Centre est

Boulgou

Riposte contre le Covid-19 à Tenkodogo

Des commerçants et gérants des maquis invités au respect des mesures

Le maire de la commune de Tenkodogo et président du comité communal de gestion des épidémies de Tenkodogo (CCGE/Tenkodogo), El Hadj Harouna Ouélogo, a effectué, le mercredi 8 avril 2020, une sortie de terrain pour constater de visu le respect des mesures édictées dans le cadre de la riposte contre le Coronavirus dans la ville de Tenkodogo et échangé avec les différents acteurs du secteur informel.

C’est aux environs de 14h30mn, que l’équipe du comité communal de gestion des épidémies de Tenkodogo (CCGE/Tenkodogo), conduite par son président, le maire, El Hadj Harouna Ouélogo, avec une forte présences d’éléments de la police nationale et municipale, a quitté la mairie à destination du marché central de Tenkodogo, première étape du contrôle sur l’application des mesures prises dans le cadre de la riposte contre le coronavirus.

Des boutiques, des hangars, la zone des vendeuses des condiments et légumes du marché central et une pharmacie, ont reçus la visite des membres de l’équipe du CCGE/Tenkodogo. «Nous avons informé les commerçants de notre sortie», a précisé à l’entame de la visite, El Hadj Harouna Ouélogo. L’objectif de la sortie selon le maire Ouélogo, est d’apprécier l’application des mesures d’hygiène relatives à la riposte contre le Coronavirus. Le constat fait est que dans le marché central, les dispositifs de lavage des mains sont posés mêmes si certains sont faits de façon artisanale avec des bidons d’eaux minérales, du savons liquide ou l’eau de javel et des bouilloires, mais la distanciation d’1 mètre n’est pas respectée.

Dans la zone des vendeuses des légumes du marché, l’édile de Tenkodogo a dit être déçu de voir que l’application des mesures n’est pas rigoureuse. Il a demandé à ce que ces dernières soient délocalisées et réinstallées sur le site dans le marché situé au secteur n°6. Le médecin-chef du district sanitaire (MCD) de Tenkodogo, Dr Pogonianga Sawadogo passe à l’action en donnant des cours pratiques d’hygiène et la distanciation entre commerçants à respecter. Il a précisé que cette sortie va marquer l’esprit  des populations à prendre au sérieux les mesures prises pour lutter contre le Covid-19.

Autre lieu, autre constat

Des clients continuent de se regrouper dans les bars et maquis sans aucun respect des mesures édictées pour combattre le Covid-19. Surpris par l’arrivée de l’équipe, accompagnée des éléments de la police nationale et municipale, des clients prennent la fuite emportant leurs boissons, certains abandonnant tout  sur leurs tables. D’autres, ne savant plus quoi faire, sont restés chacun à sa place, les bières devant eux. Des séances de sensibilisation sont tenues sur le champ par l’équipe du CCGE.

Des mises en  demeure et des avertissements sont par moment donnés aux gérants, sous peine de fermeture de leurs bars et maquis, si les mesures ne sont pas appliquées. Toutefois, du marché central aux différents bars et maquis visités, le constat est toujours amer. Après cette sortie «dite pédagogique», l’autorité communale prévoit des sanctions à l’encontre des contrevenants qui ne respecteraient pas ces mesures.

Intervenant au compte des OSC, Hamed Ouédraogo a souhaité que la veille soit de mise au niveau des marchés et des débits de boissons. Partout où l’équipe est passé, tous ont convenus que l’initiative entreprise par le maire en les associant à cette lutte est bonne. «La sensibilisation a des limites et à un moment donné, il faut sanctionner les mauvais élèves. Si on ferme quelques maquis, les contrevenants sauront qu’ils courent désormais des sanctions. Nous allons continuer le combat jusqu’à la victoire contre le covid-19 dans notre commune et partant dans notre région», a conclu l’édile de Tenkodogo. Il a aussi annoncé que des contrôles inopinés seront organisés sans préciser la date, au cours duquel le conseil municipal prendra ses responsabilités de la fermeture totale du marché central si toutefois les mesures ne sont pas respectées. El Hadj Harouna Ouélogo a lancé un appel aux  fils et filles pour aider la mairie dans ce combat comme cela se fait dans certaines communes.

Bougnan NAON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here