Sécurité alimentaire dans la Boucle du Mouhoun

Conjuguer les efforts pour une prise en charge des déplacés internes

Le Conseil régional de sécurité alimentaire (CRSA) de la Boucle du Mouhoun a tenu, le vendredi 2 septembre 2022 à Dédougou, sa première assemblée générale de l’année. L’objectif est de conjuguer les intelligences en vue de trouver des solutions pour assurer une sécurité alimentaire et nutritionnelle aux ménages confrontés à l’insécurité.

 

« Impacts de l’insécurité sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages : stratégies d’urgences et de relèvement ». C’est sur ce thème que les acteurs de la Boucle du Mouhoun ont tenu ce vendredi 2 septembre 2022, la première session de l’assemblée générale de l’année du Conseil régional de sécurité alimentaire. Le choix de ce thème, selon les organisateurs, s’explique par la prévalence de l’insécurité dans la région, affectant ainsi l’activité et la production agricoles. Une situation de crise sécuritaire occasionné le déplacement des populations, abandonnant ainsi leur activité principale qui est l’agriculture. Une des alternatives face à cette donne, selon la secrétaire générale de la région (SGR) de la Boucle du Mouhoun, Adjara Ouédraogo, est la mobilisation des intelligences pour tendre vers une assurance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au profit des personnes déplacées ainsi que des ménages démunis. « Nous allons, au cours de cette assemblée générale, réfléchir aux moyens que nous allons pour assurer une certaine résilience à la population », a-t-elle indiqué. Bien que la pluviométrie donne des raisons d’espérer pour la saison agricole en cours dans la région, la SGR a dit craindre les impacts de la situation sécuritaire sur la production agricole.

Pour sa part, le directeur régional en charge de l’agriculture de la Boucle du Mouhoun, John Hermann Hien, a souligné que la rencontre est une aubaine pour les différents acteurs de faire une photographie de l’état réel de la situation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle sur le terrain. Cela, dit-il, implique d’évaluer les forces qui sont en présence, de déterminer les actions futures à mener, sous forme de recommandations adressées non seulement aux acteurs locaux, mais aussi nationaux pour que la réponse soit adaptée à la situation des populations. Pour lui, l’impact de l’insécurité sur la sécurité alimentaire dans la Boucle du Mouhoun se situe à plusieurs niveaux. « Au niveau de la production végétale, les producteurs sont obligés d’abandonner leurs champs qui sont leur principale source de revenus. A l’échelle des familles, c’est un gros choc pendant qu’à l’échelle du pays, la région n’arrive pas à jouer pleinement son rôle de grenier du Burkina Faso. Au niveau de la production animale, les éleveurs n’arrivent plus à aller au pâturage à cause de l’insécurité », a cité entre autres, le directeur régional.

Adama SEDGO

Yacouba BELEM

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here