Formation militaire du SND, session 2021

Fin de stage pour 1 000 fonctionnaires Appelés

Les 1 000 Appelés fonctionnaires de l’Etat de la promotion 2021 du Service national pour le développement (SND) ont fini leur formation militaire et civique. La cérémonie officielle de sortie s’est déroulée le lundi 27 décembre 2021, au camp Ouezzin Coulibaly à Bobo-Dioulasso. 

Au nombre de 1 000 dont 70 personnels féminins, issus de sept écoles et instituts de formation, les Appelés fonctionnaires de promotion 2021 du Service national pour le développement (SND) ont achevé trois mois de formation civique et militaire au Groupement d’instruction des forces armées (GIFA). La cérémonie officielle de leur sortie a eu lieu le lundi 27 décembre 2021, au camp Ouezzin Coulibaly, à Bobo-Dioulasso. Il s’agit de l’Ecole normale supérieure de Koudougou (ENSK), l’Ecole nationale des travaux publics (ENTP), l’Ecole nationale des régis financiers (ENAREF), l’Institut des sciences (IDS), l’Institut des hautes études internationales (INHEI), l’Institut des sciences du sport et du développement humain (ISSDH) et l’Institut national de formation en travail social (INFTS). Pour le Directeur général (DG) du SND, l’intendant-colonel-Major Mathieu Bénao, cette formation civique et militaire des fonctionnaires de l’Etat, qui est à sa première édition, a été instituée par le décret « 2021-0197/PRES/PM/MINEFID » du 1er avril 2021. Il a donc invité la cuvée 2021 à cultiver l’amour du travail bien fait et à magnifier l’excellence au cours de leur carrière professionnelle. A l’en croire, la présente formation donne droit à des avantages à ceux qui l’ont passé avec succès. « Le séjour des jeunes au GIFA leur donne droit à 6 mois de bonification de production du service national », a-t-il cité en exemple. Le commandant du GIFA, le capitaine Yves Bambara, a signifié que ces stagiaires ont subi trois mois de formation à travers neuf matières, deux modules spécifiques, des conférences et des séminaires portant sur la citoyenneté. Laquelle formation, à écouter le commandant du GIFA, a pour objectif de donner aux Appelés des repères et des valeurs morales « fondatrices et structurantes » de la société. Comme entre autres valeurs, il a cité la sauvegarde de l’intérêt général, l’intégrité, l’équité et le respect de l’autorité. Et Yves Bambara d’inviter les sortants à entretenir et améliorer les valeurs qui leurs ont été inculquées.  Selon le délégué de la promotion, Aimé Moïse Guigma, les 90 jours passés au GIFA leur ont permis de cerner tout l’intérêt de la réactualisation du service militaire. « Les Appelés ont marché sur plus de 40 km pour tirer à la kalachnikov et au pistolet automatique. Le GIFA est un temple du savoir », a-t-il témoigné. Il a par ailleurs laissé entendre que les différentes valeurs reçues auront un impact « considérable » sur leurs futures vie et carrière professionnelle.

Alpha Sékou BARRY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here