Plateau central

Ganzourgou

Prise en compte des femmes dans la gestion du Fonds minier de développement local

L’AFEMIB mène un plaidoyer à Boudry

Zorgho, (AIB) – L’Association des femmes du secteur minier du Burkina (AFEMIB) a organisé un plaidoyer à Boudry pour une prise en compte des femmes dans la gestion du Fonds minier de développement local (FMDL). Ce fut en présence du maire de la commune, des chefs de services départementaux et de leaders d’opinions.

Le boom minier est une réalité au Burkina Faso. En effet, avec 12 mines industrielles en production, 438 sites d’orpaillage, le Burkina est devenu le 4ème pays producteur d’or en Afrique. Pour que les bénéfices de l’exploitation de l’or impacte positivement l’ensemble des populations, le gouvernement a, dans le code minier révisé de 2015, institué un Fonds minier de développement local.

Consciente de l’importance du rôle de la femme dans le développement économique, social et politique et au regard de la faible prise en compte des femmes dans les politiques de développement, l’AFEMIB avec l’appui de l’ambassade de France a initié cet atelier de plaidoyer pour contribuer à une prise en compte de la femme dans la gestion du Fonds minier de développement local.

Madame Thiombiano a indiqué que ce plaidoyer vise d’une part à attirer l’attention des décideurs communaux sur la nécessité de la prise en compte des femmes dans la gestion du fonds minier de développement local en leur octroyant des crédits ou des subventions et d’autres parts à sensibiliser les élus locaux sur les capacités des femmes et les femmes sur leurs droits à la participation aux actions de développement.

« Nous attendons des autorités communales des mesures d’intégration de la femme dans la gestion du FMDL » a précisé Mme Kabré Lucie, secrétaire à l’organisation et à la communication de l’AFEMIB. Et pour cela, il faut que les femmes soient impliquées dans la gestion de la vie communale et que leurs projets soient inscrits dans le plan communal de développement (PCD). « Nous demandons qu’au moins 30% du FMDL soit affecté aux activités portées par les femmes » a-t-elle expliqué.

Le maire de Boudry, Mr Dribril Zoéringré a au nom du conseil municipal félicité l’AFEMIB pour cette démarche. Pour lui, les femmes n’ont pas à s’inquiéter quant à leur prise en compte dans la gestion du fonds minier.  À l’en croire, le PCD de la commune sera renouvelé incessamment et prendra en compte les activités des femmes. Il a promis inviter l’AFEMIB à prendre part aux activités entrant dans le cadre du renouvellement de ce PCD.

« Nous sommes très satisfaits de l’atelier au regard de la mobilisation. Nous sommes satisfaites de l’engagement du maire à prendre en compte les femmes dans la relecture du PCD ». a dit Mme Kabré à l’issue du plaidoyer. Elle a remercié les autorités communales pour l’oreille attentive prêtée à leurs doléances et l’ambassade de France pour la confiance et l’accompagnement.

L’atelier a été l’occasion pour le maire d’installer les membres du bureau de l’antenne de l’AFEMIB à Boudry. Bureau mis en place lors de la formation des femmes aux activités génératrices de revenus tenue dans le village de Yaïka. Ce fut aussi l’occasion pour ces femmes formées de recevoir leurs attestations.

Thérèse Zangré, présidente de l’Association des femmes du secteur minier de Boudry a saisi l’occasion pour remercier l’AFEMIB pour les différentes formations dont elles ont bénéficié. Elle a invité les femmes à adhérer à l’association et les autorités locales à les accompagner dans leurs activités.

Moïse SAMANDOULGOU

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here