Pays-Bas-Justice-CPI-Direction-Installation

Cour pénale internationale : Le nouveau procureur général Karim Khan prend fonction

Ouagadougou, 16 juin 2021 (AIB)-Le Britannique Karim Khan a officiellement remplacé ce mercredi, Fatou Bensouda à la tête de la Cour pénale internationale (CPI) à la Haye, aux Pays-Bas pour un mandat de neuf ans.

Le nouveau procureur général de la CPI Karim Khan, élu avec 72 voix sur 123 le 12 février dernier, est un spécialiste des droits humains.

Avant de prendre son nouveau poste, Karim Khan était sous-secrétaire général des Nations unies, où il dirigeait une enquête sur les crimes commis par l’État islamique en Irak.

Il réclamait des procès semblables à ceux des dirigeants nazis à Nuremberg. Durant ses vingt-huit ans de carrière, le Britannique a par ailleurs eu des expériences des deux côtés du prétoire.

Il a commencé à travailler en tant que procureur dans des juridictions internationales en 1997.

Ses premières affaires portaient sur les crimes de guerre en ex-Yougoslavie et sur le génocide des Tutsis au Rwanda.

Il a ensuite été avocat dans des procès de la CPI et a défendu plusieurs grands noms.

Il a notamment représenté le fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, le vice-président kényan William Ruto et l’ex-président libérien Charles Taylor. Il a également traduit en justice les assassins de l’ex-premier ministre libanais Rafic Hariri, tué en 2005.

Le nouveau procureur général hérite de plusieurs dossiers controversés de sa prédécesseure Fatou Bensouda, comme les enquêtes sur les crimes de guerre en Afghanistan et sur les affrontements israélo-palestiniens à Gaza en 2014.

A 51 ans, Karim Khan va devoir faire face aussi à de nombreux défis pendant ses neuf années de mandat.

En effet, la juridiction de la Haye est confrontée à des remises en cause permanentes de sa légitimité. Seuls 123 États des 193 reconnus par l’ONU sont membres de cette institution créée en 2002.

Au rang des absents, il y a notamment la superpuissance américaine, hostile à la cour depuis sa création, ainsi que la Russie, la Chine et Israël.

Il prend fonction à la veille du retour dans son pays la Côte d’Ivoire de l’un de ses plus célèbres prisonniers, l’ancien président Laurent Gbagbo, récemment acquitté.

Selon des analystes, le bilan de la procureure sortante Fatou Bensouda est mitigée accusée de n’avoir jusqu’ici poursuivi que des Africains.

«La Cour pénale internationale a fait plus de show, plus de procès spectaculaires. Mais à l’arrivée, elle fait juste toujours chou blanc», estime l’analyste et homme politique sénégalais, Adama Gaye.

 

Agence d’information du Burkina

WIS

Source : dw.com, Figaro

Photo : Koaci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here