Accueil Blog Page 83

LE MONDE EN BREF DU MERCREDI 17 AVRIL

LE MONDE EN BREF DU MERCREDI 17 AVRIL

 

PARIS – Vingt-quatre heures après l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, le président français Emmanuel Macron a promis mardi dans une allocution que la cathédrale, sauvée in extremis par les pompiers parisiens, serait reconstruite « d’ici cinq ans ».

 

Dès lundi soir, M. Macron avait lancé une souscription nationale pour la reconstruction du monument. Son appel a été entendu, et les divers dons des grandes fortunes et des grands groupes industriels français dépassaient déjà les 700 millions d’euros mardi après-midi.

 

Selon le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nunez, le sauvetage de la structure s’est joué « à un quart d’heure, une demi-heure près ».

 

L’immense émotion suscitée par cet incendie n’est pas retombée, et tout au long de la journée, des milliers de Parisiens et de touristes ont continué à défiler près du monument, déposant des roses sur le parvis, priant ou pleurant devant le spectacle des destructions.

 

L’enquête sur le sinistre s’oriente vers « la piste accidentelle », selon le procureur de Paris. « Rien en l’état ne va dans le sens d’un acte volontaire », a affirmé le procureur, Rémy Heitz.

 

Toutes les cathédrales de France doivent faire sonner leurs cloches mercredi à 18h50 (16h50 GMT), heure à laquelle a débuté l’incendie.

 

TRIPOLI – Au moins deux civils ont été tués mardi soir par des tirs de roquettes sur la capitale libyenne Tripoli, cible depuis le 4 avril d’une offensive des forces du maréchal Khalifa Haftar, selon un porte-parole des services de secours, Oussama Ali.

 

Au moins sept puissantes explosions ont secoué le centre de la ville, selon des journalistes de l’AFP.

 

Au moins 174 personnes ont été tuées et 758 blessées depuis le lancement le 4 avril de l’offensive de l’Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar pour conquérir Tripoli, selon un bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

WASHINGTON – Le président Donald Trump a mis mardi son veto à une résolution du Congrès qui l’exhortait à arrêter tout soutien américain à la coalition saoudienne dans la guerre au Yémen.

 

STRASBOURG (Parlement européen) – La cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini a demandé mardi aux Etats de l’UE de renvoyer des navires de guerre en Méditerranée pour permettre à l’opération militaire Sophia de lutter contre les trafics d’armes et de pétrole en Libye.

 

ROME – Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini (extrême droite), a signé mardi une nouvelle directive contre les ONG secourant des migrants illégaux au large de la Libye, visant particulièrement le navire italien Mare Jonio.

 

Le ministère a évoqué la menace de voir « des centaines de terroristes islamiques » profiter du chaos en Libye pour prendre la mer.

 

KHARTOUM – Les manifestants soudanais ont affiché mardi leur détermination à obtenir un pouvoir civil, affluant encore plus nombreux devant le QG de l’armée à Khartoum, un jour après avoir réclamé la dissolution du Conseil militaire de transition.

 

JAKARTA – Les Indonésiens ont commencé à voter mercredi pour l’élection présidentielle qui oppose le leader sortant Joko Widodo à l’ex-général Prabowo Subianto, pour prendre la tête du pays comptant la plus importante population musulmane au monde.

 

DUBAI – Un tribunal de Bahreïn a condamné mardi 138 personnes à des peines allant de trois ans à la prison à vie pour « terrorisme » et les a déchues de leur nationalité à l’issue d’un procès de masse.

 

Les condamnés – des Bahreïnis de confession chiite selon une source judiciaire – faisaient partie d’un groupe de 169 personnes poursuivies pour « formation d’un groupe terroriste » et liens avec les Gardiens de la Révolution en Iran.

 

LE CAIRE – Le Parlement égyptien a approuvé mardi un amendement à la constitution permettant au président Abdel Fattah al-Sissi, élu en 2014, de rester au pouvoir jusqu’en 2030.

 

ALGER – Le président du Conseil constitutionnel algérien Tayeb Belaiz, représentant d’un système dont la contestation algérienne réclame la fin, a démissionné mardi, deux semaines après le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika.

 

CARACAS – Une première cargaison d’aide de la Croix-Rouge est arrivée mardi à Caracas et doit être distribuée aux hôpitaux vénézuéliens en proie à de graves pénuries, assistance humanitaire qui est au centre de l’affrontement entre le président Nicolas Maduro et l’opposant Juan Guaido.

 

LONDRES – Quelque 290 personnes ont été arrêtées à Londres depuis lundi, a annoncé mardi soir la police de la capitale britannique, au deuxième jour des blocages organisés par le mouvement Extinction Rebellion qui réclame un « état d’urgence écologique ».

 

BANGKOK – A bout de forces, se débattant dans une mer déchaînée, un chien a été secouru à 220 kilomètres des côtes de Thaïlande par un employé d’une plate-forme pétrolière. Nul ne sait ce que ce chien faisait là ni depuis combien de temps il nageait en haute mer.

 

Le rescapé, que son sauveteur a baptisé Boonrod, « survivant du karma » en thaï, a retrouvé la terre ferme lundi. Sur une vidéo publiée par l’ONG Watchdog Thaïlande, on voit le chien recevoir du personnel du port un accueil VIP avec bouquets jaunes et colliers de fleurs.

(afp)

Burkina : “Les personnes âgées sont les plus oubliées »,  (Premier ministre)

Burkina-Institution-CES-Session

Burkina : “Les personnes âgées sont les plus oubliées »,  (Premier ministre)

Ouagadougou,  16 avril 2019 (AIB)-Le Premier ministre Christophe Dabiré a salué mardi, la décision du Conseil économique et social de réfléchir sur la situation des personnes âgées, car il estime que c’est «la catégorie sociale la plus oubliée».

«Dans nos politiques publiques, les personnes âgées sont la catégorie sociale la plus oubliée. En ce sens qu’on parle de la protection des enfants, des femmes enceintes, de la promotion de la femme, de la jeunesse, de l’autonomisation des femmes. Mais en aucun moment, on ne parle de la protection des personnes âgées », a indiqué mardi le Premier ministre, Joseph Christophe Dabiré.

M. Dabiré s’exprimait mardi, à l’ouverture de la première session de l’année 2019 du Conseil économique et social autour du thème «Protection et promotion des personnes âgées au Burkina Faso : quelles stratégies pour une vieillesse plus sécurisée et contributive ? ».

Selon le Premier ministre, la réflexion qui va être menée est importante, parce que cela permettra au gouvernement de prendre en charge cette catégorie de personnes afin qu’elles puissent continuer à apporter leurs contributions au développement économique et social.

«Elles peuvent assurer les fonctions d’arbitrage et de médiation pour désamorcer les foyers de tensions diverses afin de permettre à notre pays de retrouver sa paix et sa quiétude d’antan», a indiqué le président du Conseil économique et social, Moïse  Napon.

Pour lui, il est impératif de travailler pour des politiques et des pratiques qui intègrent les besoins spécifiques et renforcent la participation active des personnes âgées et leur implication dans la prise de décision.

«Nous lançons un appel aux populations des villes et des campagnes de notre pays à redoubler d’efforts pour que notre mieux vivre ensemble dans la différence soit une réalité quotidienne dans un esprit de pardon et de tolérance », a-t-il conclu.

Agence d’information du Burkina

fo/ata

Photo: Primature

 

Burkina: Le pagne traditionnel Faso Dan Fani labellisé en fin mai (Ministre)

Burkina Faso-Commerce-Labellisation

Burkina: Le pagne traditionnel Faso Dan Fani labellisé en fin mai (Ministre)

Ouagadougou, 16 avril 2019 (AIB) – Le processus de labellisation du pagne traditionnel tissé burkinabè dénommé ‘’Faso Dan Fani’’ sera achevé en fin mai prochain, a annoncé le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, à travers un communiqué.

Dans le communiqué parvenu à l’AIB mardi, le ministère Kaboré dément les informations faisant état de protection de la marque Faso Dan Fani par une firme asiatique.

Selon Harouna Kaboré, l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) n’a reçu aucune demande de titre provenant d’une firme asiatique

«A notre demande, les recherche menées par les services techniques de l’OAPI dans leurs bases de données IPAS et Gestitres indiquent qu’aucune marque concernant le FASO DAN FANI n’a fait l’objet de dépôt à l’OAPI à la date du 15 avril 2019», note le communiqué.

Le même texte précise qu’un projet pilote de labellisation de quatre produits du terroir burkinabè a été initié en 2018 et est en cours de réalisation.

«Pour le cas précise du Faso Dan Fani, le processus de labellisation sera parachevé d’ici fin mai 2019 avec le dévoilement du logotype du Label Faso Dan Fani (30 avril 2019)…», indique le ministre.

Le communiqué ministériel intervient quelques jours après la diffusion d’une émission radio réalisée dans le cadre de la deuxième édition des Awards de la Marque OAPI.

Au cours de cette émission diffusée sur une chaine internationale, des journalistes présents sur le plateau ont évoqué des affirmations et des questionnements relatifs à l’exportation par une firme asiatique de la marque Faso Dan Fani.

Relayée sur les réseaux sociaux, cette information a suscité de vifs débats au sein des internautes dont certains ont accusé le gouvernement burkinabè d’avoir été «laxiste» sur la protection des produits nationaux comme le Faso Dan Fani.

Depuis janvier 2018, le pagne tissé Faso Dan Fani (FDF) est devenu le pagne officiel des grandes manifestations au Burkina Faso dont la journée internationale de la femme.

Agence d’information du Burkina

AK/ata

Burkina : le patronat burkinabè  se plaint des «nuisances» provoquées par les financiers

Burkina-Primature-Audience

Burkina : le patronat burkinabè  se plaint des «nuisances» provoquées par les financiers

Ouagadougou, 16 avr. 2019, (AIB)-Le patronat burkinabè a fait part mardi, au Premier ministre Christophe Dabiré, «des nuisances» subies par les entrepreneurs, à cause notamment de la crise qui prévaut depuis plusieurs mois au ministère en charge de l’Economie et des Finances.

«Nous avons évoqué également avec lui, les nuisances que nous connaissons aujourd’hui dans l’exécution de nos business à savoir le mouvement social qui n’est pas favorable  aux mouvements de nos entreprises», a déclaré  le porte-parole du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), Seydou Diakité, à sa sortie mardi, d’une audience avec le chef du gouvernement Christophe Marie Joseph Dabiré.

Depuis plusieurs mois, les usagers du ministère de l’Economie, des Finances et du développement(MINIFID) peinent à obtenir des services auprès des agents qui indexent la mauvaise qualité du réseau internet.

Mais pour de nombreux observateurs, cette situation s’apparente à une grève de zèle depuis la baisse drastique du Fonds commun (primes), en début d’année.

D’après M. Diakité, le patronat burkinabé est adossé au MINEFID pour le payement de ses factures, ses impôts soit pour l’obtention de documents pour opérer et que  cette situation n’est guère  reluisante.

«Nous espérons que les uns et les autres comprendront que toutes les préoccupations doivent trouver forcement des solutions autour d’une table. Ce n’est pas en opposant comme ça qu’on parviendra à nos objectifs. Il faut que le gouvernement et les syndicats se parlent »,  a- t-il  soutenu.

Seydou Diakité a assuré que l’économie d’un pays de nos jours, reposent sur les entreprises et qu’une Nation «bien  assise» est celle qui est économiquement forte.

Et de préciser que quand on parle  de la création de 40 000 emplois au Burkina Faso,  plus de 40% sont l’œuvre des entreprises.

A l’écouter, le Premier ministre Christophe Dabiré a rassuré que le dialogue n’est pas fermé   et  a souhaité que l’Etat et les financiers, dans les jours à venir, se parlent pour trouver une solution à la crise.

Le représentant du patronat burkinabé  a  enfin présenté le nouveau bureau qui a été installé le 14 décembre 2018 et qui rassemble 69 organisations faîtières.

Agence d’information du Burkina

no/ata

Photo: Primature

Burkina : L’opposition invite les présidents Kaboré et Compaoré à rendre publique  »leur correspondance »

Burkina-Politique-Opposition

Burkina : L’opposition invite les présidents Kaboré et Compaoré à rendre publique  »leur correspondance »

 Ouagadougou, 16 avril 2019 (AIB)-L’opposition politique burkinabè a invité mardi, le président du Faso Roch Kaboré et son prédécesseur en exil en Côte d’Ivoire Blaise Compaoré, à dévoiler l’intégralité de leur correspondance dont l’hebdomadaire Jeune Afrique a fait cas hier lundi.

«Puisque leur dernière conversation concerne la sécurité de tous les Burkinabè, l’opposition invite les deux parties à rendre publique l’intégralité de leur correspondance», a exhorté mardi Alphonse-Marie Ouédraogo, au cours du point de presse hebdomadaire de l’opposition politique.

M. Ouédraogo faisait cas de l’article publié lundi par Jeune Afrique, à propos d’une lettre adressée par l’ex président Blaise Compaoré (en exil en Côte d’Ivoire) au président Roch Kaboré.

Selon l’hebdomadaire, Blaise Compaoré a affiché sa disponibilité à aider le chef de l’Etat à faire face à la dégradation de la situation sécuritaire.

Le président Compaoré s’est également plaint des propos de M. Kaboré qui a estimé en février sur la télévision publique allemande, qu’il avait signé un pacte de non-agression avec des terroristes durant son mandat (1987-2014).

«Cette lettre est la preuve que contrairement à la propagande hypocrite dont se sert le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, au pouvoir), Roch et Blaise continuent de communiquer», a estimé Alphonse-Marie Ouédraogo.

En rappel, le président Blaise Compaoré a été contraint à la démission par la rue, le 31 octobre 2014, après avoir échoué à modifier la Constitution pour pouvoir se représenter.

Roch Kaboré qui a quitté le parti de M. Compaoré en janvier 2014, a été élu président en novembre 2015, après une année de Transition.

Agence d’information du Burkina

ad-ata/ak

 

 

 

Authentification des diplômes : l’opposition burkinabè y adhère mais rejette des répressions ciblées

Burkina-Politique-Opposition-Administration

Authentification des diplômes : l’opposition burkinabè y adhère mais rejette des répressions ciblées

Ouagadougou, 16 avril 2019 (AIB)-L’opposition politique burkinabè a salué mardi, la décision gouvernementale d’authentifier les diplômes des fonctionnaires, tout en souhaitant que cette initiative ne soit pas «un instrument de répression» contre certains groupes de travailleurs.

«L’opposition politique est attachée à la transparence dans le recrutement et la gestion des carrières des fonctionnaires. L’opération d’authentification est en principe, une bonne initiative ; pourvu qu’elle ne soit pas transformée en un instrument de répressions de certains groupes de fonctionnaires», a déclaré mardi Alphonse-Marie Ouédraogo, lors du point de presse hebdomadaire de l’opposition politique.

Le conseil des ministres a décidé le 12 avril 2019 de lancer en mai, une opération d’authentification des diplômes des fonctionnaires.

Sur les réseaux sociaux, certains internautes estiment que la mesure vise à briser ‘’la grève déguisée’’ des agents du ministère en charge des Finances, en cours depuis plusieurs mois après la réforme de leur fonds commun (primes).

M. Ouédraogo, par ailleurs, président de l’Union pour la renaissance démocratique / Mouvement sankariste (URD/MS) a invité les membres du gouvernement et les présidents d’institutions à donner d’abord l’exemple.

«Ces personnalités doivent être les premières à déclarer au peuple, par le canal de la presse et sur l’honneur, les types de diplômes qu’ils ont obtenus avec précision des écoles ou universités qui les ont délivrés, ainsi que les dates, les numéros de références et les mentions», a indiqué Alphonse-Marie Ouédraogo qui était accompagné de Yumanli Lompo du Parti national des démocrates sociaux (PNDS).

Agence d’information du Burkina

ad-ata/ak

 

 

 

 

 

 

 

 

Terrorisme et administration, en couverture des quotidiens burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Terrorisme et administration, en couverture des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 16 avril 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè de ce mardi traitent de l’actualité marquée par les réformes au niveau de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), sans oublier des sujets relatifs au terrorisme.

«Attaques terroristes au Sahel : Le difficile quotidien des déplacés», arbore en première page, le quotidien à capitaux publics, Sidwaya qui propose un reportage de deux pages sur la situation de nombreux déplacés internes, confrontés à des difficultés d’ordre existentiel.

Le journal rappelle d’entrée de jeu que «depuis 2015, la région du Sahel burkinabè, frontalières au Mali et au Niger, subit des attaques terroristes qui obligent les habitants à fuir pour se mettre à l’abri».

L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso parle de la situation provoquée par le terrorisme dans la région de l’Est où, depuis le 7 mars 2019 et cela jusqu’au 20 avril, les habitants sont soumis à un couvre-feu de 19 heures à 6 heures du matin.

Le journal barre à sa Une: «Fada: Vivre sous couvre-feu», soulignant que «l’assouplissement de ce régime qui court désormais de 22 heures à 5 heures du matin, n’a pas pour autant, réglé tous les problèmes».

Dans sa rubrique ‘’Révélations’’, Le Pays, journal privé, titre : «Lutte anti-terroriste : Blaise Compaoré se dit prêt à aider Roch Marc Christian Kaboré».

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso est davantage précis lorsqu’il met en exergue : «Lutte contre le terrorisme : Dans une lettre, Blaise se dit disposé à soutenir Roch».

Le même quotidien privé renseigne que le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré soutient la nouvelle dynamique de formation à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM).

Pendant ce temps, Le Pays informe que «les Hommes d’affaires burkinabè font désormais partie du corps enseignant» à l’ENAM, avant de relater que dans son processus de formation de ses stagiaires, l’Ecole nationale d’administration et de magistrature veut impliquer les acteurs du secteur privé.

De son côté, Sidwaya affiche à ce propos: «Partenariat public-privé : L’ENAM reconnaissante à huit +professeurs associés+».

Agence d’information du Burkina

LE MONDE EN BREF DU MARDI 16 AVRIL

LE MONDE EN BREF DU MARDI 16 AVRIL

 

PARIS – Ravagée lundi par un incendie, apparemment accidentel, la cathédrale Notre-Dame de Paris est défigurée mais ne s’est pas totalement effondrée grâce à l’intervention des pompiers qui ont sauvé la structure de l’édifice.

 

– Le président français Emmanuel Macron, venu sur place et dont la voix trahissait l’émotion, a assuré qu’une « souscription nationale sera lancée », et que « bien au-delà de nos frontières, nous ferons appel aux plus grands talents » pour y contribuer, « et nous rebâtirons Notre-Dame ».

 

– Le président américain Donald Trump a très rapidement déploré le « terrible » incendie mais aussi livré ses propres conseils aux secours engagés contre le sinistre, en suggérant d’envoyer des Canadairs, ce à quoi la Sécurité civile française a rétorqué qu’un tel largage d’eau aurait risqué de faire s’effondrer l’édifice.

 

KHARTOUM – Les organisateurs de la contestation au Soudan ont réclamé lundi la dissolution du Conseil militaire de transition, à la tête du pays depuis la destitution d’Omar el-Béchir, au 10e jour d’un sit-in rassemblant des milliers de manifestants.

 

HELSINKI – La percée des Vrais Finlandais aux législatives de dimanche en Finlande devrait conduire à une grande coalition gauche-droite menée par les sociaux-démocrates arrivés en tête, afin de tenir le parti d’extrême droite à l’écart du pouvoir.

 

CARACAS – Le Venezuela a accusé lundi Ottawa d’accompagner l' »aventure belliciste » de Donald Trump, après que le Canada, qui reconnaît l’opposant Juan Guaido comme président par intérim, a annoncé de nouvelles sanctions contre de hauts responsables du gouvernement de Nicolas Maduro.

 

NEW YORK – La cuvée 2019 du prestigieux prix Pulitzer a pris lundi une tonalité résolument militante avec deux enquêtes journalistiques sur Donald Trump, toutes deux défavorables au président, et une récompense pour les deux reporters de l’agence Reuters emprisonnés en Birmanie.

 

WASHINGTON – Bernie Sanders, le candidat socialiste à la présidentielle américaine, a dévoilé lundi qu’il était devenu millionnaire lors de sa première tentative ratée d’accéder à la Maison Blanche en 2016.

 

WELLINGTON – La Nouvelle-Zélande a annoncé lundi que ses forces spéciales avaient effectué des missions en Syrie pour rechercher l’infirmière néo-zélandaise Louisa Akavi, dont la Croix-Rouge vient de révéler l’enlèvement en 2013.

 

PARIS – La fuite d’une note du renseignement militaire dressant la liste des armements français déployés au Yémen par l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, deux gros clients de l’industrie nationale de défense, remet sur le tapis un dossier très embarrassant pour Paris.

 

WASHINGTON – Les vénérables juges de la Cour suprême des Etats-Unis ont exprimé lundi leur scepticisme face au refus du gouvernement d’inscrire une ligne de vêtements nommée « Fuct » au registre des marques, tout en se gardant bien de prononcer le fameux juron.

 

BRUXELLES – Les Etats de l’UE ont approuvé lundi l’ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis pour éviter une guerre commerciale avec Washington, en dépit du refus affiché de Paris de négocier avec un partenaire hostile à l’accord mondial sur le Climat.

 

NEW YORK – Un mois après l’immobilisation de la flotte de 737 MAX à la suite de deux tragédies rapprochées, Boeing est confronté à une cascade d’annulations de vols par des compagnies aériennes américaines et à l’ingérence de Donald Trump, qui demande de rebaptiser cet avion.

 

FRANCFORT (Allemagne) – La justice allemande a accéléré lundi sa marche vers un procès pénal du « dieselgate » en inculpant de fraude l’ex-PDG de Volkswagen pour avoir dissimulé le trucage de millions de véhicules diesel afin de les faire paraître moins polluants.

 

BRUXELLES – La réforme controversée du droit d’auteur européen a été définitivement validée lundi avec un dernier vote des ministres de l’UE réunis à Luxembourg, point final d’un marathon de plus de deux ans.

 

TEL-AVIV (Israël) – Une équipe scientifique israélienne a annoncé lundi avoir produit le premier coeur avec ses vaisseaux sanguins à partir de cellules provenant d’un patient, une avancée « majeure » selon elle dans le traitement des maladies cardiovasculaires et la prévention du rejet des greffes cardiaques.

 

GENEVE (Suisse) – Les cas de rougeole dans le monde ont été multipliés par quatre au premier trimestre 2019 par rapport à la même période de l’an dernier, a alerté lundi l’OMS, l’Afrique et l’Europe étant les régions les plus touchées.

 

LONDRES – Plusieurs milliers de manifestants ont perturbé la circulation lundi à Londres à l’appel du mouvement Extinction Rebellion pour réclamer un « état d’urgence écologique », au premier jour d’une action qui doit se prolonger toute la semaine dans 80 villes et 33 pays.

 

PARIS – Après 29 éditions entre l’Europe et l’Afrique et 11 en Amérique latine, le rallye Dakar, le plus célèbre des rallyes-raid, fait de nouveaux ses valises pour prendre un nouveau départ controversé à partir de 2020 en Arabie Saoudite.

 

WASHINGTON – Casoar, quésaco ? C’est un grand oiseau, pas si pacifique: un habitant de l’Etat américain de Floride a été tué sur sa propriété par un casoar qu’il élevait, ont rapporté les médias locaux.

(afp)

Burkina : cinq hommes d’affaires investissent 2,58 milliards de FCFA dans une école de formation

Burkina-Administration-Formation-Infrastructures

Burkina : cinq hommes d’affaires investissent 2,58 milliards de FCFA dans une école de formation

Ouagadougou, 15 avril 2019 (AIB)-Cinq hommes d’affaires burkinabè ont annoncé lundi, un don de 2 milliards 580 millions de FCFA pour la construction d’infrastructures à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM).

Huit hommes d’affaires ont reçu lundi matin à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), leurs toges de professeurs associés, en présence du président du Faso Roch Kaboré, selon la radiodiffusion télévision du Burkina (RTB).

Ce sont Mahamoudou Bonkoungou (EBOMAF), Apollinaire Compaoré (Planor Afrique), Lassiné Diawara (Banque, Industries), Rimon Hajjar (Boulangeries Wend-Konta), Inoussa Kanozoé (KANIS), Hamidou Ouédraogo dit Hamid Carreau (Ramadan), Mamounata Velegda (Agro-alimentaire) et  Idrissa Nassa (Coris Bank).

Cinq d’entre eux ont annoncé un appui de 2 milliards 580 millions de FCFA pour la construction d’infrastructures à l’ENAM.

«Je tiens à réaffirmer notre engagement à soutenir les réformes en cours à l’ENAM (…).

Afin d’apporter son soutien pratique et pragmatique à cette nouvelle vision, le groupe Coris (Banque et assurances) que je dirige, a décidé de soutenir la construction de l’amphithéâtre prévue dans le programme de rénovation, avec une enveloppe de 500 millions de FCFA.

Le groupe Planor (Téléphonie, Assurances, Banque) dirigé par Monsieur Apollinaire Compaoré apporte son soutien à la construction de l’amphithéâtre avec une enveloppe de 500 millions de FCFA ;

Monsieur Mahamoudou Bonkoungou du groupe Ebomaf (BTP, Banque) apporte une contribution de 540 millions de FCFA.

Monsieur Inoussa Kanozoé du groupe Kanis (Commerce générale, Cimenterie) a décidé de construire et d’équiper la bibliothèque pour un montant estimé à 640 millions de FCFA.

Le groupe Ramadan (Commerce générale) dirigé par Monsieur Hamidou Ouédraogo a proposé la construction et l’équipement de la cafétéria pour un montant de 400 millions de FCFA», a déclaré Idrissa Nassa, selon des images de la RTB.

Le président du Faso Roch Kaboré a félicité les récipiendaires pour leurs distinctions et a salué l’appui financier apporté par certains d’entre eux à l’ENAM.

«Le capital humain est le première richesse d’un pays. (…) Nous sommes fiers de constater que les opérateurs économiques, un certain nombre, ont accepté adhérer à cette philosophie. Ce qui sera un plus pour les énarques puisque ça leur permettra d’étudier, d’apprendre dans de meilleures conditions et de pouvoir servir l’Etat burkinabè», a confié le chef de l’Etat à la RTB.

Agence d’information du Burkina

ata/ak

Canton de Banfora: Héma Fadouga II succède à son père Héma Yoyié

Burkina Faso-Chefferie-Intronisation

Canton de Banfora: Héma Fadouga II succède à son père Héma Yoyié

Banfora, 15 avril 2019 (AIB) – Le nouveau chef de canton de Banfora, Héma Fadouga II, a été désigné et intronisé ce lundi soir, par un collège de sages, à l’issue des funérailles, a constaté l’AIB, sur place.

De son nom à l’Etat civil, Aboubacar Gnambon Héma, le nouveau  chef de canton de Banfora, Héma Fadouga II, succède à son père Héma Yoyié, décédé en 2018.

Âgé de 29 ans, le nouveau chef de canton était précédemment agent de la Société des fibres textiles (SOFITEX) de l’usine Banfora II. Il est marié et père d’un enfant.

Agence d’information du Burkina

MY/ak

Fasofoot : Rahimo FC maintient son point d’avance sur Salitas FC

FOOT-BUR-AFR-FBF-CHAMPIONNAT-SPORT-RESULTATS

Fasofoot : Rahimo FC maintient son point d’avance sur Salitas FC

Ouagadougou, 15 avr. 2019 (AIB) – En clôture de la 25e journée du championnat national de football de première division, Rahim Ouédraogo football club (Rahimo FC) a battu l’Union sportive de Ouagadougou (USO) par la plus petite des marges (1-0), gardant son fauteuil de leader à 1 point de son challenger Salitas FC.

Tous les résultats de la 25e journée

Rahimo FC – USO : 1-0

ASFA-Y – AS SONABEL : 1-3

RCK – USCO : 3-1

AS Douanes – EFO : 1-1

Majestic SC – USFA : 2-0

ASECK – AS Police : 0-1

ASFB – AJEB : 3-0

RCB – Salitas FC : 1-2

Classement à l’issue de la 25e journée

1er : Rahimo FC : 47 pts+14

2e : Salitas FC : 46 pts+13 (-2 matchs)

3: RCK : 40 pts+7

4: RCB : 39 pts+9

5: Majestic SC : 38 pts+5

6: USFA : 37 pts+5

7: AS SONABEL : 35 pts+2

8: ASFA-Yennenga : 34 pts+2

9: ASECK : 33 pts+2 (-1 match)

10: ASFB : 31 pts+2 (-1 match)

11: AS Douane : 31 pts – 4

12: USCO : 29 pts – 11

13: USO : 28 pts – 11

14: EFO : 26 pts+1

15: AS Police : 24 pts – 10

16: AJEB : 18 pts – 25

Les oppositions de la 26e journée

AJEB – ASFA-Y

USO – RCB

Salitas FC – Rahimo

AS Douanes – ASECK

ASFB – AS SONABEL

EFO – AS Police

USFA – RCK

USCO – Majestic SC
Agence d’information du Burkina (AIB)
as/

 

 

Batié : Des lycéens sensibilisés sur les méfaits des MGF

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Batié : Des lycéens sensibilisés sur les méfaits des MGF

Batié, (AIB)-Le Réseau des journalistes  pour la protection de l’enfance  de la région du Sud-ouest (RJE/SUO) a organisé un jeu radiophonique sur les mutilations génitales féminines (MGF) à l’endroit des élèves du Lycée provincial du Noumbiel le samedi 13 avril 2019 à Batié.

La cours du Lycée provincial du Noumbiel a servi de cadre le samedi 13 avril 201, à un jeu radiophonique, destiné à sensibiliser  les élèves sur les mutilations génitales féminines.

Cette séance organisée par le Réseau des journalistes pour la protection de l’enfance de la région du Sud-ouest (RJE/SUO), entre dans le cadre  des activités d’une caravane de sensibilisation.

La sensibilisation a consisté à poser des questions sur le thème afin de tester leurs connaissances  et récompenser les plus méritants avec des gadgets.

Ainsi l’événement a été une occasion pour le jury qui a  présidé le jeu de définir les mutilations génitales féminines, leurs conséquences sur la vie de la femme et de prodiguer des conseils pour combattre ce phénomène. Et cela   dans une ambiance  digne d’un jour de fête.

Au regard de la mobilisation et la participation, le Secrétaire général du RJE/SUO Adama Sondé Sanou  a affirmé que les objectifs de la séance de sensibilisation ont été atteints.

«Nous  avons assisté à un engouement des élèves sur   le sujet évoqué» a-t-il dit. Par ailleurs il a souhaité que l’assistance soit la porte-parole de sa structure pour les besoins de sensibilisation dans les familles et milieux de vie.

Car  pour lui, la question des mutilations génitales féminines (MGF) est criarde au Sud-ouest à l’image des mariages d’enfants, des grossesses précoces et non désirées.

De ce faite il préconise de  lutter énergiquement contre ce phénomène  qui est une atteinte aux droits de la fillette et  de la jeune fille.

L’assemblée a adhéré aux messages comme l’atteste l’élève de la classe de 3e Afissatou Seynou. Celle-ci  confie  que cette rencontre de  sensibilisation est la bienvenue parce qu’elle lui a  appris beaucoup de choses sur les MGF.

Elle ajoute que les mutilations génitales féminines  sont dangereuses pour la femme. «Je n’exciserai jamais mes futures filles car mes parents ne m’ont pas excisé» a-t-elle  indiqué.

Quant à  Asnatou  Kambiré de la  3e, elle déplore le fait qu’elle a été excisée mais elle considère  cela comme une erreur des parents. « Je ne fera cela à mes filles parce que l’excision enlève une partie importante de la femme pour toute sa vie » a-t-elle affirmé.

Le proviseur du Lycée provincial du Noumbiel, Ibrahima Samba  pour sa part a apprécié la présente séance de sensibilisation à  sa juste valeur.  Car  elle permet aux jeunes de connaitre les enjeux et les inconvénients de ce fléau.

Agence d’information du Burkina

Evariste YODA

 

Candidature de Tahirou Barry et lutte contre le terrorisme au menu des quotidiens burkinabè

Burkina Faso-Presse-Revue

Candidature de Tahirou Barry et lutte contre le terrorisme au menu des quotidiens burkinabè

Ouagadougou, 15 avril 2019 (AIB) – Les quotidiens burkinabè commentent l’actualité nationale marquée par la lutte contre le terrorisme dans le pays et dans la sous-région, sans oublier des nouvelles liées à la politique, notamment, la candidature du député Tahirou Barry à la prochaine présidentielle.

«Présidentielle de 2020 : Tahirou Barry annonce sa candidature», arbore le journal privé Le Quotidien qui informe que le député Tahirou Barry a annoncé sa candidature au cours d’une conférence de presse, hier dimanche à Ouagadougou.

Le journal fait remarquer que la candidature de M. Barry rejoint celles de Roch Marc Christian Kaboré, Kadré Désiré Ouédraogo et Gilbert Noël Ouédraogo.

«Cette candidature fait suite à l’appel du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR) et des mouvements associatifs et politiques qui l’invitaient en janvier 2019 à se porter candidat à la présidentielle à venir», précise Le Quotidien.

C’est à juste titre que Le Pays, autre quotidien privé, titre : «Tahirou Barry accepte d’être candidat du MCR».

Sidwaya, le quotidien à capitaux publics, ne dit pas autre chose lorsqu’il écrit que «le député Tahirou Barry va défendre les couleurs du MCR dont il a répondu favorablement à l’appel».

De son côté, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso mentionne, en guise de titre : «Tahirou Barry : Oui, j’y vais», faisant observer que l’ancien ministre en charge de la Culture a donné une réponse favorable au MCR qui lui a demandé de porter son flambeau au scrutin présidentiel de 2020.

Le même journal consacre sa Une à l’opération spéciale de sécurisation dans les régions du Centre-est et de l’Est, affichant : «Opération Otapuanu : Mission accomplie, selon le général Miningou.

Evoquant le sujet, Aujourd’hui au Faso citant le Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA), le général de brigade Moïse Miningou, s’exclame: «Mission accomplie !».

A ce propos, Sidwaya se veut précis en mettant en exergue : «Opération Otapuanu : Une centaine de présumés terroristes interpellés», relatant que le CEMGA a animé un point de presse, vendredi dernier à Fada N’Gourma, capitale de la région de l’Est, «pour présenter le bilan de l’opération Otapuanu en cours».

Le journal Le Quotidien, dans sa rubrique ‘’Le voyageur de Guena’’, parle de l’opération Kapidgou, informant que «le Mali et le Burkina neutralisent 24 terroristes».

Agence d’information du Burkina

Culture: Près de 5 000 visiteurs au premier FESTAC

Burkina-Culture

 

Culture: Près de 5 000 visiteurs au premier FESTAC

 

Ouagadougou, 14 avril 2019, (AIB)-La première édition du Festival des Arts de Cissin (FESTAC) a rassemblé du 07 au 10 mars 2019 à Ouagadougou, a rassemblé près de 5 000 visiteurs, se sont réjouis dimanche les organisateurs.

 

L’Association veneem Puiré (AVP) a animé dimanche une conférence de presse pour dresser le bilan de la première édition du Festival des Arts de Cissin (FESTAC) qui s’est déroulée du 07 au 10 mars 2019 à Ouagadougou.

 

Le président de l’AVP Anicet Ouédraogo a indiqué que 61 stands sur 62 prévus, ont trouvé des preneurs.

 

D’après lui, plus de 5000 visiteurs ont été au Palais de la Culture Jean-Pierre Guingané de Ouagadougou, durant les quatre jours du festival.

 

Il a rappélé qu’une communication sur le thème, a eu lieu à l’endroit des femmes le 8 mars, dont l’objectif était de les sensibiliser sur leur rôle, en matière de cohésion sociale et en tant que mères et éducatrices.

 

Annicet Ouédraogo a félicité les hommes de médias pour leur soutien énorme qui sans doute a donné de la visibilité à ce festival.

 

« Le dispositif sécuritaire est dans l’ensemble satisfaisant. Cependant, des failles au niveau de la clôture ont permis à des enfants esseulés d’avoir accès à la cour du Palais de la Jeunesse et de la Culture Jean Pierre Guingané. A l’avenir, le recours à la police nationale pourra contribuer à lever les insuffisances», a-t- il souligné.

 

A l’écouté, sur un budget prévisionnel de plus de 5.500.000F CFA, l’ensemble des dépenses est évalué à 8.700.000F CFA.

 

« D’ores et déjà, il est prévu l’introduction d’un défilé de mode d’habits traditionnels pour l’édition à venir», a- t- il dit.

 

Il a rassuré que des commissions seront mis en place pour réussir encore l’organisation de la prochaine édition.

 

Agence d’Information du Burkina.

 

bz/ata

 

LE MONDE EN BREF DU LUNDI 15 AVRIL

LE MONDE EN BREF DU LUNDI 15 AVRIL

 

KHARTOUM – Le mouvement de contestation au Soudan a exhorté dimanche les nouveaux dirigeants militaires à transférer « immédiatement » le pouvoir à un gouvernement civil, les généraux ayant auparavant appelé les partis politiques à s’entendre sur une figure « indépendante » comme Premier ministre d’un exécutif civil.

 

HELSINKI – Les sociaux-démocrates ont remporté dimanche les élections législatives en Finlande, vingt ans après leur dernière victoire, disposant d’une courte avance sur les Vrais Finlandais (extrême droite).

 

TRIPOLI – Au moins 121 personnes ont été tuées en dix jours d’affrontements au sud de la capitale libyenne Tripoli, mais les positions des deux camps rivaux libyens sur le front semblent figées dans un quasi statu quo depuis des jours.

 

DAMAS – Au moins 11 personnes ont été tuées dimanche en Syrie dans des tirs de roquettes contre la grande ville d’Alep (nord), tenue par le régime de Bachar al-Assad, a annoncé l’agence de presse officielle syrienne Sana.

 

TEHERAN – Une femme ayant manifesté publiquement son opposition à l’obligation de porter le voile islamique en Iran a été condamnée à un an de prison, a indiqué dimanche son avocat à l’AFP.

 

ALGERIE – Une quarantaine de maires sur les 1.500 que compte l’Algérie ont annoncé dimanche leur refus d’encadrer l’élection présidentielle du 4 juillet, en signe de soutien à la contestation en cours contre le régime.

 

CUCUTA (Colombie) – Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a appelé dimanche le président Nicolas Maduro à lever le blocus frontalier pour laisser entrer l’aide humanitaire au Venezuela, lors d’une brève visite dans la ville de Cucuta, en Colombie.

 

LONDRES – Julian Assange a tenté de créer un « centre d’espionnage » dans l’ambassade d’Equateur à Londres, a affirmé dimanche le président équatorien Lenin Moreno, justifiant sa décision de retirer l’asile au fondateur de WikiLeaks qui a été arrêté jeudi.

 

  • L’avocate de Julian Assange, Jennifer Robinson, a déclaré qu’il était prêt à coopérer avec les autorités suédoises si celles-ci demandent son extradition mais que la priorité reste d’éviter une extradition aux Etats-Unis.

 

KIEV – Pas de débat, mais une tribune: le président ukrainien Petro Porochenko s’est exprimé dimanche devant des milliers de ses partisans dans l’enceinte d’un stade où il avait appelé à débattre son rival dans la course à la présidentielle, le comédien Volodymyr Zelensky.

 

WASHINGTON – Les élus démocrates ne décoléraient pas dimanche contre le président américain, l’accusant « d’inciter à la violence » contre une élue musulmane du Congrès, après son tweet associant des propos d’Ilhan Omar aux images des attentats du 11-Septembre.

 

WELLINGTON – La Nouvelle-Zélande a annoncé lundi que des membres de ses forces spéciales avaient fait des incursions en Syrie pour rechercher Louisa Akavi, une infirmière néo-zélandaise dont le CICR a révélé dimanche l’enlèvement par le groupe Etat islamique en 2013.

 

MOGADISCIO – Le commandant adjoint de l’organisation Etat islamique (EI) en Somalie, un groupe très modeste par rapport aux shebab affiliés à Al-Qaïda, a été tué dans une frappe aérienne dimanche, a rapporté le ministre de la Sécurité du Puntland (nord-est).

 

KABOUL – Sept enfants ont été tués et dix autres blessés dimanche dans l’est de l’Afghanistan par un obus de mortier qu’ils ont découvert et manipulé. Le nombre de victimes de mines et de munitions non explosées -mortiers, grenades ou roquettes- est en constante augmentation depuis 2012 en Afghanistan, selon le Service d’action anti-mines des Nations unies (UNMAS) en Afghanistan, qui a dénombré une moyenne de 150 morts par mois en 2017.

 

LONDRES – Un homme va être interné après avoir foncé sur la voiture de l’ambassadrice d’Ukraine à Londres samedi et tenté de renverser des policiers, qui ont répliqué en faisant usage de leurs armes à feu, a annoncé dimanche Scotland Yard.

 

WASHINGTON – La première compagnie aérienne américaine American Airlines a annoncé dimanche qu’elle allait annuler environ 115 vols par jour pendant son programme de vols d’été en raison de la prolongation de l’immobilisation de ses 24 Boeing 737 MAX jusqu’au 19 août.

 

SOUTH BEND (Etats-Unis) – Pete Buttigieg, le jeune maire ouvertement gay d’une ville moyenne des bassins industriels américains, devenu un phénomène de ce début de campagne présidentielle, a lancé officiellement dimanche sa candidature à l’investiture démocrate pour 2020.

 

WASHINGTON – La Maison blanche a confirmé dimanche l’étude du transfert de clandestins dans des « villes sanctuaires », après une salve de tweets de Donald Trump, les démocrates l’accusant de « fabriquer le chaos », à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

 

VICTORIA – Le président des Seychelles Danny Faure a plaidé dimanche en faveur de la protection des océans, estimant que l’humanité « est à cours d’excuses et de temps », s’exprimant depuis un submersible par plus de 120 mètres dans l’océan Indien.

 

STOCKHOLM – L’actrice suédoise Bibi Andersson, l’une des actrices-fétiche d’Ingmar Bergman, est morte dimanche à l’âge de 83 ans, a annoncé à l’AFP sa fille, Jenny Grede Dahlstrand.

 

JOHANNESBURG – La police sud-africaine a annoncé dimanche avoir saisi 167 cornes de rhinocéros, destinées aux marchés asiatiques, et arrêté deux personnes, dans la province du Nord-Ouest.

(afp)

L’Association CUO-FI fait don d’un appareil d’échographie au District Sanitaire de Bogandé

L’Association CUO-FI fait don d’un appareil d’échographie au District Sanitaire de Bogandé

 

Bogandé (AIB)-L’Association CUO-FI a procédé le samedi 13 avril 2019, à la remise officielle d’un appareil d’échographie au Centre Médical avec Antenne chirurgicale de Bogandé. C’était en présence des autorités provinciales, de la coordination provinciale des femmes et des acteurs de la société civile.

 

C’est un échographe numérique hautement performant que l’Association CUO FI avec le soutien de ses partenaires allemands, a offert au district sanitaire de Bogandé.

 

Il est le tout premier échographe numérique que vient de bénéficier le CMA de Bogandé.

 

L’appareil est installé dans un bâtiment bien aménagé au niveau du Centre Médical avec Antenne chirurgicale.

La remise officielle de l’appareil s’est effectuée en présence du haut-commissaire de la province de la Gnagna, de l’équipe cadre du district sanitaire de Bogandé, de la coordination provinciale des femmes de la Gnagna et des acteurs de la société civile.

 

Pour Alice Bikienga/ Lankoandé, coordonatrice provinciale des femmes de la Gnagna, ce geste de l’association CUO FI au District sanitaire de Bogandé vient soulager toutes les femmes.

 

« Étant enceintes, nous étions obligées de parcourir des centaines de kilomètres, sur des mauvaises routes avec tous les risques possibles pour se faire un examen d’échographie», a laissé entendre Alice Bikienga avant de pousser un ouf de soulagement.

 

«Au nom de toutes les femmes de la province de la Gnagna je tiens à traduire toute notre gratitude à notre donateur CUO-FI», a t-elle conclu.

 

«Cet échographe est un acquis important pour le CMA » souligne le Médecin Chef du District de Bogandé, Docteur Palamanga OUOBA.

 

Selon le coordonnateur de l’Association CUO-FI, Aimé César BEOGO, c’est grâce au soutien de leurs partenaires en Allemagne que leur association a pu acquérir l’appareil d’échographie.

 

Il s’est également engagé à entamer des négociations pour l’acquisition d’un développeur afin de rendre fonctionnel l’appareil de radiologie en souffrance depuis plus d’un an.

 

Le Haut-commissaire de la Gnagna, Laurent BADO a félicité les donateurs pour le soutien puis a invité l’équipe cadre du district sanitaire de Bogandé à étudier les prix afin de faciliter l’accès des populations au service d’échographie.

 

Un service qui à en croire le MCD sera opérationnel dans deux semaines.

 

Agence d’information du Burkina

Oyé Ardjima Yempabou TINDANO

Opération Otapuanu: Plusieurs terroristes  neutralisés, plus d’une centaine capturée (Armée)

Burkina Faso-Terrorisme-Lutte

Opération Otapuanu: Plusieurs terroristes  neutralisés, plus d’une centaine capturée (Armée)

Fada N’Gourma, vendredi 12 avril 2019 (AIB) – Plusieurs présumés terroristes ont été neutralisés et une centaine autres interpellée, a annoncé le Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA), le général de brigade Moïse Miningou, vendredi à Fada N’Gourma, au cours d’un point de presse, pour présenter le bilan de l’Opération Otapuanu, en cours dans les régions de l’Est et du Centre-Est.

Selon le CEMGA, le bilan de l’opération baptisée Otapuanu (ou encore Pluie de feu ou de Foudre, en Gulmacema), fait également état de sept «vaillants» combattants pour la patrie, tombés sur le champ d’honneur.

Déclenchée le 7 mars 2019, l’opération, après la phase «reconnaissance offensive», vient d’amorcer une autre étape, dénommée «stabilisation de la zone». A l’issue de celle-ci, interviendra la phase «consolidation».

A mi-chemin, le général de brigade Moïse Miningou, par ailleurs commandant du théâtre de Otapuanu, s’est dit satisfait des résultats engrangés. «D’une manière globale, les objectifs que nous nous sommes assignés ont été atteints. Parmi ceux-ci, figure la restauration de l’autorité de l’Etat», a-t-il affirmé.

Pour étayer cette affirmation, l’homme fort de Otapuanu a assuré que l’opération a permis, d’une part, de redonner un «grand» espoir aux populations de l’Est et du Centre-Est et, d’autre part, de renforcer la confiance entre elles et l’Etat.

Les journalistes au point de presse

Selon lui, cette lueur d’espoir est à mettre à l’actif d’hommes courageux, déterminés et dévoués, mais aussi de populations de plus en plus favorables à la collaboration avec les Forces de défense et de sécurité (DFS).

Avant de traduire sa reconnaissance aux troupes engagées dans l’opération, il  a eu une pensée spéciale aux familles endeuillées et aux neuf blessés au front.

Le Bataillon Badenia 6 en renfort

A la suite de cet exposé, le conférencier a ouvert les échanges avec les journalistes. Quelle sera la suite de l’opération ? Que répondez-vous aux accusations d’exécutions sommaires ? Qu’en est-il de la collaboration entre l’armée burkinabè et les armées des pays frontaliers avec la zone de l’opération ? Confirmez-vous les rumeurs qui font état de l’arrestation du chef des terroristes dans la région de l’Est? Combien de terroristes ont été neutralisés ?

A ces interrogations, le général de brigade Moïse Miningou, a apporté quelques éléments de réponse.

Le bataillon Badeya 6 vient en renfort à l’opération Otapuanu

Concernant la préoccupation sur la suite à donner à l’opération, il s’est voulu rassurant. «Le Bataillon Badeya 6 qui était au Mali a été relevé et déployé dans la zone de l’opération Otapuanu. Avec tout ce personnel, nos ennemis n’auront plus la liberté d’actions. Nous savons que le risque zéro n’existe pas, mais nous sommes très confiants», a-t-il dardé.

Quant à la question relative aux suspicions évoquant des exécutions sommaires, le CEMGA a répondu qu’il n’en est rien. Il a coupé court : «nous n’avons jamais exécuté des tirs sur des hameaux de villages. Tous les tirs ciblaient des repères de terroristes dans les forêts classées».

Au sujet de la collaboration avec les armées voisines, le général de brigade Miningou a souligné que ses troupes ont mené des actions, le long des frontières, de concert avec les armées sœurs du Togo, du Benin et du Niger. En retour, il leur a manifesté sa gratitude pour cette précieuse contribution.

« Garder haut le flambeau de l’engagement militaire »

En ce qui concerne les rumeurs sur l’arrestation d’un chef terroriste, le CEMGA a fait savoir qu’à l’étape actuelle des enquêtes, il n’est pas à mesure de confirmer ou d’infirmer l’information. «En tous les cas, nous avons arrêté des gens que nous avons assimilés à des leaders terroristes. Mais, nous attendons les conclusions de l’enquête pour en savoir davantage», a-t-il expliqué.

A la question relative au nombre de «terroristes neutralisés», le CEMGA a répondu qu’il ne voit pas l’importance de communiquer de tels chiffres.

«Ceux d’en face sont des Burkinabè, ce n’est pas avec joie que nous les neutralisons. Mais si nous sommes obligés de le faire, nous le ferons sans état d’âme», a-t-il martelé.

Ce qui est important pour lui, c’est de savoir que la mission a porté fruit, notamment avec la réouverture de plus d’une centaine d’écoles, fermées autrefois pour fait d’insécurité.

Avant de clore la conférence, le général de brigade Miningou a lancé un appel au Bataillon Badeya 6, venu en renfort, et à l’ensemble des troupes à continuer à garder haut le flambeau de l’engagement militaire de sorte que Otapuanu ramène définitivement la paix et la sécurité dans les régions de l’Est et du Centre-Est du Burkina Faso.

En outre, il a remercié, particulièrement, les populations et les autorités administratives, coutumières et religieuses desdites régions pour leur soutien aux troupes déployées, souhaitant que cette collaboration soit renforcée pour la victoire finale face à l’ennemi.

Outre la dimension militaire, plusieurs actions humanitaires ont été menées, gracieusement, par l’armée à la faveur de la Force Otapuanu. Il s’agit de la campagne d’établissement de 1200 CNIB et des services médicaux au profit des populations.

Agence d’information du Burkina

SJ/ak

LE MONDE EN BREF DU SAMEDI 13 AVRIL

LE MONDE EN BREF DU SAMEDI 13 AVRIL

KHARTOUM – Au lendemain de la destitution d’Omar el-Béchir au Soudan, le chef du conseil militaire de transition désormais aux commandes du pays a renoncé au pouvoir vendredi soir et nommé un autre militaire pour lui succéder, une décision accueillie par des scènes de joie des manifestants à Khartoum.

 

Le Conseil militaire a assuré que Omar el-Béchir, « actuellement en détention », ne serait pas « livré à l’étranger », alors que le président déchu est visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale à La Haye.

 

La police a indiqué que 16 personnes avaient été tuées par balles réelles ces dernières 48 heures.

 

ALGER – Un cortège monstre a défilé dans une ambiance plus tendue qu’à l’accoutumée à Alger pour un 8e vendredi consécutif de contestation, le premier depuis l’annonce d’une présidentielle le 4 juillet pour désigner un successeur à Abdelaziz Bouteflika, rejetée par les manifestants.

 

LONDRES – C’est le début d’une longue bataille judiciaire pour le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, qui vient de passer sa première nuit en détention et risque d’être extradé vers les Etats-Unis qui le considèrent comme une menace pour leur sécurité et veulent le juger.

 

TRIPOLI – Des combats violents ont opposé vendredi les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale aux hommes du maréchal Haftar dans la banlieue sud de Tripoli, où les affrontements ont fait des dizaines de morts et des milliers de déplacés.

 

KABOUL – Les talibans ont annoncé vendredi lancer leur offensive annuelle de printemps alors que des pourparlers de paix sont en cours tant avec les Etats-Unis qu’avec des représentants du gouvernement afghan qu’ils doivent rencontrer la semaine prochaine.

 

LA HAYE – Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont refusé vendredi d’autoriser l’ouverture d’une enquête pour des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre présumés en Afghanistan, après une menace de sanctions des Etats-Unis qui ont aussitôt salué une « grande victoire ».

 

QUETTA (Pakistan) – Au moins 20 personnes ont été tuées et 48 blessées vendredi dans l’explosion d’une bombe revendiquée par des talibans pakistanais sur un marché de Quetta, la capitale du Baloutchistan, la plus instable des provinces du Pakistan, a annoncé un ministre provincial.

 

NAIROBI – Deux médecins cubains ont été enlevés et un policier assigné à leur protection tué vendredi à Mandera, une ville du nord-est du Kenya à la frontière avec la Somalie, par des hommes armés soupçonnés d’être des islamistes radicaux shebab.

 

SEOUL – Le leader nord-coréen Kim Jong Un est prêt à rencontrer le président américain Donald Trump une troisième fois à la condition que Washington arrive à la table des négociations avec « la bonne attitude », a rapporté samedi l’agence officielle KCNA.

 

DUBROVNIK (Croatie) – Le Premier ministre chinois a rencontré vendredi en Croatie les dirigeants d’Europe centrale et orientale dans l’objectif de développer les échanges, tout en assurant que son pays était prêt à ouvrir davantage son économie, un sujet sensible pour Bruxelles.

 

SEOUL – Un homme sanctionné depuis l’année dernière par les Etats-Unis pour des violations présumées des droits humains en Corée du Nord et qui est considéré comme le bras droit du dirigeant Kim Jong Un est devenu le chef de l’Etat nord-coréen, un poste très largement honorifique.

 

GAZA – Un adolescent palestinien de 15 ans a été tué vendredi par des tirs israéliens lors de manifestations et de heurts le long de la frontière dans la bande de Gaza, ont indiqué les autorités.

 

PARIS – Les deux prétendants à la présidence ukrainienne, le sortant Petro Porochenko et le comédien Volodymyr Zelensky, sont allés chercher des soutiens internationaux à Berlin et à Paris vendredi, ce dernier se disant ravi de sa rencontre « très sympa » avec Emmanuel Macron.

 

TUXTA GUTIERREZ (Mexique) – Un groupe de 350 migrants centraméricains est entré vendredi à l’aube par la force au Mexique depuis le Guatemala, ouvrant la voie à une caravane composée au total de quelque 2.500 personnes, a annoncé le gouvernement mexicain.

 

NEW DELHI – Le dalaï lama a rassuré vendredi ses fidèles et la communauté internationale sur son état de santé à sa sortie d’un hôpital de New Delhi, où il était soigné depuis mardi pour une infection pulmonaire.

 

TOKYO – Le tribunal de Tokyo a autorisé vendredi la prolongation de la garde à vue de Carlos Ghosn jusqu’au 22 avril, dans le cadre de nouvelles accusations de malversations présumées qui ont interrompu sa courte période de liberté.

 

NANTERRE (France) – Vingt-cinq ans après le naufrage de l’Estonia au large de la Finlande, la pire catastrophe maritime civile en Europe, la justice française a entamé vendredi l’examen des demandes de réparation déposées par des victimes contre Bureau Veritas, le certificateur français du ferry, et son constructeur.

 

PARIS – Le chanteur star marocain Saad Lamjarred, accusé d’un viol par une jeune femme fin 2016 à Paris, sera jugé en France mais pour des charges allégées d' »agression sexuelle », une décision contestée par la plaignante qui réclame un procès aux assises.

 

PEKIN – Les alpinistes ayant une envie pressante sur l’Everest pourront bientôt se soulager dans des toilettes « écologiques » situées à 7.028 mètres d’altitude, sur le versant chinois du mont himalayen, une mesure destinée à limiter la pollution.

(afp)

Compte rendu du Conseil des ministres du Vendredi 12 avril 2019

Compte rendu du Conseil des ministres du Vendredi 12 avril 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le vendredi 12 avril 2019, en séance ordinaire, de 10 H 30 mn à 16 H 20 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

 

  1. DELIBERATIONS

 

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE SIX (06) RAPPORTS.

 

I.1.1. Pour le compte du ministère de la Sécurité :

 

– un décret portant modification du décret n°2018-1161/PRES/PM/MSECU/MDNAC/MJDHPC/MATD/MINEFID/MEEVCC portant création, composition, attributions et fonctionnement d’une commission d’élaboration de la Politique de défense et de sécurité nationale.

 

L’adoption de ce décret permet l’élaboration de la Politique de défense et de sécurité nationale.

 

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

 

– un rapport relatif à six (06) décrets d’application de la loi n°104-2015/CNT du 23 décembre 2015 portant statut du personnel du cadre paramilitaire des douanes.

 

Il s’agit :

 

– du décret portant organisation et attributions des corps du personnel du cadre paramilitaire des douanes ;

 

du décret portant composition, attributions et fonctionnement des organes de l’administration des douanes ;

du décret portant modalités de promotion en grade du personnel du cadre paramilitaire des douanes ;

 

du décret portant règlement de discipline générale du personnel du cadre paramilitaire des douanes ;

du décret portant code de déontologie du personnel du cadre paramilitaire des douanes ;

 

du décret portant modalités et critères d’évaluation et d’avancement du personnel du cadre paramilitaire des douanes.

L’adoption de ces décrets permet l’application effective des dispositions de la loi n°104-2015/CNT du 23 décembre 2015 portant statut du personnel du cadre paramilitaire des douanes.

 

– un décret modificatif du décret n°2017-0049/PRES/PM/MINEFID du 1er février 2017 portant procédures de passation, d’exécution et de règlement des marchés publics et délégation de service public.

 

L’adoption de ce décret modificatif permet de se conformer aux dispositions de la loi n°039-2016/AN du 2 décembre 2016 portant réglementation générale de la commande publique.

 

Il permet désormais la publication des avis d’appel à concurrence et des résultats des travaux des commissions d’attribution des marchés dans les journaux d’informations générales habilités à recevoir les annonces légales.

 

Ce décret modificatif autorise également la mise en place de commission ad’hoc d’attribution des marchés en vue de pallier à d’éventuels dysfonctionnements de la tenue des sessions des commissions d’attribution des marchés publics.

 

I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

 

– un décret portant organisation des emplois des enseignants-chercheurs, des enseignants hospitalo-universitaires et des chercheurs et réglementation des fonctions d’enseignant à temps plein et d’ingénieur de recherche.

 

L’adoption de ce décret vise une meilleure gouvernance administrative et pédagogique des institutions d’enseignement et de recherche et permet d’insuffler une nouvelle dynamique à l’enseignement supérieur public.

 

– un décret portant changement de dénomination de l’Université Ouaga I Professeur Joseph KI-ZERBO.

 

L’adoption de ce décret consacre la nouvelle appellation de l’Université Ouaga I Professeur Joseph KI-ZERBO qui devient désormais Université Joseph KI-ZERBO.

 

I.1.4. Pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles :

 

– un rapport relatif à quatre (04) décrets d’application de la loi n°026-2017/AN du 15 mai 2017 portant contrôle de la gestion des pesticides au Burkina Faso.

 

Il s’agit :

 

du décret portant attributions, composition, organisation et fonctionnement du Comité national de gestion des pesticides ;

du décret portant modalités de contrôle des pesticides au Burkina Faso ;

du décret portant conditions générales de délivrance d’agrément de pesticides ;

du décret portant contrôle des procédures de destruction des pesticides obsolètes au Burkina Faso.

L’adoption de ces décrets permet un meilleur contrôle de la gestion des pesticides dans notre pays.

 

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS.

 

I.2.1. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

 

– un décret portant création d’un emploi de chercheur au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST).

 

L’adoption de ce décret permet la création d’un emploi de chargé de recherche au CNRST.

 

I.2.2. Pour le compte du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :

 

– un rapport relatif au bilan de l’organisation des examens professionnels et concours de la Fonction publique, au titre de l’année 2018.

 

Au titre de la session de 2018, pour les concours professionnels, au total 3 095 postes ont été pourvus sur 4 038 postes à pourvoir.

 

Pour les concours directs, il a été autorisé l’ouverture de 100 concours pour 6 326 postes pourvus sur 6 668 postes prévus.

 

Pour les recrutements sur mesures nouvelles spéciales au profit de onze (11) départements ministériels, 52 concours ont été organisés pour 2 641 postes pourvus sur 2 733 postes à pourvoir.

 

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines pour la liquidation des dépenses restées en instance et l’amélioration de l’organisation des examens professionnels et concours de la Fonction publique.

 

– un rapport relatif à une demande d’autorisation de recrutements sur examens professionnels et concours, au titre de l’année 2019.

 

Le Conseil a marqué son accord pour le recrutement au titre de l’année 2019, de 3 232 agents au titre des concours professionnels et de 5 892 au titre des concours directs.

 

Pour le recrutement sur mesures nouvelles au titre de l’année 2019, 5 535 postes sont à pourvoir pour les mesures nouvelles spéciales et 1 124 pour les mesures nouvelles ordinaires.

 

  1. COMMUNICATIONS ORALES

 

II.1. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération a fait au Conseil le bilan de la visite d’amitié et de travail de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso en République de Turquie du 9 au 11 avril 2019.

 

Durant son séjour, marqué par les étapes d’Istanbul et d’Ankara, le Président du Faso a eu des entretiens avec son homologue Recep Tayyip ERDOGAN et le Président de la grande Assemblée nationale de Turquie.

 

Il a par ailleurs accordé une audience au Président du Conseil d’Affaires Turquie-Burkina Faso et présidé le Forum d’affaires Turquie-Burkina Faso. Il a également mis à profit son séjour pour rencontrer la communauté burkinabè vivant en Turquie.

 

La visite d’amitié et de travail du Président du Faso a été aussi marquée par des signatures d’accords et de conventions dans les domaines des investissements, de la défense et de l’audiovisuel.

 

La 2ème Commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la Turquie se tiendra en juillet 2019 à Ouagadougou.

 

II.2. Le ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale a fait au Conseil une communication relative à l’élection du Burkina Faso à la présidence du Comité technique spécialisé sur le Développement social, le travail et l’emploi (CTS-DSTE) de la Commission de l’Union africaine (UA), pour un mandat de deux (02) ans.

 

Il a également informé le Conseil de l’organisation courant mai 2019, d’une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité.

 

II.3. Le ministre des Mines et des carrières a fait au Conseil le point de la mise en œuvre des recommandations de la Commission d’enquête parlementaire sur la gestion des titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières au Burkina Faso.

 

La Commission d’enquête parlementaire de l’Assemblée nationale a formulé 55 recommandations, suite à l’enquête menée en 2016 sur la gestion des titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières au Burkina Faso. Il ressort du rapport du comité de suivi de ces recommandations qu’à la date du 30 novembre 2018, 30 ont été mises en œuvre, soit un taux de 61%, 14 en cours de mise en œuvre et 5 recommandations non encore mises en œuvre.

 

Afin d’accélérer la mise en œuvre des recommandations en cours et celles non mises en œuvre, le ministre a informé le Conseil de la création de sous-comités composés de représentants des départements ministériels impliqués dans la mise en œuvre desdites recommandations.

 

II.4. Le ministre des Sports et des loisirs a informé le Conseil de l’organisation de la première édition de la « Coupe des Ambassades » en football dont le lancement est prévu pour le 1er mai 2019 à Ouagadougou. Cette activité vise à créer un cadre d’expression de la pratique du sport pour tous à travers la mise en compétition des différentes représentations diplomatiques au Burkina Faso.

 

III. NOMINATIONS

 

III. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

 

MINISTERE DES INFRASTRUCTURES

 

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

 

Le premier décret nomme Monsieur Wend Gomdé Abel SAWADOGO, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière au Conseil d’administration de l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (Agetib), pour un premier mandat de trois (03) ans.

 

Le second décret renouvelle le mandat de Monsieur Eric BASSOLE, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat au Conseil d’administration de l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (Agetib), pour une dernière période de trois (03) ans.

 

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

 

Rémis Fulgance DANDJINOU

 

Officier de l’ordre national

25e journée : AS Douanes # EFO : « on ne va pas se laisser gifler 3 fois » (Sadate Kouanda, EFO)

FOOT-AFR-BUR-FBF-CHAMPIONNAT-SPORT-PROGRAMME

25e journée : AS Douanes # EFO : « on ne va pas se laisser gifler 3 fois » (Sadate Kouanda, EFO)

Ouagadougou, 12 avr. 2019 (AIB) – Le défenseur de l’Etoile filante de Ouagadougou (EFO) Sadate Kouanda a déclaré jeudi lors de la conférence de presse d’avant 25e journée que son équipe, battue 2 fois (championnat et coupe) par l’AS Douane, ne se laissera plus dominer pour la 3e fois de suite par son bourreau actuellement en pleine ascension.

Lors de cette même conférence de presse l’entraineur adjoint de l’EFO Bruno Gouba a affirmé que son équipe luttera pour engranger le maximum de points pour le maintien dans l’élite du Fasofoot. « Il nous reste 18 points à prendre et on va s’y mettre », dit-il.

Il reste au moins 6 points à l’EFO (13e avec 25 points) pour le maintien en D1. Pour cette 25e journée les « Bleu et blanc » de Ouagadougou devraient jouer sans deux de leurs joueurs clés (Yannick Pognongo et Adama Zoungrana) suspendus.

Pour le coach de l’AS Douane Yaya Koné en pleine forme, ces phases retours du championnat, « on va tout faire pour ne pas se laisser surprendre. Nous voudrions ces points pour se mettre à l’abris et chercher le podium ».

Les entraineurs et capitaines de l’ASFA-Y et de l’AS SONABEL se sont également exprimés et promettent une belle rencontre samedi au stade municipal Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou.

Toutes les rencontres de la 25e journée

AS Douanes – EFO

RCB – Salitas FC

ASECK – AS Police

Majestic SC – USFA

RCK – USCO

ASFA-Y – AS SONABEL

Rahimo FC – USO

AJEB – ASFB
Agence d’Information du Burkina (AIB)
as/

 

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0SuiveursSuivre

DERNIERS PUBLICATIONS