BURKINA-NAMENTENGA-RESILIENCE-PROJET-PRESENTATION

Namentenga : Un projet mis en oeuvre  pour renforcer la résilience des femmes 

Boulsa, (AIB)-Le Haut-Commissaire de la province du Namentenga, Adama Conseiga, a présidé le 18 janvier 2023 à Boulsa, un atelier de présentation du projet « Brave Women Burkina », mis à la disposition des femmes pour renforcer leur résilience.

Le projet « Brave Women Burkina », a été présenté le 18 janvier 2024 à Boulsa, sous la présidence du Haut-Commissaire de la province du Namentenga, Adama Conseiga, pour permettre aux femmes de la province de renforcer leur résilience.

Les échanges ont notamment porté sur le montant minimal de financement qui est de 6 millions FCFA et sur lapport du promoteur qui est de 50%.

La Banque islamique de développement (BID) a mis à la disposition des promoteurs des micros, petites et moyennes entreprises pilotés par des femmes, un montant 2 milliards de FCFA, particulièrement pour renforcer leur résilience, sous la tutelle technique de la Maison de lentreprise du Burkina.

Sont éligibles, les projets qui ne sont pas contraires aux principes de lislam (alcool, jeu du hasard, porc au four) et qui apportent une valeur ajoutée.

Il sagit des projets dinvestissement (construction, acquisition déquipements) dans la fourchette de subvention allant de 6 millions à 18 millions F CFA pour les micros, petites et moyennes entreprises (MPME) et de 18 à 60 millions F CFA pour les associations, les organisations professionnelles (AOP) et les entreprises leaders.

Le Haut-Commissaire a félicité léquipe technique pour la clarté des informations et a souhaité aux femmes à plus dengagement et de dynamisme pour engranger beaucoup plus de financement que les autres femmes des 7 régions du Burkina en général et celles de la région du Centre-Nord en particulier.

Le spécialiste en suivi évaluation du projet, Patrice Sanon, a vivement remercié les femmes pour leur participation active et effective aux échanges.

La rencontre dinformation a connu la présence des préfets/PDS et la présence massive des femmes venues des différentes contrées de la province, qui lont accueilli avec enthousiasme.

Les femmes ont souligné que le montant minimal de financement de 6 000 000 FCFA, est si important quelles rencontreront des difficultés à mobiliser le coût partagé de 3 000 000 FCFA, soit 50%.

Elles ont souhaité que le montant minimal soit à leur portée au regard du contexte sécuritaire et humanitaire difficile.

Retenons que la plus longue étape du processus de subvention se fera en ligne.

Agence dinformation du Burkina

JBD/hb/bz

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!