Burkina-Paix-Promotion

La Culture et la Communication peuvent contribuer à pacifier le Burkina Faso (ministre Kaboré)

Ouagadougou 9 sept. 2022 (AIB)-La Culture et la Communication sont des éléments fondamentaux qui peuvent contribuer à pacifier le Burkina Faso qui fait face à une grave crise sécuritaire et humanitaire depuis six ans, a affirmé vendredi la ministre Valérie Kaboré.

«Pour pacifier le Burkina Faso, il faut dialoguer ; il faut communiquer. Il faut également utiliser nos valeurs culturelles pour pouvoir parvenir à l’atteinte de ces objectifs», a conseillé vendredi, la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré.

Elle a fait remarquer que son ministère réunit «la Culture et la Communication qui en réalité sont des éléments fondamentaux pour la recherche de la paix».

La ministre présidait la première session du Conseil d’administration du secteur ministériel de son département autour du thème « Situation socio-politique nationale : Contribution du MCCAT a la recherche de la paix et de la cohésion sociale».

Selon Valérie Kaboré, son ministère est suffisamment outillé pour jouer sa partition dans cette quête de la paix.

«Le ministère est une composition intégrée pour pouvoir accompagner la Transition au retour de la paix. La Culture est le point de départ de notre civilisation. C’est le socle de notre quotidien et comme la dit quelqu’un “ si l’on ne se retrouve pas dans sa direction, il faut retourner à sa racine “ », a indiqué Mme Kaboré.

En rappel, le Burkina Faso fait face depuis six ans à des attaques terroristes dans plusieurs de ses localités, ayant engendré beaucoup de pertes en vies humaines, le déplacement de près de 1,5millions de personnes et la fermeture de milliers d’écoles et de centre de santé.

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba arrivé aux affaires le 24 janvier 2022, compte rétablir la paix et la stabilité, grâce au dialogue avec certains combattants, la réconciliation nationale et l’intensification des opérations militaires.

Agence d’Information du Burkina

DNK-BSK/ata

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here