Sahel

Séno

Riposte du COVID 19 au Sahel

19 cas confirmés dont 2 en traitement

 

Dori, (AIB) – Le comité régional de gestion des épidémies du Sahel a tenu sa session ordinaire le mardi 12 mai 2020 à Dori. Il ressort des échanges que la région du Sahel a enregistré 19 cas confirmés dont 17 guéris et 2 en traitement.

Le comité régional de gestion des épidémies du Sahel a tenu sa session ordinaire le mardi 12 mai 2020 à Dori. Le bilan de la situation du coronavirus dans cette partie du Burkina Faso a été dressé. A en croire le directeur régional de la santé du Sahel Dr Hamed Sidwaya Ouédraogo, à la date du 12 mai 2020, 19 cas confirmés dont 17 cas guéris et 02 en traitement. Il a ajouté que des 17 cas guéris, 14 sont de la mine d’or d’Essakane et 3 de la commune de Falagountou. Concernant les deux malades, Dr Ouédraogo a précisé qu’ils sont de la ville de Sebba mais pris en charge au Centre hospitalier régional (CHR) de Dori. « Nous avons plusieurs cas contacts et nous appliquons le dépistage systématique avec des intervalles bien précis. En clair, une cinquantaine et une vingtaine de personnes contacts ont été dépisté négative respectivement à Sebba et à Dori », informe-t-il. Depuis le début de la maladie dans la région du Sahel, a fait savoir Dr Hamed Sidwaya Ouédraogo, il y a eu des discussions avec les premiers responsables de la compagnie minière sur la gestion de leur personnel. Au départ, a-t-il poursuivi, un département a été touché et s’en est suivi une expansion de la maladie. A cet effet, une directive a été élaboré pour régir les entrées et les sorties au niveau de la mine en vue d’éviter une autre propagation du COVID 19 sur le site minier. « Nous avons préconisé qu’il ait des confinements de principes. C’est-à-dire que les personnes restent en chambre et sont suivies médicalement pendant 14 jours pour nous s’assurer qu’elles n’ont pas de problème avant de rentrer en famille. L’objectif était d’éviter qu’aucun travailleur de la mine ne sorte avec le coronavirus pour aller contaminer les membres de sa famille », a expliqué le directeur régional de la santé du Sahel. Il a en outre affirmé que de concert avec la direction régionale de la santé du Centre, les travailleurs de la mine qui devraient reprendre du service ont été également confinés pendant 14 jours avec un suivi médical. Selon Dr Ouédraogo, toutes les directives ont permis de maitriser le COVID 19 sur le site minier d’Essakane et partant une trentaine de travailleurs qui ont été mis en quatorzaine pourront rentrer chez eux dans 48 heures.

Souaibou NOMBRE

Snombre29@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here