Burkina-Cérémonie-Livre-IDDH-Police

Burkina : L’Institut danois des droits humains remet des outils pédagogiques à l’Ecole nationale de police et à l’Académie de police

Ouagadougou, 8 août 2023(AIB)- Le Représentant Pays de l’Institut danois des droits humains (IDDH) au Burkina Faso, Evariste Ouédraogo, a remis mardi, à Ouagadougou, à l’Ecole nationale de police et à l’Académie de police, un lot d’outil pédagogique de droits humains en vue de l’enseignement des Droits humains au niveau des deux écoles.

« L’IDDH à travers ces différents outils souhaite renforcer d’abord les connaissances des enseignants ou des formateurs des écoles de police, ensuite celles de leurs élèves et enfin celles de tous les fonctionnaires de police du Burkina Faso surtout ceux qui ne pourraient plus revenir se recycler dans ces écoles », a déclaré le Représentant Pays de l’Institut danois des droits humains (IDDH/BF), Evariste Ouédraogo.

Le Représentant Pays (IDDH/BF) s’exprimait mardi, à Ouagadougou, lors d’une cérémonie de remise d’un lot d’outil pédagogique de droits humains à l’Ecole nationale de police et à l’Académie de police.

Il a précisé que ces acquis sont possibles depuis 2020 grâce au projet « Appui aux forces de sécurité du Burkina, du Mali et du Niger pour la lutte contre l’impunité et le renforcement de leurs liens avec les populations » financé par l’Union Européenne.

Ce lot d’outils pédagogiques en droits humains est composé entre autres, de manuels du formateur, de Cahiers et de guide de poches des élèves sous-officiers, d’élèves commissaires et officiers de police.

A l’en croire, le projet conduit par l’IDDH dans ces 3 pays a permis ici au Burkina Faso de renforcer le partenariat avec tous les centres de formation et écoles de Police, de Gendarmerie, des Eaux et Forêts et de l’Ecole Nationale de la Garde de Sécurité Pénitentiaire (ENGSP).

Le secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité (MATDS), Sié Edgard Sou, a remercié les donateurs pour ces manuels et a invité les bénéficiaires à en faire un bon usage.

M. Sou a profité de l’occasion pour féliciter les différents DG pour leur leadership à la tête de ces temples de savoirs qui font la fierté du Burkina.

Le directeur général de l’Ecole nationale de police, Oumarou Songné, a remercié les partenaires pour ces outils de travail pour les deux écoles parce que selon lui, la question des droits humains s’invite dans toutes les missions des services de polices.

« L’utilité ici, c’est de s’approprier les contenus de ces documents pour rendre leur missions plus efficace», a-t-il indiqué.

Agence d’information du Burkina

AO/hb/wis

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!