BURKINA-MINES-ATELIER-FORMATION-ACTEURS

Burkina/Minéraux du Développement : Des acteurs échangent pour un changement positif du domaine

Ouagadougou, 26 sept. 2023 (AIB)-Le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Simon Pierre Boussim, a présidé mardi à Ouagadougou, l’atelier de formation et de partage d’expériences, sur le potentiel et les problématiques de développement du secteur des minéraux du développement.

«Chers promoteurs, cet atelier est un cadre d’échanges entre vous acteurs intervenant dans le domaine des minéraux du développement pour susciter des changements positifs dans ce domaine», a déclaré le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Simon Pierre Boussim.

Il a invité les participants à des échanges francs, constructifs et sans langue de bois.

Le ministre Boussim s’exprimait mardi à Ouagadougou, à la cérémonie d’ouverture de l’atelier sur la formation et le partage d’expériences sur le potentiel et les problématiques de développement du secteur des minéraux du développement.

Cet atelier est placé sous le thème : « formation et partage d’expériences sur le potentiel et les problématiques de développement du secteur des minéraux du développement ».

« Mes attentes pour cet atelier sont qu’au sortir, les acteurs soient bien outillés sur les opportunités de la formalisation, les bonnes pratiques et l’impact du sous-secteur dans l’économie locale voire nationale », a-t-il indiqué.

Selon le Représentant résident du PNUD au Burkina Faso, Alfredo Teixeira, l’exploitation minière artisanale à petite échelle génère plus de 8000 emplois directs, soit 8 fois le nombre d’emplois générés par l’exploitation industrielle formelle.

« Ce secteur mérite une plus grande attention et le soutien nécessaire à la transformation de l’énorme potentiel dont regorge le Burkina Faso et le continent africain, en valeur ajoutée effective pour le développement durable », a-t-il ajouté.

En effet, a-t-il dit, les minéraux de développement comprennent un groupe diversifié de minéraux qui sont extraits, traités, transformés et utilisés principalement au niveau national dans des secteurs tels que la construction, la fabrication, les infrastructures et l’agriculture.

Ainsi, M. Teixeira a précisé que les chaînes de valeur des minéraux du développement touchent directement 9 sur les 17 Objectifs de développement durable (ODD).

Pour lui, la transformation et la viabilisation du secteur pourra contribuer à l’éclosion et à la résilience des économies locales à travers les opportunités de création de richesses, d’emplois décents et de diversification des moyens de subsistance, à l’horizon 2030.

Le Représentant de l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso, Marc Duponcel, a dit la satisfaction de l’Union européenne à soutenir le projet.

« Il vise à soutenir le développement de l’industrie des carrières au Burkina Faso en aidant les petites entreprises à se formaliser, à travailler de façon plus efficace, à augmenter leurs revenus et aussi à favoriser la gouvernance, la résolution des conflits entre les différents acteurs et in fine aussi de développer les filières pour l’utilisation des matériaux de façon durable », a soutenu M. Duponcel.

Le Représentant de l’ambassadeur de l’Union européenne au Burkina Faso a indiqué que la présence des délégations de plusieurs pays qui vont chacune partager leurs expériences, leurs succès et leurs compétences, est une bonne chose.

Cet atelier se tient en marge de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) et réunis plus d’une trentaine de participants représentant divers groupes d’acteurs de l’EMAPE dont des entrepreneurs, des architectes, des miniers artisanaux ainsi que des régulateurs et des écoles de formation.

Il vise à faciliter le partage de connaissances entre les pays en vue de renforcer la coopération sud-sud en faveurs des pays cibles du programme ACP-UE en faveur des minéraux du développement, notamment le Burkina Faso, le Congo, la Tanzanie, le Cameroun et la Mauritanie

Le Programme ACP-UE en faveur des minéraux du développement est un programme de renforcement des capacités qui vise à améliorer le profil et la gestion des minéraux du développement.

Le programme est une initiative de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OACP), financée par l’Union européenne et le Programme des nations Unies pour le développement qui en est aussi le maitre d’œuvre.

La phase I du programme a été mise en œuvre entre 2015-2019. S’inspirant de la première phase, la seconde phase a cours de novembre 2019 à novembre 2023 et couvre dix (10) pays cibles dont le Burkina Faso.

La phase II du programme est mise en œuvre essentiellement dans les pays cibles où un renforcement des capacités est en cours depuis 2015 à travers des activités telles que la formation, les petites subventions, la production de cartes géologiques et de bases de données, entre autres.

L’atelier a connu la présence du ministre en charge des Mines du Tchad, Abdel Karim Mahamad, des délégations du Cameroun, du Congo, de la Tanzanie, de la Guinée et de la Mauritanie ainsi que le Directeur général de la Géologie du Tchad.

Des anciens ministres du Burkina Faso étaient aussi présents à la cérémonie.

Agence d’information du Burkina

HB/ata/ak

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!