BURKINA-SOCIETE-APPEL

 

Burkina : un collectif appelle l’Etat à sauver urgemment Dablo

Kaya, 10 déc. 2021 (AIB)-Le collectif « Appel de Kaya » a invité jeudi, l’Etat burkinabè à prendre « des mesures fortes et urgentes » pour sauver la commune de Dablo qui se vide de ses 27 mille habitants depuis fin novembre, à cause des incursions terroristes.

Le collectif « Appel de Kaya » constitué des organisations de la société civile MJDS, Balai CITOYEN, ODJ, CROSC-CN, MBDHP, CRJE-CN, CRJ-CN, LDJ, AED/S, AFBN, AJLD, AJDRP/S et ADD, a tenu ce jeudi 09 décembre 2021 une conférence de presse pour dénoncer « abandon » des populations de la commune de Dablo face à des terroristes.

A quelques jours de la fête de l’indépendance, le collectif « appel de Kaya » est encore monté au créneau pour fustiger la gestion de la sécurité dans la commune de Dablo dans la province du Sanmatenga.

Selon les organisateurs, malgré les nombreuses interpellations aux autorités administratives et politiques locales et nationales la situation sécuritaire de la localité de Dablo est allée de mal en pis.

«Face à cette situation catastrophique et indigne, l’appel de Kaya soucieux du bien-être de la population et de la préservation des droits les plus élémentaires des peuples prend l’opinion public à témoin et interpelle le chef de l’Etat à prendre des mesures fortes et urgentes afin de sauver ces populations qui visiblement sont laissées à elles-mêmes. » a regretté Mahamadi Sawadogo, vice-président de l’association pour le développement de Dablo (ADD) dans la déclaration liminaire.

Après le retrait des FDS et des VDP de Dablo suite aux attaques de Inata et de Foubé respectivement les 14 et 22 novembre 2021, les HANI ont semé la terreur dans cette localité située à 45Km de Barsalogho, en incendiant les locaux des FDS, les tentes et les biens des PDI et en emportant les épargnes et le bétail des populations.

« Sans défense et délaissées à leur destin face aux HANI, ces populations désemparées ont pris la résolution de quitter Dablo qui visiblement semble être abandonné par les autorités du Burkina Faso. » a poursuivi le porte-parole de « l’Appel de Kaya ».

Dénonçant les conditions d’accueil jugées mauvaises, des personnes déplacées internes majoritairement constituées de femmes et d’enfants, les conférenciers lancent un cri de cœur au chef de l’Etat pour entre autres la prise en charge adéquate des PDI, le redéploiement des FDS et des VDP en nombre suffisante pour la reconquête de la commune de Dablo, le retour en toute sécurité des PDI dans leurs localités respectives, le retour de l’administration publique y compris les services sociaux de base, le rétablissement du réseau des téléphones mobiles et l’accompagnement à la réinsertion socioéconomique des populations.

Remerciant les bonnes volontés qui ne cessent d’apporter recours et assistances aux déplacés internes, l’appel de Kaya rassure les PDI de son soutien indéfectible et promet d’autres actions tant que les populations de Dablo et environnant ne retrouvent pas leur stabilité d’antan.

Contraints par la terreur des hommes armés non identifiés, Dablo, commune rurale située à 90Km de Kaya s’est vidée de sa population estimée à 27000 habitats selon les résultats du recensement général de la population et de l’habitat de 2019.

A pieds ou en charrette, femmes et enfants ont dû rejoindre Barsalogho à 45 Km pour les autres et Kaya pour les autres où les services en charge de l’action humanitaire s’évertuent à les prendre en charge.

Agence d’information du Burkina

Augustin Irwaya OUÉDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here