Baccalauréat 2020

 

17.788 candidats composent dans les Hauts Bassins

 

Les épreuves écrites du Baccalauréat session 2020 ont débuté le  lundi 03 août au Burkina Faso. Dans la région des Hauts-Bassins, c’est au  jury 372, salle 07 du  lycée privé Complexe scolaire Elohim au secteur 22 de Bobo-Dioulasso que le gouverneur de la région  Antoine Atiou, a choisi pour  l’ouverture symbolique de la première enveloppe des épreuves dans la région.

 

Coronavirus, oblige, c’est avec les caches nez tous azimut sur les visages et les distances bien respectées par table banc, que les candidats composant au lycée privé Complexe scolaire Elohim au titre de la  session 2020 baccalauréat dans la région des Hauts-Bassins ont entamé les épreuves écrites, ce lundi 3 aout 2020. Comme à l’accoutumée, le gouverneur Antoine Atiou a effectué une sortie matinale pour aller  encourager  les candidats, leur prodiguer des conseils aussi bien sur les comportements à adopter pendant les épreuves et les mesures barrières à observer contre la COVID-19. A 6h40, déjà, le gouverneur et sa suite était sur les lieux.  A 7h 00, la cloche retentit et aider par  le Premier vice-président de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso Patrice Toé, procède à l’ouverture de l’enveloppe l’épreuve de Français de la série D. Auparavent, Antoine Atiou a encouragé les candidats à garder le sang froid et les a souhaité bonne chance.  A la sortie, le gouverneur  s’adresse à la presse en ces mots:

« Cette année, nous avons choisi un lycée privé dans la ville de Bobo-Dioulasso pour venir encourager les candidats du baccalauréat 2020. Il est bien vrai que l’année a été difficile à cause de la pandémie du COVID-19. C’est pourquoi nous sommes présent ce matin pour encourager les candidats et leur dire de continuer à respecter les mesures barrières pour que l’examen puisse se déroulé dans de bonnes conditions. Cela permettra de faire de bons résultats dans notre région ». Aussi, a-t-il précisé que «Toutes les dispositions sont prises pour que l’examen du baccalauréat se déroule dans de bonnes conditions ». Cependant, le gouverneure de la région a exhorté les candidats à rester serein pour que la région produise de meilleurs résultats. Toutefois, le Premier vice-président de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso Patrice Toé a reconnu  « Il y a un problème de déplacement des candidats dans leurs lieux de composition.

Nous avons pris des dispositions pour régler cette difficulté. Pour cela nous appelons les autorités locales à faire des efforts dans ce sens pour permettre le bon déroulement de l’examen ». Dans la région des hauts Bassins,  ce sont  17.788 candidats dont 10.365 garçons et 7.423 filles  qui vont à la conquête  du premier diplôme universitaire cette année. Les filles représentent 41,73% de l’effectif total et les garçons 58,27%. On dénombre 3259 candidats libres soit 18,32% de l’effectif total. Les candidats composent dans 36 centres et 65 jurys. Dans la seule ville de Bobo-Dioulasso, on enregistre 25 centres et 49 jurys. La ville de Houndé accueille 4 centres et 5 jurys et Orodara 3 centres et 5 jurys. Toussiana  abrite 2 centres et 3 jurys. Bama renferme 1 centre et 2 jurys et N’dorola 1 centre et 1 jury. Le plus jeune candidat est âgé de 17 ans. Il est au collège  de Tounouna, série A4 et compose au GASMO. Le plus vieux est une candidate libre série A4. Elle a  63 ans et compose au lycée provincial Mollo Sanou. 49 candidats vivant avec un handicap dont 03 handicapés visuels composent au lycée mixte d’Accart-Ville.

Frédéric OUEDRAGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here