Vente illégale de parcelles à l’arrondissement 4 de Bobo-Dioulasso

 

Le maire Bakoné Millogo dit être blanc comme neige

 

Le maire de l’arrondissement 4 de Bobo-Dioulasso, Bakoné Millogo a animé une conférence de presse, le vendredi 14 décembre 2018. Cette conférence, selon le maire, se veut être une tribune de « restitution de la vérité sur les allégations d’attribution et de vente illégale de parcelles au sein dudit arrondissement ».

 

Accusé de vente illicite de parcelles par des organisations de la société civile (OSC) au sein de son arrondissement 4 de Bobo-Dioulasso, le maire Bakoné Millogo a animé une conférence de presse pour situer, selon lui, l’opinion sur les réalités des faits. La conférence de presse s’est déroulée, le vendredi 15 décembre 2018. Face aux allégations et aux interpellations des OSC, le maire Bakoné Millogo a fait savoir que le conseil d’arrondissement 4 n’est mêlé ni de loin ni de près à ces pratiques. Avant de rappeler que l’équipe dirigeante est arrivée à la tête de l’exécutif communal en juin 2016, une période où le gouvernement avait adopté un décret portant suspension des opérations de lotissement sur le territoire national.

Cette interdiction concernait, entre autres, les attributions des parcelles à usage d’habitation, a-t-il précisé. «  Dans un tel contexte, nous ne voyons pas comment, nous pouvons disposer de parcelles pour les attribuer encore moins de les vendre », s’est-il interrogé, avant d’inviter chaque citoyen ayant les éléments pouvant prouver leur culpabilité à saisir les juridictions compétentes ou les structures de contrôle. A propos de dénonciation, M. Millogo a souligné que son arrondissement a reçu deux fois des missions de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC). Le premier passage en juillet 2017 concernant des morcellements de réserves foncières au secteur 32 de Bobo-Dioulasso et le deuxième, le 20 juillet 2018 faisant suite à une dénonciation d’une OSC, faisant état de la vente d’une réserve administrative à un particulier. Après vérification, a indiqué le maire, le conseil d’arrondissement a été dédouané. Pour lui, ce contrôle de l’ASCE-LC est la preuve que ce qui se raconte ne colle pas toujours avec la réalité.

 

Boudayinga J-M THIENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here