Promotion du civisme

Une leçon sur le civisme au lycée municipal  de Bobo

Les élèves du lycée municipal Vinama Thiémounou Djibril de Bobo-Dioulasso ont bénéfice d’une formation sur le civisme en milieu scolaire, le mardi 18 décembre 2018 au sein de l’établissement. Ce cours de deux heures a été dispensé par le directeur régional des droits humains et de la promotion civique, Adama Yéyé et de sa collaboratrice Adama Boleane/ Ilboudo.

 

« L’incivisme devient de plus en plus inquiétant, avec des actes déplorables  qui dépassent l’imagination de l’homme » a déploré d’entrée de jeu Adama Yéyé, le directeur régional des droits humains et de la promotion civique des Hauts Bassins. Selon lui,  est de plus en plus fréquent d’entendre qu’un élève a  sifflé son professeur, que des élèves ont incendié des cyclomoteurs de leurs professeurs, qu’ils ont fait ceci, qu’ils ont fait cela etc. Ces actes n’existaient pas dans le milieu scolaire il y a quelques années.  Face à cette situation qui risque de mettre en péril l’avenir du pays qui repose sur les jeunes, la direction régionale en charge de la promotion civique a initié une série de conférences dans les établissements scolaires au profit de la frange jeune. Des conférences qui ont eu des échos favorables au regard des mobilisations qu’elles engendrent. Au lycée municipal Vinama Thiémounou Djibril de Bobo-Dioulasso, c’est une salle archicomble qui a servi de cadre pour la séance de sensibilisation.

Et le directeur régional, Adama Yéyé le premier communicateur du jour a échangé avec les élèves sur les notions de citoyenneté, de responsabilité, du civisme, de tolérance ainsi que de civilité. Pour sa part Mme Adma Boleane s’est entretenue avec les scolaires sur les droits et libertés en milieu scolaire. Elle a rappelé que les élèves ont le droit de manifestations, d’association et ou de regroupement. Et d’insister que toute manifestation en milieu scolaire est encadrée par des textes. A l’issue des deux communications, ce sont des élèves qui disent avoir beaucoup appris.

A partir de maintenant nous connaissons ce que la loi nous autorise en tant qu’élève. D’abord nous devons respecter le règlement intérieur et éviter d’aller en grève,  résumait Agathe Somda, élève en classe de première D. Pour le responsable du club « droits humains », Saibou Traoré, par ailleurs, professeur d’histoire et géographie dans le lycée, estime que cette séance de sensibilisation permettra aux enfants de prendre conscience de ce fléau. Même si c’est une seule personne qui a pris conscience c’est déjà un pas de gagner. Le changement de comportement doit être d’abord individuel avant d’être collectif. « Nous osons espérer que d’ici à quelques mois, on pourra percevoir le changement au niveau des enfants », a-t-il souhaité.

Albert Sankara

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here