Journée mondiale de l’alimentation

 

Des recommandations pour une alimentation saine

 

Le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles a organisé le jeudi 15 octobre 2020 à Dédougou un panel sur le thème de la journée mondiale de l’alimentation.

 

En prélude à la Journée mondiale de l’alimentation (JMA) tenue le 16 octobre 2020, le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, en partenariat avec l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a organisé le jeudi 15 octobre 2020 à Dédougou, chef-lieu de la région de la Boucle du Mouhoun, un panel autour du thème de la célébration « Cultiver, nourrir, préserver. Ensemble, agir pour l’avenir ».

Cette rencontre qui a réuni entre autres, des experts de l’administration et des organismes internationaux, des agriculteurs et la population visait à faire des propositions et recommandations à soumettre aux autorités pour une meilleure production et une alimentation saine au Burkina Faso. Trois communications suivies d’échanges ont été faits sur les concepts clés du thème central du JMA.

La première communication livrée par Adama Sawadogo, agronome, qui portait sur un sous-thème « cultiver » consistait à faire des propositions pour le développement d’un système de production durable dans le contexte du Burkina Faso. La deuxième développé par Robert Kindo en service à la direction régionale de la Santé de la Boucle du Mouhoun, sur le sous-thème « nourrir » compte jeter les bases d’un système de consommation durable dans le contexte du pays.

Quant à la dernière communication sur le sous-thème « préserver », elle s’est intéressée à la recherche de moyens pour la durabilité de la production et de la consommation alimentaire.  Il a été développé par le directeur régional en charge de l’environnement de la Boucle du Mouhoun, Souleymane Traoré.

Ces communications ont été approfondies par des experts en matière présents à la rencontre. A bâton rompu, les échanges ont abouti à la formulation des recommandations majeures. Il s’agit d’abord de l’utilisation des technologies nouvelles pour permettre aux acteurs agro-sylvo-pastoraux, halieutiques et fauniques afin d’améliorer leurs produits et leurs revenus. Ensuite les participants ont recommandé l’élaboration et la diffusion de recommandations alimentaires nationales.

Enfin, ils ont émis la nécessité de renforcer la production et la transformation alimentaire tout en préservant la qualité nutritionnelle et la sécurité sanitaire des produits. Ces recommandations ont été présentées aux autorités présentes à la célébration de la JMA, qui ont promis de les examiner avec attention.

Adama SEDGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here