Industrie agroalimentaire au Burkina Faso

 

Une bourse pour promouvoir des projets porteurs

 

Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat en partenariat avec  l’agence conseil 2M Invest consult a organisé le mercredi 23 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso la « bourse de projets » dédiée au secteur de la transformation agro-alimentaire.  

 

En marge la 3ème édition de la Semaine de l’industrie burkinabè (SIB), qui s’est tenue du mercredi 23 au vendredi 25 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat la bourse des projets agroalimentaires, à Bobo-Dioulasso. L’initiative de cette bourse s’inscrit dans le cadre de la stratégie  nationale d’industrialisation du ministère en charge de l’industrie. Cette stratégie met l’accent particulier sur la transformation locale des matières premières, devrait permettre à terme au Burkina Faso de disposer d’un tissu industriel moderne, dynamique et compétitif.

L’objectif  de la bourse est de privilégier un cadre d’échanges entre les porteurs de projets agroalimentaires et les investisseurs, banquiers. Mais aussi, de promouvoir la production locale en faveur du développement de l’industrie agroalimentaire au Burkina Faso. « Nous importons du blé pour fabriquer  du pain, nous pourrons le faire en valorisant le maïs ou d’autres matières. Nous importons du beurre, on pourra le faire à partir du beurre de karité pour tartiner nos pains ou en utilisant de la patte d’arachide ou de l’anacarde », a laissé entendre le Directeur général du développement industriel Sylvanus Traoré. Sylvanus Traoré a souhaité que la bourse arrive à faire émerger des projets innovants, qui  selon lui, permettront la transformation des matières premières produites au Burkina Faso. Pour le directeur général de l’agence conseil 2M Invest consult Dieudonné Manirakiza a affirmé qu’au cours de rencontre  une vingtaine de projets ont déjà mûris seront présentés de moins de 50 milliards FCFA.

Les présentations vont porter sur des projets qui ont des porteurs et des projets qui n’ont pas de porteurs, foi Dieudonné Manirakiza, mais qui pourront susciter l’attention des acteurs. D’après M. Manirakiza, les projets pourront contribuer à changer la vie des producteurs. Car, a-t-il dit, l’industrie de transformation permettra de créer 100 000 emplois, de produire tous les produits pendant l’année et d’éviter la mévente. « Ces projets une fois mis en place, pourront aider à faire décoller l’économie nationale », a-t-il poursuivi, affirmant qu’ils pourront se réaliser d’ici à 5 ans. Le Directeur général de la Banque agricole du Faso, Daouda Simboro, sponsor de la bourse, se réjouit de l’initiative. Pour lui, cette rencontre va servir à la banque d’atteindre le maximum de porteurs de projets. Poursuivant, il a souligné que la banque a été créée pour combler un gap dans la quête de financements des acteurs du monde agricole et ceux qui agissent dans le domaine agroalimentaire.

                                                        Boudayinga J-M THIENON

boudayinga1940@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here