Prix burkinabè de la qualité

 

« SOGEA-SATOM », CIMASSO et l’ONATEL sur le podium

 

Les rideaux sont tombés sur la 29e édition des Journées nationales de la qualité, le vendredi 18 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso. Au cours de la cérémonie de clôture, les meilleures entreprises ont été distinguées. 

 

Le Prix burkinabè de la qualité encore appelé « Prix d’excellence dans la qualité » dans la catégorie des grandes entreprises est revenu cette année à « SOGEA-SATOM ». L’ONATEL SA obtient le prix d’excellence dans la Productivité de l’Association burkinabè pour le management et la qualité (ABMAQ). La cérémonie de remise des prix a eu lieu, le vendredi 18 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso, au cours de la clôture de la 29e édition des journées nationales de la qualité. Ces journées se sont tenues, du 15 au 18 octobre 2019, sous le thème : « Faire de la culture qualité ? le levier de la transformation structurelle de notre économie ». Pour l’édition 2019, une vingtaine d’entreprises étaient en lice dans trois catégories (A, B, C).  La catégorie A où la catégorie des grandes entreprises regroupe les entreprises employant plus de 100 personnes ; la catégorie B où la catégorie des moyennes entreprises, celles qui emploient entre 20 et 100 personnes et la catégorie C où la catégorie des petites entreprises employant moins de 20 personnes. Cette cérémonie de récompense est conjointement organisée par l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM) et l’Association burkinabè pour le management et la qualité (ABMAQ). Les prix visent à promouvoir la culture de la qualité au niveau du tissu économique, d’inciter les organismes burkinabè à la démarche qualité et de les récompenser dans leurs efforts à la démarche qualité.

 

Les lauréats saluent cette incitative

 

La cérémonie de remise a été patronnée par le Président du Faso, représenté par le ministre du Commerce, d’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré. Selon lui, la mobilisation et l’engouement des participants montre que la qualité est au cœur des préoccupations des entreprises. A l’en croire, les prix burkinabè de la qualité et de la productivité apparaissent comme de véritables instruments dans  la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Le directeur général de l’ABNORM, Issaka Zoungrana, a pour sa part souligné qu’une sensibilisation doit être faite pour amener les entreprises à participer davantage à ces Journées afin d’améliorer la qualité de leurs produits. Les lauréats à la 8e édition du PBQ ont également exprimé leur joie à l’issue de la cérémonie de remise de prix.   Pour le Directeur commercial et marketing de « CIMFASO », Modeste Bamouni, lauréat du Prix de la maîtrise de la Qualité dans la catégorie des grandes entreprises, le prix vient davantage galvaniser son entreprise dans une démarche qualité. De ce fait, il a rassuré que tous les produits sur le marché seront de qualité. Et d’ajouter que ce prix met derrière la polémique qui a lieu lors de la construction de l’usine à Bobo-Dioulasso. Pour le président directeur général de Prime oïl, Siaka Coulibaly, lauréat pour la deuxième fois à cette compétition, « Ce prix a rehaussé l’image de notre entreprise sur le plan national et international », a poursuivi.

Boudayinga J-M THIENON

Boudayinga1940@gmail.com

Diro Benoit Wilfried TOE

(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here