Réinsertion socioprofessionnelle des déplacés internes

Le FAFPA lance une phase pilote de formations

Le ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi, Salifo Tiemtoré, a lancé le jeudi 29 avril 2021 à Dédougou la phase pilote des formations initiés par le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage au profit des déplacés internes.

Le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) veut aider les personnes déplacées internes (PDI) à acquérir des connaissances pour mener des activités génératrices de revenus. C’est pourquoi elle a initié un projet de formations au profit de ces PDI, dont la phase pilote a été lancée ce jeudi 29 avril 2021 à Dédougou par le ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi, Salifo Tiemtoré. Cette phase pilote, financée à hauteur de 60 millions de FCFA par la FAFPA doit concerner 500 PDI des régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-nord, de l’Est, du Nord et du Sahel à raison de 100 bénéficiaires par région.

Les formations porteront sur la saponification pour les femmes et l’aviculture au profit des hommes. Une initiative saluée par les concernés. Pour leur représentant, Barthélémy Zoumbara, les PDI sont confrontées à des difficultés mais celle du chômage est plus préoccupante. C’est pourquoi, il a affirmé son engagement à participer à cette formation en vue de fonder sa réussite sociale sur l’entrepreneuriat. « Notre approbation et notre participation à ces sessions de formations témoignent de notre refus du chômage et du sous-emploi, et surtout notre détermination à lutter contre la pauvreté dans notre pays », a-t-il rassuré au nom de tous les bénéficiaires. La marraine, le ministre en charge de l’action humanitaire, représentée à la cérémonie par Jérôme Yaméogo, a loué cette initiative de la FAFPA qui vise à former des PDI pour les affranchir de l’assistanat et les autonomiser financièrement.

Cependant, il a invité à accroitre le nombre de bénéficiaires de ces formations. « Lorsque je fais le décompte, ce sont, pour cette phase pilote environ 500 personnes qui sont concernées. Rapporté au nombre de PDI, plus d’un million, comprenez mon inquiétude et mon invitation à faire encore plus », a-t-il indiqué tout en rassurant que toute stratégie qui sera entreprise dans ce cadre, rencontrera son appui. Quant au président de la cérémonie, le ministre Salifo Tiemtoré, il a rappelé que l’objectif de ces formations est de bâtir pour l’ensemble des PDI, un avenir meilleur en offrant des opportunités de créer par elles-mêmes des meilleures conditions de vie. Aussi, poursuit Salifo Tiemtoré, il s’agit d’offrir à ces PDI la possibilité  de vivre dans un espace où hommes et femmes jouissent des mêmes droits. « La situation des déplacés internes nous interpelle tous sur la nécessité d’une mobilisation collective pour bâtir un monde plus juste et plus stable », a-t-il lancé. Et de préciser que les équipes techniques des différentes régions concernées ont identifié plus de 18 mille personnes qui vont bénéficier de formation. Il a affirmé sa disponibilité à suivre la mise en œuvre de ce projet de la manière la plus transparente et inclusive. Car, le ministre nourrit l’espoir que tous les efforts politiques en cours vont aboutir à une paix durable au Burkina Faso.

Adama SEDGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here