Centre ouest

Sissili

Commune rurale de Boura

Le NDI œuvre pour le renforcement de la cohésion sociale et de la paix

Léo, (AIB) – Le National Démocratic institute (NDI) a organisé à Boura, une journée d’échanges communautaires sur  l’importance de la cohésion sociale et de la paix dans le développement local. Présidée par le Haut-commissaire de la province de la Sissili, Abraham Yiyé Somdo, avec à ses côtés la chargée de programme du NDI Mariétou Ouédraogo le secrétaire général de la province Sissili, Yaya Koné, ainsi que les autorités administratives et politiques de Boura.Cette rencontre a également connu la présence des autorités religieuses et coutumières des chefs de services, des conseillers municipaux et des OSC.

La commune rurale de Boura est située à une cinquantaine de kilomètres de Léo, chef-lieu de la province de la Sissili et à un jet de pierre de la frontière du Ghana est une zone où Sissala, Dagari, Nuna, Mossi, Peulhs…, vivent en parfaite symbiose et en bonne intelligence depuis des temps immémoriaux. Ces derniers temps,  la commune a accueilli un nombre important de déplacés suite aux attaques de Yirgou. Pour consolider la stabilité suite à ces affluences de déplacés, le NDI a initié une journée d’échanges communautaires sur l’importance de la cohésion sociale et de la  paix dans le développement local avec l’appui financier de l’USAID. Le haut-commissaire de la Sissili, Abraham Yiyé Somdo, s’est réjoui du choix de sa province par le NDI pour la tenue de cette journée d’échanges communautaire sur l’importance de la cohésion sociale et de la paix dans le développement local de la commune de Boura. Pour la chargée de programme du NDI Mariétou Ouédraogo cette activité s’inscrit dans le cadre  de son programme de promotion du civisme  de prévention et gestion de conflits financer par l’USAID, le National Démocratic Institute (NDI) œuvre à la sensibilisation des communautés de cinq (05) zones géographiques du Burkina Faso a savoir Bobo-Dioulasso, Koudougou, Fada, Ouahigouya et Dori à un engagement citoyen constructif, à la prévention et aux mécanismes  de résolution pacifique des conflits.  Pour ce faire, dira-t-elle, son institut a identifié dans ces zones d’intervention une soixantaine d’agents de promotion  de la paix pour l’accompagner dans la réalisation des activités du renforcement de la cohésion sociale. Ces agents sont des individus identifiés  dans leurs localités respectives pour leur engagement citoyen au profit de leurs communautés mais aussi pour leur capacité à œuvrer à la consolidation  de la paix, a-t-elle précisé. Le choix de ces agents a été fait en collaboration avec les autorités administratives et politiques locales qui soutiennent le programme depuis son démarrage, a-t-elle fait remarquer. Relativement à la  zone de Koudougou, 12 agents de promotion de la paix issus de six communes notamment Toécé, Thyou, Cassou, Bakata, Bieha, et Boura ont, à cet effet, été formé en février sur la thématique de la prévention et de la gestion des conflits. Sur la base des problématiques spécifiques, ces derniers ont identifié diverses actions à mener dans leur localités respectives en vue de prévenir les conflits et de renforcer le vivre ensemble a-t-elle expliqué. Ainsi donc la présente journée constitue la première d’une série d’activités à mener dans la commune rurale de Boura. Selon également les organisateurs, cette journée d’échanges communautaires vise à contribuer au renforcement de la cohésion sociale, au maintien de la paix et de la stabilité dans la commune de Boura. Elle vise par ailleurs à promouvoir une culture de la paix, de la tolérance et du dialogue dans le règlement des conflits dans la localité. Les participants à la rencontre ont été sensibiliser à travers les sous thèmes portant entre autres sur l’importance de la paix et de la cohésion sociale dans le développement local, les obstacles et menaces à la paix de la commune, les valeurs mécanismes endogènes de cohésion et les rôles et responsabilité des différents acteurs de la localité dans la préservation de la paix. Tous ces sous thèmes ont été développés par des experts locaux. Les échanges se sont déroulés dans une bonne ambiance. Et le Haut-commissaire d’inviter l’ensemble des acteurs à travailler à valoriser les valeurs de la paix, à promouvoir la concertation organiser des réunions pour discuter des questions brûlantes de l’heure en impliquant toutes les communautés sans exclusion aucune.

Oliver Alexandre Nignan

                                                                       AIB/Léo

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here