Production de jus de fruits « Made in Burkina »

La marque de jus  « Malia » se positionne sur le marché

Afridia industries, une industrie agroalimentaire spécialisée dans la production et la commercialisation de boissons non alcoolisées, nectars et jus de fruits basée à Bobo-Dioulasso, a procédé le vendredi 17 décembre 2021, au lancement de sa marque de boisson « Malia ».

Afin de répondre au déficit d’offre de jus de fruits et de boissons locales produits à partir des matières premières locales du Burkina Faso, Afridia industries   s’est lancé  dans la production de jus de boissons locales. En effet,  Afridia industries  est une industrie agroalimentaire spécialisée dans la production et la commercialisation de boissons non alcoolisées, nectars et jus de fruits issus de la transformation des produits de l’agriculture locale avec comme matière de base première, la mangue.

Installée à Bobo-Dioulasso, plus précisément à Logofourousso, l’unité industrielle agroalimentaire  a procédé au lancement  de sa marque de jus à base de fruits « 100%  naturels»  dénommée «Malia».

La cérémonie de lancement a eu lieu le vendredi 17 décembre 2021 à Bobo-Dioulasso au cours d’un déjeuner de presse. Cinq gammes de saveurs Malia en Elopack de 1L et 0,5L qui sont disponibles sur le marché à savoir le jus d’orange, le cocktail mangue-ananas passion, le cocktail mangue-banane, le nectar de mangue-orange, et le nectar de mangue. Ces différents jus sont disponibles sur le marché à raison de 1000 à 1100 F CFA pour le carton de 1L, le carton de 6 à 5500F et le 0,5L à 600F.

A en croire le directeur général de Afridia industries, Abdoul Aziz Nassa, l’entreprise est née de la volonté des promoteurs à apporter leur contribution à la transformation structurelle de l’économie burkinabè en mettant sur le marché régional et sous régional, des produits de grande qualité.

Créer 239 emplois directs et 5 000 emplois indirects

 Selon Abdoul Aziz Nassa, la nouvelle industrie rêve grand.  Elle a pour ambition de s’imposer parmi les leaders africains des industries agroalimentaires en devenant le numéro un national de la transformation et de la commercialisation des produits issues de l’agriculture Burkinabè, a-t-il poursuivi. « L’entreprise ambitionne être une référence au Burkina Faso et dans la sous-région par sa politique sociétale et environnementale en apportant sa contribution au développement économique et social du pays », a soutenu le premier responsable de Afridia industries.

Également, l’unité industrielle compte améliorer et diversifier l’offre aux consommateurs de produits de grande qualité issus de la transformation des produits de l’agriculture locale. Avec un capital d’investissement de plus de 15 milliards de F CFA, Abdoul Aziz Nassa a indiqué que son entreprise entend créer 239 emplois directs et 5 000 emplois indirects d’ici à 5 ans  avec une belle part accordée aux femmes. Afridia industries avec sa marque de jus « Malia » entend également créer de la richesse à travers les revenus salariaux, les revenus fiscaux, la participation à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie par la création d’emplois et d’actions « bienfaisantes ».

Pour les responsables de l’unité industrielle,  ses forces résident dans ses lignes de production à la pointe de la technologie de l’industrie agroalimentaire, le choix des matières premières de grande qualité issues principalement de la transformation des produits agricoles locaux, des emballages primaires de grande qualité répondant aux normes sanitaires, ainsi qu’un personnel fortement qualifié et dynamique. A moyen terme, l’entreprise souhaite améliorer ses produits en créant des jus en conditionnement de paquets avec des pipettes destinés à un public plus jeune et  dans la même lancé, rendre opérationnelle l’unité de production d’eau minérale et gazeuse.

Pour réussir à conquérir le marché national et sous-régional, Afridia industries a mis sa  propre stratégie commerciale. Une stratégie commerciale que Abdel Aziz Nassa n’a pas voulu dévoiler car  elle est  confidentielle. Tout en reconnaissant l’accompagnement du gouvernement  dans la création de cette industrie, il l’a  exhorté à se pencher sur la question de la concurrence déloyale à travers l’entrée des produits frauduleux sur le territoire national. Le lancement de la marque de jus « Malia » a été marqué par une visite des journalistes à l’usine afin de comprendre le processus de fabrication.

 

Boudayinga J-M THIENON

Sosthène SOMBIE

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here