Centre-Est                                   

Boulgou

Société

Plus de 3000 déplacées internes à Bittou


Bittou, (AIB) – La commune de Bittou abrite plus de trois mille personnes déplacées internes installées dans les périphéries et les secteurs de Bittou. Dans cette situation de précarité, plus de 200 enfants sont non scolarisés.

La situation sécuritaire au Burkina Faso reste tendue avec le déplacement massif des populations des régions fortement touchées vers les régions les moins attaquées. Bittou dans la région du Centre-Est n’est pas en reste. La commune de Bittou abrite aussi des Personnes Déplaces Internes (PDI) et même des Personnes déplacées locales. Elle enregistre actuellement des déplacés qui ont quitté des villages de Bittou comme Kankamogré Mossi, Kankamogré Peulh, Kilahoré, Zambanéga, Lallin, Sig-noguin pour rejoindre Bittou centre pour faits de terrorisme.

A la date du 17 janvier 2022, les autorités ont dénombré 3 208 PDI selon Madi Zouma, un agent du service social communal de Bittou. La majorité de ces déplacées viennent des régions du Sahel, du Centre-nord et de Fada N’Gourma. Ces populations sont confrontées à d’énormes difficultés, a relevé M. Zouma. «Ici nous n’avions pas de partenaires qui accompagnent officiellement les personnes déplacées internes comme partout ailleurs et nous déplorons beaucoup cette situation, alors qu’elles sont confrontées aux problèmes d’abris, de santé, de nutrition et d’eau » a-t-il dit.

Quelques actions ont été menées par le projet OIM, l’association AJVLS, le PAM et des associations locales, des soutiens de personnes locales de bonnes volontés et du projet PPI. Salimata Kaboré et Mariam Ouédraogo, des déplacées venues de Arbinda et respectivement âgées de 40 et 30 ans, vivent avec des enfants au nombre de 15, sans leurs maris. Vivant en location, elles se rabattent sur le concassage des cailloux pour nourrir leurs enfants et payer leur loyers. La situation de ces PDI s’empire de plus en plus dans la commune de Bittou.

 

                                                    AIB/ Bittou

                                               Issaka ZABSOBRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here