Centre ouest

Sissili

Initiative fin de défécation à l’air libre 

De nouveaux engagements pour renforcer les acquis

Léo, (AIB) – Un atelier de réflexion sur l’initiative Sissili Fin de Défécation à l’air libre  (FDAL) s’est tenue du 06 au 07 juillet 2020 dans la salle de réunion de la mairie de Léo, sous la présidence du Haut-commissaire de la province de la Sissili, Sié  Aristide Mohamed Kam.

Cet atelier à mi-parcours de la mise en œuvre de l’initiative Sissili FDAL à l’horizon 2020 dans la province de la Sissili, fait suite à celui tenue les 23 et 24 janvier 2020 à l’hôtel Sissilis de  Léo au cours duquel 16 recommandations ont été formulées pour  pérenniser les acquis mais aussi pour l’atteinte de l’objectif 《Sissili FDAL à l’horizon 2020.

Après sept  (07) mois de mise en œuvre des activités, l’heure est au bilan à mi-parcours. Autorités locales, acteurs et partenaires ont donc au cours d’un atelier revisité la mise en œuvre des recommandations mais aussi de l’atteinte de l’objectif Sissili FDAL, à l’horizon 2020.

Du bilan dressé, il ressort qu’à ce jour deux (02) des 16 recommandations ont été réalisées par l’ONG-D/APS avec l’appui de ses partenaires privilégiés que sont L’UNICEF et l’Etat Burkinabè. Il s’agit du déclenchement des villages rattachés à  Léo ou secteurs périphériques et la réalisation des activités de déclenchement en période sèche.

La crise sanitaire de la maladie à Coronavirus a été un frein à la réalisation d’un bon nombre d’activités. L’essentiel est de mettre le doigt là ou les choses n’ont pas marché pour repartir sur de nouvelles bases. Le Haut-commissaire de la province de la Sissili, Sié Aristide Mohamed Kam à indiqué que l’engagement de tous les acteurs est un facteur déterminant pour une Sissili FDAL en 2020.

A ce jour, 156 villages dans la province de la Sissili ont été déclenchés dont 148 ont été  déclarés FDAL, soit un taux de 93%.  Parmi ces villages, 106 sont certifiés FDAL. Par ailleurs, le déclenchement de la ville de Léo relevant du ressort de l’ONEA et qui a été retenu comme ville pilote dans le cadre de la mise en œuvre de la fin de Défécation à L’aire Libre (FDAL) en milieu urbain peine à démarrer.

De l’avis des acteurs, si l’on souhaite parvenir à l’initiative Sissili FDAL à l’horizon 2020 toutes les difficultés doivent être levées pour le démarrage effectif des activités du déclenchement. Aussi ont-ils émis le vœu de voir l’ONG-D/APS qui a une expertise en communication pour le changement de comportement se joindre à l’ONEA. Cela facilitera la mise en œuvre des activités mais aussi l’atteinte des objectifs de la province de la Sissili FDAL à l’horizon 2020. Les travaux qui se sont déroulés en groupe et en plénière ont permis aux participants d’analyser les forces, faiblesses, opportunités et menaces (FFOM) de la mise en œuvre de l’ATPC dans la province de la Sissili.

Ils ont en outre renouvelé leur engagement à toujours accompagné l’ONG-D/APS dans la mise en œuvre des recommandations pour l’atteinte de l’objectif 《Sissili FDAL à l’horizon 2020. Entre autres recommandations formulée ; orienter les subventions de l’ONG-D/APS ver les villages FDAL en privilégiant les personnes indigentes, partager les rapports d’évaluation FDAL et certifiés, organiser une nuit de l’assainissement. Un comité restreint de réflexion sur la fonctionnalité des comités d’assainissement et développement villageois et quartier  (CAVQ)  avec à sa tête le haut-commissaire de la province de la Sissili a été mise en place. Il aura désormais la lourde tâche de réfléchir avec les autres membres du comité sur les mécanismes de motivation des CAVQ afin d’assurer la pérennité de leurs activités. Le représentant de l’UNICEF a rassure les maires que  l’ATPC n’est pas une solution à  toutes les questions de l’assainissement mais vient baliser le terrain avec la mise en œuvre de la FDAL, mais de travailler  à homologuer les ouvrages  réalisés. Il a rassuré l’ensemble des acteurs de l’entière disponibilité de L’UNICEF à toujours accompagner l’ONG-D/APS pour l’atteinte d’une Sissili FDAL à l’horizon 2020, une première au BURKINA  dont l’expérience suscitera tant de convoitise.

Le PCA de l’ONG-D /APS Kévin Ouedraogo a, quant à lui, traduit sa reconnaissance et satisfaction à l’endroit de tous les acteurs, notamment à l’endroit du Haut-commissaire pour sa volonté et détermination. ‘’C’est ’ensemble  qu’on gagne le combat’’ a-t-il lancé. M.  Sié Aristide Mohamed Kam s’est félicité de l’adhésion de tous les acteurs qui n’ont ménagé aucun effort pour que Sissili FDAL soit une réalité. Le souci n’est pas l’atteinte de Sissili FDAL mais d’aller au-delà, a-t-il estimé avant de  renouveler ses remerciements à l’UNICEF pour son soutien sans faille.

Olivier NIGNAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here