Promotion de la cohésion sociale

Des Cadres unitaires d’action apportent leur contribution

 

Les Cadres unitaires d’action (CUA) de Houndé et Koumbia, ont organisé une rencontre sur la prévention et la gestion des conflits, le jeudi 7 novembre 2019 à Houndé. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet : « Promouvoir l’esprit de cohésion sociale dans cinq communes du Burkina », du Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social au Burkina (GERDDES-Burkina).

 

Après avoir sillonné environ  une trentaine de villages pour des causeries débats avec les populations sur la prévention et la gestion des conflits fonciers à Houndé et Koumbia dans le cadre du projet : « Promouvoir l’esprit de cohésion sociale dans cinq communes du Burkina », les Cadres unitaires d’action (CUA) des deux communes se sont réunis, le jeudi 7 novembre 2019 à Houndé. La rencontre a regroupé, des présidents de Comité villageois de développement (CVD), des responsables des services techniques déconcentrés, des jeunes et des femmes, des Organisations de la société civile (OSC), entre autres, des communes concernées.

Selon le représentant du président du CUA-Houndé, Maxime Gnoumou, l’objectif de cette rencontre est de rendre compte des résultats du travail réalisé sur le terrain et de partager les expériences sur la prévention et la gestion des conflits fonciers. Ainsi, dans le rapport de synthèse lu par le président du CUA-Koumbia, René Koura, il est ressorti  que les débats ont permis aux populations d’obtenir des acquis au nombre desquels, on a l’information sur l’existence des textes en vigueur en matière de sécurisation foncière, les méthodes de résolution et de prévention des conflits, la délivrance des actes de sécurisation foncière.

A l’en croire, les échanges ont également permis aux populations de faire des recommandations parmi lesquelles, la multiplication des séances de sensibilisation, la mise en place des commissions foncières villageoises (CFV) et des Commissions de conciliation foncières villageoises (CCFV), la dotation des villages de textes traduits en langues locales (dioula, mooré, bwamou). La rencontre a été aussi marquée par la participation des préfets, Rasmata Sawadogo de Houndé et Marie-Claire Sawadogo de Koumbia. A l’occasion, le préfet de Houndé a entretenu les participants sur les mécanismes traditionnels et modernes de prévention et de gestion des conflits. Au nombre des mécanismes traditionnels, Mme Sawadogo a invoqué le règlement à l’amiable, le règlement par négociation directe, la conciliation par les instances locales, entre autres.

Quant aux mécanismes modernes, il s’agit de la voie judiciaire qui vise à faire recours aux différents  tribunaux. Ainsi,  afin de contribuer  à  la promotion de la  cohésion sociale  et  la paix,  la  première  responsable du département de Houndé,  a  exhorté les participants au respect de la vie d’autrui, de l’intégrité physique et morale de tout un chacun et surtout à éviter de se faire justice soi-même. La rencontre s’est déroulée en présence de Youssouf Kandia, représentant GERDDES-Ouaga. Selon lui, le projet concerne les communes de  Dandé, Péni, Békuy, Houndé et Koumbia. Il est financé par l’Institut national démocratique des affaires internationales (NDI).

                                                                  Babou Eric BAZIE

AIB/Tuy

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here