soldats tués

Le Burkina Faso décrète un deuil de 72h en la mémoire de 24 soldats tués

Ouagadougou, 22 août 2019(AIB)-Le président du Faso Roch Kaboré a décrété jeudi soir, un deuil national de 72h à compter de vendredi, en la mémoire de 24 soldats tués le lundi 19 août dans le nord du pays.

L’hommage national aux martyrs interdit les réjouissances et les manifestations festives de vendredi à dimanche inclus, précise le décret présidentiel.

Le drapeau national sera mis en berne sur toute l’étendue du territoire et dans les représentations diplomatiques à l’étranger.

24 soldats soldats burkinabè ont été tués et sept autres blessés, le lundi 19 août 2019 à Koutougou(Nord), dans la plus lourde perte subie par l’armée depuis le début des attaques terroristes en avril 2015.

Selon nos sources, 40 terroristes ont été éliminés et 20 motos détruites aux premières répresailles de l’armée.

Agence d’information du Burkina

 

 

Niger : dix morts et quinze blessés dans un accident (Agence)

Niger : dix morts et quinze blessés dans un accident (Agence)

Ouagadougou 22 août 2019 (AIB)-Dix personnes ont été tuées et quinze autres blessées, mercredi à Matameye (Niger, Sud) dans un accident impliquant, un véhicule qui transportait des passagers et du carburant.

Une collision entre deux véhicules de transport a fait le mercredi 21 août 2019, dix victimes et quinze blessés dont huit graves, aux environs de 20H à l’entrée de la ville de Matameye, (85 km au Sud de Zinder), rapporte l’Agence nigérienne de presse (ANP).

Le véhicule en provenance du Nigeria, transportait outre les passagers, du carburant illicite et l’impact de la collision a provoqué un incendie, poursuit l’ANP.

Selon l’agence, le gouverneur de Zinder Issa Moussa s’est rendu sur les lieux de l’accident où il a assisté à la levée des corps des victimes et à leur inhumation.

Il est allé aussi à l’hôpital de district de Matameye et à l’hôpital national de Zinder pour s’enquérir de l’état de santé des blessés.

Agence d’information du Burkina

NB: photo d’illustration

Burkina : cinq militaires retrouvent les rangs après une attaque contre leur détachement

Burkina : cinq militaires retrouvent les rangs après une attaque contre leur détachement

Ouagadougou, 22 août 2019 (AIB)-Les cinq militaires burkinabè portés disparus, après l’attaque terroriste du lundi dans le Nord du Burkina Faso (24 soldats tués), ont été retrouvés en vie, annonce l’armée jeudi dans un communiqué.

En rappel, l’armée burkinabè a subi lundi à Koutougou (Nord) sa plus lourde perte (24 victimes, sept blessés) depuis le début des attaques terroristes en avril 2015.

Selon des sources sécuritaires, les premiers ratissages avaient permis d’éliminer 40 terroristes et de détruire 20 motos.

Agence d’information du Burkina

NB: photo d’illustration/RFI

 

Attaque terroriste au Burkina: La hiérarchie militaire dément «la baisse du moral des troupes»

Burkina Faso-Sécurité-Humeur-Démenti

Attaque terroriste au Burkina: La hiérarchie militaire dément «la baisse du moral des troupes»

Ouagadougou, 22 août 2019 (AIB) – Le Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA) du Burkina Faso, à travers un communiqué parvenu à l’AIB jeudi,  a démenti des rumeurs «mettant en cause le moral des troupes», suite à l’attaque terroriste perpétrée en début de semaine, sur un détachement de soldats burkinabè ayant occasionné 24 décès dans le rang des militaires.

Dans le communiqué en date du 21 août et signé du Directeur de la communication et des relations publiques des armées, le CEMGA, le général Moise Miningou invite l’ensemble des Burkinabè à toujours faire confiance aux forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme.

Le communiqué de l’Etat-major général des armées intervient deux jours après l’attaque du détachement militaire de Koutougou, le 19 août dernier, qui a fait 24 morts, 5 disparus et 7 blessés dans les rangs des militaires burkinabè.

Au lendemain de cette attaque (la plus meurtrière que l’armée burkinabè n’aie déjà enregistrée), des rumeurs faisaient état d’une baisse du moral des troupes déployées sur le terrain.

Le patron de l’armée burkinabè  n’admet pas la rumeur, mais reconnait qu’il y a eu «un ressenti humainement compréhensible» qui selon lui, «ne remet cependant pas en cause la solidarité et la détermination des hommes à tenir haut le flambeau de la nation.

Dans son message à la Nation, au lendemain de l’attaque, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré avait demandé à l’ensemble du peuple burkinabè de se tenir toujours débout, car de son avis, le combat est devant et «le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous, tous, y laisser notre vie».

Agence d’information du Burkina

AK/ata

Lutte contre l’insécurité : les maires du Burkina recueillent des orientations

Burkina-Sécurité-Rencontre

 Lutte contre l’insécurité : les maires du Burkina recueillent des orientations

Ouagadougou, 22 août 2019 (AIB)-Les maires du Burkina Faso ont recueilli jeudi, auprès de l’exécutif, des orientations pour aider les populations à lutter contre les attaques terroristes dont la dernière a coûté la vie lundi, à 24 soldats.

«Nous sommes venus échanger avec son Excellence le Premier ministre (Christophe Dabiré) sur la question sécuritaire, notamment le rôle que nous pouvons jouer en tant qu’élus locaux», a déclaré le président de l’Association des municipalités du Burkina Faso(AMBF) Armand Béouindé, jeudi, à l’issue d’une audience.

Selon M. Beouindé, il est du devoir des élus locaux de rassurer les populations, d’où la nécessité de recueillir les orientations du chef de l’exécutif burkinabè.

«Les élus locaux doivent être des relais auprès des populations en leur fournissant un certain nombre d’informations qui peuvent être prises en compte dans la sécurisation des différentes communes», a précisé le maire de Ouagadougou.

Face aux défis sécuritaires, Armand Béouindé a invité les populations à adopter de nouveaux comportements en vue de la sécurisation des communes.

L’AMBF dit avoir «prêté une oreille attentive aux orientations qui leur ont été données par le Premier ministre, en vue de rassurer les populations en ces périodes très difficiles que le Burkina Faso traverse».

Le Burkina Faso a perdu 24 soldats lundi, dans le plus grand assaut contre l’armée, depuis le début des attaques terroristes en avril 2015.

Armand Béouindé a affirmé que le Premier ministre a évoqué la nécessité d’une nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme, dans les recommandations qu’il a faites aux maires.

Agence d’Information du Burkina

cs-lmt/ata

 

 

 

 

 

 

Niger : deux personnes blessées et 37 maisons effondrées après une pluie

Niger : deux personnes blessées et 37 maisons effondrées après une pluie

Ouagadougou, 22 août 2019(AIB)-Deux personnes ont été grièvement blessées et 37 maisons effondrées, suites aux inondations de mercredi dans l’extrême nord du Niger, rapporte l’agence nigérienne de presse (ANP).

Deux blessés graves et 37 maisons effondrées ont été enregistrés hier mercredi à Bilma (extrême nord du Niger), à la suite d’une pluie de 32 mm, a déclaré le préfet du département Fatoumi Boudou à l’Agence nigérienne de presse (ANP).

Les blessés sont aux soins intensifs à l’hôpital départemental de Bilma, a ajouté M. Boudou.

Selon l’ANP, les maisons sont construites en terre (banco) à Bilma et les dernières inondations remontent en 1980.

Agence d’information du Burkina

Hb/ad/ata

Photo d’archive et d’illustration : ANP

 

 

Procès du putsch et situation sécuritaire au menu des quotidiens burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Procès du putsch et situation sécuritaire au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 22 août 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce jeudi reviennent sur l’attaque terroriste ayant fait, en début de semaine, 24 morts dans les rangs de l’armée nationale, sans oublier de commenter le procès du putsch manqué de septembre 2015.

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, affiche à sa Une : «Procès putsch manqué : Nouveau malaise, nouvelle suspension», rapportant qu’«après Mamadou Traoré du parquet militaire, c’est Me Antoinette Ouédraogo, avocate d’Hermann Yaméogo et Léonce Koné, qui a été victime d’un malaise hier au cours de l’audience ».

«Plaidoirie de la défense de Léonce et de Hermann : Coup de barre pour Me Antoinette Ouédraogo», arbore, pour sa part, le quotidien privé Aujourd’hui au Faso.

Pendant ce temps, le quotidien national Sidwaya, titre : «Procès du putsch manqué: +Il est temps de mettre fin à ce calvaire+, clame la défense de Mamadou Traoré».

Selon ce journal, «les bâtonniers nigériens, Mamadou Coulibaly et camerounais, Patrice Monthé, ont présenté leur plaidoiries à la défense de leur confrère burkinabè, Mamadou Traoré, accusé notamment de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat et contre qui le parquet militaire a requis dix ans de prison ferme, dans le cadre du procès du putsch».

Sidwaya, dans sa rubrique ‘’L’autre regard’’, revient sur l’attaque terroriste perpétrée, lundi dernier, contre un détachement de l’armée burkinabè à Koutougou (Nord), tuant 24 militaires.

Le journal fait remarquer que «le drame qui vient de frapper nos forces de défense et de sécurité à Koutougou, endeuillant au passage la Nation entière, incite à nous demander s’il n’y a pas lieu de passer à la vitesse supérieure dans la lutte contre le terrorisme».

De son côté, le quotidien privé Le Pays donne la parole à des citoyens qui crient «leur ras-le-bol», au sujet de la crise sécuritaire au Burkina Faso.

Le même confrère publie le compte-rendu de la réunion du Cadre de concertation du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CC/CFOP), tenue mardi dernier à Ouagadougou et qui s’est penchée sur les attaques terroristes dans le pays.

Le Pays mentionne que «pour l’opposition, +la solution (au terrorisme) n’est pas que militaire+».

Quant à Aujourd’hui au Faso, il publie un démenti du Chef d’Etat-major général des armées, à propos d’une rumeur de grogne au sein de l’armée après le drame de Koutougou.

Agence d’information du Burkina

LE MONDE EN BREF DU JEUDI 22 AOUT

LE MONDE EN BREF DU JEUDI 22 AOUT

 

WASHINGTON – La guerre commerciale menée par l’administration Trump contre la Chine avec des tarifs douaniers punitifs et un affaiblissement du dollar ne permettront pas de redresser les déséquilibres commerciaux, ont mis en garde des économistes du FMI.

 

PEKIN – La Chine a dénoncé la vente par Washington de 66 chasseurs F-16 à Taïwan et promis de sanctionner les entreprises américaines impliquées dans ce contrat.

 

COPENHAGUE – Si le Danemark a joué l’apaisement mercredi, Donald Trump, visiblement vexé, a justifié l’annulation de sa visite dans le pays scandinave par le ton « méchant » des propos de la Première ministre danoise et le refus de Copenhague de vendre le Groenland aux Etats-Unis.

 

WASHINGTON – La Maison Blanche a tenté de balayer l’idée d’un dialogue entre Washington et sa bête noire vénézuélienne, Nicolas Maduro, en assurant que les contacts « à très haut niveau » avec Caracas évoqués par Donald Trump visaient en fait au « départ » du président socialiste.

 

BERLIN – Angela Merkel a fait un geste à Berlin en direction de Boris Johnson sur le Brexit en jugeant possible de trouver un accord négocié « dans les 30 prochains jours », qui réponde aux exigences du nouveau Premier ministre britannique.

 

PARIS – « Aujourd’hui, le scénario central du Brexit est celui du no-deal », a indiqué la présidence française avant une rencontre jeudi entre le président Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique Boris Johnson à Paris.

 

ROME – La classe politique italienne reste en ébullition: le Parti démocrate (centre gauche) a proposé au Mouvement 5 Etoiles de former un gouvernement pour éviter un scrutin anticipé, périlleux pour la troisième économie de la zone euro, que réclame Matteo Salvini.

 

MOSCOU – La Russie s’est dite prête à « examiner » un éventuel retour au G8, comme l’a proposé Donald Trump, via sa réintégration au sein du groupe des pays les plus industrialisés, dont elle a été exclue en 2014 en raison de la crise ukrainienne. Le président français Emmanuel Macron a aussi estimé un retour de la Russie « pertinent », mais la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique Boris Johnson n’y sont pas favorables.

 

PEKIN – Le gouvernement chinois a confirmé le placement en détention d’un employé du consulat de Grande-Bretagne à Hong Kong, qui avait disparu depuis le 8 août, dans un contexte de tension du fait des manifestations dans l’ex-colonie britannique.

 

WASHINGTON – Le gouvernement de Donald Trump a annoncé qu’il comptait retirer les strictes limites régissant le temps passé en centre de rétention par les enfants migrants, nouvelle initiative controversée dans sa politique de fermeté face à l’immigration clandestine.

 

BEYROUTH – Les forces du régime syrien ont pris le contrôle de la totalité de la ville stratégique de Khan Cheikhoun, dans la province d’Idleb (nord-ouest) où elles luttent contre jihadistes et rebelles, a indiqué mercredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

 

SALVADOR (Brésil) – Des images impressionnantes de feux de forêt, apparemment en Amazonie, ont déclenché une tempête virale sur les réseaux sociaux, aggravée par les insinuations du président brésilien Jair Bolsonaro selon lesquelles des ONG auraient provoqué les incendies.

 

KABOUL – Deux soldats américains ont été tués en Afghanistan, alors que des pourparlers potentiellement décisifs entre Etats-unis et talibans sur l’avenir du pays vont s’ouvrir à Doha. Ce sont les 13e et 14e décès depuis le début de l’année de soldats américains en Afghanistan, contre 12 au total en 2018.

 

DUBLIN – La Haute Cour de Dublin a bloqué une grève de pilotes de Ryanair prévue jeudi et vendredi en Irlande tandis que celle de Londres a autorisé le mouvement social des pilotes britanniques de la compagnie aérienne, confrontée à des mouvements sociaux en Europe. Les vols pourront cependant être assurés, a affirmé la compagnie aérienne à bas coût, estimant que les grévistes ne représentaient qu’une « petite minorité ».

 

KHARTOUM – La transition vers un pouvoir civil au Soudan, née de l’accord historique entre les militaires et la contestation, a pris corps mercredi avec l’investiture du Conseil souverain et d’un nouveau Premier ministre, saluée par l’ONU.

 

BAMAKO – Cinq soldats maliens ont été tués dans le centre du pays dans une embuscade tendue par des jihadistes qui ont également détruit leur matériel.

 

MANOKWARI (Indonésie) – La province indonésienne de Papouasie occidentale a connu mercredi un troisième jour de manifestations qui ont par endroits dégénéré en affrontements, poussant Jakarta à envoyer quelque 1.200 militaires et policiers en renfort.

 

BUENOS AIRES – Le couple argentino-russe composé d’Agustina Piaggo et Maksim Gerasimov, tous deux âgés de 28 ans, s’est imposé dans la catégorie Piste, remportant ainsi l’épreuve principale, la plus traditionnelle du Mondial de tango qui se tient à Buenos Aires.

 

MIAMI – Un homme de 74 ans a été arrêté en Floride pour avoir pratiqué une castration sur un volontaire rencontré via un site fétichiste spécialisé dans les eunuques, a annoncé la police locale. Il a été inculpé pour exercice illégal de la médecine ayant provoqué des blessures. L’homme émasculé a été transporté à l’hôpital et ses jours ne sont pas en danger.

(AFP)

 

 Burkina : La commune de Nako se remet doucement de l’attaque de sa gendarmerie

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Burkina-Insécurité

 Burkina : La commune de Nako se remet doucement de l’attaque de sa gendarmerie

Nako, 21 août 2019(AIB) – 48h après l’attaque de la gendarmerie, bien que la peur se lit toujours sur certains visages, les habitants de Nako (42 km de Gaoua, Sud-ouest), continuent de vaquer à leurs occupations, a constaté l’AIB.

Il est 16 heures à l’entrée de Nako, tout est calme jusqu’au poste de gendarmerie, en cet après-midi du mardi 20 août 2019.

Sur le trajet, des habitants observent attentivement les passants depuis leurs domiciles et des usagers se frayent un passage à travers les pistes de la commune.

A la brigade de gendarmerie, les agents en poste sont sereins. Derrière eux, un bâtiment portant des petits trous par endroits. Il s’agit certainement des stigmates de l’attaque du 18 août dernier qui a occasionné des dégâts matériels dont deux motos détériorées.

Le responsable des lieux s’est refusé à tout commentaire et préfère que l’on contacte sa hiérarchie.

Par contre au centre de Nako, les langues se délient plus facilement.

«J’ai connu la peur de ma vie car j’ai vu des balles traçantes dans le ciel. Les détonations m’ont donné une frayeur inouïe», a expliqué S. D.

D.K se rappelle que les tirs nourris, suivis des sifflements de balles, ont provoqué la débandade dans les artères de la commune et dans les endroits animés.

T.D a été réveillé par des détonations assourdissantes. «Pris de peur, j’ai invité le reste de la famille à aller au lit pour plus de sécurité», a-t-il confié.

Au lendemain de l’événement, T.D dit avoir accompagné les coutumiers pour apporter leurs soutiens aux Forces de sécurité.

Face à cette première attaque à Nako, les mânes du village ont été appelés au secours afin que cela ne se produise plus jamais, relate T.D.

Timidement, la vie reprend son cours normal.

Agence d’information du Burkina

EY/hb/lmt/ata

Terrorisme et politique meublent la Une des quotidiens burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Terrorisme et politique meublent la Une des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 21 aout 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi commentent abondamment les réactions suite à l’attaque terroriste perpétrée sur un détachement militaire, lundi dernier et ayant occasionné la mort de 24  soldats de l’armée nationale.

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, reprend à sa une, les propos du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui dit : «Le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous, tous, y laisser notre vie».

Le journal met ainsi en exergue, un extrait de la déclaration du chef de l’Etat burkinabè, prononcée hier mardi, au lendemain de l’attaque du détachement militaire de Koutougou, par des individus non identifiés.

De son côté, Aujourd’hui au Faso (privé) qui a aussi publié l’intégralité du message du président Kaboré, consacre son éditoriale à cette attaque terrorisme d’envergure, jamais enregistrée dans l’histoire du Burkina Faso.

L’éditorialiste précise, d’entrée de jeu, que ceux qui étaient habités par le doute concernant le nombre de victimes dans l’attaque le lundi 19 août dernier du casernement militaire de Koutougou sont maintenant fixés, après le communiqué de l’Etat-major de l’armée, rendu public hier.

«Le staccato des fusils des terroristes qui a retenti, il y a 2 jours dès potron minet a fait finalement 24 tués au lieu de 10 comme précédemment annoncé. Encore qu’il y a toujours 5 absents», écrit le journal.

Le confrère croit savoir que «ceux (les militaires) qui manquaient à l’appel ont sans doute grossi le nombre des victimes de ce qui est la plus grosse estocade meurtrière terroriste depuis celle de Nassoumbou en décembre 2016 qui avait étalé 12 soldats».

Pour sa part, le quotidien national Sidwaya évoque le sujet dans sa rubrique commentaire ‘’Mercure’’ où il titre «Restons mobilisés !».

Le commentateur rappelle que «la situation est tellement sérieuse que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a convoqué (hier mardi, Ndlr) d’urgence le Conseil supérieur de la défense nationale».

Le journal privé Le Pays quant à lui, informe, à travers sa Une, que «l’UPC (Union pour le progrès et le changement, opposition) demande la démission du gouvernement».

Le même journal reprend les propos de l’homme politique Ablassé Ouédraogo, président de Le Faso Autrement, qui affirme que «le malheur du Burkina Faso c’est d’avoir Roch Kaboré à la tête de l’Etat et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition».

Agence d’information du Burkina

 

LE MONDE EN BREF DU MERCREDI 21 AOUT

LE MONDE EN BREF DU MERCREDI 21 AOUT

 

ROME – L’Italie s’est retrouvée sans vrai gouvernement et dans l’incertitude mardi soir après la démission annoncée du Premier ministre Giuseppe Conte, qui a pris acte du divorce irrémédiable entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) dont il est proche, et la Ligue (extrême droite) du ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini.

 

ROME – Les migrants recueillis en Méditerranée par le navire humanitaire Open Arms ont débarqué dans la nuit de mardi à mercredi sur l’île italienne de Lampedusa, en application d’une décision de justice prise compte tenu des fortes tensions à bord après des jours de sur-place à quelques encâblures de la côte.

 

MOSCOU – La Russie et la Chine ont condamné le premier essai par les Etats-Unis d’un missile de portée intermédiaire depuis la Guerre froide, dénonçant le risque d’une « escalade des tensions militaires » et d’une relance de la course aux armements.

 

WASHINGTON – Donald Trump a de nouveau proposé, malgré les réserves de New Delhi, de jouer les médiateurs entre l’Inde et le Pakistan face à la « situation explosive » au Cachemire, de plus en plus au coeur des inquiétudes internationales.

 

MAARET ALNOOMANE – Les jihadistes et rebelles ont été contraints mardi de se retirer de secteurs clés de la région d’Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, face à l’avancée des troupes du régime, soutenues par Moscou, sur fond de tensions entre Ankara et Damas.

 

WASHINGTON – Les Etats-Unis sont « prêts » à « conclure » les négociations avec les talibans lors du prochain cycle qui s’ouvre dans les prochains jours à Doha, a déclaré mardi l’émissaire américain pour l’Afghanistan Zalmay Khalilzad.

 

BRUXELLES – L’Union européenne et Boris Johnson se sont vivement opposés sur le Brexit, Bruxelles jugeant insuffisante une proposition du Premier ministre britannique pour empêcher le retour d’une frontière dure sur l’île d’Irlande, à deux mois du divorce.

 

WASHINGTON – Donald Trump a annoncé mardi que des contacts « à très haut niveau » avaient lieu entre Caracas et Washington, des déclarations confirmées par le président socialiste du Venezuela Nicolas Maduro, qui a précisé que ces échanges avaient lieu « depuis des mois ».

 

WASHINGTON – Washington a annoncé avoir approuvé la vente de 66 chasseurs F-16 à Taïwan, pour un montant estimé à 8 milliards de dollars, une décision qui devrait provoquer la colère de la Chine.

 

ADEN (Yémen) – Plus d’une semaine après avoir pris la ville d’Aden, les forces séparatistes ont poussé leur avantage dans le sud du Yémen en s’assurant le contrôle de deux QG des forces du gouvernement dans la province d’Abyane.

 

WASHINGTON – Donald Trump s’est déclaré en faveur du retour au G8 avec la réintégration de la Russie, qui a été écartée du groupe des huit pays les plus industrialisés en 2014, marquant ainsi une nouvelle rupture avec ses alliés du G7.

 

HONG KONG – Le ministère britannique des Affaires étrangères est « extrêmement préoccupé » par des informations sur l’arrestation en Chine d’un employé de son consulat à Hong Kong.

 

WASHINGTON – La Maison Blanche a accusé Pékin de recourir à des « tactiques d’intimidation » en mer de Chine méridionale, eaux riches en ressources naturelles que la République populaire revendique quasi entièrement.

 

MELBOURNE (Australie) – La Cour suprême de l’Etat australien de Victoria a rejeté mercredi l’appel du cardinal George Pell contre sa condamnation pour agressions sexuelles contre des enfants de choeur, et l’a maintenu en détention.

 

WASHINGTON – Donald Trump a annoncé repousser sa rencontre prévue avec Mette Frederiksen début septembre en raison du manque d’intérêt de la Première ministre danoise pour un éventuel achat américain du Groenland, territoire danois.

 

Le CAIRE – Les forces de sécurité ont tué onze « terroristes » dans la région agitée du Nord-Sinaï, selon le ministère de l’Intérieur égyptien, 18 mois après le lancement d’une opération contre des jihadistes du groupe ultra-radical Etat islamique (EI) dans cette province.

 

YAOUNDE – Un des leaders des séparatistes de la minorité anglophone du Cameroun, Julius Ayuk Tabes (54 ans), a été condamné à la perpétuité pour « terrorisme » et « sécession », un verdict qui risque d’envenimer un conflit déjà meurtrier dans l’ouest du pays.

 

RIO DE JANEIRO – La police a abattu un homme qui retenait 31 passagers d’un bus, quatre heures environ après le début de la prise d’otages qui a paralysé la circulation sur l’immense pont reliant Rio de Janeiro à la ville voisine de Niteroi.

 

WASHINGTON – La qualité de l’eau, polluée par les nitrates, les métaux lourds et les microplastiques, est devenue « une crise invisible » qui touche pays riches comme pays pauvres, s’alarme la Banque mondiale dans un rapport publié mardi. Cette mauvaise qualité de l’eau peut coûter jusqu’à un tiers de la croissance économique potentielle dans les régions les plus touchées.

 

LONDRES – Le 25e opus des aventures du célèbre espion de sa Majesté James Bond s’intitulera « No Time To Die » (« Pas le temps de mourir »). Il sortira en salle le 3 avril au Royaume-Uni et le 8 avril aux Etats-Unis.

 

LOS ANGELES – Vingt après ses débuts sous les traits de l’insaisissable Neo dans le premier « Matrix », l’acteur canadien Keanu Reeves va reprendre le rôle du rebelle cybernétique aux lunettes noires pour un quatrième opus de cet univers, avec encore Lana Wachowski à la réalisation.

(AFP)

 

 

Attaque de Koutougou : Roch Kaboré témoigne sa compassion aux familles des  »martyrs »

Burkina-Insécurité

Attaque de Koutougou : Roch Kaboré témoigne sa compassion aux familles des  »martyrs »

Ouagadougou, 20 août 2019 (AIB)-Le président du Faso Roch Kaboré a témoigné mardi, sa compassion aux familles des 24 soldats tués la veille dans une attaque terroriste, avant d’inviter les Burkinabè à surmonter «l’émotion», pour accompagner les Forces de défense et de sécurité dans «leur difficile combat».

«Je voudrais à ce stade saluer et présenter mes sincères condoléances à toutes les familles qui sont concernées.  Je voudrais également salué le martyr de ces hommes qui se sont battus dans le cadre de la défense de la patrie», a confié mardi Roch Kaboré à la télévision nationale du Burkina.

Le président du Faso s’exprimait mardi, à l’issue d’un Conseil supérieur de défense et de sécurité, convoqué au lendemain d’une attaque terroriste qui a ôté la vie à 24 soldats burkinabè, dans le nord du pays.

«La guerre contre le terrorisme est une guerre de longue haleine. Dans cette guerre, nous gagnerons des batailles, nous en perdront. Mais ce qui est important, c’est que nous puissions gagner la guerre», a déclaré le chef de l’Etat.

Roch Kaboré a invité les Burkinabè à accompagner les Forces de défense et de sécurité (FDS) dans «ce combat difficile» qu’il mène.

«Au-delà de l’émotion, ce qui est important, c’est que nous devons réaffirmer notre soutien, notre solidarité, notre accompagnement aux FDS dans ce combat qu’il mène pour l’intérêt de notre pays et du peuple burkinabè en général», a affirmé le président du Faso.

Agence d’information du Burkina

NB: photo d’illustration

 

Terrorisme : le gouvernement réaffirme sa détermination à sécuriser tout le territoire burkinabè

Burkina-Insécurité-Gouvernement-Mesure

Terrorisme : le gouvernement réaffirme sa détermination à sécuriser tout le territoire burkinabè

Ouagadougou, 20 août 2019 (AIB)-Le gouvernement burkinabè a réaffirmé lundi, sa détermination à sécuriser l’ensemble du territoire, quelques heures après une énième attaque terroriste qui a coûté la vie 24 soldats.

«Le gouvernement réaffirme sa détermination à parvenir à une sécurisation des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national», a écrit le porte-parole du gouvernement Rémis Fulgance Dandjinou, dans un communiqué.

Le ministre de la Communication s’exprimait quelques heures après une violente attaque terroriste à Koutougou (Soum, Nord) dont le bilan est de 24 soldats tués, cinq disparus et sept blessés.

Il a invité la population à une franche collaboration avec les Forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme.

En rappel, le Burkina Faso essuie depuis avril 2015 des attaques terroristes, d’abord localisées au nord du pays avant de s’étendre dans d’autres parties.

Agence d’information du Burkina

lmt/cs/ata

 

DERNIERS PUBLICATIONS