Coronavirus à Bobo-Dioulasso

 

Aucune prière de vendredi dans les mosquées

 

La communauté musulmane de Bobo-Dioulasso a décidé de suspendre les prières de vendredi à partir du 20 mars 2020. Au premier vendredi de cette mesure, les mosquées de la ville de Sya sont restées vides, les fidèles musulmans ayant opté de prier chez eux.

 

La grande mosquée de Dioulasso-Ba est l’une des mosquées qui accueille le plus de fidèles musulmans pour la prière du vendredi. Mais ce vendredi 27 mars 2020, à 13 heures, l’heure de la prière, ses portes sont restées closes. Sous les grands hangars l’entourant seuls quelques fidèles par petits groupes de 4 ou 5 personnes font leurs prières en gardant une certaine distance entre eux. Le jardin de l’hôtel de ville qui habituellement est pris d’assaut en majorité par les commerçants pour la prière est désert. Les musulmans semblent avoir respecté la consigne donnée par la communauté musulmane comme nous le souligne Lassina Sanou un des responsables de ce lieu de prière.

« Les gens ne viennent plus prier ici depuis que nous avons pris la résolution de fermer la moquée à cause du coronavirus. Nous avons sensibilisé les fidèles et les gens ont compris le message ». A Accart-ville au secteur 9 de Bobo-Dioulasso, la mosquée du mouvement sunnite qui abrite la prière du vendredi est aussi vide. Les nattes de la mosquée ont d’ailleurs été pliées et rangées dans un couloir.  Une caméra de surveillance surveille tout mouvement à l’intérieur et aux alentours de cette mosquée. « Nous avons fermé la mosquée à cause du coronavirus et respecter les consignes données par la communauté musulmane. La mosquée est aujourd’hui vide et nous avons seulement autorisé le muezzin à faire l’appel pour que les gens puissent prier chez eux » nous dit Issiaka Sinaré, membre du comité de gestion de la toute première mosquée des sunnites. Outre ces différentes mosquées, les autres grandes mosquées de vendredi comme celles de Diaradougou, la mosquée de Djanguinaba à Sourkounki, et bien d’autres ont baissé leurs portes et fenêtres.

Adaman DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here