Plateau Central

Ganzourgou

Suivi citoyen des politiques et programmes publics

Le consortium AAEPC/ AIDE-Burkina outille des jeunes et des femmes du Plateau central

Zorgho, (AIB)- Le consortium AAEPC/ AIDE-Burkina a organisé des ateliers provinciaux qui ont regroupé des jeunes, des femmes et des représentants de mouvements de contrôle citoyen. Tenus à Zorgho, Boussé et Ziniaré respectivement les 9, 16 et 23 février 2022, ces ateliers avaient les mêmes objectifs : créer un cadre pour les jeunes et les femmes pour les familiariser avec les mouvements de contrôle et de suivi des politiques publiques mais aussi susciter leur engagement à militer dans ces mouvements.

En consortium depuis 2020, l’Association des amis des élus du plateau central (AAEPC) et l’ONG « Appui aux Initiatives de Développement dans l’Equité au Burkina Faso » (AIDE-Burkina) mettent en œuvre dans la région du Plateau Central le « Projet d’appui aux jeunes et aux femmes pour améliorer leur participation et leur intégration dans les mouvements de contrôle citoyen et dans le suivi des politiques publiques ». Financé par l’Union européenne, ce projet vise à créer un environnement favorable à la participation et à l’intégration des jeunes et des femmes dans les mouvements de contrôle citoyen et de suivi des politiques publiques en vue d’influencer les prises de décision au niveau local. Selon le coordonnateur de projet du Consortium, Jean Patrice Toé, les ateliers provinciaux au profit des jeunes et des femmes, de concert avec les mouvements de contrôle citoyen et de suivi des politiques publiques s’inscrivent dans le cadre des activités de la deuxième année de ce projet. Dans les trois provinces, ce sont en tout 231 personnes qui ont été concernées par les travaux de ces ateliers.

A Zorgho, 59 jeunes filles et femmes et 20 jeunes garçons bénéficiaires du projet, y ont pris part. Quatre mouvements de contrôle citoyen et de suivi des politiques publiques ont répondu présents à l’invitation du consortium pour livrer des communications. Ce sont, le Réseau Zoodo action et solidarité (RéZAS), le Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social (GERDDES/ Ganzourgou), l’Association des jeunes pour le développement durable (AJDD/ BF) et l’Association d’appui et d’éveil « Pugsada » (ADEP). Ces communications se sont articulées autour de la contribution des jeunes et des femmes dans la lutte contre l’insécurité et la promotion de la cohésion sociale ; le cadre législatif et règlementaire de la participation citoyenne au Burkina Faso, les mécanismes d’animations des mouvements de contrôle et de suivi des politiques publiques ; l’état des lieux, les défis et les perspectives de la participation citoyenne et le suivi des politiques publiques par les jeunes et les femmes dans la région du Plateau Central ; les obstacles à la participation citoyenne des femmes et les stratégies de promotion du leadership féminin dans le Plateau Central.

Le président du RéZAS, Wendpagnagdé Simporé dans sa communication sur la contribution des jeunes et des femmes dans la lutte contre l’insécurité s’est appesanti sur les causes de l’insécurité et le rôle des jeunes et des femmes dans la lutte contre le terrorisme. Il a alors appelé les participants à véhiculer désormais des messages sensibles à la cohésion sociale dans les communautés de base et à participer à la « déconstruction des discours qui participent à la radicalisation des jeunes ». Quant au président du GERDDES/ Ganzourgou, Ousmane Kaboré, il a amené les participants à se familiariser avec le cadre législatif et règlementaire de la participation citoyenne au Burkina Faso. Il a ensuite partagé l’expérience de sa structure sur le suivi citoyen et le contrôle des politiques publiques dans la commune de Zorgho.

Le coordonnateur de projet de l’AJDD/ BF, Abdoul Wahab Oumarou et la chargée de projet de l’ADEP, Mme Amina Ouédraogo/ Sawadogo ont invité les jeunes et les femmes à prendre conscience qu’ils ont un rôle important à jouer dans la société. Ils ont, tout comme leurs pairs, félicité le consortium AAEPC/ AIDE- Burkina pour cette activité et les ont invités à continuer à fédérer les forces pour apporter du nouveau au pays. Pour M. Jean Patrice Toé, il est important que les jeunes et les femmes intègrent les mouvements de contrôle citoyen et de suivi des politiques publiques pour la prise en compte de leurs préoccupations. Il entend à travers ces actions « faire des jeunes et des femmes de la région du Plateau Central des acteurs surs, avertis et des citoyens responsables. »
Les participants ont unanimement salué la tenue de cette rencontre. Ils ont reconnu la pertinence des thèmes abordés et ont souhaité que de telles rencontres puissent être organisées dans les différents villages. En attendant, ils se sont engagés à diffuser les acquis de la rencontre dans leurs environnements.

Moïse SAMANDOULGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here