Au niveau commercial, la sortie du Burkina de la CEDEAO aura peu d’impacts, ministre 

 

Ouagadougou, 4 févr. 2024(AIB)-Le retrait du Burkina Faso de la CEDEAO aura peu d’impacts au niveau de son commerce extérieur, grâce surtout à la faiblesse de ses échanges avec les pays membres de la CEDEAO et hors UMOA.

 

« Notre sortie de la CEDEAO en termes d’impact sur le commerce extérieur, n’est pas assez significatif en dehors du Ghana », a indiqué dimanche le ministre burkinabè de l’Economie Aboubakar Nacanabo, dans une interview à l’AIB.

 

Il a rappelé que l’espace CEDEAO comptait 15 pays membres dont 8 au sein de l’UMOA , y compris le Burkina Faso.

 

De l’avis du ministre, l’application du Tarif extérieur commun de l’UMOA qui est proche de celui de la CEDEAO, contribuera à minimiser les impacts.

 

Selon Aboubakar Nacanabo, les exportations en 2023 ont atteint 14% avec la zone CEDEAO dont moins de 3% avec les pays hors UMOA comme le Ghana.

 

Il a relaté les exportations qui sont en grande partie avec le Ghana, comprennent le bétail sur pieds.

 

Pour le ministre, la dynamique de transformation sur place lancée par les autorités, va permettre de maîtriser cet impact.

 

En termes d’importation, elles ont atteint 26% en 2023 avec la CEDEAO dont moins de 7% avec les pays hors UMOA.

 

Ici encore, la plus grande partie des importations concerne le Ghana avec l’achat de l’électricité..

 

En rappel, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont créé le 16 septembre 2023, l’AES pour se défendre mutuellement et promouvoir le développement.

 

Ces trois pays se sont retirés de la CEDEAO, le 28 janvier 2024, pour protester contre l’inféodation de l’organisation à des puissances étrangères, ses sanctions injustes et son éloignement de ses idéaux de départ.

 

Pour Aboubakar Nacanabo,il s’agit tout simplement de la fin d’une coopération multilatérale et non de la fin des coopérations bilatérales.

 

« Les relations entre les pays sont beaucoup plus basées sur les intérêts. Si les pays trouvent qu’ils ont intérêt à collaborer sur des points précis de l’Economie, je crois que ça va se faire », a avancé Aboubakar Nacanabo.

Agence d’information du Burkina

YO-ATA/ck

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!