Accueil CENTRE NORD BAM Bourzanga : Le Maouloud 2018 placé sous le sceau de la transmission...

Bourzanga : Le Maouloud 2018 placé sous le sceau de la transmission intergénérationnelle des connaissances

1171
0

Bourzanga : Le Maouloud 2018 placé sous le sceau de la transmission intergénérationnelle des connaissances

 

Kongoussi, (AIB)-Les populations de la commune de Bourzanga, sous le patronage du guide spirituel de la Tidjaniya au Burkina Faso, le Cheick Aboubacar Maiga II, ont commémoré le samedi 15 décembre 2018, l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed (PSL).

Les Cheick Adama Sawadogo et Ibrahim Sawadogo, respectivement maitre coranique résidant à Dédougou (Boucle du Mouhoun) et à Ségou au Mali, ont respecté la tradition cette année encore en conviant les fidèles musulmans de la commune de Bourzanga et des environs à une journée de prêches et de prières en vue de la commémoration de l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed (PSL).

Plusieurs thèmes ont été débattus dont l’éducation des enfants, l’importance de la prière et la bonne conduite en société.

Pour le Cheick Ibrahim Sawadogo, la transmission intergénérationnelle des savoirs n’est pas effective dans les domaines culturel, traditionnel et religieux.

«Nos enfants ne sont plus sensibilisés au phénomène du sacrilège, par exemple, alors qu’il demeure un fait dommageable à leur condition humaine et peut constituer un blocage à leur épanouissement», a-t-il prévenu.

Mais, selon lui, la faute n’incombe pas seulement à la jeunesse car «nos ascendants n’ont pas su ou pu toujours convenablement transmettre leurs savoirs». Il a, alors, souhaité que le tir soit rectifié.

La journée de prières a aussi été l’occasion pour évoquer les fondements de la Tidjaniya, ce mouvement religieux qui met un point d’honneur à célébrer l’anniversaire de la naissance du Prophète de l’Islam.

Aux dires du Cheick Ibrahim Sawadogo, la célébration du Maouloud a trois avantages au moins pour le Burkina Faso. Elle permet aux populations d’apprendre à mieux se connaître, d’abord, puis de se rassembler, ce qui participe à la vivification des économies locales, et, enfin, de développer leur spiritualité.

Quant au Cheick Adama Sawadogo, le Maouloud est un rendez-vous capital dans l’affermissement de la foi et sensibilise les musulmans au respect scrupuleux des exigences de la prière quotidienne.

Le maire de Bourzanga, Dieudonné Badini a félicité les deux Cheick pour leur retour au bercail et dans sa commune pour organiser un tel événement qui déplace une foule nombreuse et qui donne du souffle à sa circonscription.

Agence d’Information du Burkina

Asmado RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here