Crise à Loropéni

Le ministre de la sécurité apaise les cœurs

Le Ministre de sécurité, Ousseni Compaoré a rencontré  la chefferie traditionnelle gan et les pasteurs de la communauté chrétienne évangélique, le lundi 27 avril 2020. Au cours de sa visite dans la commune rurale de Loropéni, il a apporté un message de paix pour un mieux vivre ensemble dans cette collectivité.

Suite à la crise ayant secoué le pays gan les 17 et 18 avril 2020, le ministre de la sécurité Ousséni Compaoré a rendu visite à la chefferie traditionnelle Gan et les pasteurs de la communauté chrétienne. Pendant cette visite, le chef du département de la sécurité a rencontré du roi gan à Obiré puis s’est entretenu avec les pasteurs de la Communauté protestante au secteur 4 de Loropéni. M. Compaoré a indiqué avoir reçu le rapport des forces de sécurité sur la crise qui a éprouvé certains habitants de la localité.

Pour ce faire, il a décidé cette visite pour apporter un message de paix et d’unité entre les parties. M. Compaoré a affirmé que les acteurs concernés appartiennent à une même famille. Au regard de cela, ils doivent tout mettre en œuvre pour ramener la quiétude dans la commune. Il a, par ailleurs, invité les habitants à la cohésion afin d’apporter leur contribution à la lutte contre le terrorisme, la maladie à coronavirus etc. Le roi gan, pour sa part, a salué la démarche du ministre de la Sécurité, constituant une preuve que le gouvernement est soucieux de la paix et du mieux vivre ensemble dans les villes et campagnes au pays des hommes intègres. Le chef traditionnel a fait des bénédictions et exprimé son engagement pour la paix des communautés à Loropéni et ailleurs. Il a aussi remercié l’administration pour toutes les actions menées pour apaiser les cœurs. Le président du Conseil national exécutif des églises protestantes évangéliques du Burkina, le pasteur, Hénoch Sib, a exprimé sa satisfaction. ll a affirmé avoir,  dès le début de la crise, appelé les pasteurs et les fidèles au calme. Dans cet élan M. Sib a indiqué s’être beaucoup entretenu avec certains membres de la cour royale afin qu’ils contribuent à calmer les esprits. Cela était nécessaire, parce que ces deux communautés sont condamnées à vivre ensemble, a-t-il souligné, reconnaissant que les dégâts sont lourds. Cependant, a-t-il poursuivi,  l’important est de travailler à sauver le vivre ensemble et la quiétude qui a toujours régné en pays gan.

Evariste YODA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here