Politiques de développement rural

La CPF outille ses membres dans la Boucle du Mouhoun

La Confédération paysanne du Faso (CPF) a organisé, les 15 et 16 octobre 2021 à Dédougou, un atelier de formation et d’échanges sur les politiques agricoles au profit de ses membres de la région. 

 

La Confédération paysanne du Faso (CPF) veut des membres mieux informés à même de participer plus efficacement aux cadres de concertation locaux, tels que les cadres régionaux de dialogue, les comités de coordination régionaux, les conseils municipaux ou les commissions foncières villageoises. C’est pourquoi, en collaboration avec Agriculteurs français et développement international (AFDI), elle met en œuvre un projet dénommé « Paysans engagés dans l’Evaluation des Politiques Sectorielles » (PEPS). Ce projet est financé par l’Union européenne (UE). Dans le cadre de sa mise en œuvre, il est prévu l’organisation d’échanges entre paysans et des concertations via des tournées régionales auprès des faitières, membres de la CPF dans les 13 régions du pays. Ainsi, les 15 et 16 octobre 2021, c’est autour des organisations de producteurs et d’Organisation de la société civile (OSC) de la Boucle du Mouhoun de se réunir dans ce cadre à Dédougou.

Pour le représentant du président de la CPF, Laurent Domboué, l’objectif est de créer un cadre d’échanges entre ces leaders mais aussi de les former sur les politiques agricoles. Il s’agit aussi, selon lui, de recueillir leurs attentes vis-à-vis de la CPF. Le coordonnateur du PEPS, Léon Zongo a rappelé, qu’il s’agit à travers ce projet, de renforcer les connaissances des producteurs membres de la CPF et les OSC alliées par rapport à quatre politiques. Il a cité la politique foncière, la loi d’orientation agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique (LOASPHF), le mécanisme de distribution des intrants et équipements agricoles et la règlementation des semences au niveau national. « Il s’agit en tout de renforcer les connaissances des producteurs sur ces quatre lois, leur permettre de pouvoir les analyser et faire des propositions concrètes qui prennent en compte leurs besoins dans l’élaboration des futures politiques agricoles », a indiqué M. Zongo. A l’issue, a-t-il annoncé, un mécanisme simplifié de suivi-évaluation géré par les membres et la CPF, sera mis en place pour suivre les propositions et interpeler les décideurs politiques au cas opportun.

Membre d’OSC, Djawarata Compaoré, a salué la tenue de cette rencontre qui permettra aux participants, a-t-elle relevé, d’être informés sur les politiques agricoles au Burkina Faso. Elle a promis, en retour, de sensibiliser les acteurs qui n’ont pas participé à cet atelier sur les contours des lois qui encadrent le monde rural.

Adama SEDGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here