Association IQRA

 

Les structures coraniques en quête de financement

 

L’association IQRA a organisé un forum des Comités de gestion du foyer coranique (COGEFC) et des associations des mères éducatrices (AME) au sein des foyers partenaires du projet « seconde chance » à Dédougou le mercredi 15 janvier 2020. L’objectif de ce forum avec les autorités administratives et communales, est de trouver des financements pour la mise en œuvre des programmes d’activités des COGEFC et AME.

 

Les acteurs des foyers coraniques de la Boucle du Mouhoun se sont réunis dans le cadre d’un forum le mercredi 15 janvier 2020 à Dédougou pour se pencher sur le financement du programme d’activités des structures mise en place pour structures les écoles coraniques. Présente dans cinq régions du Burkina et dans une région de la république du Niger, l’association IQRA, par le biais du projet « seconde chance », a mis en place et formée des comités de Gestion du foyer Coranique (COGEFC) et des associations des mères éducatrices (AME) au sein des foyers partenaires du projet. La mise en place et la formation étant terminées, ces structures ont besoin de financements pour la mise en œuvre de leurs programmes d’activités, d’où ce forum de Dédougou pour réfléchir sur les voies et moyens de financement.

« Nous avons mis en place et formé les COGEFC et AME dans les foyers coraniques dans le cadre du projet seconde chance. Mais comme ce projet est appelé à finir, il va falloir que ces structures survivent et soient assistées après le projet. C’est la raison d’être de ce forum avec les autorités administratives, communales et les potentiels partenaires pour voir dans quelle mesure trouver des financements et découvrir les plans d’action de ces foyers coraniques qui ont exprimé des besoins précis », a expliqué Hawa Bissiri, coordonnatrice de l’association IQRA. Pour ce faire, Mme Bissiri, lance un cri de cœur particulier au ministère en charge de l’éducation nationale pour une prise en compte des acquis engrangés par son association afin d’assurer la paix et l’épanouissement de ces enfants des foyers coraniques par le canal de l’éducation. « Nous savons que le ministère à lui seul ne peut assurer l’éducation de tous les enfants. Avec nos efforts et nos partenaires nous nous sommes engagés pour rehausser le taux brut de scolarisation et d’alphabétisation au sein des foyers coraniques. Nous demandons que l’Etat à travers le ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, prenne le relais afin d’assurer une éducation à ces enfants qui désirent être dans des écoles formelles », lance Hawa Bissiri.

En termes d’acquis, dame Bissiri confie que plus de deux mille (2 000) enfants ont été alphabétisés par le programme d’IQRA. En marge de ce forum, des apprenants lauréats du concours littéraires ont reçu leur prix au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux. En rappel, lancé en 2015, le projet « seconde chance » initié par l’association IQRA, vise à contribuer à l’éducation des enfants (filles et garçons) hors du système éducatif formel à travers l’alphabétisation des enfants dans leur langue maternelle et la création d’un environnement lettré, le renforcement de capacités des enseignants en pédagogie et des responsables de foyers en gestion administratives, et l’appui au processus de plaidoyer en faveur de l’alphabétisation des enfants fréquentant les foyers coraniques.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here