Journées de redevabilité

Le député Tini Bonzi rend compte à ses électeurs du Mouhoun

 

L’honorable député de la province du Mouhoun, Tini Bonzi, sous le parrainage de Poé Naaba, a organisé du 29 au 30 juillet 2020, des journées de redevabilité à Dédougou dans la Boucle du Mouhoun.

 

Pendant plus de trois heures, le député de la province du Mouhoun, Tini Bonzi, s’est longuement expliqué à ses électeurs le jeudi 30 juillet 2020 à Dédougou. « Il est normal que les élus locaux comme nationaux reviennent devant ceux-là même qui leur ont confié leur mandat pour leur expliquer ce qu’ils en ont fait », indique le parrain de ces journées de redevabilité, le Poé Naaba. De sa participation active aux travaux parlementaires, à son implication dans le développement local de sa province, l’honorable député a passé au peigne fin le mandat que les citoyens du Mouhoun lui ont accordé. Après avoir expliqué dans une communication sa compréhension de la fonction du député, l’élu national du Mouhoun sous la bannière de l’Union pour progrès et le changement (UPC), par ailleurs trésorier général de son groupe parlementaire UPC et 4ème juge suppléant à la chambre d’appel de la haute cours de justice, a occupé les fonctions de membre de la commission des affaires étrangères et des Burkinabè de l’étranger (CAEBE) de 2016 à 2017, du 2ème secrétaire de la commission défense et sécurité (CODES) de 2018 à 2019, et du président de la commission du développement rural, de l’économie et des changements climatiques (CEDRECC) en 2020 à l’hémicycle.

De sa part active aux activités parlementaires, Tini Bonzi, en 2016, a interpelé le gouvernement sur la question de l’eau potable et de l’assainissement, notamment les dispositions pour mieux exécuter les programmes des 35 444 latrines et la cartographie des 17 adductions d’eau potable simplifiées (AEPS) à réhabiliter courant 2016. Une interpellation, à l’en croire, qui a permis de réhabiliter deux AEPS dans la province du Mouhoun. En 2017, sur une question d’actualité, le député interpelle l’exécutif sur la campagne cotonnière 2017-2018 dans la zone de la société des filières et textiles (SOFITEX) relative à la qualité des intrants ayant entrainé des pertes, des impayées, le bradage des céréales et le risque pour la campagne cotonnière 2018-2019.

Et enfin, en 2018, sur une question orale, Tini Bonzi interroge le gouvernement sur la lutte contre « le pullulement paradoxale des moustiques dans les formations sanitaires ». Outre cette participation aux travaux à l’assemblée nationale, l’honorable Bonzi a indiqué qu’il a réalisé au cours de son mandat de nombreuses actions ponctuelles d’appui (financement et/ou parrainage) aux activités éducationnelles, sportives et culturelles initiées par des associations d’enseignants, de parents d’élèves, de jeunes et de femmes, des comités villageois de développement (CVD), et  aussi des actions d’appui aux administrations locales. « Nous avons aussi eu à cœur des initiatives personnelles pour des actions de développement socio-économiqueCes actions se sont traduites par la réalisation d’un certain nombre de microprojets d’intérêt public au profit des populations », soutient-il dans l’unique communication qui a sanctionné ces journées de redevabilité.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here