Plateau central

Ganzourgou

Lutte contre le travail des enfants dans les sites d’orpaillage

75 élèves du Ganzourgou primés par le CCEB pour leurs dessins éducatifs

Zorgho, (AIB) – Le Cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de base du Burkina Faso (CCEB-BF) a primé le samedi 19 juin 2021, 75 élèves de 25 écoles du Ganzourgou pour leurs dessins, expressions pour stopper la fréquentation des sites d’or artisanal par les enfants scolarisés et non scolarisés de la localité. La cérémonie de remise s’est déroulée en présence des autorités provinciales et communales, et le corps enseignant.

Du 9 au 12 juin dernier le CCEB,   dans le cadre de son projet « les enfants sont l’or du Burkina », a organisé un concours de dessin dans 25 écoles des communes de Mogtédo, Boudri, Zoungou et Méguet. Ce concours sur le thème de la lutte contre le travail des enfants dans les sites d’orpaillage a révélé des talents. Les 3 meilleures de chaque école, soit 75 élèves ont été retenues par les organisateurs pour être primés. Chaque gagnant s’en sort avec un kit scolaire composé de 9 cahiers (3 de 100 pages, 3 de 200 pages et 3 de 300 pages), de 6 stylos à bille, d’un dictionnaire français et d’ « un académy » (trousse de matériel de géométrie). L’élève de la classe de CM2 à l’école Bomoré V1 Kaboré Edwige explique que « j’ai dessiné un enfant entrain de chercher l’or. J’ai voulu dire d’abandonner les sites aurifères et revenir à l’école car l’école est importante ». L’un des très jeunes lauréat Chris Evans Gorga de la classe de CE2 de l’école de Nobsin dit avoir dessiné « dessiné un enfant qui est dans son trou entrain de creuser pour avoir de l’or. Il fume aussi. Cet enfant a abandonné l’école pour le site minier ». Cette initiative du CCEB a été saluée à sa juste valeur par les responsables de l’éducation. Pour le directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formel du Ganzourgou Mahamoudou Bikienga « c’est une très belle initiative à plusieurs titres.

D’abord permettre aux enfants de s’exprimer et de démontrer leur talent en ce qui concerne le concours de dessin. Au-delà des prix qui nous réjouissent très fortement, ce concours a permis aux élèves de montrer véritablement leur talent et aussi l’expression des dessins qui montrent qu’ils en savent plus sur l’exploitation des Tout-petits au niveau des sites d’or ». Le directeur provincial témoigne que de moins en moins les enfants abandonnent l’école pour les sites d’or. « Les statistiques en disent plus. Je peux citer le seul exemple de l’école de Nobsin qui en début d’année, avait perdu autour d’une cinquantaine d’élèves au profit des sites d’or. Mais avec le projet ils ont travaillé à ce que la majorité de ces élèves regagnent encore l’école ».

Selon le chargé du projet « les enfants sont l’or du Burkina » Oumarou Ilboudo, « on a souhaité la participation des enfants dans l’animation de la vie scolaire. Pour ça il fallait trouver des activités dans lesquelles ils vont participer pour extérioriser leur ressentiment par rapport même à l’idée du projet dont l’objectif est de retirer les enfants des sites d’orpaillage et combattre le travail des enfants pour une éducation de qualité.

Des voix radiophoniques des enfants pour sensibiliser

En plus du concours de dessin, le CCEB a également organisé un concours de réalisation de spots radiophoniques pour sensibiliser sur le droit à l’éducation des enfants vivants dans les sites d’orpaillage. Ce concours qui a également concerné les 25 écoles des 4 communes du Ganzourgou, a consisté à livrer  des messages de sensibilisation à la population à travers la voix des enfants.

L’objectif étant de contribuer à réduire ou à éradiquer la présence des enfants sur les sites d’orpaillage. Les auteurs des 8 meilleures voix ont été retenues et primées et chaque lauréat a eu un vélo et un kit scolaire. Pour M. Ilboudo du CCEB, « ces messages porteuses ont traités des questions d’égalité et de genre, de droits à l’éducation et sur les effets néfastes du travail des enfants dans les sites d’orpaillage et l’utilité de l’éducation ». D’un globale de 156 millions environ financé par Oxfam la durée de vie du projet est de 2 ans.

Le CCEB est un réseau qui lutte depuis sa création pour une éducation pour tous, inclusive, gratuite et de qualité au Burkina Faso. La cérémonie de récompense a été présidée par le secrétaire général de la province représentant le Haut-commissaire.
Adama SALAMBERE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here