Couvre-feu au Sourou

 La population demande un réaménagement des horaires

 

  Le 13 mars 2020, une délégation du comité régional de prévention et gestion des crises de la Boucle du Mouhoun conduite par son président, Sou Sié Edgard, gouverneur de ladite région est venue rencontrer les corps constitués de la province du Sourou. Objectif : recueillir les préoccupations de la population qui vit un couvre-feu instauré le 15 novembre 2019 de 19h à 6 heures du matin.

 

C’est la salle de réunions de la Maison de la femme à Tougan qui a abrité cette rencontre sur la situation du couvre-feu au Sourou. Le représentant du chef de terre de Tougan ainsi que le maire ont dans leurs mots de bienvenue félicité la délégation pour la tenue de cette rencontre tant souhaitée par la population. D’entrée de jeu, le gouverneur a indiqué que dans la perspective d’endiguer   les actions des terroristes dans le Sourou et dans la Kossi, les premières mesures ont consisté à la fermeture des marchés et l’interdiction de la   vente de carburant en dehors des stations ciblée. Ces mesures visaient à couper les sources d’approvisionnement de terroristes. Ces mesures à elles seules selon le gouverneur, n’ont pas suffis à freiner les actions des terroristes. Au bilan de ces mesures, il a été constaté que la situation sécuritaire s’est considérablement dégradée.  Alors, au cours d’un conseil bilan sur ces mesures qui a regroupé les membres du comité régional de crise et   l’ensemble des maires des provinces du Sourou et de la Kossi, le conseil a jugé utile d’instaurer un couvre-feu au regard de la situation.

C’est ainsi que le 15 novembre 2019, il a été instauré un couvre-feu de 19h à 6h du matin sur l’étendue de ces deux provinces. Après trois mois de mise en œuvre de cette mesure, le comité régional de crise a été interpelé plusieurs fois de façon formelle ou informelle sur la nécessité de revoir les horaires du couvre-feu. D’où la tenue de cette rencontre pour échanger sur les impacts de la mesure et de recueillir les avis et les préoccupations de la population afin de permettre au comité de crise, de prendre des décisions éclairées qui vont dans l’intérêt de tout le monde. Dans cet élan, Les chefs de canton, les responsables coutumiers et religieux, les maires, les responsables d’établissement d’enseignement, les responsables de groupement et d’association des commerçants des petites entreprises du Sourou ont tous eu droit à la parole.

Tous les intervenants ont sans complaisance étalé les impacts positifs du couvre-feu en termes de sécurisation des personnes et des biens. Cependant, ils ont souhaité voir un réaménagement des horaires du couvre-feu pour permettre aux commerçants de recouvrir un tant soit peu les gains perdus pendant les quatre mois, de permettre aux élèves de profiter des travaux de groupes les soirs et aux élèves déplacés internes de profiter des éclairages publics. Si le responsable de la communauté catholique a signifié que l’équipe pastorale a adapté les heures de culte à la mesure, le représentant du comité musulman a pour sa part, souhaité la réorganisation des horaires afin de permettre aux fidèles à accomplir leurs prières dans les lieux de culte convenablement. Au terme des échanges le gouverneur a indiqué que le réaménagement des horaires du couvre-feu suit une procédure.

À ce titre, il a rassuré les participants que leurs doléances seront transmises à qui de droit dans les meilleurs délais. Aussi, il a félicité la population du Sourou pour le respect et la discipline qu’ils observent durant le couvre-feu.  Il a par ailleurs demandé aux responsables d’établissement de sensibiliser les élèves déplacés internes à ne pas se rendre chez eux pendant les congés par mesure de sécurité. Par la même occasion il a informé les participants qu’une école de la commune de Kassoum a été brulée dans la matinée du 13 mars 2020 par des individus armés non identifiés. Les responsables des forces de l’ordre et sécurité ont demandé aux participants de mener des campagnes de sensibilisation et à une collaboration plus accrue avec les FDS. Pour le gouverneur, les objectifs de la rencontre sont largement atteints.

Paul DRABO

AIB/Tougan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here