Cohésion sociale et paix dans la Boucle du Mouhoun

 

Chefs coutumiers et religieux cogitent sur leur rôle

 

Les chefs coutumiers et religieux de la Boucle du Mouhoun ont organisé un forum, les 16 et 17 novembre 2019 à Dédougou, pour se pencher sur la place et le rôle des coutumiers, religieux et leaders d’opinion dans la consolidation de la cohésion sociale.

 

Les trente-huit (38) chefs de canton, les deux-cent seize (216) chefs de village, les cent-vingt-trois (123) représentants religieux et les leaders d’opinion de la Boucle du Mouhoun se sont réunis, les 16 et 17 novembre 2019 à Dédougou, dans le cadre d’un forum régional pour réfléchir sur leur rôle et leur contribution pour la consolidation de la cohésion sociale et de la paix dans le « grenier du Burkina ». « Nous, chefs coutumiers de la Boucle du Mouhoun, en collaboration avec les autorités administratives déconcentrées et décentralisées, avons décidé d’organisé ce forum pour d’une part, revisiter l’héritage historique et actuel que nous ont légué nos ancêtres. Et d’autre part, mieux organiser notre vivre ensemble », a ainsi planté le décor le porte-parole du chef de canton de Dédougou.

Pour atteindre les objectifs de ce forum, le chef de canton de Dédougou par la voix de son porte-parole a lancé un appel aux autres chefs de canton de la région, aux chefs de villages et aux responsables religieux à mettre un accent sur la dimension spirituelle et de prier afin qu’il y ait la paix dans la Boucle du Mouhoun, et partant, dans tout le pays.

Pendant ces quarante-huit heures de travaux, les participants venus de toutes les contrées de la Boucle du Mouhoun se sont penchés sur les voies et moyens pour un mieux vivre ensemble surtout dans un contexte marqué par les conflits intercommunautaires, l’incivisme et les attaques terroristes. Au sortir de ce forum, un document à l’appréciation de l’autorité permettra d’accompagner les coutumiers, les religieux et les leaders d’opinion dans la recherche de la cohésion sociale et de la paix, à en croire le président du Conseil régional de la Boucle du Mouhoun, Aboubacar Sanou, coparrain du forum.

Selon le bourgmestre de la commune urbaine de Dédougou, Lomboza Karim Kondé, la recrudescence des actes terroristes, les conflits inter et intracommunautaires, et l’incivisme grandissant sont des faits qui peuvent laisser croire que les valeurs cardinales de la solidarité et du vivre ensemble sont en perte de vue. C’est pourquoi, au regard de la nature et des causes profondes des différentes crises, il estime que l’organisation de ce forum constitue une avancée dans la préservation et la promotion de la cohésion sociale.

Dans cette quête de solutions pour la cohésion sociale et la paix, les coutumiers du « grenier du Burkina » ont bénéficié du soutien du gouvernement qui a été représenté par le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Stanislas Waro, par ailleurs patron dudit forum. « L’initiative d’organiser ce forum est à saluer en ce sens qu’il correspond à l’appel du chef de l’Etat qui, dans son adresse à montrer que la cohésion sociale est l’affaire de tous ainsi que la lutte contre le terrorisme et la radicalisation », soutient Stanislas Waro.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here