5e Recensement au Zondoma: «Nous risquons d’avoir besoin d’une prolongation», délégué provincial

Gourcy, (AIB)- Le délégué provincial du RGPH au Zondoma Abdoul Aziz Compaoré a affirmé le vendredi 6 décembre 2019, qu’une prolongation du délai du recensement au-delà du 15 décembre, pourrait être nécessaire dans sa zone, pour rattraper le retard causé par les réticences et les rendez-vous manqués avec certains recensés.

5ème du genre au Burkina Faso, le recensement de la population est d’une importance capitale dans la vie d’un pays. Selon le délégué provincial du RGPH au Zondoma Abdoul Aziz Compaoré, cette opération effectuée tous les dix ans, permettra à l’Etat de disposer de données fiables et actualisées pour une bonne planification du développement dans toutes ses dimensions.

Avant le déploiement effectifs des agents recenseurs sur le terrain, le comité provincial du 5ème RGPH présidé par le haut-commissaire, soutenu par les comités départementaux ont mené une campagne d’information et de sensibilisation des populations aussi bien sur le terrain qu’à travers les média.

Mais à quelques jours de la clôture officielle de l’opération, quel est l’état des lieux sur le terrain ? Pour le délégué provincial, le recensement qui a accusé un léger retard au démarrage, avance normalement sur l’ensemble de son ressort territorial.

Toutefois il reconnait l’existence de quelques difficultés liées notamment à l’accueil et des réticences constatées çà et là.
«Avec le Haut-commissaire, les maires et les CVD, nous avons dû intervenir quelquefois pour rassurer les populations qui contestaient la cartographie de leur village », a déclaré le délégué.

«A ce jour, nous sommes à près de 70% du travail déjà exécuté. Néanmoins nous risquons d’avoir besoin d’une prolongation pour boucler l’opération», a-t-il ajouté.
Son avis est partagé par l’agent recenseur Souleymane Ouédraogo que nous avons rencontré le vendredi 6 décembre 2019 dans sa zone de dénombrement au secteur 4 de Gourcy.

«Je n’ai pas de problème majeur mais, mon travail est retardé par les nombreux rendez-vous non respectés avec certains ménages et les résistances de quelques individus qui ne comprennent pas le bien fondé du recensement», nous a-t-il confié.

Confiant pour la suite de l’opération, le délégué du 5ème RGPH au Zondoma affirme que le cap sera mis les jours à venir sur le recensement des personnes ‘’flottantes’’ (malades mentaux et enfants dans la rue).

Au total, ce sont 203 agents recenseurs et 56 contrôleurs qui sont déployés à travers les cinq communes de la province du Zondoma. Pour l’instant c’est le 15 décembre 2019 que prendra fin officiellement le dénombrement sur le terrain.
Agence d’information du Burkina
Aziz KIEMDE (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here