Centre-Est

Koulpelogo

Politique de la sécurité nationale: Des professionnels de medias s’imprègnent du contenu

Ouargaye, (AIB) – Le Secrétariat général de la défense nationale  (SGDN) a organisé, avec le soutien technique et financier du centre de Genève pour la gouvernance démocratique (DCAF), à travers son programme «Gouvernance sécuritaire au Sahel», un atelier régional d’information sur la politique de la sécurité nationale (PSN) au profit des acteurs et professionnels des medias, le mercredi 26 août 2020 à Fada N’Gourma, région de l’Est.

Pour donner une réponse aux revendications du peuple burkinabè qui se résument à la conception d’un nouveau «contrat social» basé sur la sécurité humaine, c’est-à-dire la justice, le partage équitable des ressources et la participation de tous à la gestion politique du pays, le gouvernement a organisé le Forum national sur la sécurité qui a recommandé l’élaboration d’une Politique de sécurité nationale. C’est dans cet esprit que la commission d’élaboration de la Politique de sécurité nationale (PSN) a été créée le 19 décembre 2018 et installée le 17 juin 2019.

Après six mois de travaux intensifs, cette commission est parvenue à produire le premier draft de la Politique de sécurité nationale, les orientations et directives de sa mise en œuvre et une ébauche de la Stratégie de sécurité nationale. Pour la consultation des acteurs des médias, qui constituent une interface importante entre les institutions étatiques du domaine de la sécurité et les populations, le secrétariat général de la défense nationale  (SGDN) a organisé, avec le soutien technique et financier du centre de Genève pour la gouvernance démocratique (DCAF), à travers son programme «Gouvernance sécuritaire au Sahel», un atelier régional d’information sur la politique de la sécurité nationale (PSN) au profit des acteurs et professionnels des medias.

L’objectif de cet atelier est d’informer les professionnels des medias, qui constituent une interface importante entre les institutions étatiques du domaine de la sécurité et les populations, sur le contenu de la politique de la sécurité nationale (PSN) et les orientations de sa mise en œuvre. Il s’est agi également  de présenter aux hommes et femmes des médias les grandes options de l’ébauche en mettant l’accent sur les concepts clés de la PSN et établir un  partenariat stratégique entre le SGDN et les medias. Cet atelier a pour but aussi d’expliquer aux participants, le changement de paradigme; identifier les apports des médias à la mise en œuvre de la PSN ; les principales orientations et les concepts clés et recueillir leurs propositions et suggestions et formuler des recommandations. Une quarantaine de professionnels de medias, venus des régions  du  Centre-Est, du Centre-Sud, du Plateau Central et de l’Est, ont pris part à l’atelier régional d’information sur la politique de la sécurité nationale (PSN).

Le secrétaire général de la région (SGR) de l’EST, Amidou Soré représentant le gouverneur, a invité les acteurs des medias à une assiduité aux travaux afin de s’en approprier du contenu du document. Le secrétaire général de la défense nationale (SGDN), le colonel-major Théodore Naba Palé a, dans sa communication, indiqué que des documents tels la stratégie de sécurité intérieure, les stratégies de sécurité sectorielles et les stratégies de sécurité spécifiques sont en cours d’élaboration pour la mise en œuvre de cette politique.  Il a par ailleurs précisé que la PSN et la stratégie de sécurité nationale (SSN), constituent deux référentiels majeurs de la gouvernance sécuritaire de l’Etat burkinabè.

De l’avis du colonel-major Palé, ces référentiels permettront de donner une cohérence globale transparente à la gouvernance sécuritaire de l’Etat, favoriser une meilleure approche stratégique et opérationnelle des défis sécuritaires, instaurer la confiance de la population et de tous les acteurs de la sécurité, et optimiser l’efficacité des actions des différents intervenants de la sécurité nationale. Le consultant en gouvernance et réforme du secteur de la sécurité (RSS) et formateur David Sagnan, a aussi relevé sa communication sur «Sécurité Humaine : les nouveaux enjeux et défis du contexte sécuritaire national», que la contribution des acteurs des organisations de la société civile au processus de réforme et de gouvernance du secteur de la sécurité pour être efficace, doivent s’inscrire dans la dynamique d’impartialité et dans la durée.

.

 

Boureima PAFADNAM
AIB Koulpelogo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here