Ghana-Décès-Hommages-Funérailles-Inhumation

Ghana : L’ancien président Jerry Rawlings repose au cimetière militaire d’Accra

Ouagadougou, 28 janv. 2021 (AIB) – Décédé le 12 novembre dernier, l’ancien président ghanéen, Jerry Rawlings a été inhumé mercredi au cimetière militaire d’Accra, après des obsèques nationales de trois jours.

C’est en musique et en grande pompe que le Ghana a enterré, mercredi matin, son ancien président, Jerry Rawlings qui recevait des funérailles d’État après trois jours d’hommages nationaux.

Jerry Rawlings a été enterré au cimetière militaire d’Accra, dans un cercueil drapé aux couleurs du Ghana.

L’inhumation a été précédée par une cérémonie funéraire sur la place de l’Indépendance d’Accra, en présence des hauts dignitaires de l’Etat et de la famille du défunt.

La fille de Rawlings,  Amina a ému l’assistance en déclamant un hommage écrit par sa mère, Nana Agyeman-Rawlings. Celle-ci partageait la vie de l’ancien président depuis plus de 43 ans.

«Nous croyions l’un en l’autre, et en nos rêves de faire du Ghana un pays dont nous pourrions tous être fiers. J’ose dire que nous n’avons pas fait un mauvais travail. Nous étions une équipe qui se battait pour transformer un État failli en un État qui offrait à tous des espoirs de prospérité», a déclaré Amina, rapportant les propos de sa mère.

«Tu as fait de ton mieux, et j’ai joué mon rôle à ma façon. Tu disais toujours que tu n’avais pas besoin de titres pour te définir. Tu restes donc le lieutenant d’aviation, Jerry John Rawlings» a écrit Nana Agyeman-Rawlings à son regretté époux.

Une autre fille de Rawlings, Zanetor Agyeman-Rawlings, députée du parti créé par son père, le Congrès démocratique national (NDC), a également salué un homme de poigne, qui a gouverné le Ghana pendant près de vingt ans.

«Tes épaules étaient fortes, assez fortes pour supporter le poids qui pesait sur elles. Tu connaissais ton objectif, et tu l’as accompli. Tu n’as jamais faibli. Courageux et audacieux à tous points de vue, tu es resté fidèle à l’essence de ce que tu étais, jusqu’à ton dernier jour», a-t-elle déclaré.

Les funérailles du président Jerry Rawlings se sont déroulées en présence des deux principaux partis du Ghana qui se disputaient l’héritage de l’ancien président décédé le 12 novembre dernier.

Le parti d’opposition NDC accusait notamment le parti présidentiel le Nouveau parti patriotique (NPP) de les déposséder de leur fondateur en organisant des funérailles d’Etat.

 

Mais pour la cérémonie funéraire de Jerry Rawlings, les querelles se sont tues.

Le porte-parole du NDC a rendu hommage à son père fondateur, qui avait créé ce parti en 1992, à l’avènement du multipartisme.

«Notre relation avec lui s’est étendue sur quatre décennies. Son engagement à promouvoir le progrès pour tous, en particulier les impuissants, les sans-voix, les marginaux, est sans faille. Il haïssait l’exploitation des gens ordinaires par ceux qui sont puissants et riches», a-t-il affirmé.

Le président Nana Akufo-Addo a décrit Jerry Rawlings comme un «leader charismatique et intrépide», ainsi qu’un mentor bienveillant.

«Depuis mon entrée en fonction jusqu’à sa mort, il est resté un bon ami et n’a pas cessé de me donner des conseils judicieux. Je savais que, dans les moments difficiles de ma présidence, je pouvais compter sur sa grande expérience et ses connaissances. Dans ces moments-là, il a su m’aider», a-t-il affirmé.

Cependant, la trêve entre le parti présidentiel et le NDC, risque d’être de courte durée car le second a lancé le mois dernier, un recours devant la Cour suprême contre la réélection de Nana Akufo-Addo.

Le président Rawlings était jusqu’à son décès le président d’honneur du mémorial Thomas Sankara, du nom de l’ancien président burkinabè, avec qui il entretenait d’excellents relations lorsqu’ils étaient tous les deux, à la tête de leurs pays respectifs.

Aussi, le Burkina Faso a pris part à ses funérailles, à travers une délégation conduite par le ministre d’Etat, ministre en charge de la Défense nationale Chérif Sy.

Agence d’information du Burkina

WIS/ata/ak

Source : RFI

Photo : L’express

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Captcha verification failed!
Le score de l'utilisateur captcha a échoué. Contactez nous s'il vous plait!