Site icon AIB REGIONS

Bobo-Dioulasso: les prix des céréales en légère baisse

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bobo-Dioulasso

Les prix des céréales en légère baisse

Les prix des céréales connaissent une légère baisse ces derniers jours à Bobo-Dioulasso. C’est le constat qu’une équipe de Sidwaya a fait sur plusieurs marchés de la ville de Sya, le lundi 25 juillet 2022.

 

Lundi 25 juillet 2022. Il est 10 heures au marché de Nieneta au secteur 23 de la ville de Bobo-Dioulasso. Assise dans son magasin de vente de céréales, Saliamata Bouda, confie les prix des céréales sont en nette baisse comparativement à deux ou trois mois. « Le maïs blanc qui se vendait à 600 F CFA la boite de tomate dans un passé récent est redescendu aujourd’hui à 500 F.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a donc une baisse sur le prix de quelques céréales », indique la commerçante en exemple. Cette baisse se constate aussi bien chez les détaillants que chez les grossistes dans les principaux marchés de la ville. Hamidou Derma est un commerçant grossiste de céréales au quartier Diaradougou. Il confirme la baisse des prix des céréales en ce mois de juillet 2022. « Ces derniers mois, on vendait le sac de maïs à 25 000 F CFA, le sorgho à 30 000 F et le petit mil à 35 000 F CFA. Mais aujourd’hui, le sac de maïs coûte 23 000 F, le sorgho 25 000 et le petit mil 30 000 F CFA », précise M. Derma.

Au marché de Kuinima, le prix de la boîte de haricot varie entre 1200 et 1250 F CFA la boite. Contrairement au marché de Nieneta, la boite de tomate du petit mil est vendue à 750 F CFA au lieu de 600 F CFA au « Yaar » de Kuinima. Mais la baisse des autres céréales, outre le petit mil et le haricot, est constatée sur ce marché de Kuinima. Une cherté qui est la conséquence directe de la crise sécuritaire que traverse le pays, aux dires de Mme Bouda. Pour Ibrahim Ouédraogo, détaillant et grossiste de céréales dans le marché du secteur 23, cette flambée des prix (même s’il confirme la légère baisse) est due à la rupture de stock chez les cultivateurs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Vu la bonne installation des pluies … »

Pour sa part, Salimata Bouda, explique la diminution des prix des céréales par la décision du gouvernement d’interdire l’exportation des céréales. Tout de même, elle trouve que le coût reste élevé malgré cette légère baisse. « Il est vrai que les prix ont diminué mais c’est toujours cher. Depuis que je vent les céréales il y a une dizaine d’années, c’est la première fois que les prix ont atteint ce niveau », affirme-t-elle. Le grossiste Halidou Derma estime, quant à lui, que cette baisse est due à l’évolution de la campagne agricole 2022-2023 qui s’annonce sous de bons auspices.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Certains cultivateurs ont stocké les céréales dans l’espoir que la saison en cours ne sera pas bonne. Mais vu la bonne installation des pluies qui présage le contraire, ils ont décidé d’évacuer ces stocks », justifie-t-il. L’activité de la Société nationale de gestion de stock sécuritaire alimentaire (SONAGESS) qui consiste à acheter les céréales et les revendre à des prix sociaux, est l’une des raisons, selon le commerçant grossiste de cette baisse des prix sur le marché. Les céréales comme le haricot et le petit mil, sont toujours acquis à prix d’or malgré cette baisse sur certains marchés de la place.

Pour rappel, depuis le début de l’année 2022, les prix des denrées alimentaires, notamment les céréales, ont connu une augmentation sans précédent dans toutes les localités du Burkina Faso. Le prix du sac de 100 Kg de maïs s’achetait au tour de 30 000 à Bobo-Dioulasso.

Noufou NEBIE

Hazama Kadi COULIBALY

(Stagiaire)

Quitter la version mobile