Loi anti-corruption

 

L’AJB évalue la mise en œuvre

 

L’Association des journalistes burkinabé (AJB), section de Bobo-Dioulasso a organisé, le jeudi 14 novembre 2019 dans ladite ville, une conférence publique sur la mise en œuvre de la loi anti-corruption. Deux communications ont été données en lien avec le délit d’apparence et la déclaration de patrimoine.

 

La mise en œuvre de la loi anti-corruption a fait l’objet de débat, le vendredi 15 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso, lors d’une conférence publique organisée par l’Association des journalistes burkinabé (AJB). La conférence s’est tenue sous  le thème « Mise en œuvre de la loi anti-corruption, délit d’apparence, déclaration de patrimoine : faisons le point ». Deux communications ont ponctué ce panel, assurées conjointement par trois représentants de lAutorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la Corruption (ASCE-LC), du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) et du Parquet. Il est ressorti des débats, que c’est le Conseil national de la Transition qui a adopté en 2015 la loi 004-2015/CNT portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso qui a par la suite été relue en 2018. Cette loi concerne près de 10 000 personnalités, parmi lesquels le président du Faso, les membres du gouvernement, les présidents d’institutions, les députés, les gouverneurs, les hauts-commissaires. Elle astreint ces personnalités à la déclaration de patrimoine à l’entrée et à la fin de la fonction auprès du contrôleur général d’Etat. Mais la loi connait une mise en œuvre assez timide depuis son adoption à en croire les panelistes. D’une part, de sérieux doutes subsistent quant à la sincérité des déclarations faites et d’autre part certains assujettis n’accomplissent toujours pas l’obligation. La complexité des procédures fait également partie des facteurs qui jouent contre la mise en œuvre de la loi anti-corruption. Les animateurs du panel ont noté tout de même quelques cas de poursuites et de condamnations pour tentative de corruption et détournement de fonds publics, depuis la mise en œuvre de cette loi.

Christophe DA

(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here