Gestion des ressources naturelles à Tiankoura

10 hectares de forêts pour renforcer le couvert végétal

 

Le Projet d’appui aux populations vivant de la forêt (PAPF) a procédé au lancement d’un projet de renforcement du couvert végétal de la commune de Tiankoura, le samedi 21 décembre dans le village de Kouro. Ce projet prévoit aménager 10 hectares de forêt et des formations pour les populations bénéficiaires.

 

La coupe abusive du bois vert est une pratique notoire dans la commune de Tiankoura. Ce phénomène, selon le chef départemental de l’environnement de cette zone, Moumouni Mamboné, a plongé le couvert végétal  dans un état un peu critique. Conscient du danger, le conseil municipal de Tiankoura a entrepris des démarches pour la protection de son environnement.

Cette requête qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’investissement forestier (PIF) a obtenu une oreille attentive du Projet d’appui à la population vivant de la forêt qui a accordé plus de 30 millions de francs CFA pour le renforcement du couvert végétal de cette commune. Le lancement du projet est intervenu, le samedi 21 décembre dans le village de Kouro.

Il est prévu dans ce programme, dix hectares de forêts dont cinq hectares pour renforcer le bosquet de Kouro et cinq hectares à Tiankoura. Au total 3 000 plants utilitaires seront mis en terre, entourés d’une haie vive de 10 000 plants. La mise en œuvre de ce projet qui s’étend sur un an, est assurée par l’« ONG VARENA ASSO ». Le point focal de cette ONG Osias Dah, a précisé que le projet a également prévu une série de formation des bénéficiaires et certains acteurs de la commune.

Il s’agit, entre autres, de la formation des femmes pour la transformation des produits forestiers non ligneux, la confection des foyers améliorés, la formation des producteurs dans la gestion des terres et la réalisation des fosses fumières et la formation des éleveurs sur l’embouche porcine.

Si le projet connait une adhésion de principe, il faut cependant souligner les inquiétudes de la population de Kouro relatives à leurs champs  que pourrait occuper l’extension du bosquet. Moumouni Mamboné  a rassuré que des mesures seront prises pour minimiser l’occupation des champs. Du reste, une rencontre est prévue par le maire Sié Poda pour échanger sur ces questions ainsi que les implications coutumières. Le maire et le préfet ont demandé l’adhesion de toute la population au regard de l’importance du projet pour la commune.

Sansan Natal DAH

AIB Diébougou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here