Varsovie va exiger des explications de Moscou pour « une nouvelle violation de l’espace aérien »

Varsovie, Pologne

La Pologne va exiger des explications de la part de Moscou pour « une nouvelle violation de l’espace aérien » par un missile de croisière russe et convoquera son ambassadeur, a indiqué dimanche le ministère polonais des Affaires étrangères.

L’armée polonaise a déclaré dans la matinée de dimanche qu’un missile de croisière russe lancé contre des villes situées dans l’ouest de l’Ukraine avait violé l’espace aérien polonais pendant une quarantaine de secondes.

« L’objet a volé dans l’espace polonais à la hauteur du village d’Oserdow (est) et y est resté pendant 39 secondes », a indiqué l’armée sur le service X, soulignant que le missile a été observé par les radars militaires pendant toute la durée du vol.

« La Pologne exigera des explications de la part de la Fédération de Russie pour une nouvelle violation de l’espace aérien du pays » a déclaré par la suite le porte-parole du ministère Pawel Wronski dans un communiqué.

le vice-ministre des Affaires étrangères, a indiqué dans l’après-midi que « l’ambassadeur de la Fédération de Russie serait convoqué par le ministre Radoslaw Sikorski pour fournir des informations et des explications ».

« La suite de notre action dépendra de ces explications et de ces informations », a ajouté Andrzej Szejna à la télévision Polsat News.

« C’est normal, car ce n’est pas la première fois que l’espace polonais est violé par un missile de la Fédération de Russie. C’est la troisième fois, pour autant que nous le sachions », a-t-il souligné.

Un autre incident de ce type avait eu lieu en décembre lorsque qu’un missile russe avait pénétré dans l’espace aérien polonais avant de quitter cet espace » quelques minutes après, en direction de l’Ukraine.

En décembre 2022, un autre missile de croisière russe KH-55, capable de transporter des têtes nucléaires, est tombé en Pologne, mais ses restes n’ont été retrouvées qu’en avril 2023 par un passant dans une forêt près de Bydgoszcz, dans le nord, à environ 500 km de la frontière orientale de ce pays membre de l’Otan.

En novembre 2022, un missile ukrainien était tombé sur le village polonais de Przewodow, près de la frontière avec l’Ukraine tuant deux civils.

Avant son identification, la chute du missile sur le village polonais avait fait craindre que l’Otan ne soit entraînée dans le conflit dans une escalade majeure de la guerre en Ukraine, la Pologne étant protégée par un engagement de défense collective de l’Alliance atlantique.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!