Centre-Ouest

Sissili

Cadre de concertation provincial de la Sissili

Les activités de Compassion internationale Burkina Faso présentées aux membres

Léo, (AIB)-Les membres statutaires du cadre de concertation provincial de la Sissili se sont réunis en session ordinaire, le jeudi 30 septembre 2021 à Léo, sous la présidence du Haut-commissaire de ladite province, Sié Aristide Mohamed Kam pour échanger notamment sur les activités de Compassion internationale Burkina Faso dans la province.

Au cours du cadre de concertation provincial, les membres statutaires ont eu droit à trois communications qui ont porté sur les activités de Compassion internationale Burkina Faso dans la Sissili, la surveillance de la santé des travailleurs et les prestations de l’Office de santé des travailleurs(OST), la vision du président du Faso et du gouvernement sur le processus de réconciliation nationale et la cohésion sociale.

Le Cadre de concertation provincial est une instance où tous les intervenants dans le processus de développement de la province se retrouvent  périodiquement en session ordinaire ou chaque fois que de besoin en session extraordinaire pour échanger sur les problèmes de développement dixit, M. Kam. Il a en outre exprimé toute sa gratitude à L’ONG Compassion Internationale Burkina pour son accompagnement et aussi salué les efforts qu’elle fournit  pour soutenir les couches sociales les plus vulnérables, “toute chose qui contribue à l’amélioration des indicateurs de développement du pays”. Le Haut-commissaire a également  assuré de la disponibilité de l’administration  a toujours les accompagner pour la conduite de leurs activités. Il a enfin salué les actions des partenaires et de toutes les bonnes volontés qui contribuent à l’atteinte des objectifs du plan national de développement économique et social.

L’occasion a donc été pour la manager du partenariat, Roseline Patricia Tiendrebeogo/Palm, de présenter les activités de Compassion internationale Burkina Faso dans la province de la Sissili. Il ressort de sa présentation que Compassion internationale est une organisation chrétienne à but non lucratif, en partenariat avec l’église et focalisée sur l’enfant.  Créée en 1952 aux États-Unis,  l’ONG intervient dans 25  pays du monde. Elle est présente au Burkina Faso depuis 2004, et ses activités dans la province de la Sissili ont débuté en 2012 avec 13 églises partenaires pour environ 3 707 enfants (âgés entre 0 et 17 ans), enregistrés dans les centres de développement pour enfants et jeunes.

Sur les 3 707 enfants répartis dans les différents centres, 3 481 sont parrainés tandis que 152 ne le sont pas encore.

Outre les soins de santé, la prise en charge scolaire, l’initiation au métier  et l’encadrement, dont sont bénéficiaires  ces enfants, l’ONG compassion international investit également dans le domaine de l’eau et de l’assainissement à travers la réalisation des forages, latrines, des aires de jeux dans les centres d’accueil et des activités génératrices de revenus au profit des parents de la petite enfance, a-t-elle précisé. Et d’ajouter que ces initiatives visent à apporter une réponse structurelle holistique et durable à la question de l’extrême pauvreté des bénéficiaires et de leurs familles. Le secrétaire général de la province de la Sissili, Yaya Koné, a décliné aux participants, la vision du chef de l’État et du gouvernement sur le processus de réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Il a indiqué que le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, entend faire de la  réconciliation nationale et de la cohésion sociale, l’un des axes principaux de son mandat actuel. Cela s’est traduit par la nomination d’un ministre d’État chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, en vue d’assurer la mise en œuvre de la politique du gouvernement sur cette question, a affirmé M. Koné. Aussi, la feuille de route adoptée en Conseil des ministres le 21 avril 2021 a permis de tracer le schéma du processus de réconciliation à travers une vision stratégique, une démarche participative et inclusive, le respect du triptyque; vérité-justice-réconciliation et la promotion des solutions endogènes héritées de notre  histoire et de notre culture qui doivent marquer le sceau de cette troisième et dernière tentative de réconciliation nationale. Les participants ont enfin eu droit  à une communication faite par le responsable de l’office de santé des travailleurs de Léo, et qui a porté sur la surveillance de la santé des travailleurs et les prestations de l’office.

     Olivier Alexandre Nignan 

                                                                                       (AIB/Sissili)     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here