Mise en œuvre du PADEL-B

Satisfecit des acteurs de la Boucle du Mouhoun

La direction régionale des ressources animales et halieutiques de la Boucle du Mouhoun a organisé, le jeudi 14 juillet 2022 à Dédougou, à un atelier pour faire le bilan des réalisations dans la région du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso (PADEL-B).

 

Démarré en 2018 pour une durée de cinq ans, le Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage au Burkina Faso (PADEL-B), tire vers sa fin. A l’origine, il devait contribuer à améliorer la productivité et la commercialisation de la production animale mais aussi de renforcer la capacité du pays à répondre aux crises touchant le secteur de l’élevage. Dans la Boucle du Mouhoun, le projet a été exécuté avec succès, selon ses responsables, malgré la crise sécuritaire. De ce qui est ressorti de l’atelier bilan de ce jeudi 14 juillet 2022 à Dédougou, plus de 2,25 milliards F CFA ont été injectés dans les activités de santé et d’alimentation des animaux. Et ce, à travers la réalisation de parcs de vaccination, de postes vétérinaires, un appui aux producteurs impactés par la COVID-19 et l’insécurité, et enfin le renforcement des capacités des producteurs et des agents des services de santé animale.

Toute chose ayant permis la création d’emplois et la formalisation de plusieurs entreprises dans le domaine de l’élevage. Au terme du projet, la direction régionale des ressources animales et halieutiques de la Boucle du Mouhoun poursuivra des campagnes de vaccination contre les principales maladies animales. Egalement, elle assurera l’entretien des infrastructures réalisées en collaboration avec les comités de gestion et les autorités. Le spécialiste des chaînes de valeurs du projet, Zoumana Coulibaly, a rassuré que l’objectif de départ a été atteint, car le niveau de décaissement a atteint un taux de 100% avec un taux de réalisation physique de plus 90%. Son souhait est que d’autres actions viennent consolider les résultats engrangés.

Néanmoins, a-t-il, indiqué, l’insécurité a occasionné la délocalisation de certaines infrastructures, en plus de la COVID-19 qui a touché certains producteurs. Cécile Minoungou, promotrice d’une entreprise de bétail et viande, a salué le projet qui l’a accompagnée pour renforcer sa production. « Nous avons pu doubler pratiquement notre production. De 15 tonnes de production annuelle de viande nous sommes déjà à 30 tonnes », a-t-elle illustré.

Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Babo Pierre Bassinga, a traduit sa fierté de savoir que les actions et les résultats du projet ont permis d’améliorer les conditions de vie des ménages cibles. Ceci, prouvant le rôle que joue l’élevage dans l’économie nationale. Il est donc nécessaire, a-t-il souhaité, de capitaliser les acquis tout en formulant des suggestions et des propositions d’amélioration pour les projets à venir.

Adama SEDGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here