5e recensement général de la population et de l’habitation

 

L’INSD rassure les forces vives de la région des Hauts-Bassins

 

L’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a organisé, le 18 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso, un atelier d’information et de sensibilisation au profit des forces vives de la région des Hauts-Bassins. Cet atelier présidé par le gouverneur de la région, Antoine Atiou, s’inscrit dans le cadre de l’organisation prochaine du 5e Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH).

 

Le Burkina Faso effectuera du 16 novembre au 15 décembre 2019, son 5e Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH). En prélude à cette opération, l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) organise à travers toutes les régions du pays, des séances d’informations et de sensibilisation sur le processus du recensement afin d’expliquer aux forces vives, son bien-fondé mais également sollicité leur implication pour assurer sa réussite. C’est ainsi, que l’INSD a rencontré, le 18 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso, les forces vives de la région des Hauts-Bassins. Ce 5e recensement général de la population et de l’habitation aux dires du gouverneur de la région, Antoine Atiou, est très importante pour notre pays, en ce sens qu’il permettra au Burkina Faso, dit-il, de disposer d’un outil statistique de souveraineté et d’aide à la décision. « Les données collectées lors du recensement déterminent également les besoins sociaux de base à satisfaire en termes de santé, d’éducation, de formation, d’alimentation, d’emploi, de logement. C’est pourquoi, j’invite les populations à se faire recenser », a confié le gouverneur. Comment organiser un recensement dans un contexte sécuritaire ponctué par de nombreuses pertes en vies humaines et le déplacement des milliers de populations à l’intérieur du pays? A la rencontre, l’équipe de l’INSD s’est voulu rassurant face aux forces vives de la région des Hauts-Bassins sur les dispositions sécuritaires prises en vue du bon déroulement de l’opération. Répondant à cette préoccupation majeure, le directeur régional de l’INSD des Hauts-Bassins, Issiaka Ouédraogo, par ailleurs délégué régional pour le RGPH, a rassuré que des dispositions ont été prises pour que ce recensement se déroule « sans encombre dans la satisfaction de tout le monde et du gouvernement ».  « Pour les aspects sécuritaires, l’INSD est en train de travailler avec le ministère de la sécurité et le ministère de la défense pour voir comment coordonner les aspects opérationnels sur le terrain. Avec la situation des déplacés également, des méthodologies sont en train d’être développées notamment avec le ministère de l’action sociale, pour essayer de recenser les déplacés qui sont dans les camps », a-t-il renchéri. Ce 5e RGPH, a relevé M. Ouédraogo permettra d’avoir une photographie de la population afin de pouvoir planifier les opérations futures pour le développement du Burkina Faso. Pour sa part, le gouverneur Antoine Atiou, a invité tous les citoyens et toute personne résident dans sa région, à contribuer au succès de cette opération, en réservant un accueil « chaleureux » aux agents recenseurs, en donnant toute information sollicitée.

 Frédéric OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here