Site icon AIB REGIONS

Célébration du 8-Mars à Nouna : Du repas au profit de 2 000 personnes vulnérables

Célébration du 8-Mars à Nouna

Du repas au profit de 2 000 personnes vulnérables

La commémoration de la Journée internationale des droits des femmes a été faite le mardi 8 mars 2022. Dans la Boucle du Mouhoun, c’est Nouna, chef-lieu de la Kossi qui a été retenue pour la célébration dans une sobriété. Du repas a été offert à plus de 2 000 personnes vulnérables. 

 

Le monde entier célèbre chaque 8 mars, la Journée internationale des droits des femmes. Au Burkina Faso, c’est sous le thème : « Défi sécuritaire et sanitaire, quelle stratégie pour une meilleure protection des femmes ? » pour être en phase avec le contexte du sécuritaire préoccupante.  Ainsi, le ministère du Genre, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire a décidé de la célébrer de manière sobre dans certaines régions du pays. Dans la Boucle du Mouhoun, c’est Nouna, chef-lieu de la province de la Kossi qui a été retenu pour l’occasion. Des plats de nourriture ont été offerts à cet effet, à plus de 2 000 personnes vulnérables, notamment des femmes déplacées internes, des enfants et la population hôte dans la commune. La coordonnatrice des associations féminines de la Kossi, Marie Rose Diarra, a rappelé que depuis la crise sécuritaire que connait le pays, la province enregistre à elle seule, plus de 20 315 Personnes déplacées internes (PDI). Les femmes et les enfants sont les plus touchés et représentent plus de 60% de ces PDI. Cette fête du 8-Mars représente pour elle, une journée de réflexion pour les femmes sur leurs conditions de vie, dans une période de crises alimentaire et sécuritaire qui règne dans la zone.

Respecter les consignes de sécurité

Pour ce faire, la coordonnatrice des associations féminines de la Kossi, a lancé un cri de cœur à l’endroit des autorités et des populations. « C’est dans la conjugaison des efforts que nous pouvons venir à bout du terrorisme. Nous devons être en union sacrée avec les Forces de défense et de sécurité pour dénoncer les actions suspectes. Nous devons être vigilantes et enfin nous devons respecter les consignes de sécurité », a-t-elle soutenu. Quant au préfet du département de Nouna, Rodrigue Nana, il a lancé un message de réconfort et d’encouragement à l’endroit des populations. Il a particulièrement invité les femmes à plus de courage, de forces et à toujours espérer un retour rapide dans leur localité respective. Il a salué le geste du ministère en charge de l’action humanitaire, qui a voulu montrer sa solidarité envers les femmes et les enfants qui vivent dans des situations de précarité.

 Adama CISSE

AIB/ Kossi

Quitter la version mobile