Aéroport international de Bobo-Dioulasso

La construction d’un marché de gros des produits frais en vue

 

Le comité de pilotage du projet de développement du grand Ouest a échangé le jeudi 23 juillet 2020, sur la mise aux normes de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso. Les principaux acteurs au cours de cette rencontre, ont accordé leurs violons sur la faisabilité dudit projet.

 

L’aéroport international de la capitale économique du Burkina Faso est « sous-exploité » malgré les potentialités énormes que regorge la ville de Bobo-Dioulasso. Fort de ce constat, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a instruit le Conseil régional des Hauts-Bassins à travailler à la mise en place d’un marché de gros des produits de frais devant servir la zone de l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) à partir de Bobo-Dioulasso, foi du coordonnateur général du projet  Boyo Jean Célestin Koussoubé, par ailleurs, président du Conseil régional des Hauts-Bassins Célestin. En effet, le projet comporte deux volets : la mise aux normes de l’Aéroport international de Bobo-Dioulasso et la construction d’un marché de gros des produits frais pour la zone de l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Le comité de pilotage du projet de développement du grand Ouest s’est réuni avec son partenaire britannique Mourne Limited, le jeudi 23 juillet 2020. Les échanges ont porté sur le volet de la mise aux normes de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso. Cette rencontre a permis d’accorder les violons des principaux acteurs sur la faisabilité dudit projet. Selon le gestionnaire des aéroports du Burkina Faso, Dr Thomas Hyacinthe Compaoré, l’aéroport de Bobo-Dioulasso est un instrument « important » pour acheminer les produits du pays vers plusieurs destinations. A ce titre, à  l’en croire, la mise aux normes est un préalable pour permettre  à  des gros porteurs de venir et de repartir avec les marchandises et permettre un flux des passagers. Pour lui, la mise en œuvre du projet, va permettre d’opérer un développement local mais un développement global du Burkina Faso à travers la mise aux normes de l’aéroport.

« Le projet se veut très ambitieux en ce sens que c’est une reprise totale du développement l’aéroport de Bobo-Dioulasso», a-t-il fait comprendre. Et de souligner que « Le projet vise à créer une vie sociale et économique autour de l’aéroport qui va permettre de générer beaucoup de revenus qui puisse développer la région et développer le Burkina Faso ». C’est pourquoi, il est prévu un redimensionnement des infrastructures de toute nature notamment  la piste d’atterrissage, les terminales, des centres commerciaux. Déjà, le site de Matourkou, aux encablures de Bobo-Dioulasso a été identifié pour abriter le marché de gros des produits de frais pour la zone UEMOA,  a laissé entendre Boyo Jean Célestin Koussoubé. La rencontre s’est déroulée en présence du James Sweeney, Directeur général des opérations de la société Mourne Limited, partenaire technique et financier du projet. La société a déjà établi ce genre de projet au Ghana, selon James Sweeney. Pour l’aéroport de Bobo-Dioulasso, il s’est dit prêt à injecter environ 200 milliards de F CFA sous forme de prêt remboursables sur 12 à 15 ans à un taux d’intérêt presque de 0%. En attendant l’exécution du projet, aucune date n’a été retenue pour le démarrage des travaux.

 

Boudayinga J-M THIENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here