Burkina-Commémoration-Journée-Nelson-Mandela

Séno : La journée internationale Nelson Mandela commémorée à la maison d’arrêt et correction de Dori

Dori, le 7 oct. 2023 (AIB)- La direction régionale des droits humains et de la promotion de la citoyenneté et de la paix du Sahel a organisé en différé et en collaboration avec la maison d’arrêt et correction de Dori, la journée internationale Nelson Mandela, le samedi 7octobre 2023.

Les activités commémoratives ont débuté par une montée solennelle du drapeau national dans l’enceinte du centre pénitentiaire de Dori, en présence du secrétaire général de la région du Sahel et de l’ensemble des corps constitués.

Selon le directeur régional en charge des droits humains et de la promotion de la citoyenneté et de la paix du Sahel, Ali Maiga, cette journée commémorative vise à communier avec les détenus et à rendre hommage à l’ancien président Sud-africain Nelson Mandela qui a voué toute sa vie à la cause des personnes privées de liberté et de toutes les victimes de discrimination, de violations et d’atteinte de droits humains.

Selon M. Maiga, la journée sera ponctuée par une visite guidée des lieux de détention de la maison d’arrêt et de correction de Dori, une sensibilisation sur des thématiques en lien avec les droits et devoirs des détenus, la journée Nelson Mandela, l’organisation des jeux de société, un repas communautaire et une séance d’aérobic.

Pour le secrétaire général de la région du Sahel, Abdoul Karim Zongo, c’est le 10 novembre 2009 que l’UNESCO a proclamé la date du 18 juillet de chaque année comme Journée internationale Nelson Mandela. A l’entendre, c’est une journée d’hommage à l’ancien président Sud-africain, Nelson Mandela, au cours de laquelle chaque citoyen est invité à consacrer symboliquement 67 minutes de son temps à une œuvre citoyenne en mémoire aux 67 ans que Mandela a voués à la lutte pour la justice sociale, l’égalité de droits, la réconciliation et la diversité culturelle.

M. Zongo a ajouté que dans le cadre de l’humanisation des prisons, la maison d’arrêt et de correction de Dori œuvre au respect des droits à la visite, au maintien des liens sociaux, à l’alimentation, aux soins médicaux, aux pratiques de culte, à l’épanouissement et à la formation professionnelle en vue d’une réinsertion sociale des détenus.

Il a invité l’ensemble des autorités administratives et des acteurs privés œuvrant dans le domaine des droits humains à avoir plus de considération et de solidarité à l’égard des personnes privées de liberté.

Il a également exhorté les pensionnaires de la maison d’arrêt et de correction de Dori, à l’assimilation des différentes leçons apprises dans l’univers carcéral, car elles leur permettront de renforcer leurs capacités physique, morale et psychologique pour leur réinsertion sociale.

Agence d’information du Burkina

AMM/dnk

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!